bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Drakensang: The Dark Eye > Articles > Review
Voir aussi

Drakensang: The Dark Eye

crpg pc europe
Drakensang: The Dark Eye
Pourfendons du dragon
Sorti il y a deux mois sur notre territoire, je n'ai eu de cesse de jouer à ce jeu afin de le décortiquer complètement. Finalement, la démo ne m'avait pas laissé entrevoir grand chose et le gameplay que je décris dans ma preview, bien que juste, est incomplet.
Pensant expédier avec plaisir mais rapidement le jeu, j'ai finalement passé de longues heures dessus. Lors de ma preview j'expliquais que la démo laissait paraître un bon jeu, je vais maintenant vous expliquer en quoi Drakensang est un très bon jeu, entaché de quelques défauts qui auraient pu être facilement évités.

Pour Ardo !

Comme je le disais dans la preview, le début de l'histoire est assez simple. Vous recevez une lettre d'Ardo de la Verraterie, votre ami et mentor, vous demandant de le rejoindre d'urgence dans la cité de Ferdock. Mais la version finale du jeu a quand même gagné une petite vidéo d'introduction en images de synthèse, fort sympathique, qui vous raconte les légendes anciennes concernant les différentes races du monde de l'Oeil Noir, et les anciens conflits les ayant opposés. L'idée est bonne, mais la vidéo est vraiment moche, à peine du niveau de celle de Diablo 2, et surtout, le ressenti devant celle-ci est assez étrange, j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver devant celle de Titan Quest (même plan, même pratique : un anonyme qui éclaire une fresque murale avec une torche). Effet raté au final.

L'aventure commence au même endroit que dans la démo, dans la ville d'Avestrie. En effet, Ferdock a été mise sous embargo, personne ne peut entrer ou sortir sans l'appui d'au moins trois notables de la ville. Vous avez la lettre d'Ardo, il vous faut trouver deux autres notables. Le scénario s'étoffera rapidement une fois arrivé à Ferdock, et si dans l'ensemble il ne surprendra jamais personne, il est assez bien mené pour être convaincant. Nous parcourrons l'Aventurie (continent centrale où se passe l'histoire) et plus particulièrement la Principauté de Kosh afin d'occire toutes sortes de monstres et créatures maléfiques.

Si le scénario de l'intrigue principale n'est pas tout à fait à la hauteur de mes espérances, le contenu du jeu est, par contre, tout simplement hallucinant. Vous trouverez des tonnes de lectures dans le jeu, à travers des dialogues avec les PNJ, en lisant des livres, des parchemins ou des gravures. Bref, vous aurez largement de quoi vous cultiver sur l'univers de l'Oeil Noir, ses légendes et ses mythes. Là-dessus, c'est du bon travail.
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye

Plus que dans la démo !

Je ne vais pas ré-expliquer ce que j'ai mis dans la preview à propos du gameplay. Cependant, je vais apporter quelques précisions. Tout d'abord, la création du personnage est bien plus libre et vous permet bien plus de choix, il faudra bien lire le descriptif de chaque classe avant de choisir celle qui vous conviendra le mieux (chaque classe disponible étant un bon prétexte pour refaire le jeu ensuite). Les classes se répartissent sur les trois races principales de cet univers : nain, elfe et humain, mais les classes restent spécifiques aux races, vous choisirez plus la classe que la race au final. Mais surtout, la possibilité de customiser dès la création notre aventurier est une bénédiction. Plutôt que de prendre le personnage pré-construit, on peut demander à répartir les points d'expérience disponibles à la création du personnage nous même. De quoi faire plaisir aux adeptes de la maximisation de personnages.

Ensuite, sachez que vous trouverez un certain nombre de maîtres au cours de votre aventure et qu'ils pourront vous apprendre les compétences spéciales de combat mais aussi des sortilèges, des talents ou bien le maniement des armes. D'ailleurs, cet apprentissage n'est pas uniquement disponible pour votre personnage, vous aurez aussi le contrôle complet de vos compagnons d'aventure. Ce qui revient à dire que vous ferez exactement ce que vous voudrez de votre équipe. Même si au premier abord vous n'aurez que peu de choix de compagnons, vous en recruterez un certain nombre durant vos pérégrinations. A chaque fois, ils iront vous attendre à Ferdock et vous pourrez en changer à loisir en retournant les voir. A la manière d'un jeu Bioware, vos compagnons en stand-by accumulent les points d'expérience au même titre que votre équipe active, ils ne seront donc jamais complètement à la ramasse (sauf peut-être au niveau de l'équipement).
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye

Forgrimm s'en occupe

Vos compagnons d'aventure seront tout aussi importants que votre personnage durant le jeu, simplement car ils seront d'une puissance équivalente. Et comme d'habitude, l'union fait la force. Ajoutons à ceci qu'ils sont tous plus ou moins développés en terme d'histoire personnelle. Dans l'ensemble, ils sont assez attachants, et ont régulièrement des choses à dire suivant les situations dans lesquelles on se trouve (en découvrant le temple de Rondra à Ferdock, Rhulana aura son mot à dire par exemple). D'ailleurs, les doublages sont plutôt réussis, fait assez rare pour être souligné. Bien entendu, le jeu a été entièrement traduit et doublé en français et malgré quelques fautes, la traduction est réussie. Vos compagnons auront aussi souvent des choses à dire à chaque fois que vous les solliciterez (d'un clic de souris, les expressions sont assez répétitives au final).

Outre la quête principale (assez facile à suivre) le jeu regorge de quêtes annexes plus ou moins intéressantes mais généralement assez courtes. Les récompenses matérielles ne sont pas toujours à la hauteur de la tâche mais les points d'expérience reçus sont toujours les bienvenus (certaines fournissent quand même de très bons équipements). Les points d'expérience sont accumulés dans deux compteurs, un qui cumule et conserve le total de points que vous avez pu obtenir pendant votre partie et l'autre qui vous indique le nombre de points inutilisés. En gros, vous pouvez dépenser vos points d'expérience dès que vous les gagnez (en plein combat par exemple). Mais la valeur maximale que peut prendre une compétence dépend de votre niveau, et votre niveau augmente suivant votre total de points d'expérience. Le simple fait de pouvoir investir immédiatement ceux-ci est génial et donne un sentiment de liberté.
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye

Quelques ratés

Le jeu est riche et propose une aventure intéressante. Pourtant il contient aussi quelques ratés. Globalement, la technique est datée. Cela se voit très clairement avec la vidéo d'introduction comme déjà dit. Mais cela se répercute aussi dans le jeu. Les ombres sont par exemple très mal gérées, en se mettant sur un pont on verra la notre se balader toute seule sur la surface du sol en contrebas. On croisera aussi quelques bugs de collision étranges (je ne reviendrai pas sur les textures déjà évoquées dans la preview).

Comme autre défaut, je retiens le système de jeu, très agréable et permissif dès le départ, il s'avère probablement trop permissif au final. En effet, la multitude de compétences disponibles à tous et pour tous n'était pas forcément nécessaire. Pire encore, certaines sont complètement inutiles, par exemple, le sort pour calmer un animal ne m'a servi qu'une seule fois, pour une quête annexe, ce qui ne donne pas vraiment envie d'investir des points d'expérience dedans. Le crafting entre un peu dans ce défaut, il ne sert quasiment à rien, on ne peut rien fabriquer qui ne soit pas disponible en magasin et il n'y a pas de paramétrage modifiable, on a un plan, on trouve les ingrédients et on fabrique. Il reste un bon moyen pour se faire de l'argent mais ce moyen est finalement bien trop fastidieux. Excepté pour se concocter quelques potions, vous ne devriez pas en avoir besoin.

Pour finir dans les défauts, le jeu est particulièrement linéaire, ce à quoi je ne m'attendais pas trop pour un RPG sur PC. Il est aussi globalement très facile et court, seule la mère rat m'a posé problème dans le jeu (et c'est un boss optionnel). Ce qui rattrape le tout est la quantité incroyable de quêtes annexes et la possibilité qu'a le joueur de s'intéresser plus à l'environnement qu'à la quête principale, de quoi augmenter considérablement la durée de vie du jeu.
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye

Magie et combat

Une autre petite déception pour moi a été la place de la magie dans le jeu. Tout d'abord il n'y a qu'un très petit nombre d'objets magiques dans le jeu, principalement des anneaux et des amulettes. Vous ne trouverez pas vraiment d'épée +10 en force ou ce genre de choses, la puissance de vos personnages viendra principalement d'eux-même (ce qui en soit n'est pas si mal). Ceci implique que vous devrez faire particulièrement attention à la manière dont vous dépenserez vos points d'expérience.

Toujours concernant la magie, j'ai fait ma partie avec une mage de combat et peut donc en parler en confiance. La magie est très bien de manière générale mais pas forcément efficace en plein affrontement. En gros, les sorts et certaines compétences s'effectuent en un certain nombre d'actions, le sort d'attaque de base se fait en deux temps par exemple. Mais en mode combat, les actions prennent un certain temps, ce qui implique que vous pourrez essuyer plusieurs attaques physiques alors que vous serez en train de charger votre sort. C'est à peu près le même constat pour les armes à distance (principalement les arbalètes), c'est parfois très long de recharger une fois le carreau parti. Heureusement pour nous, il est possible de changer d'armement en plein combat (il suffit d'ouvrir l'inventaire), en revanche on ne peut pas changer son armure. Là où la magie est vraiment efficace, c'est pour les bonus en tous genres. La magie de soin est malheureusement moins efficace que les potions.
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye

Combattre le feu par le feu

Enfin, le jeu est assez répétitif, la plupart des sorts ou attaques élémentaires que vous rencontrerez seront gouvernées par le feu. Je n'ai pas croisé de boules de glace, il y a bien une boule de foudre mais elle est, et de loin, moins intéressante que la boule de feu. De même vous croiserez plusieurs élémentaires, toujours de feu, à abattre rapidement d'ailleurs car ils sont assez dangereux.

Le bestiaire peut sembler touffu mais est finalement assez limité, on affrontera régulièrement des araignées géantes et des squelettes, un peu trop même. Il faut dire que les nécromanciens sont tous maléfiques, assez nombreux dans la Principauté de Kosh et, forcément, ont eu le temps de la peupler avec moult squelettes. Oui, vous affronterez plusieurs nécromants au cours de votre périple. Même si j'ai eu le loisir d'affronter un grand nombre de créatures différentes, j'ai quand même fait une petite overdose d'os et de toiles.

Le système de jeu est assez commun de nos jours : pause de combat, possibilité de cumuler plusieurs ordres donnés à la pause, nombre d'actions pour agir, etc... L'univers est tout aussi classique (Heroïc-Fantasy). Cependant l'ensemble est bien agréable et arrive quand même à être intéressant alors même qu'il reprend tous les habituels codes du genre. Qui à dit qu'il était toujours nécessaire de se renouveler ?
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang: The Dark Eye
Drakensang est globalement une aventure agréable à suivre et à jouer. Certains regretteront sa facilité tandis que d'autres chanteront ses louanges. Il reste quand même relativement court si l'on ne prend pas la peine de s'occuper des quêtes annexes ou même d'explorer et d'agir avec son environnement. Il colle aussi d'un peu trop prêt aux classiques du genre dans son gameplay et aux clichés de l'Heroïc-Fantasy pour son univers. Mais comme je l'ai déjà écrit, qu'importe de reprendre les vielles recettes tant qu'elle sont bonnes.
Je ne peux que m'impatienter de la sortie de la "préquelle" qui saura probablement corriger quelques défauts et apporter une nouvelle aventure passionnante.
Drakensang est un très bon jeu qui mérite de se faire connaître.

01/06/2009
  • Expérience utilisable dès son acquisition
  • Tout l'univers détaillé par les légendes et les livres
  • Les personnages secondaires (jouables ou non)
  • Le doublage français, bon et agréable
  • Quelques fautes de français
  • Les talents inutiles
  • ... tout comme le craft quasiment
8

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 4/5
LENGTH 3/5
GAMEPLAY 4/5
Drakensang: The Dark Eye > Commentaires :

Drakensang: The Dark Eye

8

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
1 commentaire
Mikaya

le 01/06/2009
Pour l'avoir gagner grace au concours de Legendra, je peux le dire ^^ il est excellent il faudra que je m'y replonge quand même
29 active users (5 members, 24 guests, 0 anonymous member)
Online members: Bao, fanjeff, Kanedo, mimylovesjapan, whyktor
Legendra RPG V4.8 © Force 2014 - Legal Mention
Webmaster : Medion