bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Star Ocean: The Last Hope > Articles > Review
Voir aussi

Star Ocean: The Last Hope

crpg xb360 asie
Star Ocean: The Last Hope
Cosmic Voyagers
Six années après la sortie de Star Ocean: Till the End of Time, tri-Ace nous fait enfin grâce d'un épisode exclusif de sa saga fétiche. Très bien accueilli au pays du soleil levant avec des ventes records pour la console de Microsoft, le jeu a fait un peu moins bien aux Etats-Unis, noyé dans la masse des autres genres.
Que vaut vraiment ce titre tant attendu par les meilleurs d'entre nous, comme par exemple l'ami anthemis, au bord du gouffre depuis l'annonce du zonage de la version américaine ?
C'est ce que nous allons savoir sans plus attendre !

Mission to the Deep Space

Sur une Terre dévastée par la Troisième Guerre Mondiale, conflit nucléaire ayant ravagé la surface de la planète, l'humanité se tourne vers l'espace dans l'espoir de trouver son salut. Unifiée sous la bannière de l'USTA (Universal Space and Technology Administration), l'homme inventera une nouvelle technologie nommée "Warp Drive", permettant de voyager bien au-delà du système solaire. Fière de cette avancée, la SRF (Space Reconaissance Force) ne tarde à être créée avec pour mission de trouver une nouvelle terre d'accueil.

Vous incarnez Edge Maverick, membre du SRF de l'une des cinq navettes en partance pour la planète Aeos, vierge de toute civilisation. Mais le voyage ne se passe pas comme prévu. Son vaisseau, le Calnus, est percuté par un objet non-identifié en plein "Warp Drive", et s'écrase sur une planète inconnue. Très vite, l'équipage se rend compte qu'il se trouve bien sur Aeos, mais que le contact avec les autres navettes est impossible, même si le radar indique que l'une d'entre elles n'est pas très loin. Conséquence, Edge et son amie d'enfance Reimi sont chargés d'aller confirmer la situation.

Ainsi commence une grande aventure à travers l'océan d'étoiles, la galaxie, lors de laquelle nos héros seront confrontés à un étrange mal qui rôde sur l'univers tout entier...
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope

Worlds Yet Unexplored

Genèse de la saga, Star Ocean: The Last Hope nous rapporte les premiers pas de l'homme dans la galaxie et pose les bases de la série. Si l'histoire s'annonce de grande envergure, on est vite confronté à un certain schéma qui rappellera un peu Star Ocean 3 sur le fond, bien qu'étant plus vaste que ce dernier. Concrètement, Edge arrive sur une planète, il aide la populace et il repart avec de nouveaux compagnons, le tout en distillant des fragments de ce qui semble être la trame principale, qui au final ne se révélera complètement que dans les dernières heures de jeu. Révélation dont la mise en place est assez similaire à ce qu'on trouvait dans le troisième épisode, mais pour le coup moins originale, plus floue et dont le point culminant peut être deviné bien des heures auparavant, le tout servi parfois par de très longues cinématiques pouvant dépasser la demi-heure et qui pourront en rebuter certains. Néanmoins, les petites histoires dans l'histoire sont bien amenées et agréables à suivre, on en vient presque à regretter que le jeu ne soit pas une succession d'événements suivant la planète visitée jusqu'au bout ! En définitive, une trame principale un peu décevante et absente tout au long du jeu mais un tout plutôt positif.
Avec pour thème principal l'évolution, il fallait un casting de taille, alors qu'en est-il ?

