bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Dossier

Chroniques du J-RPG : le marché salon actuel confronté à son déclin

La Wii, ultime bastion du genre dans votre salon ?

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, jusqu’ici nous avons soigneusement évité de parler explicitement de la Wii, la console de Nintendo septième génération. Pour la simple raison qu’elle échappe en partie aux logiques qui régissent le marché J-RPG des consoles HD. Exposé en deux points de ses particularités.

Moins d’exigences techniques

La Wii n’est pas une console HD, et à ce titre, sa puissance n’est pas grandement différente des consoles de salon de la sixième génération. Celles-là même que les développeurs de J-RPG ont su maitriser à la perfection. De ce fait, les studios sont en terrain connu ici, puisque la structure de la Wii est sensiblement la même que celle de la Game Cube, motion gaming mis à part. En témoigne The Legend of Zelda : Twilight Princess, développé pour la console cubique, puis porté sans trop de problèmes sur Wii pour les besoins du lancement.

Par conséquent l’exigence technique des joueurs n’existe pas vraiment sur ce support. Les gamers en mal de textures nettes et propres se seront naturellement tournés vers la Xbox 360 et la Playstation 3. Ainsi, les développeurs n’ont plus à composer avec cette frange et continuent à développer de façon assez traditionnelle, comme par le passé, et surtout à des prix plus raisonnables que sur HD. Toutefois il faut émettre un bémol. La Wii souffre malgré tout de la même désertion que ses consœurs au profit des consoles portables. On ne retrouve en effet que 53 J-RPG sur toute sa période de commercialisation, de 2006 à aujourd’hui. C’est toujours plus que la Game Cube qui n’en compte qu’un peu plus d’une quarantaine certes, mais contrairement à la Wii, elle n’était pas leader du marché salon. Si l’on devait faire une analogie bête et méchante, la Wii devrait théoriquement posséder un répertoire aussi fourni que celui de la Playstation 2. Ce qui n’est bien sûr pas le cas. On se rend compte ici à quel point le rouleau compresseur DS/PSP a eu un effet drastique et sans précédent sur la balance portable/salon du J-RPG. Ou bien, simple supposition, la console a pâti de son image de casual, n’incitant pas les développeurs à y créer des jeux de niche.

Le motion gaming s’invite dans les habitudes des joueurs

Mais la Wii justement, c’est surtout une nouvelle façon de jouer, dixit Nintendo. Et autant dire que le J-RPG a su s’approprier le motion gaming de la wiimote. De façon brillante ou non, chacun est juge. En attestent des titres tels Pandora’s Tower, The Legend of Zelda : Skyward Sword, Dragon Quest Swords ou encore Final Fantasy Crystal Chronicles : The Crystal Bearers. Cela s’accompagnant bien évidemment d’une hausse du nombre d’action-RPG, mais l’on y reviendra plus tard.

Toujours est-il que le J-RPG a clairement franchi le palier du motion gaming avec la Wii. Mais du coup, un paradoxe se crée. Les développeurs japonais font du jeu de niche comme ils avaient l’habitude de faire sur la génération précédente, mais avec une interface (le motion gaming) plutôt dédiée au casual. Si la formule a bien marché pour démocratiser le genre sur Nintendo DS, l’effet plutôt inverse s’est produit sur Wii. En témoignent les ventes peu reluisantes de Final Fantasy Crystal Chronicles : The Crystal Bearers (à peine 80 000 ventes au japon, 360 000 dans le monde), jeu qui a nécessité quatre à cinq ans de développement chez Square Enix. Même topo pour Echoes of Time (230 000 jeux vendus dans le monde) ou Pandora’s Tower (un tout petit 150 000 exemplaires dans le monde). Ces chiffres sont toujours à mettre en perspective avec le parc de la console qui est de près de cent millions d’unités. Les créateurs japonais ont bien saisi la plus-value de la Wii, mais ce mélange entre J-RPG un peu traditionnel et motion gaming ne semble pas trouver un réel écho chez les casuals, ni chez les joueurs friands du genre qui avaient déjà un peu roulé leur bosse. Attention toutefois, ceci n’empêche pas un succès d’estime et critique.

En revanche, dès que l’on repasse à un gameplay un peu plus classique qui ne fait que peu usage du motion gaming, les ventes grimpent un petit peu plus. On pense aux 430 000 exemplaires vendus de The Last Story (une nouvelle licence soit dit au passage) et aux 460 000 unités de Fire Emblem : Radiant Dawn. Les amateurs de J-RPG semblent avoir moins de mal à se mobiliser lorsque le motion gaming n’est pas impliqué. Puis, il y a les jeux qui se vendent démesurément bien sur le dos de leur titre, mais dont l’analyse ne constitue pas un réel intérêt tant la licence pèse dans les critères d’achat. Les 3,5 millions d’exemplaires vendus de The Legend of Zelda: Skyward Sword n’ont certainement pas trouvé majoritairement preneur chez les joueurs de niche mais bien chez les joueurs occasionnels.

Enfin les développeurs, n’étant pas totalement fous, ont compris qu’il existait un cœur de cible casual prêt à donner l’argent de ses parents pour s’adonner à des petits titres tout mignons, Harvest Moon en tête. Cette tendance, la même que celle sur Nintendo DS, est le symptôme premier de la démocratisation du J-RPG par la casualisation du jeu vidéo. Rendez-vous compte, Harvest Moon : Tree of Tranquility atteint les 750 000 exemplaires vendus, une première dans cette série qui existe tout de même depuis 1996.

Bref, difficile de conclure ici sans évoquer Xenoblade Chronicles, que l’on pourrait classer très facilement dans les succès d’estime (92 sur Metacritic, 91.78 sur Gamerankings), si ce n’est le succès critique de cette génération J-RPG. Ce titre nous rappelle en fin de compte tout ce que la Wii a de contradictoire : une plateforme assez maitrisée pour pouvoir accueillir des softs aboutis et innovants à des couts raisonnables, mais qui ne se destine que très peu au core gamer qui serait intéressé par ces jeux. Une dichotomie d’autant plus forte que Nintendo n’a jamais fait de réel effort pour changer quelque chose à cette image, d’où la désertion des développeurs de niche vers les portables. Un bien triste sort. Espérons que cela change avec la Wii U.


11/12/2012
35 active users (1 member, 34 guests, 0 anonymous member)
Online members: mimylovesjapan
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion