bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Zelda II: The Adventure of Link > Articles > Review

Zelda II: The Adventure of Link

arpg nes europe
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda !!!
Certains parmi les lecteurs entendent encore peut-être, depuis les ténèbres du début des années 1990, les paroles mystérieuses d'une publicité qui annonçait : "Les aventures de Link recommencent", avant que ne résonne un grand : "Zelda !".
Quelques années après, si nombreux sont ceux qui ont oublié - ou n'ont pas connu - cette publicité parmi d'autres, le nom de Zelda traverse encore bien souvent les esprits, et le deuxième épisode de la série n'y est peut-être pas pour rien.
Légendaire pour sa soi-disant difficulté surhumaine, étrange par son gameplay original, The Adventure of Link mérite assurément qu'on se penche sur son cas.

"Les Aventures de Link recommencent"

C'est bien à un jeu NES que nous avons affaire : les couleurs sont un peu ternes et pas très variées, les sprites sont grossiers. Cependant, le jeu a cessé de vieillir depuis un bon bout de temps et conserve quelques charmes. La musique est tout aussi pittoresque mais on retrouve avec un certain plaisir des thèmes qui sentent bon le Zelda (sans qu'il ne s'agisse pour autant de pistes typiques). Ce ne sont pas sur ses qualités techniques, c'est certain, que l'on peut décemment juger le jeu.
Par ailleurs, si la machine est ancestrale, cela ne l'empêche pas de proposer un univers dépaysant : Hyrule - que les spécialistes connaissent sans doute - est parsemée de verdure, de plages, mais aussi de marécages, de forêts ou encore de sombres grottes et cimetières.
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda II: The Adventure of Link

Le profil de l'épisode

Si Zelda II est le digne successeur du précédent en termes de scénario (la princesse Zelda a sombré dans un sommeil profond et mystérieux, on veut utiliser Link pour ramener Ganon à la vie), le gameplay rappelle davantage un jeu d'action classique (sans citer Castlevania, évidemment). Bien sûr, on retrouve l'épée, le bouclier, les palais et les objets, mais la vue aérienne et unique a laissé place à une structure plus complexe.
Link se déplace désormais, à la manière des caravanes de RPG, sur une carte symbolique : les lieux en lesquels il pénètre offrent une vue de profil. Il peut s'agir de villages (dans lesquels les informations télégraphiques - qui côtoient les répliques énigmatiques du type : "I am error" - demeurent précieuses), de grottes, de palais ou encore de zones de combat, cachées sur la carte ou induites par de glorieuses bestioles représentant des ennemis, n'hésitant pas à venir à la rencontre de Link. Cette dualité tend à réduire l'aspect A-RPG, lequel subsiste néanmoins.
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda II: The Adventure of Link

Jusqu'au bout du monde

La carte fait surtout office de faire-valoir, l'essentiel tenant dans les sept palais qu'il faudra explorer, et dont il faudra battre les redoutables boss (du chevalier au dragon, en passant par le sorcier). Le jeu est difficile : lorsque Link perd tous ses HP, il perd une vie (lesquelles sont au nombre de trois), et lorsque celles-ci sont épuisées... il est renvoyé - toute expérience ayant été perdue - à la case départ (c'est-à-dire le palais dans lequel roupille la princesse).
En effet, Link accumule au cours de ses batailles des points d'expérience qui lui permettent d'augmenter ses niveaux de HP, d'attaque et de magie. Lors du (fréquent) "Game Over" (au cours duquel vous nargue un cochon célèbre), si les niveaux déjà acquis ne reviennent pas à 1, la barre d'expérience connaît, elle, ce sort. Il va sans dire que les fioles magiques et les cœurs (augmentant respectivement magie et HP) ne suffisent pas à la progression, et qu'un niveau solide est la condition sine qua non à la poursuite de l'aventure.
Zelda II n'excède pas la vingtaine d'heures mais les échecs sont nombreux: les difficultés sont davantage le fait des adversaires que de véritables problèmes dans l'exploration. En s'accrochant, toutefois, le commun des mortels en voit le bout, obtient le privilège - quasi mythique - d'affronter ses démons intérieurs.
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda II: The Adventure of Link
Zelda II: The Adventure of Link
Si ce Zelda est surprenant, surtout du fait de son gameplay, il n'en demeure pas moins de qualité. Bien que la difficulté soit présente du premier au dernier pas, elle n'est pas insurmontable. Cette aventure aux sept palais mérite qu'on parte à sa rencontre.

07/02/2009
  • Zelda, Hyrule, la Triforce...
  • Un challenge relevé
  • Certains ennemis lourds (qui a parlé des chevaliers bleus ?)
  • Le poids des années, malgré tout
7

LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 3/5
Zelda II: The Adventure of Link > Commentaires :

Zelda II: The Adventure of Link

7
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires es3ds [0] escsw [1] fdisk [3] gba [3] vc [0]
31 commentaires sur Nintendo
peacecraft

le 26/07/2020
5
Après avoir terminé le premier Zelda, j'ai décidé de continuer sur ma lancée et de tester sa suite. Bon, je vais être honnête, j'ai fini le jeu sur Nes mini, et sans les fonctionnalités de l'emulateur, je n'en aurais jamais vu le bout. En plus de ça, je vois mal comment avancer sans soluce tant certains trucs sont tellement compliqués à deviner.
Un Zelda définitivement plus orienté action, mais le système est tellement punitif que ça en devient lourd. Le système d'xp est bienvenu mais le fait de perdre les points accumulés pour accéder au niveau suivant n'est pas franchement une idée de génie, surtout que le jeu est loin d'être simple.
Zelda 2 m'a tout de même amusé pendant quelques heures, mais j'étais pressé d'en voir le bout arrivé au 4eme palais.
Un épisode à part dans la saga, et qui a moins bien vieilli que son prédécesseur.
Gatsby
le 29/04/2019
4
Je viens de terminer cet opus. Fidèle à sa réputation, il m'a bien déçu.

Là où le premier poussait à l'exploration, ici nous sommes assaillis toutes les 3 secondes par des affrontements aléatoires. Le grand problème est qu'on ne ramasse jamais de vie sur les ennemis. Ok il y a une magie de restauration mais les fioles de magie sont si précieuses.
La vue de profil dans les donjons ne laisse qu'un chemin là où la vue aérienne donnait la liberté de l'orientation.

Les objets collectés ont peu d'intérêt. Ils ne servent qu'à passer au donjon suivant. Seules l'acquisition de 2 attaques (basse ou haute lors d'un saut) étoffent le (maigre) gameplay.

Une difficulté faisant obstacle au plaisir. Des ennemis pénibles et imprévisibles, un faux sol qui cache un précipice ou au contraire une ville cachée sur une case forêt. Néanmoins en persévérant, on prend plaisir à s'améliorer et battre des adversaires qui semblaient insurmontables avant.

Ajoutons à ça un jeu moche et des dialogues sans grand intérêt. Bien moins développé qu'un Battle of Olympus sorti peu après. Je pense que le jeu serait depuis longtemps tombé dans l'oubli s'il n'était pas de la saga Zelda. Réservé aux très gros fans de la saga ou les masochistes.
peppermint

le 03/12/2016
2
Ce parti pris d'une vue de profil (à part la map) était assez tranché comparé à ce que proposait le 1er opus. Mais là n'est pas le problème, non... vraiment. Le problème est qu'il y a très peu de plaisir de jeu à cause: d'une prise en main hyper rigide, de stats mal fichues, d'une difficulté qui ne demande pas du challenge mais des nerfs en acier trempé. Les déplacements sur la carte sont une torture tellement on se fait agresser par des monstres qui nous poursuivent en courant plus vite que nous (un peu comme dans certains cauchemars). D'ailleurs la carte manque de personnalité et il n'est pas toujours aisé de prendre ses marques.

j'ai tenu à finir (sur les rotules) ce jeu parce qu'il appartient à la genèse de Zelda. ...
C'est dommage car l'ost était de bonne facture et proposait parfois des thèmes très convaincants qui renforçait ce côté moyenâgeux déjà très prononcé.
Astram

le 21/08/2015
10
Excellent Plateforme-RPG, excellent Zelda qui montre qu'il y avait bien plus que l'univers déjà grand du tout premier opus.
Possède de très bonne musique, et un monde cool à explorer.
Pour ce qui est des darknuts, si on connait la technique, on peut les tuer extrêmement facilement, ce qui fait que le jeu n'a quasiment pas de défaut si on arrive à bien gérer la physique du jeu.
Elekami

le 11/05/2014
Edité le 11/05/2014
6_5

Le jeu n'est pas mauvais, mais son gameplay et sa grande difficulté m'ont vite lassé.
C'est très peu varié, et on refait toujours les même actions à cause des morts extrêmement répétitives.
L'idée du déroulement en scrolling horizontal pour les donjons était sympa, mais finalement, ça marchait mieux avant (et après).


Let

le 14/03/2014
Edité le 14/03/2014
2_5
Après avoir joué à ce jeu, je comprends mieux la "popularité" des Zelda en vue de côté. Il n'a pas grand chose pour lui entre des combats bien lourds contre des ennemis bien lourds (et quand on pense avoir atteint le summum avec les Darknut bleus on découvre qu'il y a pire), le fait que Link a manifestement troqué son épée contre un couteau suisse, des rencontres aléatoires sans intérêt et qui repopent sans arrêt (et qui t'harcèlent) et une difficulté arrivant à rendre certains ennemis plus ardus que les boss, il va m'être bien difficile de lui trouver quelques qualités. A la rigueur les musiques ne sont pas désagréables, le fait d'avoir des magies c'est sympa sans plus et pour de la NES, c'est pas trop moche.

Honnêtement et je ne pensais jamais dire ça un jour d'un Zelda, mais il n'est pas plaisant à jouer: c'est une galère à chaque instant. Je suis plutôt favorable à une difficulté assez présente dans un jeu mais là si en plus on l'associe avec des mécaniques de jeu pourries, c'est juste pas possible.

Il est la preuve que toute série à succès comporte des fautes de parcours.
Bao

le 25/08/2013
3
The Adventure of Link est juste un mauvais jeu d'action, voir un mauvais jeu tout court même. Il est redondant dans tous ses aspects, le gameplay est bien raide, le système d'exp est juste mal pensé, les combats aléatoires sont plus un handicap qu'une opportunité (un comble!), les game design est effarant par l'abandon littéral du joueur en plus des illogismes/oublis sur des choses pourtant élémentaires sans oublier un Link qui est armé d'un cure-dent, bien faible arme pour faire face à un bestiaire nourri aux amphétamines dont les désormais légendaires Darknut (les chevaliers) qui m'ont fait faire face à des affrontements sans doutes parmis les plus pitoyables de ma vie de joueur. Reste des musiques sympa et toujours cet aspect genèse de la saga (les noms des villes!), mais bien peu pour sauver ce naufrage qu'est Zelda II, un "challenge" uniquement car il a été conçu avec le cul. Dieu merci, Nintendo s'est bien rendu compte de son échec n'a pas cherché à persister dans cette voie.
CACgolf

le 18/05/2012
9
Un grand classique. Très amusant et une belle évolution du gameplay par rapport à Zelda 1.
Loïc Solaris

le 10/09/2011
4
Une suite très différente. Mais toujours aussi "chiant" (trad : difficile ^^). Je crois que je le préfère au premier tout de même, avec un déplacement sur la carte du monde plus sympathique. Par contre les phases d'actions... bon... c'est dur et pas spécialement super intéressant...
gio

le 18/08/2011
Edité le 19/08/2011
10
Tellement de choses me plaisent dans ce jeu. Certes il est trop difficile, mais pour moi cela participe de l'ambiance générale d'une époque, et des mythes que l'on créait autour des jeux. Nous nous acharnions, nous imaginions des secrets qui n'existaient pas, des recoins cachés, nous nous inventions des rumeurs...chaque réussite était une GRANDE réussite, et le plaisir de la découverte n'en était que décuplé. Et avec le système de sauvegarde (rare à l'époque) notre acharnement était payant, et finalement nous arrivions à avancer dans le jeu petit à petit.
En ce qui me concerne, j'ai bien aimé ce mélange de plateforme 2D et de jeux de rôle, et je regrette que Nintendo n'ait pas approfondi ce concept. Le côté xp, leveling, magies, villages, apprentissage de skills etc, moi j'ai vraiment adoré. Et tout le côté action-plateforme a été plutôt bien exploité. (D'ailleurs, j'adorais le concept des petits duels contre les chevaliers à boucliers, même si ils sont très chiants)
Bref, au niveau du gameplay, pour moi c'est du tout bon, mais en ce qui me concerne c'est surtout au niveau de l'ambiance que ce jeu m'a marqué. La musique des donjons est gravé à jamais dans mon cerveau, et je ne pense pas que je suis le seul.

J'ai du mal à dire si je préfère celui-ci ou The Legend of Zelda, premier du nom (sans doute ce dernier, car j'y ait passé plus de temps) mais en tout cas ces deux là sont pour moi les meilleurs de la série des Zelda. Mais évidemment, tout cela est subjectif, et la nostalgie joue!
81 active users (0 member, 81 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion