bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Baldur's Gate > Articles > Review

Baldur's Gate

crpg pc europe
Baldur's Gate
JE serai le dernier et VOUS m'ouvrirez la marche !
On ne présente plus la célèbre licence Donjons et Dragons, célèbre pour son jeu de plateau, ses magnifiques livres et surtout sa tripotée de jeux vidéo... Et justement nous allons là nous intéresser à l'une de ses séries les plus réussies : Baldur's Gate sorti en Janvier 1999.

Chapitre 1 : Lieu...

L'histoire commence à Château-Suif, votre père adoptif vous demande de vous préparer dans l'urgence pour votre premier voyage hors des murs de cette petite communauté. Et en effet, il était grand temps de partir. Dès le début, vous êtes agressé par quelques voyous qui semblent avoir été engagés puis, lors du départ, un triste événement risquant pas mal de bouleverser votre destin intervient.
Baldur's Gate
Baldur's Gate
Baldur's Gate

Chapitre 2 : Personnages...

Comme dans la plupart des jeux de rôles tirés de cette licence, votre partie débute par la création de votre avatar. Deux choix s'offrent à vous, tout d'abord le très habituel ''Hop, je choisis un héros pré-créé très sympa mais super impersonnel...''. Ou alors le choix préféré de la majorité ''Création de personnages !''. Autant dire que pour l'époque, Baldur's Gate avait l'un des tous meilleurs et plus complets éditeurs de personnages, on passe par le choix du sexe et du portrait (il est d'ailleurs possible d'en importer des personnalisés). La race est déterminante: tout d'abord certaines n'ont pas accès à toutes les classes, et de plus chaque race dispose de modificateurs (un peu plus de force, un peu moins d'endurance, ...). Vous choisissez donc entre Humain, Elfe, Demi-Elfe, Gnome, Petite-gens et Nain.
On enchaîne ensuite par la sélection de la classe. Là encore, le choix est relativement vaste pour l'époque : des mages spécialisés ou non, des druides, des prêtres, voleurs, rôdeurs, bardes, guerriers ou bien encore des paladins, rien ne manque. Bien sûr, chacune de ces classes a accès à différentes compétences et capacités. Outre le choix de l'alignement, il est aussi nécessaire de simuler des lancés de dés afin de voir de combien de points vous disposerez pour la répartition de vos caractéristiques (force, endurance, ...). Le jet pouvant être refait autant de fois que désiré, du coup il est facile mais long de faire un personnage surboosté dès le départ.
Pour finir, il est possible de choisir les couleurs, le nom de son héros, sa voix (parmi très peu, mais certaines sont assez amusantes), mais aussi son background par l'intermédiaire d'un petit cadre permettant d'écrire deux ou trois lignes sur lui.
Au fur et à mesure du jeu, votre groupe s'étoffera peu à peu, pour finir à un total de 6 personnages. Il s'agira de personnages pré-créés avec pour chacun une petite histoire pas du tout fouillée et dont on apprendra rien de plus. Ce sera à vous de choisir vos compagnons parmi une trentaine de personnages, du très intéressant au très nul, et il faudra bien sûr prendre en compte votre alignement ainsi que leurs classes pour créer un groupe homogène.
Baldur's Gate
Baldur's Gate
Baldur's Gate

Chapitre 3 : Quêtes et combats...

Comme tout bon jeu de rôle PC qui se respecte, vous partirez à la rencontre de tout un tas de PNJ qui auront de multiples quêtes secondaires et de l'expérience à vous donner. Le problème majeur de ces quêtes, c'est leur journal, il est ignoble. Celui-ci est présenté comme si votre héros l'écrivait mais il est impossible de le trier, de voir ce que vous n'avez pas fait et c'est totalement galère de retrouver quelque chose dedans. Cependant il faut avouer que les quêtes sont tout de même très sympas, la plupart sont loin de se limiter à dégommer 20 rats et 3 poules. Il y a de tout : de la recherche d'objets ou d'individus perdus, de la discussion à empêcher de tourner au vinaigre et du tuage (héhé) de nécromants ou de pillards.
La quête principale quant à elle est intéressante, même si assez disparate, parfois on a l'impression qu'il en manque des morceaux, mais au final, on a toujours envie de voir où le scénario va nous mener.

