haut_menu
Infos Blog
Old RPGeek
Jeux, Famille du Monde et Sans Patrie...
Crée le 30/04/2009
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Octobre 2019>>
LuMaMeJeVeSaDi
30010203040506
07080910111213
14151617181920
21222324252627
28293031010203
AUX NOBLES CAUSES / NOTES EN PROSE 3 (ogre battle supernes)
Par Mac Old Field, le 24/05/2009 à 01h14 (1879 vues)
Catégorie : RPG
Voir la fiche
Ogre Battle: The March of the Black Queen
Mes enfants, en tant que dernier Padfrenier de l'écurie du "Vieux Cheval qui Trototte sur un Air de Gagavotte", je vous invite à consulter mon registre de joueur Hanté-dit-Luvien (Luve étant le premier d'entre les mondes connus d'alors...), plus précisément, à mon premier Tactical RPG de console de salon à tout-faire (genre salon-studio), j'ai nommé: Ogre Battle, sur Super Nintendo! Un bon Vx tactical de derrière les fagots, qui court pas les ruelles, ni même la Grand-Rue, bref, un bon Vx jeu comme on en fait plus...entrons dans le vif du sujet, et jettons-y un oeil,...hum...grrr, y'a un cheveux qui m'gène,...bon..., aprés une premiére lecture rapide en diagonale (y'a un de ces bordels!), j'ai vu dans dans sesCENSUREDque ses géniteurs sont promus à un grand avenir, le milieu du jeu vidéo à leurs pieds! (on en reparlera plus en détail en fin d'analyse...), Foi de pancréas, viscéralement parlant...la lignée des "Ogre Battle" n'est pas prête de s'éteindre, c'est moi qui vous l'dis, bon, j'appelle mon chien, j'nettoie tous ça et on en r'parle...parce que là!, c'est plus possible!, ça sent trop l'vieux! (un vieux, les tripes à l'air, c'est encore pire!)... Plus sérieusement, pour commencer votre partie, vous devez créer votre Avatar, un Avatar de Commandant de l'Armée, profilé selon vos coups et douleurs. Vous répondez au questionnaire de personnalisation et vos réponses détermineront votre penchant pour le bien, le moins-bien ou le Méchamment pas-du-tout! Sans parler de quelques cartes de tarot tirées au hasard, par un énigmatique Magicien, pour plus d'aléas et d'inconnu, comme dans la vie, quoi!...Les phases "Recherche à Tatons" apportent un petit supplément d'âme, histoire de ne pas laisser les Poirots en herbe sur la touche directionnelle, genre de phase plutôt rare dans un Tactical (le fameux "Find Out!" en anglais dixit vox BO, do you remember?!...) Pour en venir directement aux qualités intrinséques du jeu, disons-le tout de suite, elles ne sautent pas aux yeux, c'est vrai...Mais, foi de Padfrenier, ne nous "fion" pas aux apparences...(référence à "l'as de pique", la carte souvent arborée par Einstein durant nos parties endiablées, par contre, comme Dieu, il n'aimait pas jouer aux dés, sacré Bébert, c'était une tête!)...Mettons le jeu tout de suite sur le feu, pour savoir ce qu'il a dans le ventre, fadâsse ou relevé (Beurk! ça fait trés adorateur de Baâl, étymologiquement parlant,...Cannibale en fait..., mais je m'égare, revenons à notre mouton grillé...). Alors?, comment ça marche?, c'est quoi la subtilité?, ben..., ça roule tout seul, mon petit Franzie, pas besoin de sortir de la cuisse de St Cyr, pour peu qu'on soit un habitué des "tacticaules". Durant le jeu, il y a trois Etapes successives et trois Gameplay distincts qui s'y rapportent. 1) La composition de notre armée; 2) Son déploiement sur la Grand-Map; 3) Et enfin, L'Ecran "Action" à volonté pour le spectacle et le fun. On contemple le déroulement des combats...c'est pas bien compliqué... Mais Attention!... Prévention!... Ce jeu est exigeant, il requiert une attention particulière, de tous les instants. Il ne délivre son précieux nectar qu'au prix de nombreux efforts...rachidiens! Faut voir le nombre de ses victimes, tous ces corps avachis dans le canapé, tous tâchés de San-Pizza, les yeux exhorbités devant la télé, la manette à fleur de peau, un Stix de café noir occultant, de son envoutant arôme, toute réalité...le rectangle des berlues...comme au bord du naufrage...non, Morphée, pas encore... Autant vous prévenir, les nuits blanches sont hors de contrôle!, on est comme "Happy-Happé", comme attiré dans un long tube de lumiére!, un billet Aller-simple sans garantie du constructeur (et pourtant, c'est pas du trafiqué, pas du piraté non plus, ce n'est que de l'import...) Un grand naufrage sous les yeux, peut-être, mais quel beau trésor à soi, sitôt arrivé!, un Happy-Happé-End à votre portée...si vous y consentez...c'est ok?...Alors, montez, installez-vous confortablement et desserrez votre ceinture, l'aventure ne fait que commencer....prêt pour le décoffrage! PARTEZ!

Pendant la phase des préparatifs, de nombreux facteurs sont à prendre en considération: chaque Bataillon (groupe d'unités) comporte un nombre d'emplacements limités, que l'on remplit de plusieurs recrues (unités) selon des choix stratégiques et dragstiques, certaines unités occupant plus de place que d'autres (les grosses bêbêtes genre dragon par exemple), chaques unités ayant leurs propres caractéristiques d'attaque, de défense, de magie etc. (il est même des classes dont le genre est masculin ou féminin, avec leur propre singularité! eh oui!, un jeu intelligent qui défend l'apanage des deux sexes, une Singularité de tous les bords, l'attribution d'une parité dans la différence assumée, la correspondance dans nos propres identités, Alonso qui s'en dédie!) Le but avoué est de lever une armée équilibrée composée de plusieurs Bataillons complémentaires (Allons,...so...) pour l'achévement d'une Ere nouvelle, la vôtre! Conquérir (ou délivrer...) les villes, les temples et la capitale de chaque Map sera votre pain quotidien, votre compte en banque et votre moyen de recrutement. C'est là que se succède la deuxième étape du jeu, le déplacement de nos pions, pions sensés représenter notre grande Armée. J'ouvre une parenthèse pour souligner combien la forme modelée de ces pions ont inspiré les grands Designers de Windows Messenger et les "Interfacers" de Windows en général...fin de la parenthèse. Ces fameux pions, disais-je, se déplacent et se répandent sur toute la Grand-Map, et ce, plus ou moins rapidement, selon le relief et le bonus ou malus des unités. Il faut constamment garder un oeil sur toute la zone afin d'anticiper les réparties stratégiques ennemies...car les phases de déplacements se font en temps réél. Un vrai stress de faux général! D'une sobriété graphique et d'une animation plus que timide, pour ne pas dire inexistante, vous déplaçez donc progressivement, comme sur un jeu de plateau, vos micros (copyright Soft Corporation) pions (troupes) trés design (Goth yeah!)...Par contre, et là nous abordons la troisième phase du jeu, lors des affrontements, les animations portent mieux leurs noms, et les unités, mieux leurs costumes (dès qu'elles se mettent à batailler, nos petites recrues ne sont pas dénuées d'un certain charme à la héroes III, style Héroic-Fantasy-Minusculaire (HFM), en 16/9, S.D.(...!), VHS TK (version Homm sous-titrée Kanji). Plus sérieusement, Yasumi Matsuno et Akihiko Yoshida, respectivement Game-Designer, co-scénariste et Charac-Designer, sont derriére tout ça et sont aussi à l'origine de pas mal d'oeuvres d'anthologies comme FF tactics, Vagrant Story et surtout Le Gargantuesque Final Fantasy XII! (même si l'enfantement du bel hybride ne s'est pas fait sans douleur, peut-être en raison d'une gestation trop longue...). Leurs coups de pattes, leurs coups de coeurs et de gueules, plus ou moins déguisés (engagement social du scénariste à travers son travail d'écriture), leurs griffes d'artistes, toutes leurs empreintes, même passées, sont reconnaissables entre Mille! Deux Géants à grosse pointure, des Designers pour MacroHard en quelque sorte, qui n'ont pas leur pinceau dans leur poche!... D'ailleurs, pour rebondir sur le sujet qui nous intéresse, à savoir "Sur les traces d'Ogre Battle", il est heureux que l'on puisse admirer leurs indéniables talents durant les combats du jeu. Les unités s'animent alors de tous leurs sprites pour un rendu visuel des plus agréable. Pourvu que tout se passe bien! En effet, sitôt le rideau de guerre levé, nous ne pouvons plus intervenir. Nous ne sommes plus que des Spectateurs passifs, les mains jointes, ou, à la rigueur, des dieux, les bras croisés...(avec, quand même, quelques effets de manche, comme des cartes de tarots acquises au fil du jeu!). En cas de faute grave, il n'y a plus de recours possible, à part revoir sa copie, le célébre loading universel!...La Grande Rétractation!

En un mot comme en cent, Ogre Battle, The March of the Black Queen, est un chef d'oeuvre de stratégie tactique qui ne s'encombre pas de superflu et qui vous donne le "La" d'entrée de gamme pour l'une des plus belles oeuvres épiques du monde du jeu vidéo des temps passés (ouf! fallait que ce soit dit!). Des partitions qu'il vous faudra orchestrer de main de Maître sous peine de poursuite effrénée! Ogre Battle, c'est l'efficacité dans la plus grande discrétion, la richesse dans sa plus simple expression. Ogre Battle, je lui referais un proche plutôt que de lui faire un reproche, un amour consommé et toujours aussi vivace!, le feu aux poudres sans poudre aux yeux! le feu sans artifice! Je me vois encore le laisser tourner dans le vide pour m'imprégner de sa musique (et dire que les thémes principaux ont été réarrangés, pour un meilleur rendu sonore, dans le troisième opus, sur Nitendo 64, j'ôrage, j'ôdésespère!...voir pourquoi un peu plus loin...). Je vois encore le visage de ma femme, lors de mon énième écoute, se transfoOormer pour ensuite ressembler, comme deux gouttes d'huile, au personnage du tableau de Munch!... Le cri de son "exaspération" d'un côté, et les "congratulations", de l'autre...

Paradoxalement, ma plus grande frustration de joueur vient aussi de cette licence: ne pas m'être essayer à "Person of Lordly Caliber", l'Ogre Battle N°3, sur la Nintendo 64, le meilleur de la franchise, parait-il. Ah! cette foutue Nintendo 64, cette (p)shiiiit de machine à vapeur! et son Ogre Battle N°3 exclusif, uniquement disponible en import, tiré à si peu d'exemplaires qu'on en a fait des Martyrs (rapidement et continuellement en rupture de stock au japon, comme quoi, ça n'arrive pas qu'aux autres), la "N" sur Nintendo 64 (période de porc maigre pour les fans de la marque), le "N" de l'Onanisme, le parent pauvre de ma Mie... N comme "Nan, c'est pas possible"...un si bon titre, pour si peu de joueur, Quest, un éditeur qui pose des questions...ainsi que NIntendo, et son refus de...nous...du moins à cette époque. Mais pourquoi?... pPoOoUuQuOi pas moi???!!! No lo sé...(et Zemmour encore moins!)

Ogre Battle, l'exemple type du jeu qu'on aimerait se retaper sur DS (tiens!, Nintendo!, ça faisait longtemps!...), se remaké, voir se "remacqué", qu'importe! Du moment que cela soit à toutes les sauces, à tous les repas, pouvu qu'on s'en mette plein la panse-bête! Quel pied mes enfants!, corps et âme, j'en suis tout à lui! et Lui, en moi!, plus besoin d'insérer la cartouche!...Ogre Battle m'habite. En son Nom, je slogue ("slogan", litt. "cri du Clan") fiévreusement à tous les passants: "La substance des jeux de plateaux sur consoles Super Nintendo!" Battle Ogre, un Mets de choix! -Aààà Taaable!!!!!!

Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
0 commentaire
Aucun commentaire
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox