bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Koudelka > Articles > Review

Koudelka

crpg play europe
Koudelka
Bienvenue dans Koudelka et son univers terrifiant
À une époque où le genre survival horror provoque un engouement sans précèdent auprès des joueurs, un certain nombre de développeurs surfent sur la vague, et si certains se cantonnent au genre, d'autres tentent de le mixer avec d'autres univers. Koudelka fait partie de cette seconde catégorie. Comme l'avaient déjà fait auparavant certains jeux comme Parasite Eve, Koudelka tente à son tour un subtil mélange entre survival horror et RPG.
Prêt à plonger dans le monde d'horreur issue de l'imagination du jeune studio Sacnoth ?

Un monastère mystérieux

Nous sommes le 31 octobre 1898 au pays de Galles. Montée à cheval et seule dans la brume, Koudelka Iasant avance à travers la plaine vers un lieu inconnu. Elle a toujours eu des dons particuliers mais maintenant une voix lui parle et la guide à travers le pays. Pour quelle raison ? Elle voudrait bien le savoir mais n'en a aucune idée, c'est sa curiosité et son goût pour l'aventure qui l'ont poussé à suivre ce chemin mystérieux.
Après un long voyage, elle semble enfin toucher au but. En effet, elle entrevoit la forme d'un bâtiment au loin. À mesure qu'elle s'en approche, les contours de la battisse s'affinent et elle distingue finalement une immense abbaye isolée en ces terres sauvages. Après avoir trouvé la porte principale fermée, Koudelka décide d'inspecter les alentours et découvre un grappin accroché à l'un des murs d'enceinte. Ni d'une, ni deux, notre héroïne s'empare de la corde et commence l'ascension des fortifications. Une fois sur le toit et après avoir manqué de chuter, Koudelka fracture une fenêtre et pénètre enfin dans la demeure. Elle tombe alors nez à nez avec un homme mortellement blessé. Avant même de pouvoir échanger quelques mots avec lui, un monstre surgit derrière elle et le combat pour sa survie est engagé.

D'où vient une telle créature ? Qu'est-il arrivé à cet homme ? Pourquoi la voix l'a-t-elle guidée jusqu'à ce monastère, quelles sont ses motivations et son objectif ? Voilà ce que devra découvrir Koudelka.
Koudelka
Koudelka
Koudelka

Des personnalités atypiques et travaillées

Heureusement, dans ce monde terrifiant, vous n'êtes pas seul. Une vraie importance a été accordé aux personnages de l'aventure et un travail approfondi a été effectué sur les trois héros, ils sont vraiment atypiques et diffèrent sensiblement. Chacun possède sa propre raison d'être venu dans ce monastère, et cela est fortement liée à leur histoire. De plus, leur (mauvais) caractère assez prononcé en fera de parfaits anti-héros, parfois haïssables mais aussi poignants et touchants. Ce cocktail disparate de personnages aux tempéraments forts crée énormément de situations tendues où chacun des protagonistes essayera de défendre violemment son point de vue. Si parfois ces passages seront assez décalés et drôles, une bonne partie de ceux-ci vous permettront de mieux les connaître tout en découvrant avec stupeur leur coté sombre. Les PNJ, même s'ils ne sont pas nombreux, ont eu aussi le droit à un traitement de faveur et seront plus surprenants les uns que les autres.
Koudelka
Koudelka
Koudelka

Une ambiance parfaitement maîtrisée

Le point fort du jeu est sans conteste son ambiance très réussie et prenante. On se prend vite au jeu et pour peu que l'on se laisse aspirer par l'univers, il arrivera régulièrement que l'on sursaute et que l'on soit apeuré lors de l'exploration du monastère. C'est là le principal intérêt du jeu, nous faire peur et nous donner envie de prendre nos jambes à notre cou pour fuir.
Durant toute l'aventure, l'ambiance oppressante ne manquera pas de vous rappeler que vous êtes dans un jeu dans lequel le fantastique et l'horreur sont omniprésents, et que votre vie ne tient qu'à un fil. En passant par les bruitages, les lieux visités des plus glauques ainsi que le bestiaire varié et des boss plus terrifiants et hideux les uns que les autres, tout est fait ici pour vous faire peur. L'aventure n'est pas en reste non plus, l'histoire est ponctuée par de nombreuses et magnifiques cinématiques qui rythment l'intrigue et renforcent le malaise du joueur. Tout ces ingrédients facilitent l'immersion dans ce monde mystique et terrifiant.

Votre périple sera rythmé par l'exploration du manoir, et si la plupart du temps un ou plusieurs objets vous seront nécessaires pour débloquer votre progression, certaines énigmes mettront vos capacités à contribution (l'énigme de la boite à musique ne manquera pas de révéler vos talents de musicien). Ces passages sont forts agréables car ils augmentent l'interactivité du jeu.
Koudelka
Koudelka
Koudelka

Un système de combat raté

Du coté des défauts, on déplorera malheureusement le gameplay plutôt raté. Déclenché de manière aléatoire (à l'exception des boss), les affrontements se déroulent sur une aire de combat en forme d'échiquier. Vos personnages seront placés d'un coté alors que vos ennemis le seront du côté opposé. C'est vous qui définissez la position de départ de vos personnages via le menu adéquat. L'ordre d'action des combattants dépendra de leur niveau d'agilité et chaque personnage pourra se déplacer et accomplir une action (attaque physique ou magique, utilisation d'un objet). Si les attaques physiques seront immédiates, lancer un sort vous demandera plus de temps. Il existe deux types de magie, l'une offensive qui puise sa force sur l'un des quatre éléments suivant : Eau, Feu, Vent, Terre. L'autre de type défensif vous servira pour vous soigner, améliorer vos caractéristiques voire réfléchir les magies ennemis. La diversité des magies n'est pas vraiment de mise et on fait malheureusement rapidement le tour de la dizaine de sorts disponibles. Du coté des attaques physiques, on dénombre deux catégories : les armes à distance qu'il faut recharger régulièrement et celle de corps à corps qui peuvent se briser à chaque utilisation. Si comme les sorts, les armes à distance peuvent être utilisées contre l'ennemi de votre choix (il faudra quand même veiller que votre personnage ait la cible dans sa ligne de mire), les armes de corps à corps devront obligatoirement être utilisées proche de la cible. Or ceci n'est pas forcément évident car pour pouvoir avancer vers un ennemi, vous devez franchir les lignes de l'échiquier qui vous séparent et cela n'est possible que si aucun autre ennemi n'est déjà dessus. Si tel est le cas, vous serez contraint de vous battre contre l'ennemi sur cette ligne. Heureusement, cette restriction s'applique aussi à vos adversaires, c'est pourquoi il sera judicieux de placer vos lanceurs de sorts en retrait de la ligne de combat pour les protéger ainsi des attaques directes au corps à corps.
A part ce système, il n'y a pas de grande originalité dans ces batailles et la prise en main est donc très et trop rapide. De plus, on se retrouve malheureusement face à un système assez lent et dont la trop grande facilité finit par le rendre peu passionnant car sans réel défi. D'ailleurs, cette facilité déconcertante est vraiment regrettable car cela entache forcément l'ambiance survival horror que le jeu développe tout au long de l'aventure. Un petit détail qui a son importance : lors des confrontations, vous aurez toujours la possibilité de fuir. Cette action est très utile lorsque vous êtes bloqué et que vous devez réexaminer une partie du manoir déjà exploré.

Un des points original et intéressant est l'évolution des personnages. À chaque changement de niveau, vous pourrez repartir comme bon vous semble des points bonus pour améliorer les caractéristiques de vos personnages. Ainsi vous pouvez adapter votre équipe en fonction de vos affinités et de votre humeur. Dommage que ce système de choix n'ait pas été étendu aussi au niveau de la magie, en effet, le gain ou l'amélioration des sorts se fait automatiquement.
Koudelka
Koudelka
Koudelka

Des graphismes en demi-teinte

Lors des combats, tout est en 3D et ce n'est pas franchement une réussite. En effet, aucun décor n'est affiché à l'exception du sol, les personnages ainsi que les ennemis ne sont pas vraiment fins, et les magies sont peu variées et très basiques. De plus, on notera plein de petits détails assez dommageables qui finissent par entacher le plaisir des yeux. Tout d'abord, lors de l'utilisation de magie, l'arme du lanceur du sort disparaîtra comme par enchantement et réapparaîtra soudainement à la fin de l'invocation. De même lors des attaques, seul l'assaillant et la cible apparaîtront sur l'écran, les autres personnages et monstres s'effaceront temporairement. Même si ce n'est pas vraiment important, ce genre de désagréments anodins finissent par nuire au réalisme du jeu.

Du coté de l'exploration, si les personnages sont en 3D, les décors seront entièrement en 2D (3D pré-calculée). De ce coté là, le constat est déjà bien meilleur. En effet, les décors sont en général assez réussis et très variés. Le monde dans lequel vous serez amené à explorer est assez riche et les développeurs ont réussi à retranscrire une atmosphère assez malsaine. On remarquera malheureusement que certaines pièces du monastère ressortent assez mal à l'écran et ressemblent plus à une bouillie de pixels qu'à autre chose (le fait d'avoir joué sur une TV HD n'a certainement pas du améliorer les choses).
Koudelka
Koudelka
Koudelka

Des musiques absentes mais des bruitages qui vous glaceront le sang

Durant les combats, les musiques sont présentes mais leur diversité n'est pas vraiment de mise. Les compositions se laissent écouter mais sont loin d'être remarquables. Lors des phases d'exploration, aucune musique n'est audible. En revanche, un certain nombres de bruits méticuleusement sélectionnés retentira sporadiquement pour vous surprendre. Ainsi on pourra entendre le bruit du vent, d'une porte qui grince, du parquet qui craque... Ces bruitages sont plutôt réussis et remplissent parfaitement leur rôle.

En plus d'avoir les textes d'écran entièrement traduits en français, le jeu propose des doublages de grandes qualités, eux aussi dans la langue de Molière.
Koudelka
Koudelka
Koudelka
Koudelka n'est pas exempt de défauts mais possède suffisamment d'atouts pour que l'on s'y attarde. On notera ainsi des combats atones qui s'avèrent sans réel défi et au final peu passionnants, des musiques quasi inexistantes qui s'effacent au profit de bruitages assez efficaces. Heureusement, la force du jeu réside dans son ambiance survival horror parfaitement maîtrisée tout au long de l'aventure, et dans ses personnages atypiques et hétérogènes qui ne manqueront pas de vous faire sourire, vous surprendre, vous révolter, mais qui ne vous laisseront sûrement pas indifférent.

31/10/2009
  • L'ambiance survival horror développée tout au long du jeu
  • Des personnages très travaillés et atypiques
  • De très bons doublages et en Français de surcroît
  • Des bruitages efficaces
  • Assez court
  • Des musiques assez pauvres
  • Des combats atones et lents
  • Des graphismes 3D ratés
6

TECHNIQUE 3.5/5
BANDE SON 2.5/5
SCENARIO 4/5
DUREE DE VIE 2.5/5
GAMEPLAY 1.5/5
Koudelka > Commentaires :

Koudelka

6
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pc [0]
13 commentaires sur PlayStation
Longinus

le 05/09/2013
5
Il faut reconnaître à Koudelka des réussites indiscutables. Ainsi, ce petit jeu (on est loin du triple A) peut se targuer de faire évoluer des personnages plutôt fouillés (design sympa, caractères bien dessinés) qui s'échangent des dialogues ciselés (chose assez rare dans le jeu vidéo) et très bien doublés dans l'ensemble (je parle du doublage français qui, pour l'époque, était béton) dans un univers glauque à souhaits (un monastère lugubre et envahi de monstres tous plus hideux les uns que les autres). Il est regrettable que le scénario, pas plus mauvais qu'un autre, ne soit pas suffisamment mis en scène pour donner un rythme soutenu que la brièveté du jeu (une vingtaine d'heures) réclamait.
Enfin, pour les réussites, ça s'arrête là...
Il faut aussi reconnaître à Koudelka des intentions louables. Ainsi, mixer le RPG et le Survival horror en mettant le gameplay du premier dans l'univers du second est en soi une bonne idée... Mais pas comme ça ! L'univers fonctionne, on l'a dit, mais jamais on aura peur, toujours à cause du problème de mise en scène, trop fruste. Admettons que les développeurs n'aient pas voulus susciter la frousse chez le joueur, il demeure que le gameplay proprement dit n'est pas loin d'être un échec complet, ce qui est dommage pour un jeu, soit dit en passant. Certes, il y a une dimension tactique plaisante (dans les combats, dans l'élaboration des personnages), mais que c'est lent, que c'est laid, que c'est basique...
Si on rajoute à ça des graphismes pas forcément magnifiques et des musiques pas toujours audibles, il devient difficile de qualifier Koudelka de bon jeu. Aller, on retiendra l'univers, les personnages et son statut de prequel à la saga Shadow Hearts.
Circé

le 21/07/2010
7
Première incursion dans une série qui se rebaptisera Shadow hearts et j'en suis toujours pas ressortie ^^ Une série de jeux que j'adore complètement !
Ce premier volet est loin d'être représentatif des suivants. Ici on a un mélange des genres assez original et sympa, à savoir un système de gestion RPG + une ambiance très survival (un lieu unique : un monastère hanté ^^) + un style de combat assez tactique.
Résultat : une ambiance géniale, un scénario qui se dévoile lentement au rythme où l'on découvre les mystères de ce monatère, des combats tactiques sympa (mais malheureusement très répétitifs) et un trio de personnages loin des sentiers battus. J'adhère
soulgiorkan

le 07/06/2010
Edité le 02/09/2010
8
J'ai bien aimé ce jeux malgré la lenteur des combats qu'il propose. Le scénario, ainsi que les personnages permettent au joueur d'accrocher. Il est certains que les combats sont trés moches et généralement sans beaucoup d'interêt (sauf contre les boss). La durée de vie est un peu courte (15h) mais cela ne dessert pas le jeu. Je n'aurais peut être pas fait une aventure de 60h avec ces combats barbants!!! Il existe 3 fins que l'on peut réaliser avec une seule sauvegarde à partir du 3e CD, des fins sympathoches et différentes les unes des autres.
A essayer (sauf sur TV HD ).
Tompouce

le 20/01/2010
5
Heureusement que ce jeu a de solides qualités (bande son, scénario entre autres) pour nous tenir éveillé!
Le système de combat est tellement pesant, qu'il mes arrivé de m'endormir en y jouant (véridique!)
Dommage, que ce gros point noir vienne ternir un jeu qui débute une série (Shadow Hearts) intéressante.


Faizon

le 30/12/2009
5
Survival-horror-rpg gothique, le jeu souffre de lourds problèmes qui lui nuisent grandement. En tête de ceux-ci, la relative médiocrité des combats qui pâtissent de leur originalité : une zone de combat avec échiquier et déplacements qui casse considérablement le rythme, trouble encore accentué par la tentaculaire lenteur des animations durant ceux-ci. Le tout est à peine compensé par un scénario complexe, une ambiance d'exception, et des personnages d'une rare profondeur.
Yuria

le 01/11/2009
9
Très bon jeu.
Belles musiques de combat
Bon gameplay
Bon scénario
Luckra

le 12/05/2009
Edité le 12/05/2009
7
Un jeu atypique qui a essayé comme Parasite Eve de mixer RPG et Survival Horror.
Les graphismes à la FF (écrans fixes en 2D avec persos 3D incrustés) sont corrects pour de la PS1 mais ont pas mal vieilli. Les nombreuses cinématiques du jeu sont encore jolies et rythment bien l'histoire. Les musiques sont discrètes (voire absentes pour ne laisser que le bruit de vos pas) mais sont agréables, surtout pendant les combats. Le scénario ancré au XIXème siècle change des habituels mondes Fantasy et se laisse suivre sans problème. Les personnages (aussi bien héros que PNJ) sont attachants et ils sont très bien doublés (Roger Beacon ).
Malgré tout cela, le gameplay est lent au possible aussi bien en exploration (screens très petits et quelques secondes de loading entre chaque écran) qu'en combat (tour par tour avec personnages sur grille, les animations sont très lentes également ). Le jeu est également très court (15h sans se presser et avec un peu de lvl up) et le système de fin assez bizarre : perdre au final boss donne la true ending et le battre donne la bad ending .
Au final un jeu à part avec une bonne ambiance mais non sans défauts.

Turel

le 13/04/2009
7
Un jeu assez rare, il n'y en as pas deux comme celui là. très bon mélange entre le survival et le combat tactique.
Il apporte un scénario intérésant avec deux fins. Par contre les combats aléatoire et les armes qui se brise au bout d'un moment rebuteront beaucoup de joueur.
Les personnages sont assez sympa pour les PNJ et pour les 3 héros c'est du très bon.
GamerFF

le 14/06/2008
6
Un jeu qui avait le mérite d'être sorti en France et de nous montrer quelque chose d'un peu différent dans le monde du RPG à son époque, avec ses élans gothiques.
Si le système de combat est loin d'être le plus dynamique par rapport aux autres domaines dont il s'inspire, le design (des zones, pas des monstres ;p), les personnages, l'ambiance sombre et l'histoire (à plusieurs fins) rattrapent le tout.
Anthemis

le 31/05/2008
6
+ Ambiance et scénario prenants
+ Persos réussis
+ Cinématiques sympas

+- Musique

- Maniabilité
- Combats sponsorisé par Stilnox 10mg
- Court
33 connectés (0 membre, 33 invités, 0 anonyme)
Legendra RPG V4.8 © Force 2017 - Mentions légales
Webmaster : Medion