bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Fire Emblem: Awakening > Articles > Review

Fire Emblem: Awakening

trpg 3ds japon
Fire Emblem: Awakening
Le Réveil
Après un lancement mitigé pour sa nouvelle console portable, Nintendo proposa un nombre important de licences fortes pour faire décoller sa machine. Dans le lot, il semblait inévitable que la saga Fire Emblem bénéficie de cette embellie. Disponible depuis l'année dernière au Japon, voyons ce que vaut ce nouveau cru du célèbre tactical-RPG à quelques mois de sa sortie française.

Te souviens-tu ?

L'histoire débute sur vous - un avatar personnalisé, une première dans la série - semblant percevoir une vision sinistre plus vraie que nature lors d'un événement d'importance. Ne sachant plus trop où se trouve le réel, vous vous réveillez amnésique et entouré de nombreuses personnes dont Krom, le prince du royaume d'Iris.

Pris en tenaille par une horde de bandits, vous vous joignez au groupe pour éradiquer la menace et effectuer au passage quelques demandes d'informations. Vous apprenez que vous êtes dans une époque instable. La nation de Plegia organisent des actions sournoises qui laissent à penser qu'une énorme bataille se profile à l'horizon. Mais les souvenirs vous font défaut et un autre événement inattendu va s'ajouter à ce tableau déjà mystérieux avec l'apparition d'une porte temporelle, de créatures abjectes et d'un individu obscur qui les combat. Qui est cette personne et que se passe-t-il dans cette époque ? C'est le début d'un long périple pour le savoir.

Classique ? Indéniable. Efficace ? Assurément. Ce nouveau Fire Emblem ne réserve finalement que peu de surprises dans sa narration avec de nombreuses ficelles usées jusqu'à plus soif. Cependant, entre les personnages, le contexte évolutif et les morceaux de bravoure, nous nous trouvons face à un récit d'une efficacité rarement prise en défaut et toujours agréable à suivre, tout en mêlant adroitement fantastique et heroic fantasy. Un savoir-faire caractéristique de la série.
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening

Il y avait du relief

La réalisation n'est pas en reste. Les artworks de qualité émaillent les conversations et nous avons la chance de bénéficier à nouveau de séquences cinématiques proches du cel-shading pour un rendu encore plus convaincant qu'il ne l'était sur Fire Emblem: Radiant Dawn, pour ne citer que lui. Les menus et l'interface dans sa globalité restent agréables en toutes circonstances et ne devraient pas dépayser les habitués de la licence.

Jeu de rôle tactique à l'ancienne oblige, on retrouve une partie graphique en deux temps. Tout d'abord les efforts pour le rendu des maps en 2D et 3D selon les éléments, s'adaptant au support portable sans trop charger, elles tiennent bien compte du terrain en ajoutant plein de petits détails très agréables à l'œil sous forme d'effets graphiques. Rien de tel pour garder une harmonie sans faille sur laquelle surfent les sprites de nos unités qui, sans être une référence du pixel art, demeurent parfaitement en adéquation avec la cohérence artistique. Cette dernière réserve d'ailleurs son lot de surprises et nous sommes heureux, une fois n'est pas coutume, d'insister sur l'apport de la 3D relief. Entre des oiseaux qui semblent sortir de l'écran, des effets de particule troublants sur de multiples couches (j'ai compté jusqu'à six couches différentes pour les éléments en relief), c'est un véritable régal d'autant que ça ne fatigue pas trop les yeux et que l'aliasing, symptôme récurrent de la 3D relief sur 3DS, n'est pas vraiment prononcé.

On le constatera un peu plus sur les animations en 3D : celles des joutes. Outre ajouter de la profondeur, ces séquences me semblent les plus réussies que j'ai vu dans la saga. De bonnes animations, un dynamisme déstabilisant (on peut accélérer les scènes), des effets lumineux superbes avec des artworks à l'écran sur les coups critiques ou les compétences spéciales. Ce qui me permet de faire la passerelle avec la modélisation 3D des personnages, plutôt réussie dans l'ensemble même si le niveau de détail peut paraître perfectible sur une machine comme la 3DS. A ce titre, un élément surprenant qu'il faut noter : nos personnages n'ont pas de pieds ! Et bien aussi épatant que ça puisse l'être, on n'y fait plus du tout attention au bout d'un moment car ce choix, à l'esthétique douteuse au premier abord, ne surprend plus lorsqu'on se rend compte que nos personnages sont comme "des pions". Ce qui me semble en fait logique sur un jeu à damier.

L'aspect graphique soigné pourra compter sur le soutien inestimable de la bande-son. Épiques dans des sonorités habituelles pour la saga, les musiques sont toujours au top quelle que soit la situation, bataille ou évènement avec quelques pistes absolument somptueuses, parfois lorgnant sur le lyrique. Comme une bonne nouvelle vient rarement seule, les personnages possèdent bien leurs voix. Bien sûr, ils ne font jamais que prononcer un mot ou deux par citation, mais cela reste suffisant pour apporter une petite touche de personnalité. Si on ajoute les répliques percutantes lors des animations et une bonne palette de bruitages, la partie sonore du titre est au rendez-vous.
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening

Il y avait plus si affinités

Fire Emblem Awakening est un jeu de rôle tactique à damier, au tour par tour où vous jouez toutes vos unités avant que l'ennemi en fasse autant. Les Fire Emblem furent toujours de ces jeux faisant peur à nombre de joueurs pour une raison toute simple : les morts sont définitives. Conscients et/ou désireux d'étendre leur jeu à un plus grand nombre, les développeurs ont intégré un mode "casual" où les unités tombées au combat sont juste "KO" et restent dans l'équipe. Attention cependant, pour avoir testé les différents niveaux de difficulté, le mode casual est loin de la promenade de santé, il s'agit en fait du mode normal sans les morts définitives. Cet opus se prédestine donc tout autant aux joueurs novices qui veulent se lancer dans la franchise qu'aux inconditionnels, qui trouveront dès le mode "normal" une résistance à la hauteur.

Le système en lui-même est assez simple puisque, hormis quelques coffres (qui nécessitent clés ou une capacité de voleur) et des zones pour des objets bonus, il faudra généralement vaincre le boss ou toutes les unités sur la carte. Après chaque mission du scénario, vous pourrez voir apparaître sur la carte du monde des missions générées aléatoirement histoire de faire de l'expérience, mais également des marchands ambulants proposant des affaires plus ou moins intéressantes. C'est un élément essentiel du système, car vous aurez besoin de beaucoup (beaucoup !) d'armes puisqu'elles cassent dès que le quota d'utilisation est épuisé (c'est aussi valable pour les livres de magie ou les objets). Vous pourrez donc équiper jusqu'à cinq éléments sachant qu'ils prennent en compte le niveau de maîtrise par rang, les cases (pour les armes de jet) et les attributs spéciaux. En parallèle, chaque combattant possède un panel paramétrable de compétences obtenu grâce à l'expérience acquise. Une fois au niveau 10, vous aurez l'opportunité de faire évoluer la classe d'une unité (une quarantaine au total), sachant que de base elle peut atteindre le niveau 20 sur la classe d'origine.
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening

Mais, et c'est la principale nouveauté, il est possible de faire un système de binômes proche des escadrons d'un Super Robot Taisen Alpha 2 par exemple. Vos personnages sur cases adjacentes peuvent déjà intervenir par le biais d'attaques ou d'augmentation de statut (dextérité, esquive...), mais ils peuvent aussi faire équipe pour un léger gain de puissance. Cette méthode est essentielle puisque vous pourrez tisser des liens entre les personnages jusqu'à l'union totale et même obtenir les progénitures, qui rejoindront vos rangs plus tard lors de missions spécifiques. Ce système est particulièrement addictif puisque les combinaisons sont aussi nombreuses qu'il y a de personnages de sexe opposé.

D'ailleurs, lors de la création de personnage (avec pas mal d'options), rien ne vous empêche de créer un personnage féminin et de vous accouplez avec le héros si le cœur vous en dit. Du coup, les combats (sauf en casual mode) deviennent de véritables crève-cœurs lorsque vous avez le copain chevalier qui vient faire barrage pour protéger sa copine et qu'il en meurt. A ce titre, raison de plus d'éviter les associations douteuses, car une magicienne qui protège un barbare a de fortes chances de finir en petite croix.

De la tactique simple, où seuls les placements, associations et compétences aléatoires sont les clés de la victoire. Amusant par les nombreuses combinaisons d'affinités possibles et par la sagesse même des possibilités tactiques offertes au joueur sur un challenge au niveau, Fire Emblem: Awakening s'avère un titre passionnant et parfaitement adapté au support portable. C'est même un exemple à suivre dans le genre.

Il y avait des choses à faire

La trame est, malheureusement, un peu courte. Il faut en effet compter une vingtaine d'heures en ligne droite pour voir le bout du jeu, même si la rejouabilité est importante pour qui veut obtenir toutes les combinaisons entre personnages.

Secrets : à la fin du jeu vous gagnerez l'accès aux artworks, à la bande-son complète ou autres cinématiques. Vous aurez également loisir de consulter tous les events liés aux affinités.

DLC : à grand regret, les DLC sont un vrai plus. D'abord car il y a des missions et des personnages issus des précédents Fire Emblem, ensuite car c'est l'unique moyen de faire de la montée d'expérience efficace puisque ce sont les seules missions rejouables à volonté. Avec des prix allant jusqu'à cinq euros, le contenu optionnel payant revient aussi cher que le jeu si ce n'est plus. Une exagération un peu trop frustrante dont on se serait bien passée.
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem: Awakening
Fire Emblem continue sa route avec un nouvel opus de très bon niveau. Visuellement attrayant, musicalement superbe et possédant un système très bien étudié et captivant, on peut dire qu'avec ce jeu les possesseurs de la machine touchent le jackpot. Il est juste regrettable que la durée de vie sur la trame principale ne soit pas plus conséquente, amputée qu'elle est par une ribambelle de DLC payants.
Je chipote un peu mais au final, il semble évident que tous les amateurs de jeu de rôle tactique sur 3DS se doivent d'acquérir cette petite pépite.

29/01/2013
  • Système à la fois simple et exigeant
  • Plusieurs niveaux de difficulté, même pour les novices
  • Bonne gestion de la 3D
  • Les musiques
  • Les affinités
  • Un peu court sur la trame principale
  • Trop de DLC tue le DLC
8

GRAPHICS 3.5/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4/5
Fire Emblem: Awakening > Commentaires :

Fire Emblem: Awakening

8
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires vc3ds [0]
31 commentaires sur Nintendo 3DS
Yahiko

le 15/01/2016
7_5

Bouclé en mode normal / classic après avoir malencontreusement delete ma save en hard au chapitre 21. Je n’ai pas eu le courage de recommencer en hard pour revenir plus vite où j’étais rendu. Et je n’ai malheureusement pas toujours eu l’impression de jouer au même jeu. D’un challenge subtil, stratégique et exigent je me suis retrouvé devant un tactical bourrin et des maps qu’on plie rapidement en roulant sur tout le monde. Bref c’est mon problème vu que c’est quand même moi qui ai merdé sur la save à la base, donc je vais faire en sorte de juger le jeu dans son mode hard, mon choix de base. Un choix que je recommande fortement.

Pour toute la partie jeu, Awakening tient son rang. Un vrai bon Fire Emblem. Pas au niveau des légendaires épisodes 4, 9 et 10 certes, mais Intelligent System a su faire évoluer son gameplay et proposer du neuf sans jamais trahir l’esprit et les sensations de la série. En lumière un système de duo novateur, qui apporte une nouvelle caractéristique stratégique aux affrontements. En hard c’est un régal de gérer les affinités, les placements, les permutations. Un vrai vent de fraîcheur qui peut poser les bases d’un futur épisode plus grand, plus épique.

Car voilà ce qu’il manque à cet épisode : le souffle épique de ces glorieux prédécesseurs. Malgré un mode difficile proposant un challenge bien pensé et bien calibré, le jeu pêche à ce niveau sur pas mal de critères. Le chara design déjà, sympathique mais totalement générique et manquant grandement de personnalité. Même constat pour les maps. Très classiques dans l’ensemble, elles manquent d’une vraie dimension épique. Paradoxalement les plus intéressantes sont les annexes qui permettent de recruter les enfants de nos héros et qui offrent des situations intéressantes. On est loin de ce que la série nous a offert jusqu’ici.

Mais mon plus gros grief à l’encontre du jeu restera la partie scriptée. Le scénario est mou du bulbe et conventionnel au possible. Les sympathiques phases animées viennent bien donner un peu de relief à la mise en scène mais ça reste maigre. La série n’a certes jamais brillé par la profondeur de ses scénarios mais avait toujours des choses à dire, des thèmes à aborder et à traiter, et quelques climax bien sentis. Awakening, lui, raconte extrêmement mal le peu qu’il a à dire, les dialogues étant d’une indigence rare. J’ai même fini par ne plus lire les dialogues de soutien et de caserne.

Au final j’ai pris plaisir à jouer à Fire Emblem Awakening, j’ai apprécié les nouvelles explorations de gameplay associées au challenge bien équilibré du mode hard. Avec en plus sa belle technique et sa bande son convaincante, il offre quelques dizaines d’heures de jeu plaisantes, à défaut d’être vraiment inoubliables. La faute à une aventure bien trop générique. Au final Awakening est un jeu porteur d’espoir. L’espoir qu’Intelligent System s’inspire de ces nouveautés de gameplay en corrigeant le reste pour nous proposer un futur épisode culte. Pour Fire Emblem Fates ? J’y crois !


heavenly

le 03/10/2015
8
Tres bon fire emblem, plus accessible et au top de sa forme graphiquement et musicalement ! Bien qu un peu deja vu l histoire se laisse suivre et les batailles restent epiques a souhait. Le meilleur t rpg de la 3ds !
kenjitenma

le 02/10/2015
8_5
Un très bon T-RPG pour un Grand Fire emblem bien que trop facile.
david06

le 18/09/2015
7
Fini Fire Emblem Awakening
Un digne représentant de la saga, bien que plus facile avec les techniques qui sortent assez souvent et qui sont davastatrices et les duos mortel que l'on peut former
Après on reste quand même dans du Fire Emblem classique et les habitués ne seront pas dépaysé
Néanmoins je n'ai pas boudé mon plaisir
J'ai pris mon pied même si les persos n'en n'ont pas....

Rugal69

le 14/09/2015
8
Un bon tactital et un bon Fire emblem.
C'est pas le meilleur de la série mais il reste correct. J'ai aimé les dialogues de soutien et le charisme de certains personnage. Le scénario est assez classique et le systeme de combat ressemble aux autres Fire emblem, meme si le systeme de duo rend le jeu beaucoup trop facile.
Enfin, ça reste un trés bon jeu a avoir si la 3DS.
Luigi

le 27/12/2014
Edité le 27/12/2014
7_5
Bon tactical-rpg qui se déguste avec plaisir mais qui a quelques gros défauts... Il manque un niveau de difficulté entre normal avec ou sans disparition des personnages ... De plus les quêtes annexes ne servent qu'à faire du levelling et on se retrouve à combattre des adversaires très faibles ... Du bourrage pour augmenter la durée du titre comme d'habitude avec les j-rpg ...
Le reste est bon, je le conseil aux non initiés, les autres préféreront les versions console de salon ...


Yojimbo13

le 21/10/2014
8

Mon premier FE, donc découverte en mode normal / débutant pour voir ce qu'il en retournait.

J'ai beaucoup aimé le système de combat simple et efficace, les différentes classes et leurs compétences propre. Avec l'XP quand même très simple à récupérer on se fait une belle équipe de castagneurs avec des compétences vraiment sympas. Là dessus le jeu permet vraiment de s'amuser en combinant les classes et aussi par le biais des affinités + descendances.

Par contre en combat, et je parle pour le mode de difficulté auquel j'ai joué, on roule sur les adversaires dès la moitié du jeu à peu près, ça doit être intéressant de le refaire de la façon plus classique, essence même de la série apparemment.

Techniquement le jeu est très propre, les quelques cinématiques sont très jolies à regarder tout comme les animations en combat. ( Bon on parlera pas des pieds manquant )

L'OST je l'ai trouvée plutôt moyenne, rien qui m'ait vraiment marqué.

Pour le scénario, j'ai trouvé ça très moyen, c'est mou au niveau mise en scène, et c'est encore plus mou ( c'est mon ressenti ) si comme moi on fait la moindre mission annexe ou combats aléatoires pour XP les persos.

Un autre très bon jeu sur 3DS et une série que j'ai découverte en espérant pouvoir en étoffer la connaissance dès que j'en aurai l'occasion.

8/10


Moonset

le 13/10/2014
Edité le 14/10/2014
3
Quelle était la spécificité d'un Fire Emblem avant cet épisode? La difficulté. Le but du développeur était de créer un jeu où l'on a pas le droit à l'erreur : morts imminentes, morts irrécupérables, objets clés en quantité limitée, difficile à obtenir, irrécupérables ultérieurement, etc. Le but du joueur était de trouver un moyen d'anéantir une marrée d'ennemi sans perdre un seul membre de l'équipe et de se procurer les objets indispensable à leur survie encore une foie sans perdre personne.

Dans Fire Emblem Awakening L'expérience coule à flot, et vers la moitié du jeu vos personnages en théorie très forts, et en pratique invincible. N'importe quel couple d'unités bien pensé peut être posté au beau milieu d'une carte et décimer une armée entière sans être inquiété. Pire encore, les objets clés (évolutions & élixirs) sont dispo en quantité illimitée. Et c'est dramatique! Car vous avez "battu" le jeu avant d'avoir fini l'histoire!

Le défi du jeu Fire Emblem, "survivre", est relevé puis enterré bien avant le dénouement de l'intrigue! Il ne suffit pas de scénariser 25 chapitres pour faire un Fire Emblem de 25 chapitre, il faut calibrer le jeu pour que le défi tienne 25 chapitres! Rectifions la durée de vie de ce jeu : 12 chapitres pour le mode difficile.

Alors que faire du reste? Les personnages sont aussi insipides que le chara design est impersonnel, l'histoire n'a aucun matériau, l'intrigue linéaire, le background inexistant... Qui irait s'infliger ce néant littéraire pendant les 13 chapitres qu'il reste à jouer, si le défi ne tient plus?

Je ne critique pas ce Fire Emblem pour son côté incroyablement kitsch, nian nian, cul cul, sans nuances et totalement naïf, ça n'est qu'un point de vue. Je peux par contre dire de manière objective, en tant que développeur amateur, que ce jeu est très mal qualibré, que le gameplay a une durée de vie environ égale à la moitié de la durée de l'intrigue, ce qui fait environ 6h de jeu. 50 euros en 6 heures c'est pas loin du SMIC, imaginez vous donc en train de payer légalement quelqu'un pour jouer à la gameboy, et vous vous ferez une petite idée de l'affaire que représente cet achat.


faust

le 22/09/2014
8_5
wesh, un T-RPG en moins, en mode difficile ca vaut le coup, sinon bien trop facile, les missions annexes a part 2, sont ridiculement faciles...
a part ca, comme j'adore les T-RPG, et comme il n'y en pas assez, je ne serais pas trop difficile. C'est quand meme bien realise, et certains perso ont la classe. Mais le fait de rebooter le niveau fait que cela devient trop vite facile.
Chaos17

le 08/09/2014
Edité le 08/09/2014
7_5
gros coup de cœur! Je suis un joueur qui aiment en général les rpg car j’aime avoir des compagnons avec qui je traverse les 7 enfers pour arrive à la fin et que j’aime lire leur ressentit sur l’histoire. Après, il faut pas avoir jouer à Final fantasy tactic qui a un système de classe mieux foutu… sinon vous finirais comme à murmurer pendant que vous jouer à Fire Emblem "rendez moi le système de double classe de FFT"

Si vous êtes en manque de tactical rpg (qui sont rare, non?) Fire emblem est un bon divertissement que j’ai adoré jouer au point que je l’ai fini (chose rarissime pour moi lol)


40 active users (1 member, 39 guests, 0 anonymous member)
Online members: Riskbreaker
Legendra RPG V4.8 © Force 2016 - Legal Mention
Webmaster : Medion