haut_menu
Infos Blog
Nippon ni mauvais
Bonnes surprises et infâmes bouses de la production japonaise
Crée le 26/12/2015
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Janvier 2017>>
LuMaMeJeVeSaDi
26272829303101
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
30310102030405
haut_menu
Blogs recommandés
Schadenfreude
Par cKei, le 27/11/2016 à 23h08 (403 vues)
Catégories : Jeux vidéo, Réflexion, RPG
Voir la fiche
Après plus de dix ans à nous faire languir, Final Fantasy XV est enfin sur le point de sortir - officiellement, car à peu près tout le monde a pu se le procurer en avance. Pourtant c'est bien la première fois depuis une quinzaine d'années que je vais laisser passer la date de sortie d'un jeu de la licence. Il y a plusieurs raisons à cela, et ça vaut bien un petit article.


La première raison est toute bête, mais symptomatique du problème : j'ai déjà deux jeux en cours, un autre en attente. Or, si théoriquement la venue d'un mastodonte tel qu'un Final Fantasy chiffré devrait me faire tout lâcher et accourir au magasin comme les meutes qu'on entend aboyer depuis des mois, des années même, je ne m'en sens absolument aucune envie. Parce que le climat qui entoure ce jeu, cible de toutes les critiques mais aussi d'un véritable culte, est assez pourri, et que j'ai de gros a priori sur le résultat de ces dix ans de labeur.


Chronique d'un échec annoncé

A bien des égards, Final fantasy XV ne peut être une réussite. Un développement chaotique que je ne détaillerai pas (tous les sites spécialisés ont sorti leur dossier ou reportage sur le sujet) qui sera sans aucun doute un gouffre financier. Une communication (là encore couteuse) qui m'aura fait chier (désolé j'ai pas d'autre mots) et je ne suis pas le seul, entre l'absence totale sur les premières années et le matraquage total depuis 2015. J'ai compté plus de 100 articles et brèves sur plusieurs sites que je fréquente, la plupart s'avérant totalement inutiles car ils ne faisaient que servir la soupe à l'éditeur. Et toutes ces démos loin d'être satisfaisantes, quand elles n'ont pas été néfastes sur l'image. Plus aucun discernement sur ce qui est bon à montrer et ce qui doit être préservé, que ce soit du côté du marketing ou des journalistes pro comme amateurs. Un gâchis.

Pire, cette méthode a complètement démystifié le jeu, et ça n'est jamais bon. Un jeu, pour être apprécié, doit surprendre le joueur. Dans le cas d'FFXV, on connait déjà en grande partie les personnages, les mécaniques de jeu, le scénario dans ses grandes lignes. On sait également par le biais des trailers et démos à quoi s'attendre dans certains cas. Que le bestiaire sera repris directement des vieux artworks d'Amano. Que ce sera un Open World assez vide, un road trip plein de quêtes annexes. Tout ça, on est normalement censé le découvrir manette en main, une fois le jeu acheté et non pas avant.

Et puis en terme d'image ça la fout mal quand même. Ça donne l'impression que l'éditeur a tellement peur que son jeu déçoive qu'il se sent obligé de gaver (littéralement) le joueur potentiel pour qu'il achète son jeu. Résultat, y'a plus aucune spontanéité mais en plus on doute du résultat comme de la bonne foi du bonimenteur.

Je me demande donc combien Square doit vendre d'unités pour rentrer dans ses frais. Le chiffre doit être ahurissant, et même si la série repose encore sur ses acquis en terme de popularité je suis à peu près certain que beaucoup seront refroidis par les premières critiques qui s'annoncent saignantes. Que le jeu soit bon ou mauvais, on n'attend de la série rien de moins que l'excellence. La trilogie FFXIII (entre autres) a déjà bien écorné l'image de la saga *, on sait déjà que malgré les moyens pharaoniques ça peut très bien être un pétard mouillé. Et pour les ventes, c'est un handicap.


* Pour être clair, je suis loin d'avoir détesté les XIII (j'ai même beaucoup aimé leurs systèmes de combat) mais à bien des égards je les trouve moyennasses.

Mixed Feelings

Je suis amateur (pour ne pas utiliser le terme "fan" qui pour moi est péjoratif) des Final Fantasy depuis plus de 15 ans, et en dépit de mes griefs envers la série ces dernières années, je le reste. Quand Final fantasy Versus XIII a été dévoilé un beau jour de 2006 (j'étais encore étudiant, ça fait une paye) j'étais comme un fou. Le teaser était sobre, classe, la musique grandiose et mélancolique à la fois. J'avais la chair de poule, et ça me fait encore le même effet aujourd'hui.




Les années ont passées. En 2011, le trailer était là encore exceptionnel, et faisait son job à la perfection : on n'en voyait pas grand chose, mais juste assez pour baver par avance. C'est ça qu'on devrait attendre d'une communication maitrisée pour appâter les joueurs. pas la gabegie qu'on nous a servi depuis. Depuis l'annonce de la réorientation du projet jusqu'alors spin-off de Fabula Nova Crystallis en "stand alone" nommé FFXV, les choses sont allées de mal en pis.

Car à force qu'on essaye de nous bourrer le mou, et de voir que le jeu part dans une direction qui ne me plait pas, je ne peux m'empêcher de le détester par avance. Il y a des choses qui me plaisent dans ce que j'ai vu (malgré tout les efforts à mettre une chappe de plomb sur les spoilers), même le système de combat peut être très sympa s'il est à la fois maitrisé et dense. Mais à côté de ça, j'éprouve une haine farouche à l'encontre de la façon qu'à désormais Square Enix de nous raconter des histoires faussement profondes à grand coup de cross media ou d'encyclopédies reléguées au fin fond des menus, au lieu de nous montrer l'action et de nous expliquer son univers in-game. Cette façon de faire est naze, elle était naze dans FFXIII et elle s'annonce naze dans FFXV puisque si j'en crois les retours, le plot de FFXV est aussi mal raconté qu'une cut-scene de Tales of : une grande partie est racontée dans le film Kingsglaive qui devient donc obligatoire pour bien comprendre l'affaire, mais dans le jeu que dalle. Ça déjà c'est un gros point noir pour moi. Ajoutez l'open world qui manifestement a un effet négatif sur la structure et la stabilité du jeu (vu les nombreux bugs observés ça et là) et ça promet...

Avec tout ça, je dois dire que j'en viens à éprouver une sorte de fascination morbide à voir le jeu se vautrer lamentablement. C'est nul, je sais, mais j'en ai gros comme disait l'autre. J'aurais aimé que ça se passe autrement. Que Square remette les choses à plat. Qu'ils prennent la peine de finir totalement leur jeu au lieu de le sortir brinquebalant. Qu'ils usent de plus de discernement pour aguicher les foules. Au lieu de ça je sens que le jeu se vautre, et que tout ce que j'en ai dit n'aura - logiquement, j'ai pas mes entrées chez Tabata - servi à rien.

Et pourtant j'ai envie qu'il réussisse. Que ça ne soit pas une telle purge que ça. Parce que je reste fan de la série et surtout que j'aime les bons jeux, ceux avec un bon gameplay, ceux qui me transportent dans leur univers. Je ne demande que ça moi, que ce soit un jeu agréable à faire. Ce dont j'ai très peur, c'est que FFXV marque la fin de Final fantasy as we know it. Un peu comme les Créatures de l'Esprit en leur temps. Square a déjà viré de bord vers les jeux smartphone, si le contrecoup d'un flop retentissant de leur gros projet devait achever les gros jeux consoles, ça serait dramatique. Surtout si ça entrainait encore plus l'industrie toute entière. Et le pire c'est que ce serait 100% de leur faute. Je reste persuadé qu'on peut faire de gros JRPG console quand on a une vraie vision originale et mesurée, et qu'on ne se borne pas à étaler les couleurs qui semblent marcher partout (casting androgyne boy's band, open world, effets de lumière tavu) sur une toile en espérant pondre la nouvelle Joconde. D'ailleurs du côté d'Atlus ça a l'air de prendre, comme quoi...

Bref, peu importent les premiers tests qui seront publiés ces prochains jours. Peu importent les haters, les lovers, ceux qui s'acharnent sur le jeu à tort ou à raison, ceux qui se sont empressés de le faire d'une traite au risque de passer à côté de sa substantifique moelle juste pour le plaisir de le détruire en public, peu importent les nombreux bugs plus ou moins drôles qui pullulent sur les plateformes de vidéos. J'ai décidé voilà plusieurs mois de laisser passer l'orage. Pour la première fois depuis bien longtemps, je ne prendrai pas un FF day one mais bien après, quand plus rien ne pressera. Probablement fin décembre ou début janvier, oklm comme disent les jeunes. Je pense vraiment que ce n'est qu'à ce prix que je pourrai le déguster et me faire une idée personnelle ; oh bien sûr, je suis déjà sous influence, mais d'ici là le bad trip (et les bugs avec) aura eu le temps de se tasser.

Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
MeDioN

le 10/12/2016
On attend ton avis alors, le mien est assez mitigé.. Je me demande si je préfère pas la trilogie FFXIII au final.
Shadow

le 27/11/2016
Ça va si tu attends janvier pour t'y mettre, c'est vraiment pas éloigné de la sortie au final.


Je dois dire qu'ayant zappé le XIII, je me demande moi-même si ça a du sens de prendre celui-ci...
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 sur Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox