bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Ar Tonelico II: Melody of Metafalica > Articles > Review

Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

crpg play2 amerique
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
A Reyvateil's Melody
Un peu plus d'un an après sa sortie au Japon, Ar Tonelico II: Melody of Metafalica débarque enfin en version US. Alors qu'il s'agit probablement de l'un des derniers RPG PS2 à franchir les frontières de l'archipel nippon, avons-nous affaire à une simple suite reprenant les mécanismes du volet précédent, ou bien à une toute nouvelle expérience ?

Cursed Lands

Metafalss, morceau de terre flottant dérivant dans l'immensité du ciel, est l'un des derniers refuges pour l'humanité après les nombreuses guerres ayant ravagé la surface d'Ar Ciel, devenue inhabitable. La vie y est très rude, et la seule chose qui permette à ses habitants de s'accrocher à la vie est l'espoir qu'un jour une terre utopique et luxuriante apparaisse grâce à un Hymne nommé Metafalica.
Il y a de cela 400 ans, deux prêtresses tentèrent en vain de chanter Metafalica, ce qui résultat en une effroyable guerre, entraînant un nouveau problème : l'apparition d'une maladie affectant les Reyvateils (êtres capables de recourir aux anciens chants afin de créer toutes sortes de magies) nommée Infel-Phira Dependency (I.P.D.), qui les rend totalement folles et hors de contrôle.
A l'heure actuelle, même si la guerre ne fait plus rage, l'I.P.D. reste un problème majeur et le gouvernement de la Grand Bell emploie ses chevaliers à l'arrestation et la détention des Reyvateils infectées. Parmi ces chevaliers, Croix Bartel, élément très prometteur, se voit attribuer pour mission de protéger Cloche Leythal Pastalia, grande prêtresse de Metafalss qui porte sur ses épaules l'avenir du monde.
Cette rencontre marque le début d'une grande aventure, qui amènera Croix et ses compagnons à la recherche de l'énigmatique Metafalica...
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

Melody of Metafaplica

La grande force d'Ar Tonelico premier du nom était son histoire, et le moins que l'on puisse dire c'est que ce deuxième opus continue dans cette voie en nous proposant une aventure des plus épiques. Le début pourra en décourager certains, notamment en raison de la grande concentration de sous-entendus qui ont fait la renommée de la série, ainsi qu'à la présentation de l'univers et des personnages s'étendant sur plusieurs heures. La suite n'est qu'une succession d'événements quasiment sans aucun temps mort jusqu'à la fin. Bien sûr, de nombreux éléments permettent néanmoins de s'échapper de la trame principale, avec avant tout le grand retour de la Cosmosphere.
Pour ceux n'ayant pas joué au premier épisode, la Cosmosphere permet de "plonger" dans l'esprit de ses compagnes Reyvateils afin de renforcer les liens avec celles-ci, puis dans un aspect plus technique, de forger des magies plus puissantes pour les combats et, enfin, gagner de nouveaux costumes affectant les statistiques. Si l'effet de surprise n'est plus vraiment de la partie pour quiconque a déjà parcouru l'esprit d'Aurica ou de Misha, les Cosmospheres n'en restent pas moins très intéressantes et de plus en plus déjantées au fur et à mesure que l'on progresse dans celles-ci.
Petite nouveauté cependant avec l'apparition de l'Infelsphere, assez semblable à la Cosmosphere mais qui se focalisera seulement sur les rapports entre les deux héroïnes, Cloche et Luca.
La grande force du jeu vient donc principalement de ses personnages tous très attachants, travaillés, et de son histoire.
Le déroulement global est très similaire à celui premier épisode, vous retrouverez la possibilité de se lier plus ou moins à une Reyvateil, ce qui décidera de la fin obtenue. Les fameux sous-entendus que j'évoquais précédemment seront insupportables pour certains, mais plutôt comiques dans l'ensemble, le tout sur fond d'aspect visual-novel impliquant des heures et des heures de lecture à l'horizon. L'autre aspect prédominant étant bien sûr le RPG, et qui dit RPG dit forcément... combats !
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

Un système énorme mais mal exploité...

La plus grosse innovation d'Ar Tonelico II vient probablement du déroulement des affrontements. Si le premier épisode avait été critiqué pour ses combats pas franchement folichons et surtout trop faciles, on nous propose ici un tout nouveau système puisant son inspiration de Valkyrie Profile à Guitar Hero !
La configuration des batailles reste identique, à savoir une avant-garde composée de combattants physiques et en seconde ligne de Reyvateils récitant des magies surpuissantes. Les combats sont alors divisés en deux phases, une d'attaque, une de défense. Lors de la phase d'attaque, vous pourrez gérer votre avant-garde avec les boutons Carré et Croix à la façon de Valkyrie Profile, utiliser des objets, choisir un Hymne pour vos Reyvateils et libérer celui-ci, ou bien encore fuir, tandis que la phase de défense consiste à appuyer au bon moment sur une jauge pour minimiser les dégâts infligés par l'ennemi. Il s'agit là bien sûr d'explications extrêmement simplifiées, le système de combat comportant beaucoup plus de nuances qui auraient pu en faire un des meilleurs jamais inventés.

Malheureusement, plusieurs points négatifs sont à prendre en compte. Tout d'abord, la durée des combats qui à quelques exceptions près peuvent être finis en 2 ou 3 tours, rendant beaucoup de fonctionnalités inutiles. Le système de défense en théorie très fun peut devenir très frustrant lorsque certaines attaques de monstres feront 'ramer' le jeu, ce qui réduit le joueur à 'spam' sa manette au hasard comme un demeuré. L'aspect fragile des Reyvateils peut aussi être à déplorer. En effet, vous vous retrouverez assez rapidement avec des véritables tanks aux niveaux bien supérieurs à l'avant-garde et une défense quasi identique !
Bref, le jeu reste très facile et ne devrait pas poser de problème à qui que ce soit.
Dans une optique plus positive, on peut relever l'apprentissage des Reyvateils plutôt original puisqu'il se passe dans une baignoire à l'aide de cristaux dont les effets s'imprègnent dans un bon bain chaud ! Certaines magies à défaut d'être utiles sont vraiment fun (Lady Momoyo...). Le niveau de relation entre les Reyvateils - qui s'améliore au fur et à mesure des conversations qu'elles ont entre elles - influe sur les combats, débloquant ainsi certaines magies surpuissantes (si, une fois encore, le combat a duré assez longtemps pour en arriver là...).
Globalement, on peut sentir un certain délaissement des affrontements au profit de l'histoire, ce qui est bien dommage ! Heureusement, bien d'autres choses vous attendent...
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

De quoi bien s'occuper !

Comme tous jeux GUST digne de ce nom, un système de création d'objets est introduit très tôt dans l'aventure, mais contrairement aux autres il est totalement optionnel, vous pouvez aisément finir le jeu sans avoir créé un seul objet !
Et malheureusement, cela implique qu'il n'est pas vraiment passionnant voire même très lassant, notamment dans la façon d'acquérir les recettes. Il existe quatre marchands qui vous donneront de temps en temps des recettes quand vous allez les voir et à chaque fois une petite scène a lieu. Au début plutôt fun, elles se révèlent vite très répétitives !
A côté de cela, tout au long du jeu vous avez la possibilité de combattre des Reyvateils infectées par l'I.P.D. que vous trouverez grâce à un radar dans les différents donjons. Plus tard dans le jeu vous pourrez les soigner grâce aux thérapies de Luca. Une fois guéries, les Reyvateils pourront alors rejoindre le fan club de Cloche si certaines conditions sont remplies (par exemple vaincre trois ennemis d'un élément donné). Les membres du fan club ont alors deux utilités, elles peuvent être associées à n'importe quel personnage de l'avant-garde pour lui attribuer des pouvoirs supplémentaires, et contribuent à une technique très puissante de Cloche. Si l'idée est sympa, on pourra regretter la phase de thérapie durant laquelle vous devrez répondre aux phrases des malades parmi deux choix n'ayant pas toujours un sens très clair, ce qui rend le processus un peu hasardeux.
Une fois le jeu fini, à l'instar de son prédécesseur, vous obtiendrez des Extras comme un Jukebox, la possibilité de revoir les CG, les conversations, les Cosmospheres et j'en passe ! Le jeu bénéficie aussi d'une bonne replay value étant donné que les Cosmospheres bloquent à un certain niveau, et beaucoup de scènes sont différentes selon vos choix de partenaires, bref une durée de vie assez conséquente.
A noter qu'il est tout à fait possible de s'aventurer dans ce deuxième opus sans avoir fait le premier, les seules choses à coté desquelles vous passerez seront quelques références (cependant très plaisantes) !
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

Du grand art ?

Sur le plan graphique, le jeu n'a pas vraiment beaucoup évolué, les sprites en 2D sont de retour, certes détaillés mais dont l'animation laisse parfois un peu à désirer. Les donjons sont dans une 3D correcte mais très perfectible, le plus gros défaut étant le manque de variété du level-design, on peut grossièrement assimiler tous les lieux parcourus à des forêts et des ruines avec une petite variante sur la fin : la ruine-forêt. Heureusement les villes rattrapent un peu le coup, bien que de taille peu importante, elles bénéficient de magnifiques artworks. Bref, des graphismes d'environnement allant du très beau au très moyen, le character design quant à lui est toujours de très haute qualité, tous les personnages sont splendides dans l'ensemble (sauf peut-être Croix...), et c'est un véritable plaisir de les voir apparaître à l'écran !

Côté musical, les chants ayant une très grande importance dans le jeu, il était normal que le plus grand soin fut apporté à la composition de ces derniers, qui sont très réussis. Les musiques d'ambiances ou de combats m'ont globalement déçu après Ar Tonelico, dont certaines pistes m'avaient beaucoup marqué. J'attendais beaucoup plus de cette suite !
Autre petit mécontentement, le nombre de passages avec un doublage vocal, certes de bonne qualité (pour le japonais), est très limité. Ainsi, les trois quart du jeu ne sont pas doublés.
Un bilan artistique plutôt mitigé donc, là où on aurait pu en exiger un peu plus pour un deuxième opus, on se retrouve avec la même chose, voire avec une qualité inférieure.
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

Melody of Metapafini

Sortant plus d'un an après la sortie japonaise, on pouvait espérer un jeu de qualité sur le plan de la traduction et de la correction de bugs, hors quelques mauvaises surprises sont à déplorer. A quelques fautes d'orthographe, on peut rajouter certains passages, tout du moins une phrase revenant très souvent n'étant même pas traduite du japonais ! Mais le pire est un bug très gênant concernant l'un des boss de l'histoire principale (qui devient aussi optionnel par la suite), durant lequel le jeu freeze au troisième tour, forçant le joueur à redémarrer la console. Il est quand même plutôt scandaleux de trouver un tel problème dans un jeu commercialisé...
Pour finir sur une note plus positive, la traduction globale est de très bonne facture et les temps de chargement corrects.
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica
Malgré pas mal de défauts, on se laissera facilement prendre par les personnages très attachants et la magnifique histoire que nous conte Ar Tonelico II : Melody of Metafalica. Un bon jeu pour quiconque ayant adoré le premier opus et un bon moyen de se rattraper pour ceux ne l'ayant pas fait !

31/01/2009
  • Une histoire sublime
  • Des personnages attachants
  • Un character design au top
  • Les Hymnes magnifiques
  • Les Cosmospheres
  • Combats toujours trop faciles et système loin d'être exploité totalement
  • Item Synthesis qui manque d'utilité et trop répétitif
  • Donjons pas assez variés
  • Le manque de finition (bugs...)
7

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 4.5/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 4/5
Ar Tonelico II: Melody of Metafalica > Commentaires :

Ar Tonelico II: Melody of Metafalica

7
7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
13 commentaires
Golden Leaf

le 26/08/2019
7_5
Second épisode d'une série beaucoup plus profonde qu'elle n'en a l'air, ce jeu présente toujours aussi peu de défi tactique. Mais les cosmosphères sont toujours aussi pertinentes et l'aventure, colorée, présente de nombreux moments engageants.
keiku
le 23/10/2012
8
Surement un des meilleur rpg sur ps2
un système de combat amusant

meilleur que le 1 par son gameplay beaucoup plus dynamique et les animations de combat plutot bonne
un senario plus diversifié pour les héroines que le premiers un système de dive améliorer les graphismes bien plus beau
un jeux parfait a l'exeption des héroines que je trouvais moin chaleureuse que dans le premier
le style oujo-sama/tsundere de cloche (kroche) un peu revu dans la plupart des animé
et le coté clair/obscur de l'autre fille m'on un peu refroidit comparé a misha et aurica dans le premier
seul la 3 eme fille cachée était pas trop mal

par contre ce qui fait la merveille de ces épisode sont les chanson d'akiko shikata une merveille pour les oreilles et qui sont disponible une foi le jeux terminé.

qui en fait pour moi la meilleur bande son de l'histoire du jeux vidéo

on aurait cependant aprécié que le 3 sur ps3 soit une amélioration du 2. helas tout a été baclé en passant a la 3d et fut une horreur pour conclure cette série grandiose.

comme je regrette ce temps ou les rpg était en 2d
Zanxthiloïde

le 15/07/2011
Edité le 15/07/2011
7
Encore un petit rpg sympathique comme Ar Tonelico 1.

Ayant commencé le 1 en même temps que le 2, j'ai pu rapidement me rendre compte que le scénario du 2 était trop peu compréhensible sans avoir fait le premier, la présentation de l'univers passant à la trappe. Mieux vaut donc jouer au premier pour apprécier pleinement l'expérience, surtout pour un j-rpg ayant un univers aussi détaillé.

Comme pour le premier opus, les combats sont trop faciles. Cependant ceux-ci sont beaucoup plus intéressants grâce à un système de combat moins classique rappellant un tout petit peu Valkyrie Profile. En outre, les boss sont suffisamment résistants cette fois-ci pour que les sorts les plus puissants aient un intérêt. Un petit reproche tout de même concernant les petites subtilités, surtout la synchronisation dont l'activation est soit aléatoire, soit incompréhensible malgré ma lecture du tutorial (il m'a fallu attendre la dernier donjon pour en activer une).

Bref un bon petit j-rpg avec un très bon univers, dommage qu'il soit toujours aussi peu exploité, le scénario comme le gameplay s'attachant d'avantage à mettre en avant lourdement son duo féminin.

Petite mention spéciale pour le héros qui -contrairement au 1- ressemble à un gros neuneu (surtout avec sa voix jap) et qui est aussi utile à l'histoire que l'était les coéquipiers du précédent épisode. Je veux un vrai héros .
dandyboh

le 31/05/2011
Edité le 02/11/2011
7
Ar Tonelico II est un bon RPG qui plaira sans nul doute aux amateurs des productions de Gust.

Cet opus possède une excellente histoire, plus profonde que celle de son prédécesseur ; des personnages toujours aussi intéressants et charismatiques (même si, là encore, on délaisse les personnages "combattants" pour s'intéresser particulièrement aux Reyvateils) ; de jolis artworks et de jolis cutscenes animées ; un système de combat plus dynamique et intéressant que jamais ; les musiques toujours superbes servies par la voix divine d'Akiko Shikata (Cloche) qui avait déjà prêté sa voix à une Reyvateil du premier épisode (Misha).

Malgré cela, j'ai été déçu par la 3D pas très jolie ; les décors qui se répètent un peu trop souvent ; la trop grande facilité générale du jeu (qui dispose d'ailleurs d'un mode Easy... ils auraient mieux fait de lui donner un mode Hard) ; les ralentissements sur certaines attaques alors que le combat demande un timing au dixième de seconde ; le système de synthèse, sympa au début, mais qui devient vite rébarbatif (et assez inutile vu la simplicité des combats).

Le jeu, dans son ensemble, m'a donc laissé un sentiment mitigé ; j'ai été parfois bien pris dans le jeu et dans le scénario ; parfois lassé de faire des batailles, envie de prendre une pause ; parfois lassé de faire de la synthèse et de la plongée dans les cosmosphères, envie de retourner à la castagne... l'avantage de ce jeu, c'est que l'alternance RPG classique - cosmosphères / synthèses / etc... permet de passer des moments tranquilles à lire des pages et des pages (car il y en a un paquet à lire !) et d'autres, plus actifs, à combattre sans relâche. Mais malgré cela, et peut-être à cause des batailles trop faciles, j'ai quand même pu m'ennuyer avec l'un ou l'autre des systèmes.

Un bon RPG malgré tout, je crois que j'ai légèrement préféré le premier, malgré les défauts que cet opus a corrigé (notamment lors des combats).
Yama

le 21/03/2011
Edité le 28/03/2011
8
Un vrai bon jeu gustien comme on les aime !!

Question scénario, c'est un voyage assez sympa que nous propose la firme du kawai style, avec pas mal de petits rebondissements (dans l'histoire comme dans les vêtements...). Du bon donc, pas à se rouler par terre de stupeur, mais parfois, on verse quand même sa larmichette.

Question musique, rien à redire, c'est du pur bonheur pour les oreilles. On regreterra juste un peu la redondance de certains themes. Mais les choeurs sont vraiment sublimes!!

Question gameplay, on touche à se qui se fait de mieux dans le domaine de l'Otaku. Beaucoups d'interractions et de mini jeux, pour bien s'éclater avec ses reivateils (les partenaires feminines du héros), que se soit pour leur faire prendre un bon bain chaud, on bien leur plonger mentalement dedans histoire de monter leur magie, jusqu'à l'orgasme qui la fera passer au prochain niveau, c'est trés trés sérieux, tout çà!! . Et bonjour les crises de rires pour tout ce qui est sous entendus and co...

Graphiquement maintenant, bah c'est là que le bât blesse en fait. Ce jeu peut tourner sans problème sur PS1. Donc c'est sûr que c'est assez joli (par moments du moins), mais sinon, ça reste à des années lumières de se qu'un joueur lambda attend d'un jeu sorti en fin de vie de notre chère et venérée PS2.
De plus, la console se permet des ralentissements en pleins combat quand l'ennemi se lâche un peu trop....


Donc au final, beaucoup de positif, du bourrinisme bien senti (finir le dernier boss avec du 1600000% de puissance d'attaque, ça le fait vraiment!!), un zeste de citron (et beaucoups de melons...), et vous obtenez un bon milkshake kawaigustien otakiste.

devildestinyman

le 13/06/2010
Edité le 13/06/2010
10
Alors là je suis époustouflé ...
Je ne croyais pas dire ça mais d'habitude on est souvent déçu par les suites ... mais là ! je ne pensais pas que cette série était si géniale que ça ! Le premier était une bombe mais celui là c'est une super Novae !
Bon pour commencer les graphismes sont sublimes ... pas de 3D mais un procédé ingénieux qui nous le fait croire ... on croit à une perspective de génie tellement c'est bien fait ...
Ce jeu prouve aussi qu'un jeu n'ayant pas trop de cinématique peu se révéler exceptionnelle !
Pour ce qui est des musiques ... pour vous dire j'ai téléchargé la BO tellement elle est bien !!! Je l'écoute en boucle sur le chemin du boulot d'ailleurs ...
Pour ce qui est de la jouabilité, il y a des ralentissement à certains moment mais ce n'est pas non plus odin sphere c'est vraiment anodin ... pour le reste je dirai parfait ... un système de gameplay à la valkyrie mais en mieux ... je n'ai jamais cru que j'allais dire ça de ma vie ...
L'histoire est beaucoup plus complexe par contre que le un mais il y a une tonne de clin d'oeil ... ça donne envie de rejouer au un des fois ...
Pour finir, la durée de vie est exceptionnelle il y a une tonne de trucs à débloquer ...
Un jeu que je conseille !
mimylovesjapan

le 10/02/2010
8
arT2 est un exellent jeu. Il surpasse pratiquement sur tout les plan le premier opus : design, duree de vie, scénar, fun des combats, etc.
Il est peut etre tout de meme un peu long, ce qui fait sortir certains défauts invisibles dans le premier :
décors répétitifs, narration un peu lourde (beaucoup de textes pour ne rien dire, et qui se répetent un peu), musiques assez peu nombreuses.

Il est donc parfois un peu trop ambitieux (durée de vie comme je l'ai dit, mais aussi introduction d'un 3D assez mal maitrisée), pour son niveau, ce qui le rend un peu moins agréable que son prédécesseur.

Bref un tres bon jeu, a faire surtout si vous etes amateur de scénar SF de qualité (malgré une narration un peu lourde)
Bao

le 07/01/2010
6_5
On prend les mêmes, et on recommence.

L'histoire est un peu plus fouillée et profonde que son prédécesseur, et c'est un bon truc. Sympa, suffisamment rythmée, avec ces petits scènes et sous entendus tendancieux à souhaits, qui font le cachet de la série (même si à certain moment c'est limite, avec la loli là, Cocona). Et toujours la facilité globale du jeu, le manque de challenge aidant à la fluidité du déroulement des évènements.

Le monde est bien construit, assez sympa dans sa géographie et son ambiance. Graphiquement c'est de la 2D Gustienne, c'est joli et coloré. Les personnages sont agréables, et surtout bien plus développés (dans l'ensemble) que dans le 1 (ou seulement le triangle Lyner / Misha / Aurica était un peu travaillé). Et toujours le même designer (Nagi qu'il se nomme, j'ai découvert ses sympathiques travaux). Et comme dans le un, LE truc qui vous fait prendre votre pied, ce sont les pistes agréables à l'oreille, et surtout les magnifiques hymnes & chœurs.

La partie gameplay, toujours sous exploité, pour pas dire pire. Aucun challenge en exploration. Un petit regain d'intérêt au niveau du système de combat qui retombe vite, à cause de combats trop facile empêchant d'exploiter le système (sauf contre les boss, et c'est fun pourtant). Et aussi ce ***** de martelage de boutons. Et l'alchimie, toujours aussi anecdotique par sa présence. Les quêtes annexes aussi, chiantes et répétitives à souhaits.

Et coooomme dans le 1 (je me répète) si y'a bien quelque chose qui est réussi dans ce jeu, c'est tout ce qui axé autour des Reyvateils : Dive, Cosmosphère, toujours aussi géniaux et répondant parfaitement au côté otaku qui sommeille en nous.

Par contre comme mes camarades ci-dessous, carton rouge pour NIS. Trad' foireuse, modification hasardeuse du produit, ralentissements, ET GLITCHES POUVANT VOUS EMPECHER DE FINIR LE JEU ^^ (ça m'est arrivé, j'ai eu peur bordel).

Je le préfère au 1er malgré tout.
GamerFF

le 11/10/2009
Edité le 25/09/2010
3
Une bande-son toujours aussi excellente et quelques bons moments.

Néanmoins le chara et le level design sont bien moins inspirés. On a le droit a des donjons monotones et archi-répétitifs dans lesquels on multiplie les allers-retours juste là pour gonfler une durée de vie artificielle. Ça additionné à la récolte des IPD's et l'obtention des brevets d'objets bien lourds, ainsi qu'un système de combat qui montre très vite ses limites (même si funs sur les gros affrontements).
Si encore l'aspect visual-novel du titre avait été plus travaillé, mais il ne se révèle à aucun moment supérieur à celui de son ainé. Certainement dû à l'attachement envers les personnages qui par les nombreux défauts du titre en prend un sacré coup.

Bref, peu de plaisir sur ce deuxième volet que je trouve nettement inférieur au premier, si vous voulez jouer à un RPG préférez-lui le.
grikarfyn

le 20/07/2009
Edité le 01/06/2013
5
Je vais faire simple, Ar Tonelico 2 reprend en très grande partie la même recette que le précédent, mais sur une durée de vie au moins deux fois plus importante.

Les qualités restent identiques, un chara design attachant, une très bonne bande-son (grâce aux chansons) et des combats dynamiques à un stade avancé.

En revanche, pour ma part, je me demande encore dans quel délire sont partis les scénaristiques. On ne compte plus les aller-retour et les incohérences (l'Infelsphere ??!!) qui gâche le rythme et le jeu contient un grand nombre de texte assez ennuyeux pour ne pas dire inutiles.

Le système de combat s'en sort pas trop mal, mais souffre de ralentissements fréquents et complique inutilement la tâche pour utiliser le maximum du potentiel de nos skillls. C'est simple, très peu d'ennemis sont assez résistants pour que vous puissiez voir vos meilleurs sorts, trop longs à monter.

La réalisation est toujours assez limitée mais on fait facilement abstraction grâce au background, même si là aussi, on peste contre le manque de variété des lieux (peu de villages) et les aller-retour encore une fois, souvent pour des dialogues futiles. D'ailleurs on retrouve le même type de défaut dans les Cosmosphères, avec des dialogues souvent lourds et des skits trop long à débloquer.

Idem dans les quêtes annexes, le synthesis et la chasse aux IPD sont sympa mais archi répétitif jusqu'à l'overdose.

Non franchement, le jeu reste agréable à faire mais ne cache pas ses nombreux défauts. En somme c'est du Gust, sympa mais rien de transcendant.
51 active users (0 member, 51 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion