bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon > Articles > Review

Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon

adv wii europe
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
So Lonely
Fragile Dreams se sera longuement fait attendre dans nos vertes contrées. Rising Star Games met un terme à cette attente fébrile et se charge d'éditer le jeu sur le vieux continent et de faire taire les râles des joueurs en manque de localisation.
Aussi intriguant par l'ambiance qu'aguicheur par l'univers à première vue enfantin, Fragile n'en est pas moins un titre dérangeant et mature de par les questions qu'il soulève.
Verdict sur une expérience inédite.

Where is the love?

Seto, jeune adolescent réservé, vit dans un monde dévasté en total décrépitude. Lui et son tuteur, un vieil homme, font partie des derniers survivants à la surface de la Terre. Le grand-père vint alors à mourir et Seto, dorénavant totalement seul, entreprend un voyage vers l'Est en quête d'autres survivants. Bien vite, il fait la rencontre succincte en chanson d'une jeune fille aux cheveux argentés qui changera pour ainsi dire le cours de la vie de notre héros. Ainsi, ce dernier se mettra en tête l'objectif de la rechercher inlassablement et indéfiniment, quoi qu'il en coûte, comme si cette personne représentait le dernier égal humain de Seto sur la planète et surtout le moyen de guérir la solitude.

Fragile Dreams ne brille certainement pas par un scénario alambiqué, mais se contente d'aller à l'essentiel et de nous faire ressentir, voire partager, la terrible solitude dont Seto est victime en ce triste monde. La décision de celui-ci de retrouver cette fille n'en est alors que trop compréhensible. La volonté, le désir de ne plus être seul nait alors à son tour en nous-même et nous pousse à continuer l'aventure, à partager les émotions du héros.
En effet, l'intérêt du jeu est bien là : émouvoir. Alors que l'humanité est en train de disparaître, les fréquentations du jeune Seto se font rares et les sentiments humains commencent à s'évanouir en conséquence. Alors que l'on assiste à une déshumanisation totale de la planète, les quelques rencontres faites au cours du jeu donnent l'occasion de réfléchir sur cette condition humaine et certains passages ne manqueront pas de toucher les plus sensibles d'entre nous. Mais le retour à cette solitude déchirante est inéluctable, tel un spectre qui pourchasserait le joueur tout au long du jeu.
D'autre part, la plupart des musiques du soft, toutes empreintes de poésie, sont mises au service de l'ambiance et remplissent leur rôle à merveille. Les quelques thèmes chantés (en japonais, cela va de soi) sont vraiment plaisants à l'écoute et les paroles sont même sous-titrées dans la langue de Molière.
Quant au casting, bien que très maigre, il s'avère être une réussite. Les différents protagonistes débordent d'émotions et leurs visages retranscrivent les sentiments à la perfection, le tout servi par un très bon doublage, soit en anglais soit en japonais, ce dernier favorisant quelque peu l'immersion. Les personnages sont en outre une des seules raisons qui poussent le joueur à aller de l'avant dans ce monde en ruines. Il ne fallait pas se louper à ce niveau là, et le pari est remporté haut la main par tri-Crescendo.
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon

Sometimes creepy

Bien évidemment, Fragile Dreams use d'artifices et de mécanismes en tous genres afin de mieux nous immerger dans cet univers post-apocalyptique teinté d'horreur. Ainsi, la quasi totalité du jeu est plongé dans une obscurité oppressante. Une simple et insignifiante lampe torche servira de guide dans ces étendues ténébreuses. Même lorsque l'on se trouve dans un bâtiment entièrement éclairé par la lumière du soleil, les développeurs de tri-Crescendo trouvent le moyen de nous enlever ce sentiment de sécurité que l'on devrait normalement ressentir et nous mettent nus face aux dangers. Ceci dit, l'ambiance oppressante du jeu peut parfois déranger et mettre mal à l'aise le joueur vulnérable qui se trouvera en phase d'immersion totale.
Autre élément qui participe à donner ce cachet si singulier au jeu, ce sont les murs. Dit de cette manière, cela peut paraître à première vue relativement étonnant, mais c'est un aspect qui accentue réellement le prétendu côté survival-horror du soft. Ces amas de briques et de parpaings sont parsemés de dessins, d'inscriptions, d'indications tous plus intrigants les uns que les autres. Parcourir ces véritables fresques historiques à la recherche d'indices ou de détails sur l'univers du jeu est un passe-temps auquel on ne peut se soustraire si l'on désire cerner l'œuvre dans sa totalité.
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon

Une perle technique et artistique

Car en effet, Fragile Dreams est moins un jeu qui se joue qu'un de ceux qui se découvrent et se ressentent. Il est clair que finir le jeu en ligne droite sans s'attarder sur l'espace qui nous entoure pourrait faire vivre au joueur une expérience au goût d'inachevé. Mais si l'on se penche un peu plus sur ces environnements dans lequel le joueur baigne en permanence (d'une gare désaffectée à un hôtel en ruines, les endroits que vous visitez sont particulièrement bien choisis), on voit qu'ils fourmillent de détails précis en tous genres qui passionnent et intéressent le joueur. À tel point qu'il serait vraiment dommage de ne pas faire quelques détours afin de dénicher les moindres petits indices sous peine de manquer une partie essentielle du jeu. L'exemple le plus probant et qui en même temps constitue une "quête" à part entière du jeu est celui de la récolte des souvenirs. À la manière d'un Lost Odyssey et ses rêves, ces objets contiennent une partie de la mémoire de celui qui jadis utilisa cet item et il sera possible de la consulter une fois assis autour d'un bon feu de bois. Ainsi, à chaque nouvelle découverte, les récits s'enchainent et abordent une ribambelle de thèmes, ou bien, se contentent simplement de conter une histoire du monde d'avant la "destruction". Certaines d'entre-elles sont découpées entre plusieurs objets qu'il vous incombera alors de retrouver si le cœur vous en dit. Ceci étant, il est difficile d'arriver à récolter tous ces objets lors d'une première partie, tellement certains sont extrêmement bien dissimulés. Bien qu'un peu moins bien narrés que les rêves de Lost Odyssey, ces bribes historiques ont le mérite d'être plus nombreuses et entièrement doublées.

Quant aux paysages qui nous subjuguent tout au long du jeu, dire qu'ils sont simplement beaux serait une offense au très bon travail fourni par tri-Crescendo sur cet aspect. Une aurore boréale sous un ciel étoilé, un coucher de soleil réconfortant à la sortie d'un interminable donjon, ou encore une vue imprenable sur une cascade un matin d'été, autant de magnifiques spectacles qui méritent d'être vécus. Ainsi, à la manière d'un certain Eternal Sonata, tri-Crescendo use de son talent et surprend, en arrivant à faire ressortir des paysages une atmosphère enchanteresse, malgré ce côté beaucoup plus sombre omniprésent dans le soft. Fragile s'élève ainsi au panthéon des plus beaux jeux sur Wii.
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon

La dégringolade

On le remarque d'entrée de jeu, le gameplay de cet action-aventure est atrocement rigide et autant le dire tout de suite, en règle général la maniabilité est une calamité. Certes, le jeu possède quelques bonnes idées comme l'utilisation judicieuse du haut parleur situé dans la wiimote afin de s'en servir comme une sorte de radar audio, qui d'ailleurs, participe beaucoup à l'ambiance survival-horror du jeu, mais les défauts de gameplay sont comme un nez au milieu d'une figure. Essayons d'en faire le tour.
Tout d'abord, l'absence de verrouillage de cible se fait cruellement ressentir. À cause de cela, on est souvent amené à taper dans le vide et donc entre temps, à se prendre des coups. Ensuite, les armes s'usent, ce qui n'est pas ni nouveau ni trop embêtant en soi mais lorsque l'arsenal se voit complétement détruit au bout de quatre ou cinq monstres, on est en droit de se plaindre, d'autant plus que le marchand qui fournit les armes apparaît totalement aléatoirement aux points de sauvegarde, ce qui a une légère tendance à frustrer le joueur lorsqu'il ne possède plus d'armes en bon état, et se voit donc obligé d'utiliser ses armes cassées, qui sont bien sûr quasiment inutilisables. Bien souvent ce genre de situation aboutit à un "Game Over" bien senti. Mais une fois que l'on possède le bon équipement bien rangé dans un inventaire limité en taille (à la manière d'un Resident Evil) le jeu devient à l'inverse une vraie promenade de santé où il suffira de marteler le bouton d'action pour venir à bout de ses ennemis. Et ce n'est pas le peu de diversité au niveau des types d'arme qui viendra briser cette "routine", pas même le bestiaire relativement limité, bien que parfaitement dans le ton du jeu.

Outre un gameplay très limite, le potentiel du scénario n'est clairement pas exploité dans sa totalité. Là où il y avait la capacité de faire une trentaine d'heures de jeu en donnant les réponses à certaines questions restées sans réponses à la fin, Fragile Dreams se finit aisément en une quinzaine d'heures. Un jeu beaucoup trop court pour ce qu'il est et qui aurait mérité un scénario plus travaillé et moins flou par moment.
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon

Réflexion

Fragile ne se veut en aucun cas être un divertissement mais plutôt une œuvre à part entière qui donne matière à réfléchir. En cela, les interludes qui servent de transition dans lesquels les pensées du héros retranscrivent sa façon d'être et de se comporter dans cet univers impitoyable sont particulièrement intéressants. On se rend alors compte au final que, même si le scénario est simpliste au possible, le jeu fait vivre une puissante aventure humaine qui bouleverse et nous fait prendre conscience que l'homme dans sa nature, ne peut vivre totalement seul et éprouve indubitablement le besoin d'être aimé.
Une véritable leçon de vie plutôt qu'un jeu au final.
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon
Fragile Dreams déstabilise en premier lieu puis émerveille le joueur, mais surtout l'émeut. Malheureusement, cette alliance qui semblait parfaite est plombée par un gameplay trop raide et peu maniable. De ce fait, ce genre d'expérience ne s'adresse clairement pas à tous les joueurs mais plutôt à un public sensible, en quête de nouvelles sensations. On aurait préféré une fin un peu moins prématurée et plus travaillée, bien que l'ambiance du jeu si singulière et sa plastique soignée suffisent comme arguments d'achat.

28/03/2010
  • Une expérience inédite hors du commun
  • Des environnements détaillés
  • Des paysages magnifiques
  • Les souvenirs
  • Un univers travaillé
  • Maniabilité atroce
  • Potentiel scénaristique sous-exploité
  • Trop court
7

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 3.5/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 2/5
Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon > Commentaires :

Fragile Dreams: Farewell Ruins of the Moon

7
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
12 commentaires
Yoda

le 29/08/2013
8
Alors là sur ce jeu la raison s'arrête et le cœur parler.
Le gameplay est catastrophique, la caméra pénible et les affrontements encore plus (heureusement il est possible de quasiment tous les éviter, le jeu étant de toute façon très facile) mais que ce monde est fascinant à parcourir, mélancolique, le scénario se met doucement en place et est très mystérieux, ce qui renforce encore plus l'ambiance qui se dégage tout au long de l'aventure.
Sur le chemin on rencontrera quelques personnages, peu nombreux vu le contexte, mais marquant.
Et son lot de moments touchant, renforcé par la découverte d'objets permettant de faire remonter à la surface des souvenirs de ce monde en ruine.
Un jeu vraiment mal équilibré certes, avec un gameplay pénible (mais une grande partie de la pénibilité lié au affrontement peut être évité) mais une histoire touchante et un univers qui marque.
Une superbe aventure.
Golden Leaf

le 28/03/2012
Edité le 01/05/2014
Je n'ai toujours pas compris les reproches qui étaient faits à Fragile concernant le gameplay au sens où, en ce qui me concerne, il s'agissait de mon DEUXIEME jeu à laWiimote, et que je n'ai pas ressenti la moindre difficulté.

Il est vrai que j'avais pris acte de la soi-disant "lourdeur" du personnage et que je m'étais promis d'y voir un élément renforçant l'identification du joueur et du personnage qui, ne l'oublions pas, est un adolescent seul dans la nuit. Et c'est vrai qu'il n'est pas très agile, et que ses armes se cassent...

Pour conclure : j'ai adoré, même s'il y a de looonnngggsss couloirs sombres et que les combats ne sont pas au centre de l'affaire.
heavenly

le 03/09/2011
Edité le 07/08/2013
5_5
Un jeu trop déséquilibré à mon sens: d'un coté on nous sert une très belle histoire avec une excellente naration ainsi qu'un univers très attachant alors que de l'autre on à droit à un gameplay catastrophique, des graphismes fades en intérieur ainsi qu'un levels design chaotique. Reste une expérience atypique et unique... avec le sentiment d'un bon gros gachi quand même !!
Fisico

le 28/03/2011
Edité le 28/03/2011
7
Un titre sympa et court au thème pour le moins mélancolique et avec des relents de survival horror light.
Les musiques peuvent être touchantes, le plot n'est ni trop imposant ni transparent et globalement le jeu réussi ce qu'il cherchait visiblement à entreprendre, un petit jeu d'ambiance très terre à terre et pas si RPG que ça.

Des jeux pareils j'en redemande
Ahltar

le 15/12/2010
6
Un jolie jeu plongeant le joueur dans une ambiance mélancolique à la découverte d'un monde abandonné.

On accroche ou pas.

Le gameplay est catastrophique mais le jeu est facile, donc on s'y retrouve facilement.

J'ai bien aimé mais sans plus, pour moi tout le plaisir du jeu se concentre dans les souvenirs
GamerFF

le 31/10/2010
7
Si on regrettera une technique et une ergonomie d'un autre âge (dont les aspects ont déjà été cités par d'autres ici), Fragile Dreams nous transporte sans trop de peine. Quelques paysages enchanteurs et leur accompagnement sonore sont un régal pour les yeux et les oreilles, parvenant à nous faire tenir jusqu'au bout malgré quelques longueurs, même si certaines paraissent justifié vis-à-vis de l'objectif visé (mais il n'en est pas de même pour les quelques allers-retours).
Les émotions véhiculées ne tombent jamais dans la niaiserie sentimentale (en tous cas ça ne le semblera pas pour peu qu'on accroche) et même si à titre personnel il n'y a pas eu de larmes, j'ai été "pris" par moments.
L'idée principale abordée, voire le jeu dans son ensemble n'ont pas été sans me rappeler Evangelion (où plutôt une sorte de Post-Evangelion) ou encore les films de Makoto Shinkai, ...
Je pense qu'en creusant un peu il y aurait presque de quoi faire une analyse complète.

En somme une jolie et courte histoire, qui ne nous apprend pas grand chose au final, mais on en ressort calme et un peu plus optimiste...

"... Merci d'être là."
Ananas

le 08/08/2010
Edité le 12/09/2010
7
Fragile... Un jeu magnifique qui a malheureusement souffert sur le plan de la durée de vie. Le jeu est en effet très court, une quinzaine d'heures à tout casser. On en aurait voulu plus, d'autant que le scénario est plein de mystères, et très intéressant, mais évidemment, en si peu de temps, il reste beaucoup de questions et d'énigmes non-résolues...
Autre défaut, le gameplay, si on comprend vite comment ça marche, et si le jeu est d'une facilité effarante, il ne sera pourtant pas rare d'enchainer game over sur game over à cause de cette maniabilité affreuse. Dernier point pour noircir le tableau, l'inventaire est très limité, les armes se cassent facilement, et on trouve pléthore d'objets mystères impossible à jeter... On se retrouve donc très vite avec un stock limité d'objets de soin et d'armes de rechange.

Voilà pour les défauts. L'histoire est très belle, et surtout... Triste. Le jeu veut avant tout toucher le joueur. Et il le fait avec brio, je me suis plus d'une fois retrouvée au bord (et même carrément au centre) des larmes. Les personnages sont très peu nombreux, mais sont tous touchants, tristes... Pas de happy end ici, chaque rencontre est aussi synonyme de disparition. L'ambiance est incroyable et angoissante, vraiment très réussie...

En bref, un jeu magnifique, touchant, poignant, émouvant... J'ai adoré, et pourtant dieu sait que je trouve ce genre de jeux trop durs pour mon petit coeur...
peacecraft

le 29/06/2010
Edité le 29/06/2010
7
Fragile est un très bon jeu, malheureusement, il lui manque ce petit quelque chose pour qu'il soit véritablement excellent. Et je suis persuadé qu'on en ait pas passé loin. L'ambiance atypique happe le joueur dès les premiers instants et on prend plaisir à découvrir ce monde dévasté.
Le point qui fâche est bien sûr le gameplay, franchement pas terrible... L'animation rigide de Seto n'aidant pas, on se retrouve parfois à pester contre son écran pour pouvoir tuer un pauvre corbeau. Mais bon finalement, le jeu étant très facile, on ne peine pas pour avancer et découvrir la belle histoire de Seto et de cette mystérieuse jeune fille.
Anthemis

le 31/05/2010
Edité le 31/05/2010
6
Fragile porte décidément bien son nom...
Il est tout simplement dommage que la découverte d'un univers aussi prenant/envoutant se fasse via un gameplay tout aussi moribond.
La maniabilité rebute, le système de progression dérange, les combats énervent, le gameplay frustre...
Heureusement, le monde de Fragile, son histoire, son ambiance, arrivent à nous donner l'envie de continuer.
Bref, l'intérêt de Fragile viendra de ce que le joueur lui cherchera, en attendra. Il peut être tout aussi facile de haïr Fragile que de l'adorer, une ligne fragile, trop simple à franchir, tellement les défauts comme les qualités du jeu sont présents et importants.
Bao

le 25/04/2010
7
Superbe jeu qui mise tout sur une ambiance vraiment réussie, mais plombé par un gameplay vraiment douteux.

La quête de Seto pour trouver des êtres vivants est très poignante, à mi chemin entre la poésie et la mélancolie, la solitude en thème principal qu'on ressent vraiment tout le long. On progresse doucement dans dans ce Japon dévasté ou la nature à repris ses droits, en découvrant au faire et à mesure les raisons de cette ruine. Dommage que le dernier quart du jeu gâche un peu tout, à cause d'un revirement bien trop cliché et d'une conclusion qui laisse plusieurs questions en plan (et le jeu étant assez court...). Le jeu est magnifique, très travaillé techniquement et esthétiquement, j'ai vraiment été happé dans cet univers qui fourmille de milles et uns détails - les souvenirs notamment, idée vraiment magnifique (la danseuse et le botaniste...;_; ). Les musiques sont très bonnes, tantôt douces tantôt oppressantes, se mariant comme il faut aux lieux et aux situations.

Par contre question gameplay, c'est une autre histoire... le personnage est lent et rigide, l'imprécision est de mise, la caméra a du mal à suivre, au cumul ça donne un système de combat affreux et des situations pas très agréables (notamment dans les salles ou nos mouvements sont limités). En plus daubique y'a le système de casse des armes, très simple, on ne sait JAMAIS quand ça peut casser, et ça casse pas forcement qu'en combat (grosse surprise quand j'ai vu ça la première fois, je passe une porte, paf item cassé).

Très bonne expérience en définitif.
25 active users (2 members, 23 guests, 0 anonymous member)
Online members: Yojimbo13, Yurii
Legendra RPG V4.8 © Force 2014 - Legal Mention
Webmaster : Medion