Au niveau des combats, le système possède donc une pause active. Le jeu reprenant les règles (tout du moins la version de l'époque) de Donjons et Dragons, l'écran de log de vos batailles (servant aussi aux dialogues) peut être rempli de jets de dés et de statistiques à tout-va, mais c'est aussi ça le charme de Baldur's Gate et les fans du jeu plateau vont adorer. Les combats du début, s'il peuvent être jouer un peu à la bourrin, se verront remplacer très vite par des affrontements où la stratégie et le bon sort au bon moment feront tourner la bataille en votre faveur du tout au tout.
Baldur's Gate
Baldur's Gate
Baldur's Gate

Chapitre 4 : Ma carte et mon sac...

La carte du monde était assez vaste pour l'époque, elle est remplie de lieux dispensables par rapport au scénario principal et de nombreuses quêtes qui crédibilisent grandement la région de ''La Côte des Épées''. Cette région est découpée en petites zones que l'on peut sélectionner pour utiliser le voyage rapide sur la carte, mais il faudra auparavant les avoir découvertes en les ayant rejoins via les extrémités d'une autre zone proche, un système très réaliste et vraiment sympa. A noter que la ville la plus grande, soit la Porte de Baldur, compte à elle seule 6 zones entières (sans compter les égouts), immense !
Au niveau du sac, chaque personnage dispose d'un certain nombre d'emplacements, égal pour tous, et d'un poids total à ne pas dépasser - dépendant de la force du personnage. Cependant même si ce système est réaliste, il est assez ennuyeux de constater que les programmeurs n'ont pas pensé à inclure un petit coffre pour les objets que l'on veut conserver sans les utiliser.
Car des objets il y en a, des dizaines de livres relatant un tas histoires sur la Côte des Épées, aux parchemins de sort, en passant par les armes et équipements ou bien encore les potions, cela en fait un bon paquet que les collectionneurs comme moi auraient aimé pouvoir conserver dans un coin.
Les armes et équipements puisque j'en parle, il faut savoir qu'ils ne sont pas extrêmement variés, et qu'il sera même possible que certains de vos personnages n'en changent pas de toute l'aventure, les armes magiques ne sont malheureusement pas non plus légion et c'est un peu dommage. Sinon les personnages peuvent s'équiper de deux anneaux, un médaillon, une cape, des gants, des bottes, un casque et une armure ainsi qu'un emplacement pour deux ou trois armes, du très classique donc.
Baldur's Gate
Baldur's Gate
Baldur's Gate

Chapitre 5 : Ambiance et paysage...

Comme à mon habitude, je ne m'étendrai pas vraiment sur la bande son, pourtant les musiques sont agréables et restent en mémoire, notamment la petite musique d'intro de la vidéo et du launcher, gageons qu'elle vous restera en tête à vie. Les bruitages d'ambiance sont assez réalistes mais trop répétitifs, les voix, elles, vont du très bon au totalement immonde et parodique, mais certaines phrases de PNJ vous marquerons à vie également ("Hey c'est moi Imoen, c'est bon de vous revoir !").
Les paysages sont encore assez jolis aujourd'hui. Le pré-calculé, ça ne bouge pas beaucoup en général. Les décors ne varient pas énormément mais cela s'explique par le fait que le soft se passe dans une seule et unique région. Par contre, les personnages ont un peu vieilli et on croise certains PNJ à tous les coins de rues. Au niveau du bestiaire c'est pire, certaines races ne disposent que d'un seul skin, aucune variation, mais dans le feu de l'action on pardonne et on apprécie le jeu. Par contre, il est intéressant de constater qu'il y a pas mal de types d'ennemis et certains sont magnifiquement animés.
Baldur's Gate
Baldur's Gate
Baldur's Gate
Baldur's Gate, premier volet de la bi(tri)logie, est un jeu rempli de charme et au contenu conséquent, un RPG que l'on pourrait qualifier d'ouvert puisqu'il vous laisse grandement le choix de vos déplacements (ou de vos errances). Car Baldur's Gate, c'est un univers vaste dans lequel il est facile de se perdre. On a beau dire, mais je ne pense pas qu'il soit accessible à tous, pas particulièrement complexe, il dispose tout de même d'une difficulté élevée, la lenteur d'évolution des personnages ajoutée à la limitation au niveau du... niveau justement, en fait un RPG à ne pas faire comme première expérience vidéoludique d'un Donjons et Dragons, bien qu'il soit le meilleur.
Il dispose également de grands atouts comme la diversité de ses personnages et de ses quêtes, il reste pour beaucoup un monument du RPG PC, jamais surpassé et même rarement égalé, il garde une place très importante pour les rôlistes de l'époque.

09/06/2009
  • Monde assez ouvert, durée de vie conséquente
  • Création du personnage complète
  • Scènario intéréssant...
  • ... mais un peu coupé n'importe comment
  • Pas assez d'objets magiques
  • Certains doublages vraiment ridicules
8

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 4.5/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 3.5/5
Baldur's Gate > Commentaires :

Baldur's Gate

8
8

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires dc [0] mac [0] play [0]
21 commentaires sur PC
Luckra

le 08/09/2013
Edité le 08/09/2013
7_5
Commencé il y a des années, abandonné plusieurs fois (je sais plus trop pourquoi ni comment), j'ai enfin bouclé BG1.

Graphiquement, ça pique en 2013 à cause de la résolution beaucoup trop faible. Heureusement un mod viendra corriger ça très vite et permettra d'apprécier des écrans très beaux (même si horriblement statiques) et se plonger dans l'univers de la Sword Coast.
Les musiques sont magnifiques et l'environnement sonore extrêmement bien rendu (quand on est près de l’eau ou en forêt, on peut éteindre l'écran et s'y croire, réalisation impeccable pour un jeu de cette époque).
Les personnages sont très inégaux mais globalement peu développés même si les remarques lâchées ici et là en rendent certains très attachants (Minsc !). Le scénario est très convenu mais les dialogues très bien écrits (une constante des futurs jeux Infinity Engine) permettent de le suivre sans problème . On a au final plus l'impression d'être devant une structure à la The Elder Scrolls avec la quête principale courte et faiblarde et une myriade de quêtes annexes autour, certaines très intéressantes et riches.
Vient enfin le gameplay, cœur du jeu. La profondeur et la richesse de D&D est bien là et on se prend à élaborer des stratégies prenant en compte 15 000 paramètres. BG1 souffre quand même de 2 points : la rigidité des premières éditions D&D portées en JV (ce qui marche avec un papier et un rayon ne marche pas forcément en jeu et cause des abus/aberrations dans certaines situations) et un manque de feedback explicite surement dû à l'inexpérience du studio à l'époque (mon perso est un lampadaire mais incapable de savoir ce qu'il a sur lui, icônes trop similaires entre elles, certains statuts sans effets apparents, plein de poisons différents mais une seule icône, ...).

BG1 est une bonne mise en bouche au 2 mais les seules raisons d'y jouer aujourd'hui seraient pour l'Histoire du genre ou bien pour se mettre à la page sur l'histoire de BG2.

Takhnor

le 09/01/2013
Edité le 23/05/2013
6_5
+ Choix de classes et customization importants
+ Environnements variés
+ Beaucoup de doublages sonores
+ Beaucoup de lignes de dialogues
+ Aspect tactique avec la pause active
+ Beaucoup de choix de compagnons

+/- Graphismes qui vieillissent mal (je parle pour le jeu seul sans TotSC où on peut changer les résolutions) surtout par rapport à Fallout 1 & 2 qui sont bien plus fins pour la même résolution
+/- Voice Acting (FR) pas mauvaise mais parfois bien prise de tête

- Histoire finalement très convenue
- Rebondissements clichés
- Quasiment aucun impact sur la quête principale
- Quêtes secondaires minimalistes
- Grand nombre de compagnons très creux

Au final, un bon jeu, mais loin d'être l'excellence si prônée à l'époque, qui aura le mérite de relancer le RPG occidental (avec un aspect tactique), et surtout pour son moteur (l'Infinity Engine) qui sera à l'origine de véritables perles vidéoludiques.
Un bon coup d'essai pour Bioware en somme.
Volke13

le 15/02/2011
Edité le 15/02/2011
8

Baldur's Gate reste encore aujourd'hui un classique du genre à ne pas manquer. Si bien des aspects du jeu ont vieilli (graphismes, scénario), ses mécaniques de gameplay elles, n'ont pas pris une ride (malgré le pathfinding à la rue). Le monde très développé (Royaumes oubliés) regorge de zones à explorer, de quêtes annexes et de nouveaux défis, et la bande-son qui rythme ces pérégrinations reste très efficace.


Alban

le 13/02/2010
8
Un très bon.
Un scénario intéressant, un principe pour le moins bien repris pour le gameplay et un monde très très riche (Add). En bref, de très bons éléments pour faire un bon jeu.
BelXander

le 29/01/2010
10
Excellent jeu ! Le premier que j'ai fait avec gestion d'un groupe e, temps réel avec pause active. Je connaissais déjà l'univers des Royaumes Oubliés grâce aux romans sur Drizzt Do'Urden et j'ai donc plongé dans ce monde avec plaisir. Quelle joie ce fut de parcourir les alentours de la Porte de Baldur, de rencontrer des personnages emblématiques (Elminster), de lutter contre des gobelours, etc... Ajouté à ce magnifique environnement un super scénar, bien prenant, un système de dialogue génial, une possibilité de rejouabilité importante au vu du nombre de races et classes disponibles, etc... fait de ce jeu un must-have intemporel !

Tompouce

le 17/01/2010
7
Excellent RPG dans la lignée des meilleurs produits de la licence AD&D.
Qui ne connaitra dans son style qu'un seul concurrent et jeu du même style le surpassant: Balbur's Gate 2.
Toki

le 28/12/2009
10
Le premier RPG sur lequel je m'etais pris une grosse claque a l'epoque tellement la sensation de liberte etait presente.
Le scenario est un peu en retrait mais compte tenu de la plethore de quetes annexes, de defis a relever on n'y prete pas beaucoup d'attention au final.
Culte
zebu
le 28/09/2009
10
Le hit qui a fait date et inspiré nombre de créateurs. Comparé aux jeux baclés à la va comme je te pouse qu'on termine en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire celui-ci demure la référence.
Heureusement encore que les persos évoluent petit à petit, entre autre niveau xp, c'est cela qui permet une trame aussi longue. Concernant les restrictions, elles collent parfaitement avec les règles AD&D. Le voleur par exemple est sensé se faufiler sans bruit, allé détecter et désamorcer des pièges, je le vois mal faire cela avec une armure de plates o)
Bref si d'autres jeux ont fait date depuis, c'est toujours avec grand plaisir que je m'y replonge.
Turel

le 13/04/2009
9
Tout simplement culte, il s'agit DU RPG à ne pas rater, même si sa à pas mal viellit, à faire au moins rien que pour réutiliser son personnage dans le deux.

Sinon, un scénario intéréssant bien que les rebondissement ne soit pas légion.
Une quantité intéréssante de personnages recrutable, pas énormément d'équipements magiques malheureusement. Des heures et des heures de jeu.
Aldo

le 13/12/2008
10
Un de mes jeux favoris, tout simplement. C'est donc un gage de bon gout et de qualité, vous l'aurez tous compris!
26 active users (3 members, 23 guests, 0 anonymous member)
Online members: Bahamut-Omega, Elincia, mimylovesjapan
Legendra RPG V4.8 © Force 2014 - Legal Mention
Webmaster : Medion