Ce qui frappera tout de suite, ce sont les énormes clichés utilisés en particulier pour n'importe quel amateur d'animation japonaise, on a le droit à tout : l'amie d'enfance, le rival, la loli, la fille-chat, la "grande sœur" aux gros seins, le mec dark mais gentil dans le fond, le gros bourrin en fait intello... En somme, vous l'aurez compris, Star Ocean 4 n'innove pas vraiment en la matière. Est ce que pour autant cliché signifie mauvais ?
La réponse dépendra de chacun, pour ma part cela ne m'a pas dérangé outre mesure étant donné qu'ils sont tous soignés niveau personnalité et chacun est attachant à sa manière (sauf Sarah, je vous l'accorde, qui donnera des envies de meurtre à plus d'un...). L'humour, sûrement un peu niais (difficile à dire l'étant moi-même) contribue beaucoup à l'attachement des personnages, et le système d'affinité fait d'ailleurs son grand retour avec les fameuses "Private Action". Moins subtiles dans leurs effets quand dans Star Ocean 3, elles permettront d'influencer certains facteurs comme les épilogues obtenus après avoir fini le jeu, mais elles restent avant tout des scènes agréables à regarder et souvent bourrées d'humour (en particulier celles de Welch totalement déjantées), et les petits pervers en herbe seront ravis avec quelques moments rares dans un RPG de cette envergure.
Ceux qui arriveront à adhérer à l'ambiance passeront un très bon moment, les autres pourront toujours sauter les séquences pour mieux pouvoir profiter de la puissance des combats !
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope

Wild Fight, No End in Sight

Un Star Ocean sans combat, c'est comme Rotka sans jeu pourri : c'est une aberration inconcevable, et de ce côté là, Star Ocean 4 n'a pas à rougir devant ses prédécesseurs, bien au contraire.
Les affrontements se déclenchent lors d'un contact avec un ennemi visible à l'écran, la transition entre phase d'exploration et de combat ayant alors lieu. Les combats se passent en temps réel et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont bourrins. Ce qui frappe c'est la fluidité avec laquelle les coups et les skills, pourtant pas avares en effet spéciaux, s'enchaînent parfaitement, le tout servi par une réalisation au top. La prise en main est rapide, et le tutoriel en début de jeu explique parfaitement toutes les nouvelles subtilités du gameplay, comme les Blindsides - techniques qui consistent à passer derrière l'ennemi juste avant que celui-ci attaque pour lui infliger de lourds dégâts - ou encore le Bonus Board qui est un poil plus évolué que son prédécesseur et qui permet l'obtention de bonus d'expérience, d'argent, de régénération ou de Skill Points. Quant à l'Intelligence Artificielle, elle varie grandement selon le personnage. Sarah, par exemple, remplira parfaitement son rôle de support et Reimi restera bien à distance en donnant tout. D'autres comme Myuria ou Lymle, en revanche, auront tendance à aller au corps à corps si seuls leurs sorts de soins sont activés. Citons également Bacchus, qui peut rester planter comme un imbécile un long moment. Heureusement, vous pouvez à tout moment les passer en Manuel et les diriger comme bon vous semble. Mais alors, le système serait-il quasiment parfait ?
Malheureusement, non, seule grosse ombre au tableau, le ciblage et l'impossibilité de choisir soi-même sa cible, ce qui peut être très exaspérant dans certains cas, on peut toutefois "verrouiller" sa cible, ce qui limite la casse. Pour finir, on peut aussi reprocher au jeu d'être un peu trop facile (en mode Galaxy), tout du moins pour la trame principale, car une bonne utilisation de la Bonus Board suffit à ne rencontrer quasiment aucun problème tout au long de l'aventure.
Cependant, si vous êtes mauvais comme Allhestar, c'est un autre problème, mais pourrez toujours jouir d'autres aspects comme le visuel ou l'audio !
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope

Tears in the Sun Make a Rainbow

Mélanger des genres aussi éloignés que la Science-fiction et l'Heroïc-fantasy présente un certain challenge au niveau graphique car même s'ils n'ont rien à voir, il faut pourtant aussi bien soigner l'un que l'autre. Pari tenu, puisque chaque planète possède son ambiance propre et parfaitement réussie, de la jungle luxuriante d'Aeos aux profondeurs lugubres du Purgatorium, en passant par la ville ultra-futuriste d'En II. Chaque environnement retranscrit à merveille l'idée que l'on veut en faire ressortir. Le tout est servi par une réalisation sans réels défauts et très détaillée, malgré la taille parfois impressionnante des zones, les plus tatillons pourront déceler un peu d'aliasing à certains endroits, mais cela reste très mineur.
Si le rendu visuel des environnements ne laisse pas vraiment la place à la subjectivité, le character design et la modélisation en 3D des personnages ne plairont pas forcément à tout le monde. Le character design est, je trouve, plutôt réussi, et il est dommage que le rendu final ne soit pas plus proche des artworks originaux. Cependant, la modélisation "poupée" ne me rebute pas spécialement, et au bout d'un moment on ne s'en rend même plus compte. Bref, il n'y a pas vraiment de vérité absolue sur le sujet, et chacun appréciera ou non le résultat.
Petit coup de gueule cependant pour les versions Asie, US et probablement européenne, qui nous impose une nouvelle interface et un rendu CG des portraits de mauvais goût par rapport au rendu Anime de la version japonaise, si l'idée est peut-être sympa pour la majorité du public occidental, pourquoi ne pas au moins donner le choix entre les deux ?
D'un point de vue musical, avec Motoi Sakuraba aux commandes dont le style est reconnaissable dès la première note, et s'il ne révolutionne pas son genre, il signe toutefois une bonne voire très bonne OST, en particulier grâce aux différents thèmes de combat. Et mieux valait-il ne pas se rater sur ce coup-là, car ce sont ceux que vous entendrez de loin le plus souvent. Les musiques d'ambiances vont de l'agréable au très bon, et collent globalement toutes très bien à l'environnement auquel elles sont associées, tout comme celles des nombreuses cinématiques, bien que les coupures soient parfois un peu brusques. Savourez par vous même trois petits extraits, dont un vous sera sûrement familier si vous êtes un habitué de la firme :

Le dernier point concerne les doublages, là encore les versions Asie/US imposent les voix anglaises qui pour moi ne collent pas du tout avec le style purement japonais des personnages (sans doute dû à un visionnage intensif d'animes !), la voix d'Edge ressemble à celle d'un homme de deux fois son âge, et je ne parlerai pas de celle de Sarah... Là encore, un choix entre les pistes vocales aurait été plus que bienvenu. Je ne me prononce pas sur la traduction, n'ayant pas vraiment les outils pour comparer avec la version japonaise !
Et comme un bon RPG ne doit pas se contenter d'être beau, que nous propose ce quatrième épisode en terme de contenu ?
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope

Eurêka !

Comme le dit si bien Medion avec son air niais habituel : "tri-ace quand t'as fini, bah t'as pas encore fini lol", et le bougre a raison !
Si vous pouvez compter une quarantaine d'heures en ligne droite pour en voir le bout, comptez facilement le double voire le triple pour faire le tour de tout ce que le jeu propose.
Tout d'abord l'Item Creation ! Si l'ensemble est plus clair, plus maniable et agréable que dans Star Ocean 3, il est toutefois regrettable qu'il ne sert à rien dans le cadre de la trame principale, en effet la plupart des ingrédients pour les recettes intéressantes s'obtiennent après la fin. En parlant de cela, à sa grande habitude, tri-Ace offre l'accès à des donjons optionnels une fois le jeu terminé et dont la difficulté est un cran au-dessus de ce que vous avez pu connaître dans l'aventure. Les Battle Trophies font aussi leur grand retour, au nombre de 100 par personnage, ils assureront aux plus compulsifs des heures et des heures de combats. Et bien sûr, un grand nombre de petites quêtes annexes, qui donnent parfois l'accès à de nouveaux lieux, n'attendent que vous pour être résolues. A noter la possibilité à la fin de voyager entre les planètes visitées, possibilité qui implique le fait de devoir changer de DVD selon l'endroit choisi, et croyez-moi, vous allez devoir jongler un bon paquet de fois, en particulier si vous vous attaquez aux donjons bonus et à l'Item Creation.
Au final le jeu n'a rien à envier à aucun RPG au niveau du contenu, et occupera des nombreuses heures les plus acharnés d'entre vous !
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope
Star Ocean: The Last Hope
Malgré quelques petits défauts, Star Ocean: The Last Hope correspond globalement à ce que j'attendais de lui : des combats bourrins, une ambiance de fou, des personnages et une histoire sympathiques.
Si vous avez aimé son prédécesseur, il y a de grandes chances que le charme opère une nouvelle fois. Et il ne reste qu'à croiser les doigts pour du contenu additionnel via le DLC !

13/03/2009
  • Combats jouissifs
  • Ambiance et graphisme des environnements réussis
  • Sakuraba égal à lui-même
  • Personnages drôles et attachants
  • Contenu énorme
  • Histoire globalement sympathique...
  • ... mais trame principale un peu décevante
  • Changement de DVD
  • Voix/Interface US
9

GRAPHICS 5/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 4/5
LENGTH 5/5
GAMEPLAY 5/5
Star Ocean: The Last Hope > Commentaires :

Star Ocean: The Last Hope

9
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
33 commentaires
xenocross
le 15/06/2016
4
+ Graphisme pas mal dans l'ensemble.
+ Système de combat.

- Personnages horribles

- Scénario horrible
- bande son en demi teinte.
- La plupart des quêtes annexes sans intérêt.
- Doublage US à jeter.

Surement un des pires j-rpg de la génération ps3/xbox 360/wii.
edgarfigaro

le 20/05/2016
8
Un bon jeu trop sous-éstimé et surtout un des rares JRPG de sa génération.
Parti d'une impression mitigée, plus j'avançais plus le jeu devenait addictif sur la fin je me suis totalement pris au jeu j'ai adoré le dernier monde.

Finalement son seul vrai défault c'est le script et les dialogues d'épisode rajouté spécial vacances au japon. Derrière le chara design est bien je trouve, ya des persos comme Faize et Myura qui sont sympas, l'histoire aussi est pas mal, mais c'est mal mis en scène.

"tout va exploser, vite, c'est le moment de mettre un dialogue de 15m complètement neuneu""


Quand à la musique ben elle est inégale sur certains planètes le thème des combats saoule.
Moi c'est simple j'ai viré les musiques dans le menu, et je passait la BO de Star Ocean 2 sur la chaine à la place. Très ironiquement sur la planète ENII du jeu j'ai même pas eu à faire ca la y'a carrément la musique des combats de Star Ocean 2. Y'a aussi la musique du premier village de SO1 sur Roak.

Alors parlons des graphismes: c'est un des seuls RPG à avoir fait le saut en HD entre 2006 et 2016, et rien que pour ca il vaut le détour, c'est beau ca donne envie d'en voir plus et c'est bien agréable de se promener sur la map et buter du monstre. Y'a des mondes plus beaux que d'autres mais globalement c'est très beau le dernier monde a des passages sur des météorites impressionants.


Les combats sont fun c'est pas lassant chaque perso se joue differemment. Vers la fin les compétences deviennent très importantes et ca devient interressant de customiser les persos, mais c'est un peu long à se mettre en place.

Beaucoup de quetes annexes et de farming mais bon moi je veut avancer pas arroser des cactus dans le desert ou réparer des boites à musique.

Au final un très bon jeu, très beau, certes un peu générique mais c'est un peu le seul dans sa catégorie en HD, et au prix ou on le trouve actuellement c'est un bon plan.
david06

le 12/02/2016
6_5
Fini Star Ocean TLH
Techniquement agréable (même si j'ai remarqué quelques ralentissements lors des cinématiques) avec un très bon système de combats
L'histoire est intéressante sans être extraordinaire, mais elle est plombée par des personnages vraiment pas top
C'est le point noir du soft, car il y en a aucun qui m'a marqué positivement, dans l'ensemble, chacun à leur niveau, ils m'ont gavé <img src=" />
BlackJowy

le 13/08/2014
7_5
Bon jeu avec une bonne durée de vie (même sans les quêtes annexes), des graphismes corrects, un système de combat très agréable à jouer, de l'humour, de la replay value…

…et puis des choses plus mitigées:

- les personnages sont bien développés via de nombreuses cut scènes mais qui sont parfois pathétiques ou insupportables (Lymle qui semble être une enfant sous perfusion de cannabis, Sarah complètement cruche, des crises existentielles inutiles, etc …)
- le scénario est intéressant, fourni et contient des références aux autres jeux mais la fin s'avère un peu trop simple/fade au vu du reste
- Les cut scenes parfois trop longues (j'adore ça mais quand c'est pour qu'un perso se lamente pitoyablement pendant 5 min, bon …)
- Bacchus façon Buzz l'éclair (pas vraiment un défaut mais bon)
- La bande son de qualité inégale, parfois banale.
- Traduction française moyenne (certaines subtilités en anglais ne sont pas retranscrites)
Bahamut-Omega

le 04/04/2014
Edité le 04/04/2014
7
J'ai finis Star Ocean the Last Hope en 50 heures (sans post game).

Une expérience assez sympathique, même si ça aurait pu être largement mieux, vu le potentiel de l'univers du jeu.

L'histoire est très banale mais a le mérite d'être un bon prologue à la saga et d'être réellement dans le style "Space Opera".
Dommage que les personnages soient si naïf et stéréotypés. Et qu'on ait une équipe imposée contrairement au 1 et au 2 (je n'ai pas joué au Blue Sphere ni au 3). Il n'y a pas non plus de méchants charismatiques. Ce sont les plus gros défauts du jeu pour moi.

Le système de combat est génial, un des meilleurs de sa Gen. Compétences, magies, combos, mode "furie", attaques éclairs, style de combat varié,.. tout est là pour donner des combats intenses.
Le reste du gameplay est moins réussis. Tout ce qui tourne autour de la création d'objets est moins réussis que dans SO2. Et les quêtes annexes sont très ennuyantes.
La durée de vie est assez colossale, une cinquantaine d'heures pour le scénario, 10-20 heures pour le post game, et plusieurs centaines pour les 100%.

Techniquement c'est très réussis, les décors sont beaux et fourmillent de détails.
Le chara design est assez spécial, mais je le trouve assez réussis.
Par contre le changement de disques que l'on doit effectuer pour voyager entre les planètes est très agaçant, surtout à cause des nombreuses quêtes annexes et pour la création d'objets.

L'OST, et bien c'est du Sakuraba, à quelques exceptions, toutes ses OST se ressemblent. Ici quelques pistes sont sympa mais le reste est très banal.
Le doublage US imposé est une catastrophe. Il est très mal joué et les voix ne correspondent même pas au personnages.
Elekami

le 03/01/2014
8_5
Un jeu sous-estimé !
Son histoire n'est peut-être pas géniale, mais elle se laisse suivre sans déplaisir et comporte des références sympathiques aux anciens épisodes. De plus, elle contient certains moments assez accrocheurs.
Au niveau du contenu, le jeu est très, très fourni et s'avère sans doute être l'un des jeux de rôle les plus complets de sa génération. En outre, son gameplay est exceptionnel et le système de combat est probablement l'un des meilleurs vus dans un RPG, car il reprend ce qui se fait de mieux en la matière et ne lasse jamais. Les musiques sont correctes même si la bande-son est parfois un peu inégale, et graphiquement c'est très honorable aussi même si évidemment, on a vu mieux sur la même machine.
Un pur RPG, où on joue vraiment, et qui délivre toute sa richesse aux plus téméraires.
Yama

le 29/05/2013
4
Le jeu en un mot: Combat.

Pour le reste, il faut passer son chemin, malheureusement.
Kagura Shiro

le 17/09/2012
5
Ce jeu je l'ai terminé il y a un petit moment déjà et c'est seulement maintenant que je me décide à écrire un petit bout de critique. Mes souvenirs sont un peu vagues je vais faire au mieux pour restituer mes impressions. Le jeu commençait bien, on partait à la conquête de l'espace seulement, notre vaisseau s'écrase sur une planète inconnue. Ça commençait bien voir vraiment bien mais plus on avance et plus le scénario s'enfonce dans les stéréotypes... Tout comme les acteurs de cette aventure, la mise en scène n'est pas exceptionnelle, les expressions faciales des personnages sont quasi inexistantes, le doublage US vraiment pas génial. C'est un peu une déception pour ma part, le système de combat m'a beaucoup rappelé celui des Tales of donc j'étais plutôt satisfaite de ce côté là, la bande-son je l'ai trouvé assez quelconque.

Bilan:
+ Système de combat agréable
+ Les nombreuses capacités (cuisine, récolte etc.)
+ Le nombre de personnages jouables (y en a pour tous les goûts)
+ Pas moche du tout, les décors brillent beaucoup
+ Lieux variés
+ Le début assez épique il faut l'avouer

- Casting complètement stéréotypés et pas forcément attachant (Meracle, Sarah, Lymle, Bachus)
- Doublage US imposé et pas réussi (Reimi a une voix sur-aigue, Edge manque d'émotion etc.)
- Bande-son quelconque
- Les quêtes annexes pas terribles (type Fedex ramener des objets etc. qui sous entend des aller-retour)
- Scénario simpliste au final
- La dimension émotionnelle absente

Edge qui fait un génocide c'est juste affreux et on comprend pourquoi il déprime y a de quoi, c'était des innocents; mais son équipage qui limite s'en fout, bah oui c'est pas grave Edge tu as juste décimer toute une planète! Aller va de l'avant maintenant!


En somme une déception, malgré tout j'ai trouvé ça assez agréable à jouer mais mes attentes ne collent pas avec le produit final.
Golden Leaf

le 15/04/2012
Edité le 01/05/2014
7_5
Cet épisode souffre nécessairement de la comparaison avec Till the end of time dont le scénario ou la bande-son sont particulièrement aboutis. Cela reste un jeu dynamique et entrainant - passées les premières heures de jeu un peu fades.

Les épisodes 3 et 4 de la série restent, selon moi, bien au-dessus des autres.
Wave

le 13/09/2011
8
Bien qu'il fasse souvent l'objet de critiques très négatives, je me suis tout de même décidé à plonger dans ce dernier épisode en bon fan de la saga et autant le dire: le bilan est plutôt positif. Bien entendu, le jeu possède certains défauts et il serait irréaliste de prétendre le contraire: Sakuraba, loin d'être en grande forme, signe des compositions sans grande envergure à quelques exceptions près; les points de sauvegardes sont trop peu nombreux et les personnages, acteurs d'un scénario très convenu, sont effectivement niais. Remarquez, on ne peut pas réellement considérer ce dernier point comme un défaut puisque ce jugement appartient à l'appréciation de chacun. Personnellement, cela ne me dérange pas de temps à autres d'aborder un jeu de rôle à la trame plus simpliste, histoire de passer un agréable moment sans avoir à me creuser la tête pour déceler les milles et une subtilités et références du scénario (Xenogears, sors de ce corps!). Si ce cas de figure reste appréciable, n'oublions pas que le jeu vidéo sert également à se détendre. Quoiqu'il en soit, celui-ci a le mérite d'entrer directement dans le vif du sujet, là où son ainé tournait autour du pot des heures et des heures durant, évitant ainsi toute perte de rythme.
Mais la grande force de ce dernier opus reste sans contestation possible son gameplay en béton et son immense richesse en terme de contenu. Le système de combat, à la fois dynamique et beaucoup plus stratégique qu'il n'y paraît est une réussite et à le mérite de ne jamais lasser. Les quêtes annexes, très nombreuses, vous occuperont de nombreuses heures: collecte d'information, Item Creation (ici dans sa meilleure version), donjons bonus, mini-quêtes...vous aurez de quoi faire!Bref, SO4 est un titre qui possède un véritable potentiel et saura vous plaire si vous vous intéressez d'un peu plus près à son contenu extrêmement convainquant.
66 active users (0 member, 66 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion