bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~ > Articles > Review

Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~

crpg nds amerique
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Annie aime les sucettes
Depuis ses débuts avec Atelier Marie, la série Atelier a bien évolué, accouchant finalement des superbes Mana Khemia. Gust profite des épisodes sur Nintendo DS pour faire un retour aux sources et proposer des épisodes dans la tradition des tout premiers de la série. Si l'idée est louable, Atelier Annie débarque après un Atelier Lise plutôt décevant.
La série a-t-elle su rebondir sur portable ?

Bienvenue sur l'île de Sera

La jeune Annie Eilenberg n'est pas une héroïne de RPG comme les autres. Elle ne rêve pas de sauver le monde, et encore moins de suivre la voie tracée par son grand père, alchimiste de renom. Et pour cause, elle n'y connait rien en alchimie. Non, tout ce à quoi elle aspire, c'est à rencontrer le prince charmant et à se marier, ce qui occupe toutes ses pensées.
Désemparés, les parents d'Annie décident d'utiliser leur dernier recours : le grand père. Après une longue réflexion de quelques secondes, celui-ci a alors l'idée lumineuse d'envoyer sa petite fille sur l'île de Sera, où un grand projet de développement va démarrer. Et voila comment le lit d'Annie, sur lequel la pauvre innocente sommeille innocemment, se retrouve transporté par-delà les montagnes, les rivières, et même l'océan, pour finalement achever son périple sur l'île de Sera, au nord du royaume d'Orde (ou O'ldor dans Atelier Lise). Réveillée par la grande petite fée Pepe, Annie va vite comprendre qu'elle va devoir travailler sous ses ordres, dans la paisible ville de Lichterzehn.

Tout ceci est raconté au cours de l'introduction totalement déjantée qui pose le décor de façon claire : Atelier Annie sera une vaste farce à prendre au troisième degré, qui s'éloignera grandement des clichés du RPG japonais.

Le but de l'aventure sera simple : Annie a trois ans pour faire ses preuves et contribuer du mieux possible au projet qui se déroule sur l'île. Nul besoin de chercher un scénario, il n'y en a pas vraiment. Le jeu avancera à grand renfort de petites scénettes la plupart du temps absurdes et drôles, impliquant un casting une nouvelle fois réussi, et se veut plus comme une succession de tranches de vie loufoques. Un peu à l'instar d'un Legend of Mana (sans avoir néanmoins une ambition semblable), le jeu proposera de suivre quelques histoires continues au milieu d'un ensemble de petits récits indépendants, mettant en scène des personnages auxquels on s'attache bien vite. Mais il faut bien être conscient que ces scènes impliquent énormément de dialogues, ce qui pourra être rédhibitoire pour certains joueurs.

Pour ceux qui sont réceptifs à l'humour de Gust, nul doute que le jeu fera mouche.
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~

Atelier central

Les habitués de la série ne seront pas dépaysés, le jeu reprend les grands rouages habituels. Annie possède son charmant atelier, dans lequel elle peut synthétiser des objets grâce à l'alchimie qu'elle découvre peu à peu. En partant de l'atelier, Annie peut partir visiter les différents endroits de l'unique ville, ou aller explorer les différentes zones de l'île.

Bien sur, Annie est au départ une débutante, ses connaissances tant des livres d'alchimie que de l'île sont réduites, elle n'a ainsi accès qu'à peu d'objets à créer et d'endroits où aller chercher ses ingrédients. Mais, le temps aidant - et si le joueur le veut bien - Annie progressera et pourra finalement créer plus de 250 objets différents, grâce à des ressources récupérées aux quatre coins de l'île, auxquels elle pourra assigner divers traits (couleur, taille...). Le temps, justement, est une composante essentielle du jeu. Chaque synthèse, déplacement vers un lieu ou récupération d'objets consomme de ce précieux temps, et chaque jour écoulé rapproche un peu plus Annie de la date fatidique. Pour autant, le jeu n'est pas forcément exigeant, et chacun pourra jouer librement à sa façon et obtenir une fin en rapport avec son investissement.
Concrètement, le jeu fixe un objectif à réaliser tous les six mois - en général un objet particulier à réaliser et à rendre le plus vite possible - qui est sanctionné par une évaluation. Il arrivera également qu'on demande au joueur de vaincre un monstre précis, donnant lieu à un affrontement avec un boss, contre lequel il faut arriver bien préparé.

Les lieux sont réduits à leur plus simple expression : un seul écran sur lequel on trouve des points d'excavation contenant les ingrédients. Au cours de la fouille, des combats aléatoires s'enclenchent et ceux-ci sont également basiques : on se retrouve avec un bête tour par tour impliquant des troupes réparties sur deux lignes. Les seules finesses que l'on décèle sont la possibilité d'avoir des armes qui attaquent sur des zones variées (ligne de trois cases, triangles...), et la possibilité d'enchanter les armes avec un élément précis pour contrer celui inné des ennemis. À dire vrai, en dehors des boss, les combats sont très simples et ne sont jamais lourds. On peut emmener deux alliés en combat, à choisir parmi sept personnages, et combattre à leur coté augmentera l'affinité, débloquant de nouvelles scènes avec ceux-ci. À noter que Liese (ou Lise), l'héroïne du précédent Atelier sur DS, fait ici son retour en tant que membre à part entière !

Quand Annie s'ennuie entre deux objectifs, elle peut occuper son temps libre à remplir des quêtes de guilde afin d'augmenter son renom, mais surtout remplir ses poches ! Car les ennemis sont pauvres sur l'île de Sera, et ces quêtes seront indispensables pour pouvoir acheter les livres de recettes ou autres équipements de pointe. Il faudra donc synthétiser le nombre d'objets requis, avec le trait adéquat si possible, afin de maximiser le gain d'argent, et bien sur, de renommée. On pourra chercher à optimiser le nombre d'objets crées en utilisant les ustensiles adéquats, qui eux-mêmes gagneront des niveaux et réserveront bien souvent une heureuse surprise, comme un bonus de 50% sur le nombre d'objets synthétisés !

En dehors de l'alchimie une nouvelle fois parfaite, on retrouve donc un gameplay très simple, bien que toujours juste. Mais cette fois, Gust a innové, et intégré une nouveauté des plus réussies.
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~

Sim Annie

Gust a ajouté une grosse couche de gestion à son bébé, qui permet de redonner un petit coup de fouet à la formule de base qui accuse maintenant ses 10 ans d'age. En réussissant les objectifs, Annie se voit attribuer des bourses qu'elle doit consacrer au développement de l'île. Comprenez par là qu'à son grand désarroi, les millions de coles (la monnaie locale) qu'Annie récoltera ne lui permettront pas d'acheter une robe de mariée d'un grand couturier ou d'assouvir l'une de ses grandes passions : manger. Non, elle devra les utiliser pour construire des places touristiques sur l'île, tel un hôtel, un parc ou encore un théâtre. Mais la construction n'est pas un but en soi, Annie sera surtout jugée à la fin des trois années sur sa capacité à faire tourner le commerce et ramener de l'argent. Il faut donc faire en sorte que chaque endroit soit rentable.

C'est là qu'un bon équilibre et une bonne balance sont indispensables. Chaque lieu dispose de sa propre renommée, et dispose de quêtes à accomplir. Chaque quête augmente la renommée, par là même le nombre de clients, et une fois un certain palier atteint, on peut améliorer le lieu en y mettant le prix (l'argent ne fait pas tout... mais beaucoup, sur l'île tout du moins). Qui dit travaux dit nouvelle clientèle, et ainsi de suite. La renommée passe aussi par le fait d'avoir des endroits propres ou par des campagnes de promotions, et c'est là qu'interviennent les mini-jeux classiques de la série. Totalement absurdes et jouables uniquement au stylet (contrairement au reste du jeu qui laisse le choix), il iront du nettoyage de bureau à la promotion sonore avec un interphone, en passant par le "Puni Pound", qui consiste à taper au marteau sur le plus de Punis - mascottes désormais célèbres de la série - possibles qui sortent des trous, tout en prenant soin d'éviter de taper les bombes. Des moments de détente déjantés, même si l'on finit par se lasser quelque peu sur la fin.

Toute la difficulté du jeu consiste donc à bien alterner les quêtes de guilde, la gestion de ses lieux de loisirs et bien sur, de terminer les objectifs principaux à temps. Si au départ, on est un peu perdu et l'ensemble parait contraignant et naturel, tout devient vite incroyablement addictif, et on se prend à attendre impatiemment les résultats financiers de la fin de mois.
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~

De Lise à Annie, un fossé

Atelier Lise était assez laid, il faut bien le concéder. C'est ici un jeu bien plus fin et coloré qui nous est proposé, l'amélioration est vraiment notable. Les artworks des personnages sont très beaux, et chacun possède de nombreuses postures pour accompagner ses actions. Les divers décors respirent la fraîcheur et le bestiaire classique de la série fait à nouveau mouche. Sans faire d'étincelles, le jeu est assez joli pour de la DS... si l'on excepte les sprites des héros, en SD exagéré et pas terrible, avec des yeux étranges. Si un quelconque effet était recherché, le résultat est au final bien peu convaincant.
Ce qui marque également immédiatement, c'est le fait que l'ergonomie générale est incomparablement meilleure, que ce soit dans l'alchimie, les différents menus, ou la navigation dans la ville et sur l'ile.

La bande son est efficace, et l'on note avec plaisir la possibilité de changer celle de l'atelier où l'on passe tant de temps. Au menu, celle du premier épisode de la série, Atelier Marie, ainsi que celle d'Atelier Violet, le dernier Atelier principal à l'ancienne sorti, tout un symbole qui ne manquera pas de réjouir les fans. Comme prévu, NISA a conservé les doublages japonais, et ils sont bien dans le ton du jeu, comme les divers bruitages et musiques qui accompagnent toujours les situations avec une grande justesse.
Malheureusement, comme souvent avec NISA, beaucoup de joueurs ont rapporté des bugs et freezes, même si je n'ai pour ma part pas été touché. Peut-être qu'Annie sait reconnaitre les fans de la première heure.

En somme, Atelier Annie est un jeu qui ne paie pas de mine mais qu'il est difficile de lâcher pendant la dizaine à vingtaine d'heures que l'on passe dessus, selon sa façon de jouer. De plus, comme le jeu peut se jouer par petites sessions sans souci, il est idéal pour accompagner un petit voyage ou une envie pressante. Et nulle doute que certains reviendront dessus grâce au mode New Game+ qui permet de conserver son argent et la majorité de ses objets, afin d'obtenir une autre fin que celle concluant la première partie (7 en tout)... et reprendre quelques fous rires.
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~
On pouvait craindre l'installation d'une certaine lassitude en s'essayant à cet énième Atelier qui réutilise la classique recette de la série. Mais tout en continuant le retour aux sources entamé par Atelier Lise - dont l'héroïne fait ici un come-back remarqué - Atelier Annie propose quelques nouveautés de choix, dont un coté gestion de boutiques bien pensé. En résulte un petit RPG sans prétention mais diablement addictif, mignon et drôle, parfait pour se détendre entre deux mastodontes.
Indispensable pour les initiés, idéal pour les néophytes qui souhaitent découvrir la série, et surtout bien meilleur que son prédécesseur sur Nintendo DS, Atelier Annie fait mouche.

09/11/2009
  • Humour
  • Le petit coté gestion
  • Clins d'oeil aux anciens opus
  • Les mini-jeux
  • Les sprites SD peu réussis
7

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3/5
LENGTH 3/5
GAMEPLAY 3.5/5
Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~ > Commentaires :

Atelier Annie ~Alchemists of Sera Island~

7
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
12 commentaires
Selene

le 06/04/2014
7_5
Pour apprécier Atelier Annie il faut aimer les jeux où le joueur reste finalement assez inactif. Car ce jeu c'est avant tout 70% de dialogues, 20% d'alchimie et 10% de combats.
L'histoire met donc en scène la jeune Annie, une fille extrêmement paresseuse qui ne fait qu'attendre toute la journée que son prince charmant ,plein aux as, vienne à sa rescousse. Son grand-père, exaspéré, décide donc de l'envoyer sur une île où elle apprendra à maîtriser l'alchimie. Elle devra travailler dur pendant 3 années consécutives pour contribuer à l'expansion de l'île tout en gagnant des concours d'alchimie... L'histoire n'est pas folichonne au premier abord mais on se retrouve vite dans un univers complètement déjanté et attachant. Les personnages, dont le charac-design est très réussi, sont un peu clichés mais des clichés terriblement efficaces et leurs dialogues, bourrés d'humour, ont le don de mettre de bonne humeur ! Et pour moi c'est un gros coup de coeur à ce niveau-là, même si les défauts sont plutôt nombreux...
Par exemple, autant dire tout de suite que les combats (du tour par tour tout ce qu'il y a de plus soporifique) sont tout bonnement inutiles. Ils sont là pour vous occuper pendant la récolte des ingrédients rien de plus.
Les ingrédients vous serviront donc pour l'alchimie qui s'avère beaucoup moins fun que dans les Atelier Iris et il y aussi le problème de la durée, les 3 ans passent beaucoup trop vite ! En 18 heures l'histoire sera bouclée...
Je conseille donc ce jeu avant tout aux fans de la série des 'Atelier'
Mikaya

le 18/02/2012
Edité le 18/02/2012
7
Finit en 15h sympathiques heures environ (y'a pas de compteur groumph) ! Petit RPG rafraîchissant et plein d'humour, on joue surtout pour les personnages et puis on s'éclate à faire de l'alchimie, gérer des commerces touristiques et combattre le tout dans un univers mignon à croquer !
Je me suis vraiment amusé sur les dialogues délires et même si le jeu est simple (voir trop) et que l'ergonomie des menus auraient pu être améliorée, on passe un super moment !
Quand en plus y'a pas de la 3D toute moche mais une 2D mignonette (même si les personnages SD sont assez laid), je vote pour !!!
Zak Blayde

le 21/08/2010
Edité le 21/08/2010
6
Bien sympa et rafraichissant. L'alchimie est bien fichue avec le système de traits, la gestion est prenante et on ne sait pas où donner de la tête entre les jobs, la récolte, les saynètes...

Il est parfois frustrant d'ailleurs que ces dernières nous empêchent de continuer à jouer comme on le souhaite.

Les chara-set SD sont assez vilains mais le reste du jeu est assez joli.

Les combats un peu simplistes et peu utiles.
Kanedo

le 09/08/2010
Edité le 21/10/2011
7
Un petit RPG sympathique et drôle.Même si les personnages sont assez superficiel, on se délecte de leur dialogues complétement barrée, il est néanmoins regrettable que l'aspect RPG soit mis en retrait et que le système de traits soit assez moyen et aléatoire...
Et les sprites SD sont moches
synbios

le 09/08/2010
6
Très mignon, très drôle, doté du traditionnel système d'alchimie un d'un aspect gestion agréable, voici un RPG qui fait passer un bon petit moment.
On se délecte des personnages et dialogues déjantées, on se prend au jeu des jobs, on ne voit pas le temps passer. Et on aurait du mal, vu la petite durée de vie du jeu.
Dommage aussi que les combats soient si peu utiles (et l'aspect équippement avec).

Ananas

le 30/07/2010
Edité le 17/11/2010
7
Un vrai petit coup de frais que ce Atelier Annie. Il propose des milliers de choses à faire, mais il nous impose également une restriction dans le temps... C'est le plus gros défaut du jeu selon moi.

Atelier Annie nous offre une histoire loufoque (le pitch le plus déjanté que j'ai jamais vu !) : Annie, fainéante de son état, se retrouve envoyée de force par son grand-père sur une ile afin d'en faire une grande alchimiste... Annie se met alors à travailler plus dur qu'elle ne l'a jamais fait, car la récompense du concours d'alchimie auquel elle se voit forcée de participer est un mariage avec le beau prince d'Orde...

Au rendez-vous, musiques en petit nombre mais toujours sympathiques, des graphismes absolument adorables (sérieux, j'adore le SD du soft), des artworks magnifiques, le management/complétion des almanacs/alchimie terriblement addictif et prenant, et surtout, une panoplie de personnages tous plus déjantés les uns que les autres. A côté d'eux, notre petite Annie fofolle passera pour une personne tout à fait normale et équilibrée. A noter aussi, l'humour terrible !

En bref, un jeu qui ne se prend pas au sérieux, et ça fait du bien.
Shadow

le 21/07/2010
6
Atelier Annie est un petit jeu vraiment très agréable à faire en parallèle d'un RPG plus "traditionnel" (le soft étant vraiment minimaliste de ce côté-là). Pour une quinzaine d'heures, on découvre une expérience originale et diablement addictive. Passé ce délais, le jeu ne tient en revanche plus vraiment la route, et beaucoup se décourageront de compléter leurs Almanacs. Rétrograde dans son gameplay, Atelier Annie ne révélera toute sa saveur qu'aux fans qui savent s'accrocher et qui n'ont pas peur de passer plusieurs heures sur un jeu.

+ Beaucoup de choses à accomplir, on ne s'ennuie jamais (premier cycle)
+ Des musiques bien rythmées et qui participent à l'ambiance
+ Un concept original et le management très addictif
+ De jolis artworks aux expressions travaillées
+ Les voix japonaises

- Graphiquement assez limite
- Un gameplay vraiment trop rétrograde
- Psychologie des personnages très superficielle
- Un New Game Plus qui ne fait aucune concession
- Peu de variété (décors, situations comiques, quêtes, etc.)
Bao

le 09/06/2010
6
Le soft baigne vraiment dans une ambiance pétillante, c’est pas prise de tête et ça turbine à la bonne humeur. C’est très coloré et la musique suit le mouvement, les personnages sont amusants et le jeu est blindé d’humour avec de (TROP) nombreuses scènes et autres dialogues. Et les scènes d’ouverture sont justes épiques .

C’est avec le côté gameplay que à tâché. L’alchimie est bof (le système de traits…), les combats sont bof (pour pas dire inutiles), « l’exploration » est bof (si on peut appeler ça de l’exploration). Le petit côté gestion est sympa. Mais c’est surtout la gestion du temps qui m’a usé, frustrante et restrictive, usant mon capital patience jusqu’à sa dégringolade. Ce time management est vraiment le pire ennemi du jeu, y’a pas mal de choses à faire et trop peu de temps pour, j’ai passé mon temps à rusher et à surveiller le plus paranoiaquement possible mon cahier de jobs en courant tous les lapins à la fois (et c’est pas faute de s'organiser pourtant), pour au final me cogner totalement de la compétition et faire ça comme je le sentais. J’aurais au moins fini avec l’ending « Annie Comptable » sans trop savoir comment (à croire que j’ai ça dans le sang), et clairement pas l’envie de recommencer.

Un jeu léger et fun, mais ce gameplay est bien trop mal calibré pour en profiter pleinement, à mon goût. C’est dommage car le mélange gestion / "Atelier" est quand même sympathique (et avec du potentiel).
Anthemis

le 19/04/2010
6
Atelier Annie ou comment découvrir un petit RPG sympathique au détour d'une IRL non moins attrayante.

+ Personnages ( Kilbert )
+ Humour
+ Liberté

+- Gameplay bien foutu mais un peu répétitif sur la fin
+- OST

- Combats...
Fei

le 27/12/2009
7
+ Jeu qui respire la bonne humeur !
+ Personnages drôles et attachants
+ Pas prise de tête
+ Graphisme mignon et coloré
+ Les petites musiques bien sympas

+- Un système original mélangeant alchimie et gestion, on en voit malheureusement trop vite le bout, et il devient à la fin un peu lassant

- Les combats inutiles
- Le système d'alchimie trop simpliste
77 active users (0 member, 77 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion