bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Vampire: The Masquerade - Bloodlines > Articles > Review

Vampire: The Masquerade - Bloodlines

arpg pc europe
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: La Mascarade est un des nombreux jeux de rôles écrits par White Wolf qui a su créer un véritable monde fantastique d'horreur composé de vampires, loups-garous, fées, et sociétés secrètes...
Vampire : la mascarade nous entraîne dans un temps proche du notre où les vampires cachent leur identité aux humains à travers "la mascarade". Bloodlines est la deuxième adaptation PC à nous entraîner dans cet univers passionnant après "Redemption" qui lui se situait (tout du moins au début) dans le monde de vampire : Dark Age.

Prélude à la non-vie

Dès le lancement de la partie, on vous demandera si vous souhaitez créer votre personnage par vous-même ou si vous préférez répondre à une série de questions qui génèreront votre personnage (système à la Ultima). Si vous choisissez de tout faire vous-même, ce qui est bien sûr plus intéressant, vous atterrirez sur la feuille de création de personnage. Il vous sera possible d'incarner l'un des 7 clans (équivalent de race dans un jeu d'heroïc-fantasy) de la camarilla, les vampires qui cherchent à protéger la mascarade, puisque bien sûr tous ne sont pas de cet avis là... Vous verrez par la suite que chaque clan a des caractéristiques qui lui sont propres, au niveau physique ou au niveau des caractéristiques. Les Nosferatu sont par exemple incroyablement laids tandis que les toréadors ont développé quand à eux un physique des plus appréciables. Vous avez aussi le choix entre incarner un homme ou une femme, ce détail influant notamment sur les dialogues puisque les personnages réagiront parfois différemment avec vous selon votre sexe.

Ensuite viens le moment de choisir le nom de son personnage puis celui de placer les différents points offerts en début de partie. Avant cela, si vous jetez un coup d'oeil à la capture d'écran de la feuille de personnage, vous apercevrez que le personnage dispose de points d'humanité. Ces points indiquent votre état mental, si vous êtes plus ou moins proche de la personnalité que vous aviez lorsque vous étiez encore humain. Au cours du jeu, ce total baissera ou montera selon vos actions. Vous pouvez aussi voir en haut à droite de l'écran des petits masques qui représentent en fait vos points de mascarade. Vous en possédez 5 au début du jeu, si au cours de la partie, vous effectuez des actions allant à l'encontre de la mascarade, comme montrer vos pouvoirs à un humain, vous perdez un masque. Arrivé à 0 masques, vous perdrez la partie. Si au contraire vous protégez la mascarade en retrouvant des pièces à conviction qui prouvent l'existence de créatures surnaturelles, vous regagnerez des points de mascarade.

Revenons donc aux points à placer. La feuille de personnages se divise en 4 parties. Il y a des points à placer dans 3 de ses parties. La première : Attributs, correspond en fait aux caractéristiques primaires de votre personnage. Cette partie se divise en trois sous-parties : Physique , Social et Mental. Selon votre clan, vous aurez un nombre de points à placer différent dans chaque partie. Un Nosferatu (vampire type très moche) aura des points en physique et mental, mais n'aura pas de point sinon peu en social. Un Brujah (le guerrier typique) aura plus en force qu'en mental...

Ensuite viennent les capacités, partagées en talents, compétences et connaissances. Comme pour les attributs, les points à placer varient selon le clan vampirique. Enfin, les disciplines sont les pouvoirs vampiriques associés au clan. Il y en a des actifs et des passifs. Les actifs activent une technique qui peut par exemple permettre de vider une proie de son sang, d'invoquer un loup derrière sa cible, de se faire apparaître des griffes... Les pouvoirs passifs sont ceux qui une fois activés modifient les caractéristiques temporairement.

La dernière partie de la feuille est la partie Aptitudes. Les aptitudes sont les scores qui seront utilisés dans le jeu pour les différents tests. Par exemple votre aptitude au combat à arme de mêlée sera l'addition de votre attribut Force et de votre compétence Mêlée. Chaque aptitude est le résultat d'une addition d'attribut et de capacité. Pour augmenter ces statistiques, de l'expérience est nécessaire, celle-ci est gagnée en réussissant des quêtes, et pas autrement. Voilà pour la création du personnage.
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines

Un départ mouvementé

Après avoir validé votre personnage, la scène d'introduction commence. Une chambre, une petite culotte sur une chaise, des préservatifs sur la moquette. Apparemment, votre personnage est en plaisante compagnie. Peut-être pas vraiment en fait, votre camarade de jeu souhaite vous montrer quelque chose, et vous voilà peu après transformé en une créature de la nuit. A peine vous êtes vous relevé pour contempler votre corps sans vie, que la porte est défoncée, et qu'un vampire surgit et plante à votre "père" et à vous-même un pieu dans le coeur. "Pourquoi ne suis-je pas mort ?" me demanderez-vous. Mais vous n'êtes pas dans Buffy camarade, vous êtes dans Vampire : la mascarade. Un vampire avec un pieu dans le coeur ne tombe pas en poussière, mais est paralysé et incapable de faire un mouvement (encore que certains vampires très puissants pourraient même avoir le pouvoir de se le retirer). Vous atterrissez dans une sorte de théâtre, attaché à coté de votre père. Un vampire qui se trouve être le prince (c'est à dire celui qui s'occupe de protéger la mascarade dans une ville donnée) fait un joli discours dans lequel il rappelle aux vampires présents dans l'assemblée qu'il est interdit d'"étreindre" (de changer un humain en vampire) sans permission. Il déclare aussi que le châtiment pour ce genre de crime est...la mort. Il demande aussitôt au shérif (le bras droit du prince) d'exécuter la sentence. Aussitôt dit, aussitôt fait, le géant soulève son épée digne de celle de Clad et tranche la tête du coupable. Le prince en vient aussitôt à votre personne. Il commence à dire sa décision mais n'a pas le temps de finir, un vampire l'interrompt par un violent "c'est de conneries !". Le prince finit sa phrase et annonce qu'il va vous donner votre chance en vous laissant vivre. Vous voilà bien heureux, le prince vous fait un petit discours en privé, vous annonçant qu'il va vous prêter un appartement à Santa Monica, afin de vous laisser faire vos preuves, et vous demande de rencontrer un certain "Mercurio". Il vous lâche ensuite dans la nature. A peine avez-vous fait un pas dehors qu'un vampire aux allures de clodo vous interpelle. Il vous proposera de vous aider à comprendre comment agir quand on est un vampire, notamment à chasser et à vous battre (c'est en fait le didacticiel). Vous y ferez votre première rencontre avec le Sabbat, un groupe de vampires réfractaire à la Camarilla et à la Mascarade. Ceux-ci ne veulent en aucun cas cacher leur existence aux humains, mais au contraire les asservir et devenir les maîtres. Leurs actes sont souvent masqués par la Camarilla qui est assez implantée pour étouffer des affaires alors que le Sabbat n'est composé en grande partie que de dégénérés souvent peu entraînés.

Après le didacticiel, vous atterrirez dans votre refuge, un appartement minuscule dans un immeuble de Santa Monica. Ici vous avez accès à votre ordinateur qui vous permet de consulter vos e-mails. Vous avez aussi un tiroir pour ranger tout ce qui vous est inutile mais que vous ne voulez pas vendre ou jeter au cours de la partie. Et un frigo qui a la même fonction, et qui contient pour vous aider en début de partie 3 poches de sang.

Chose à savoir, il y a 3 types de zones dans le jeu, qui ont chacune leurs règles : les zones de combat, où vous pouvez tout faire sans conséquence pour vos points de mascarade ; les zones de mascarade où vous êtes soumis aux lois de celle-ci, et les zones d'Elyseum, qui sont les refuges des vampires puissants, où vous ne pouvez ni attaquer quelqu'un ni boire son sang à moins que vous la séduisiez.

La partie est donc commencée. Votre interface est composée d'une barre bleue à gauche, qui représente vos points de vie, et qui deviendra rouge si vous en perdez trop ; d'une barre rouge à droite, qui représente vos réserves de sang, que vous perdez à chaque utilisation de pouvoirs vampiriques. Pour récupérer des points de vie et des points de sang, une seule chose à faire, boire du sang. Pour cela, par contre, il y a beaucoup de méthodes différentes et cela sera l'un de vos premiers plaisirs dans le jeu. Vous ne pouvez pas vous nourrir de quelqu'un en public, vous pourrez donc boire le sang de n'importe quel clochard dans la rue, peu nourrissant car pas en très bonne santé. Vous pourrez peut-être boire le sang d'un passant qui s'est écarté pour uriner dans une ruelle. Vous pourrez aussi séduire quelqu'un et l'attirer dans coin tranquille, ou alors payer une prostituée qui vous accompagnera sans faire d'histoire où vous le souhaitez. La méthode la plus intéressante, entrer dans une boite de nuit, repérer une belle jeune fille (ou une laide), et la séduire, pour l'embrasser dans le cou en public et lui boire son sang discrètement. Inutile de vous dire que pour avoir accès aux répliques de séduction comme à celles d'intimidation, vous devez avoir un niveau assez élevé dans ces aptitudes, sachant que chaque personnage dans le jeu y résiste différemment. Vous avez encore d'autres méthodes plus violentes pour boire le sang des ennemis, mais je vous laisse les découvrir. Boire le sang d'une personne redonne à la fois des points de vie et des points de sang ; plus la personne est en bonne santé, plus ses réserves seront grandes, et le sang d'un vampire est plus nourrissant que n'importe quel sang, encore faut-il réussir à le prendre.
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines

Techniquement bluffant

Vous aurez vite le temps de remarquer à quel point ce jeu est beau. Le moteur graphique est celui d'Half-Life 2, les personnages sont très réussis, avec des expressions de visages bien faites et les yeux notamment très chouettes. Les textures des personnages et des décors sont eux aussi très travaillés, et des jeux d'ombres et de lumière donnant une ambiance glauque à souhait. Le seul point peu réussi est l'animation, les persos marchent à peu près tous de la même façon avec quand même une différence entre hommes et femmes. En clair, les mecs marchent comme des branleurs et les femmes roulent du cul comme c'est pas permis. Là encore, c'est pas laid, mais va savoir pourquoi, quand un personnage est heurté à un autre, il se courbe et marche d'une façon très inesthétique. Mais au final, le tout reste très beau. La chute des objets est très réussie, comme dans Half-Life 2, mais par contre vous n'aurez pas le plaisir de voir des éclaboussures et des débris quand vous tirerez dans l'eau ou sur les murs.

Coté musique, c'est très réussi aussi, ambiance encore très glauque avec bruits venus d'ailleurs à la façon X-Files. Les musiques de combat sont très rythmées à la façon du "Spybreak" de Matrix, et dans les boites de nuit, des chansons pop rock plutôt réussies mettent l'ambiance. Les scènes cinématiques sont réalisées avec le moteur du jeu, ce qui suffit amplement vu la puissance de celui-ci.
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines

Pouvoir, je te veux !

Derrière ce titre nullissime se cache en fait l'état d'esprit de la plupart des vampires, et surtout ceux de la Camarilla, et du votre j'espère. Vous serez en premier lieu emmené à rencontrer le dit "Mercurio" qui habite dans un Elyseum proche de votre refuge. En vous approchant de chez lui, vous verrez un homme en sang se traîner à quatre pattes pour y rentrer. C'est en fait Mercurio, et il aura vite fait de vous demander d'aller récupérer les explosifs qu'il devait recevoir en échange d'une certaine somme d'argent, mais qui ont malheureusement été remplacés par une pluie de coups de battes de base-ball. En vous rendant sur la plage pour effectuer cette mission, vous vous rendrez compte encore une fois de la richesse du jeu. Pour arriver à votre but, vous pouvez agir de plein de façons différentes. Pour passer le gardien qui est à l'entrée, pourquoi ne pas le séduire, ou lui faire assez peur pour qu'il se pisse dessus et vous laisse passer ? Pourquoi ne pas passer sans qu'il vous voie grâce à votre discrétion, et pourquoi ne pas lui défoncer la boite crânienne à coups de démonte-pneu ? Le choix vous est entier, à condition que vous soyez assez compétent pour que votre choix soit le bon. La discrétion, parlons-en, lorsque vous faites accroupir votre personnage, une jauge de discrétion apparaît. Plus vous êtes discret, moins vous avez de chance d'être repéré, cela va sans dire. Si vous faites du bruit, que vous marchez en pleine lumière, la jauge indiquera le risque que vous avez d'être repéré, quoique cette jauge ne soit pas toujours au point... Être discret vous permettra par exemple de vous glisser derrière un ennemi et de le tuer en silence, ou de voler des clés sur une table 10 cm du gardien sans qu'il vous repère.

Pour ce qui est des combats, vous aurez le choix entre vos poings et une multitude d'armes blanches, à feu, et de pouvoirs vampiriques. Vous êtes bien dans un rpg, donc ne vous attendez pas à faire des head-shots à tout bout de champ, les tirs sont réglés pas les dés invisibles du jeu de rôle, et il vous arrivera bien souvent si vous êtes nul en tir de rater des coups de feu à bout portant. Les combats aux armes blanches se font à la troisième personne tandis que ceux à l'arme à feu se font à la première. En mêlée, vous pouvez effectuer quelques combos avec les touches de direction, mais vous vous apercevrez vite que cela reste relativement limité. Heureusement les pouvoirs vampiriques rehaussent le niveau et vous pourrez vous amuser sans trop de difficulté avec les humains.

Après avoir effectué quelques missions pour Mercurio, il vous invitera vite à rejoindre le Prince à Downtown, et au fil du jeu, vous pourrez choisir votre camp, entre Camarilla, Anarchs (des vampires anarchistes qui souhaitent protéger la mascarade mais refusent l'autorité du Prince), et vous pourrez même finir tout seul ! Je ne vous en dis pas plus, car c'est un des intérêts principaux du jeu, et votre choix pourra être motivé par bien des facteurs. Reste à vous dire qu'en plus de la quête principale, une multitude de quêtes secondaires vous sera proposée au cours du jeu, pour gagner l'expérience nécessaire à l'augmentation de vos stats. Dans le jeu, 4 villes sont visitables, et pour se déplacer entre chaque ; un taxi. Et pour certaines quêtes des zones hors des villes sont ouvertes. L'univers du jeu est plutôt grand, car dans chaque ville, il y a nombre de buildings à visiter, des égouts et autres bâtiments à gogo.
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Pour conclure, Bloodlines est un jeu vraiment plaisant pour un fan des mondes vampiriques, d'une richesse incontestable, et très fidèle au jeu de rôle d'origine. Ses petits défauts (comme des bugs qui peuvent toutefois être corrigés par un patch officiel) rebuteront peut-être les joueurs peu acharnés, mais pour les autres, ce sera une vraie partie de plaisir. On regrettera malgré tout trois ou quatre niveaux très longs où l'on ne fait que casser de l'ennemi et qui sont particulièrement lourds... Mais l'ambiance unique de VMB vous fera passer quelques dizaines d'heures de pur plaisir.

26/10/2005
  • Une ambiance unique!
  • Un scénario prenant
  • Du pur roleplay comme on aime
  • Les dialogues sont géniaux
  • Le système de combat a des lacunes
  • Quelques niveaux vraiment très lourds
9

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 3.5/5
Vampire: The Masquerade - Bloodlines > Commentaires :

Vampire: The Masquerade - Bloodlines

9
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
Ushiwaka

le 07/11/2012
Edité le 07/11/2012
9
Avant tout je précise que je porte un jugement sur le jeu accompagné du patch non officiel qui corrige visiblement de nombreux bug.

+ Un univers assez original pour un rpg, contemporain, vampirique, nocturne, vicieux et crasseux.

+ Une ambiance visuelle évidement en accord et bien mise en valeur par le moteur source, mention spéciale à Downtown, ses buildings, sa cathédrale entourée de gargouilles, son ciel sombre et violacée.
+ Quatre hub parfaits pour l'exploration, l'approfondissement via les quêtes annexes, et la contemplation, notamment avec de jolies musiques d'ambiance.
+ Les quêtes annexes justement, dans leur grande majorité intéressantes et soignées, aussi indispensables que la quête principale, pour creuser l'univers, ou plus basiquement engranger de l'expérience.
+ Les cliché de l'horreur au complet: cimeterre, maison hantée, hôpital, etc.
+ La variété des clans de départ avec chacun un schéma psychologique type qui influx sur les pouvoirs disponibles, l'évolution conseillée des stats, les échanges, l'aventure peut être? (un Nosferatu se promènera plus du côté des égouts je suppose).
+ Jouer un vampire et ce que ça implique, dans le gameplay (besoin constant de se nourrir) comme dans la narration (recours à une sensualité dérangeante).
+ La richesse thématique, le jeu abordant la classique dualité chaos/ordre et ses subtilités, des sujet particulièrement glauque (snuff movie, inceste et j'en passe), le tout souvent agrémenté d'humour noir.
+ Les dialogues avec les options classiques (choix du ton de la réponse, possibilité d'approfondir ou non) et optionnelles (en fonction de ses aptitudes de persuasion, intimidation, séduction).
+ Le background passionnant: les sectes, les clans, les ghouls, la masquerade, le mythe de Caïn...et accessible sans avoir touché au jeu de rôle papier.
+ Le casting varié proposant une belle palette de caractères bien trempés, appuyés par des animations faciales réussies.
+ La relation "amoureuse" possible, à l'image du jeu: décalée et dérangeante.

+- Construction un peu trop mécanique, à la fois des hub, en gros si un intérieur nous est accessible, c'est que ça a forcement un rapport avec une quête, et de l'avancement (le syndrome du larbin: tu dois faire ça pour x, fais ça pour moi).

- Quelques donjons pas palpitant, visuellement monotones et longuets.
- les bugs inhérents au moteur physique, obligeant parfois le rechargement de partie, au hasard notre perso bloqué par un misérable tas de planches de bois ou une porte impossible à ouvrir parce qu'un pnj qui bug s'est planté devant.
- le défaut majeur du jeu: la jouabilité. Car autant l'idée des disciplines, le petit coté plate forme, l'infiltration, etc, c'était de bonnes idées. Autant l'application c'est vraiment pas ça, illustration, un boss au demeurant intéressant, qui se déplace rapidement et utilise un shotgun, des éléments de décors sensés servir de bouclier, logiquement, un boss fight façon cache cache. Sauf que nan, un petit pouvoir qui up nos stats, on le bloque dans un coin de la pièce, et on le spam de coup de poings jusqu'à ce qu'il y passe... Autre exemple, des environnements conçu afin de mettre une petite stratégie d'infiltration en place, observation des positions des gardes et autre. Mais pourquoi je me casserais le cul alors qu'en activant célérité (autrement dit la super vitesse) je peux rusher le niveau jusqu'à l'objectif et revenir au point de chute en un seul morceau? Globalement ces phases de jeu on un petit côté fin de génération 32 bit balbutiement du jeu d'action de l'air 128 bit, ça rendrait presque nostalgique.

Finalement décrire l'expérience VTMB est assez délicat, il ne propose pas des qualités d'écriture, de gameplay ou techniques hallucinantes. Simplement ce monde moderne, gothique, noir, profondément pessimiste et désillusionné offre au jeu une identité extrêmement marquée. Une expérience très proche d'univers avec lesquels j'ai énormément d’affinités, mais que je n'ai pas souvent rencontré dans le jv. Sachant qu'en plus de ça, la partie roleplay est réussie, devant un tel constat, je ferme volontiers les yeux devant ses quelques imperfections.
Turel

le 13/04/2009
Edité le 13/04/2009
8
Bloodlines est un excellent jeu... Avec les patch non-officiel.
Seul il est buggés jusqu'au trognon le pauvre, et pourtant il a un énorme potentiel.

Le scénario est intéréssant si vous aimez les vampires, voir comment les différents groupes s'entendent entre eux est intéréssant, choississez votre camps, ou trahissez le c'est vous qui voyez, le jeu est assez libre...
Cependant peut on appeller libre un jeu ou il est inutile (Voir impossible) de revisiter les donjons pour faire du level up. La où vous passé les ennemies ne repousse pas, n'éspèrez pas vous entrainer pour obtenir une nouvelle compétence.

La fiche de personnage est d'ailleurs trés bien faite et complète.
45 active users (7 members, 38 guests, 0 anonymous member)
Online members: Allesthar, david06, kaf3, Krissotep, Marouan, Yojimbo13, Yurii
Legendra RPG V4.8 © Force 2014 - Legal Mention
Webmaster : Medion