haut_menu
Infos Blog
Zapan's house
Juste ma life et les meilleurs RPG :)
Crée le 13/09/2008
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Janvier 2023>>
LuMaMeJeVeSaDi
26272829303101
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
30310102030405
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
[Lecture] La saga Elm Haven
Par Zapan, le 16/12/2010 à 14h19 (10600 vues)
Catégorie : Divers
Un peu de culture cette semaine après un petit interlude mexicains sous testerone avec Machete, ou japonais qui explose tout ce qui bouge avec Ken. Le billet de cette semaine concerne les ouvrages du grand Dan Simmons, en particulier la saga pas vraiment connue d'Elm Haven. Simmons c'est le type qui a écrit l'échiquier du mal ou Olympios, mais il a également quelques romans un peu passés inaperçus.


Il prend la pose le Dan!

Le commencement


La saga commence avec Nuit d'été. On trouve en quatrième de couverture :

C'est le début de l'été pour les enfants d'Elm Haven. L'immonde école, Old Central, va être détruite. Les enfants jouent, s'amusent et travaillent à la ferme avec leurs parents, mais les vacances vont bientôt se transformer en cauchemar avec la disparition d'un enfant, l'apparition de silhouettes étranges et le passage incessant d'un camion d'équarrissage contenant plus que des carcasses d'animaux. Nos jeunes héros chercheront l'origine des ces évènements bizarres...

Le livre commence directement dans le coeur du sujet avec la disparition d'un des jeunes ecoliers de la sinistre école lors du dernier jour de cours de l'année scolaire. Les évenements vont alors revenir presque à la normale malgré de petits détails comme des soldats de la première guerre mondiale qui se ballade la nuit ou des carcasses de bébés singes qui tombent malencontreusement du camion d'équarissage de la ville. La tension monte au fur et à mesure du livre et la bande de gamins qui constituent les héros de roman vont devoir lutter contre des forces bien supérieures et qui vont plus que les dépasser.

Simmons est sans pitité avec ces héros et n'hésitent pas à les sacrifier comme le ferait un certain FF VII avec son héroine fétiche. On pourrait reprocher au roman une description plutôt sommaire au début des différents gamins, on se retrouve avec une demi douzaine de héros mais on l'impression de tous les confondre. Il faut dire qu'ils ont tous des prénoms courts ce qui ne facilitent pas le travail et Simmons se fait un plaisir de passer d'une narration du point de vue de l'enfant de coeur Mike O'Rourke à Duane l'intello grassouillet de la bande ou encore à Cordie la pauvre qui s'habille toujours avec la même robe grise difforme et crasseuse.

L'horreur atteint son paroxysme vers les 2/3 du roman une fois qu'on a compris les tenants et aboutissants des étranges horreurs qui poursuivent les habitants du bourg et que les curieux gamins vont tenter d'arrêter avec les moyens du bord. Très bon début de saga, il nous met bien dans l'ambiance et surtout présente les personnages que l'on retrouvera dans les romans suivants.

Un classique revisité



La saga se poursuit en Roumanie plus de 30 ans près le premier volume. Voici la mise en bouche de la quatrième de couverture :

Suite à la chute de Ceausescu, la Roumanie est plongée dans un gigantesque chaos. Dans les orphelinats s'entassent des milliers d'enfants, dont beaucoup sont atteints du SIDA. Un enfant présente des particularités médicales, l'héroïne va alors l'adopter afin de l'étudier au laboratoire où elle travaille. Cependant l'enfant est recherché et on découvre que le fils des ténèbres doit être rendu.


Le livre suit les évenements historiques qui ont secoués la Roumanie et finalement Simmons arrive à greffer son histoire sur la réalité de ce pays. On y découvre une Roumanie ruinée, des orphelinats, enfin plutôt centre d'élevages d'enfants, pleins à craquer et insalubre. Au milieu de ce fracas, on retrouvera deux personnages : Kate une chercheuse en médecine qui vient évaluer la situation désastreuse de ces orphelinats, et Mike O'Rourke, le petit héros de "Nuit d'été" qui a bien grandi et est devenu prêtre.

Le point clé du livre est la decouverte d'un bébé atteint de beaucoup de carence, du sida et complétement en retard sur sa croissance. Il possède juste une étrange particularité : il va mieux après chaque ingestion de sang avant de revenir à un état letargique au bout de quelques temps...Kate va tout faire pour l'adopter, surement prise entre son instinct protecteur maternel et son envie de découverte de chercheuse.

Tout ne va pas forcément bien se passer pour Kate et son fils car elle va se faire attaquer plusieurs fois par d'étranges créatures une fois de retour dans ses états unis d'origine. Une bonne moitié du livre est passionnante et nous fait décourvir la réalité sur le bébé au fur et à mesure que la menace croit sur nos héros. La seconde partie tient plus du bon film d'horreur de série B avec une poursuite effrenée en Roumanie, des attaques sans grandes surprises et un Dracula toujours en forme malgré le poids des ages.

Une partie intéressante du roman est la prise de parole par moment du grand Dracula qui nous racontera son enfance, comment s'est passé sa vie avec sa famille, ses tortures, enfin bref il nous confesse tout. On reprochera peut être au roman d'être très direct, on se doute de ce qui va se passer, même la relation entre Mike et Kate etait vraiment prévisible... Un bon petit roman qui apporte une explication quasi scientifique au vampirisme. La fin est très classique mais le sort du méchant m'a rappelé la fin de l'échiquier du mal.

Un été brulant



La saga se finit sur la célèbre ile d'Hawai pour une affaire qui va mettre en valeur toute la mythologie de l'ile. D'après le quatrième de couverture :

Dans un complexe hôtelier ultra huppé d'Hawaii, appelé le Mauna Pelé, des disparitions et des meurtres ont eu lieue. Le propriétaire, le célèbre milliardaire Byron Trumbo, essaye de se débarrasser de l'hôtel en le vendant à des Japonais. Cordie Stumpf est la gagnante d'un jeu et espère profiter de bonnes vacances au bord de l'eau. Et Eleanor Perry s'intéresse aux disparitions de l'hôtel; elle trimballe avec elle le journal de sa vieille tante Kidder qui s'est rendue sur l'Île en 1866, avec un certain Mark Twain.

Ce dernier acte va mettre en valeur Cordie, la petite pauvre de "Nuit d'été". Celle ci est maintenant une mère de famille divorcée en pleine récidive de cancer. Et oui, les héros de Dan Simmons sont humains dans cette saga, on l'oublie parfois avec tous les évenements qu'ils affrontent. D'ailleurs Cordie s"est rendue sur l'île après avoir entendu parler des étranges meurtres qui y ont eu lieu ces derniers temps et elle s'est dit que ca lui ferait un bien fou d'affronter un ennemi exterieur plutôt que celui qui la ronge et qu'elle n'arrivera pas à se débarasser...

L'ambiance du livre est étrange, perdue entre la richesse du complexe hotelier et la fureur des volcans qui viennent de se réveiller. Des évenements à la Simmons ont évidemment lieu comme un chien noire qui se ballade près du complexe, une main humaine dans la gueule. Une bonne partie du roman concernera le milliardaire cynique Trumbo et assez plaisante à suivre, ca fait du bien de lire les péripéties un mec mégalo, frustré qui arrive à avoir trois femmes dans sa vie. Une partie moins folichonne concerne le journal de tante Kidder, l'ancêtre de l'héroïne principale du livre, Eleanor. Le style est volontairement vieillot, il permet de faire le parallèle avec les événements actuels de l'ile, mais globalement c'est trop descriptif et très lourd à lire.

Ce volume commence doucement, mais heureusement devient très intense sur la fin qui révèle pas mal de surprise, et les vrais héros ne sont pas ceux que l'on croit! Il m'a bien eu sur ce coup là ce petit fourbe de Simmons! Un bon petit roman d'horreur du maitre. On ne tremble peut-être pas en lisant ce livre, mais on ne peut qu'admirer le style et le talent pour décrire des situations angoissantes et terriblement efficaces.


Voila pour ces trois oeuvres de la saga, il me reste "Les chiens de l'hiver" à lire qui concerne Dale, le petit garçon d'Elm Haven qui a réussi à devenir écrivain. Essaier de commencer la saga dans l'ordre si elle vous intéresse, sinon 'L'échiquier du mal" est bien meilleur à mon gout mais beaucoup plus horrifique. Et si vous ne jurez que par la SF il y a la saga Ilium et Olympios qui a un certain succès. Enfin il y a quelques romans ou nouvelles plutôt réussies comme "Le chant de Kali" qui se passe en Inde. Le problème c'est que ca ne donne vraiment pas envie d'aller visiter Calcutta. Sa description de la ville est d'ailleurs culte : Calcutta ma salope, tu pisses de la lèpre jaune semblable à de l'urine biliraire et à une immense fresque artistique.

Tous à vos livres pour les longues soirées enneigées qui nous attendent...


Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye:


OK
2 commentaires
Zapan

le 08/03/2011
Je l'ai cité à la fin de l'article, mais ne l'ayant pas encore lu je ne l'ai pas décrit comme les autres.
Jesuistrivial
le 08/03/2011 edit eff
Vous oubliez Les Chiens de l'Hiver, "suite directe" de Nuit d'Eté où Dale devenu écrivain retourne à Elm Haven !
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye:
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox