bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers > Articles > Review

Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers

adv wii amerique
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
A Selkie can handle it solo
Dans le monde si vaste du RPG, il est des jeux qui font rêver. Certains, avant même leur sortie. A chaque bande-annonce, à chaque image, on s'accroche de plus en plus à cet univers, brulant d'impatience de pouvoir toucher au soft ultime à nos yeux. Et quand vient enfin le moment tant attendu, on retient son souffle, le temps d'allumer la console, et d'y insérer la galette des rois.
Ce fut mon cas pour ce Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers, héritier de cette lignée à controverse qui, trop souvent, a du subir le poids de son nom. Le temps est venu de redorer le blason de cette série jugée trop enfantine.
Let's begin!

Crystal Bearer

A la Création, il y avait quatre cristaux, un pour chaque tribu. Ensemble, ils formaient le Principe qui régissait l'univers et dirigeait la manière de vivre des humains. Cependant, il y a 1000 ans, une guerre éclata entre les peuples Yuke et Lilty. A la fin de celle-ci, le cristal Yuke fut détruit, et la tribu envoyée dans un autre monde. Au fur et à mesure que les années passaient, le Principe se fragilisait de plus en plus, conséquence de l'absence de l'un des quatre grands cristaux. Jusqu'aux évènements de l'épisode "The Crystal Bearers"...
Le héros, Layle, est ce que l'on appelle communément un porteur de cristal. Un être vivant qui possède une partie du corps cristallisée. Souvent rejetés de la société et craints par la foule, l'usage de leur pouvoir "magique" leur est prohibé par la loi. C'est dans ce monde, entre conflits d'intérêt et coups d'éclats, que prend place la bataille qui décidera de l'avenir des resplendissantes chroniques de cristal.

Malgré un départ sur les chapeaux de roues, riche en action, le scénario n'égale pas le niveau qu'avait réussi à atteindre celui de son ainé Final Fantasy Crystal Chronicles: Ring of Fates. L'histoire se laisse cependant suivre sans peine, bien que quelques petites questions restent en suspens à la fin du jeu. Mais en vérité, la raison qui attise vraiment notre envie de découvrir la suite, c'est la façon dont le récit est servi à la perfection par la qualité époustouflante de la mise en scène. Cela donne alors lieu à des cinématiques, nombreuses et régulières, qui donnent un rythme effréné au jeu sans aucune perte de vitesse, entraînant le joueur au cœur d'une aventure placée sous le signe du standing à la Square Enix. "La classe", justement, parlons-en.
Outre l'ambiance totalement détendue lors de l'exploration des zones, on assiste à une leçon sur l'art et la manière d'être charismatique lors des cut-scenes ou des events. Layle en étant le principal responsable de par ses répliques cinglantes ou bien ses affrontements hauts en couleurs et surtout en taille.

Il faut le dire, The Crystal Bearers est un des plus beaux titres sur Wii. La réalisation est magnifique, les environnements riches et les paysages parfois grandioses. On sent que la machine est parfaitement exploitée et donne tout ce qu'elle a, le génie du développeur nippon a fait ses preuves une fois de plus. Mais on regrette tout de même que quelques passages en CG n'aient pas été incorporés, ce qui aurait pu donner encore plus d'intérêt au soft, ce dont il ne manque pas, pour sûr.
A ce propos, afin de pouvoir graver les images du jeu à tout jamais dans votre cœur et surtout sur votre ordinateur, les développeurs ont eu la grande idée d'inclure un outil permettant de prendre des screenshots in-game à tout moment. Ceux-ci iront donc directement alimenter la mémoire de votre carte SD.
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers

L'évolution du Drag & Drop, le Grab & Throw

Le pouvoir de gravité de Layle se trouve être l'essence même du gameplay. Alors, coup de génie ou ratage complet ? En tout cas, l'originalité est de la partie.

Dès le départ, on le constate que l'interactivité avec le décor est poussée à son paroxysme. Tout semble pouvoir se plier aux désirs du pouvoir de notre beau blond. Il est juste nécessaire d'agiter sa manette et faire deux, trois mouvement qui n'ont rien de complexe afin de pouvoir agir sur l'environnement. Il suffit tout d'abord de valider sa cible et de faire un mouvement dans un des quatre sens et d'observer le résultat. Bien souvent, un coup de Wiimote enverra votre antagoniste dans la direction correspondante, excepté le coup vers le haut qui fera en premier lieu venir la dite cible vers Layle, puis dans un second temps la placera au-dessus de sa tête. A partir de ce moment, la façon de jouer se diversifie un peu. En effet, selon ce que vous contrôlez, lorsque vous appuierez sur la touche d'action plusieurs choses peuvent arriver. Soit une "attaque" propre à l'ennemi ou au PNJ ou tout autre chose (une vache par exemple) se produit, soit vous jetez simplement l'objet dans la direction dans laquelle vous êtes orientés. Et là, il faut savourer les situations que cela occasionne, toutes plus coquasses les unes que les autres. Vous aurez donc la possibilité de carrément déclencher une guerre entre vaches dans des champs, s'échangeant des tirs dévastateurs de lait à travers les pis, jouer les éboueurs en balançant des poubelles à la déchetterie.... ou bien pire, vous pourrez aisément semer des crottes de bisons à travers les plaines que vous parcourrez. Bref, trêve de plaisanteries.

L'exploration à proprement dite et les phases de combat sont séparées. Un peu comme un système de jour et nuit où vous auriez pendant le jour la phase où vous déambulez dans de grandes étendues peuplées de PNJ, au contraire de la nuit, véritable soirée dansante pour monstres. L'atmosphère y devient donc plus hostile, la musique change et vous avez un temps imparti pour éliminer tous les monstres vous barrant la route afin de récupérer la juste récompense du travail accompli. Subtil système de séparation qui empêche la prise de tête et surtout le capharnaüm qu'aurait représenté les zones si le mélange avait eut lieu. L'objet reçu augmentera le maximum de votre vie, et une quête semblable à celle des quarts de cœur des Zelda peut alors être envisagée. Car en effet, ces objets ne sont pas indispensables pour finir le jeu mais aident grandement à parvenir à vos fins, vous n'aurez donc pas l'obligation de vider tous les secteurs. Mais dans le même temps cela permet d'exercer son talent à la Wiimote lorsqu'il s'agit d'exterminer la vermine rapidement avant que la période de paix ne revienne, seul moment où le challenge fait vraiment acte de présence.
C'est d'ailleurs ici que l'on touche au centre d'intérêt du système de jeu : la façon dont il faut tuer les adversaires. Chaque monstre ou presque possède une ou plusieurs particularités à découvrir en le faisant voltiger dans tous les sens. On peut par exemple former une boule de bowling en entrechoquant deux ennemis semi-sphériques et ainsi s'en servir comme arme dévastatrice pour décaniller les opposants, mettre un Ekarissor en marche arrière ou pour finir, faire exploser les traditionnels Bombos, voire s'en servir comme mine dissimulée dans la neige. La plupart du temps ces procédés astucieux demeurent les seuls moyens d'accélérer le carnage produit par vos larges mouvements de bras devant votre télévision. Révéler chaque spécialité devient alors une vraie partie de plaisir si tant soit peu que l'on soit curieux de voir le résultat complètement loufoque auquel cela peut aboutir, et que l'on sait s'émerveiller de choses insignifiantes.
Il est donc évident que le gameplay de The Crystal Bearers fourmille de détails qui font toute la richesse du jeu... Absolument toute ? Non, il reste encore beaucoup de choses à découvrir.
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers

La folie des mini-jeux

Tout au long du périple, une multitude d'events viendra égayer votre parcours, offrant de vraies bouffées d'air frais dans le déroulement du jeu, qui servent bien souvent de transition après des phases de scénario. De l'imitation de Dead or Alive Xtreme au combat dantesque contre un Bahamut au top de sa forme, tous les genres (ou presque) sont représentés. Ces mini-jeux débloquent occasionnellement (lorsque vous faites des scores honorables) des médailles sur un tableau.
Ce système, en tout point similaire à celui des succès sur Xbox 360, est une vraie petite mine de secrets. Il nous oriente afin que l'on puisse découvrir les mystères disséminés de par le monde. On prend ainsi un immense plaisir à le compléter une fois la trame principale bouclée, rallongeant de ce fait aisément la durée de vie du titre, qui hélas est vraiment très courte en ce qui concerne la quête principale (plus ou moins 15 heures).
Fort heureusement, les mini-jeux qui jalonnent l'aventure sont de nouveau disponibles une fois le scénario bien avancé afin de retenter sa chance pour améliorer son score.
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers

Freedom

La liberté d'action que procure le soft occasionne parfois chez le joueur une telle jouissance que l'on pourrait se croire en train de jouer à un opus de la renommée série Granf Theft Auto. C'est dans ces moments là que l'on se rend compte que l'univers de The Crystal Bearers a été énormément travaillé, évoluant perpétuellement. Loin de se cantonner exclusivement aux environnements mis en place au départ du jeu, il serait presque possible d'explorer une seconde fois le soft dans sa totalité sans pour autant y voir les mêmes choses. D'ailleurs, un mog postier vous informera régulièrement des nouveautés qui se manifestent dans ces vastes contrées.
Ainsi, certaines zones accueilleront de nouveaux types d'ennemis, entièrement différents de ceux qu'il aurait été possible de croiser précédemment, de nouveaux mini-jeux apparaitront, etc.
Vous l'aurez donc compris, c'est un jeu qui se découvre. Un jeu où, chaque fois que l'on s'y investit et que l'on met la main sur une chose inconnue, on repousse encore plus la limite de son univers.

Mais tout n'est pas que réussite. Il arrive aussi que ce sentiment s'évanouisse du tout au tout lorsque certains défauts du jeu nous stoppent dans notre lancée. En effet, la quantité de PNJ est vraiment très appréciable mais trop peu sont sujets à la discussion, ce qui donne quelque fois l'impression que l'endroit où l'on se trouve est inhabité ou sans âme propre. Quelques problèmes de caméra viennent se faufiler ici et là, celle-ci n'étant pas extrêmement maniable. On dispose d'une carte pour le moins inutile, sans possibilité de déplacements du curseur afin de repérer les différents endroits. Et enfin, le système d'équipement peu développé pourra rebuter les plus collectionneurs des joueurs de RPG. Néanmoins, tout cela reste des détails que nous fera vite oublier la bande-son du jeu, très accrocheuse et parfaitement adaptée aux situations. Du rock pur et dur pour certaines scènes de combat aux thèmes mélancoliques à souhait lors des passages plus tristes, cette OST sait se diversifier et convaincre, notamment à l'aide de quelques pistes qui marqueront sans doute les esprits pour un temps. Le doublage US n'est pas non plus en reste, même s'il n'est pas extraordinaire, il reste tout de même correct et les voix sont convaincantes.
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers

Un jeu grand public

Pour être clair et ne pas mâcher les mots, The Crystal Bearers a été développé dans l'optique de toucher un public de "casual". Wii oblige, oserais-je. Plusieurs choses vont donc dans ce sens. Tout d'abord le jeu est d'une simplicité effarante, aucune énigme ne viendra vous barrer la route et les duels/events sont répétables à l'infini si vous échouez (ce qui s'avère tout de même très rare). La simplicité du gameplay imaginé pour la Wiimote conviendra aux petits comme aux grands mais peut-être pas à ceux cherchant une approche plus fouillée, une expérience de jeu plus recherchée quant à l'utilisation des touches. Mais cela s'avère-t-il être vraiment un défaut en soi ? En vérité, tout dépend de l'approche du joueur vis à vis du jeu. A titre personnel, la partie casual du jeu ne me gène en rien et cela m'évite de nombreuses contrariétés qui auraient pu me gêner avec un gameplay de la sorte si la difficulté eut été plus élevée.
Hardcore gamers qui ne jurent que par le Classical RPG avec des systèmes de combats qui ont déjà fait leur preuve comme l'ATB, passez votre chemin. Quant aux amateurs d'idées nouvelles et d'originalité, The Crystal Bearers est sans aucun doute un investissement intéressant quel qu'en soit le résultat.
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers
En rompant de nombreux schémas de la série Crystal Chronicles, The Crystal Bearers se démarque par son originalité et fait souffler un vent nouveau sur le long fleuve tranquille de la licence de Square Enix. A la fois jouissif, fun et rafraîchissant, cet opus ne se prend pas au sérieux et cherche tout simplement à faire vivre une expérience interactive de tous les instants. Mis en scène avec brio et en grande partie scénarisé, Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers est un jeu qui sera sujet à polémique dans l'avenir, c'est certain.

05/01/2010
  • Les events
  • L'interaction avec l'environnement
  • L'ambiance
  • Les musiques
  • Les cutscenes
  • La beauté du jeu
  • L'originalité...
  • ... qui ne plaira pas à tout le monde car trop casual
  • La durée de vie du scénario
  • Peu de PNJ auxquels s'adresser
8

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 3.5/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers > Commentaires :

Final Fantasy Crystal Chronicles: The Crystal Bearers

8
5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
12 commentaires
Popolon

le 19/07/2020
7_5

Témoin d'une époque où le motion-gaming était un argument de vente, FFCC:TCB n'en est pas moins un bon jeu. Proposant une chouette mise en scène (avec quelques moments "meh" tout de même) et une histoire des personnages plutôt agréables à suivre, ce FFCC est un A-RPG dont le héros possède un pouvoir de télékinésie ; on utilise ce pouvoir pour l'exploration mais aussi et surtout dans les combats, où l'essentiel du gameplay consiste à saisir des objets qui traînent et à les jeter sur les monstres ; on peut aussi saisir les plus petits adversaires pour les balancer sur les plus gros. C'est un peu brouillon et pas évident au départ mais on finit par s'y faire.

L'évolution du personnage est assez light : on augmente ses caractéristiques avec les accessoires à crafter et les points de vie s'incrémentent en nettoyant les zones de leurs monstres dans un temps imparti.

Le jeu est bien équilibré entre linéarité et liberté : si les zones à visiter sont dans un ordre imposé par l'histoire, elles sont suffisamment vastes pour la recherche de coffres, de raccourcis ou de chemins alternatifs. Vers les 3/4 du jeu, on peut voyager librement entre les différentes régions par train ou téléportation. Il y a aussi de petites quêtes annexes et un tableau de médailles (en fait des trophées/succès) pour ceux qui voudraient y passer plus que la quinzaine heures requise pour le finir.

C'est techniquement bon pour de la Wii et les musiques oscillent entre la "blague" et l'épique.

Au final, cette histoire de porteurs de crystal est un premier essai satisfaisant qui aurait mérité une suite plus aboutie et plus précise. L'univers dépeint avait un bon potentiel, même si pas toujours cohérent (certaines zones sont mal agencées : on a une forêt dense presque tropicale qui est à une poignée de kilomètres d'une forêt de feuillus qui une fois traversée conduit à une grande plaine enneigée ; ils ont des problèmes climatiques dans ce pays) et faisant un peu "parc d'attractions".

Le motion gaming ayant fait long feu, on en restera là.


RyleFury

le 11/02/2013
Edité le 12/02/2013
6
Un ptit jeu sympa assez original. Il y a pas mal de zones cependant elles ne sont pas assez exploitées, ce qui fait que l'on obtient une très faible durée de vie. Le gameplay est original mais assez bancal, surtout avec cette satanée Wiimote. Cela rend le jeu assez injouable à certains moments.

Il y a pas mal de mini jeux obligatoires et optionnels avec certains sympathiques et d'autres très chiants. Cependant un truc que je n'ai pas du tout supporté est que beaucoup de mini jeux sont basés sur le temps. Le pire est lorsque que l'on veut tuer tous les monstres dans une zone afin d'obtenir une vie supplémentaire. Il y a une limite de temps pour tous les tuer et si on rate son coup, on doit tout recommencer, mais en plus il faut attendre bien 5 minutes avant de pouvoir le refaire. De plus c'est souvent injouable avec certains monstres. Ils ont voulu énerver le joueur en faisant un système aussi merdique ou quoi ? Rien que ça gâche une bonne partie du jeu.

Bon à part ça tout est moyen. Toujours le même gameplay, pas d'évolution, un univers assez limité et une durée de vie plus que limite. J'ai oublié de parler des persos qui sont pour une bonne partie des vrais petits branleurs, mais en même temps c'est du Square-Enix. Ça reste tout de même un bon petit jeu.
Kagura Shiro

le 14/09/2012
Edité le 14/09/2012
3
Ce FFCC avait tout pour me plaire, à savoir un nouvel épisode dans l'univers de Crystal Chronicles que j'avais beaucoup aimé, la DA ma foi fort réussie, des graphismes agréables et un casting intrigant.

Alors déjà le jeu commence lors d'une mission d'escorte menée par Layle, celui-ci n'est pas seul puisqu'il est accompagné de son acolyte Keiss. La mission dégénère après quelque péripéties notre héro se retrouve nez à nez avec un Yuke, surprise car les Yuke ont disparus il y a plusieurs siècles de cela. Mystère pourquoi un Yuke se promène alors qu'ils ont tous été "banni"? Pourquoi cherche t-il des cristaux? Notre aventure commence sur ces interrogations.

Layle est un porteur de cristal (sous-titre du jeu), le cristal sur sa joue lui confère des pouvoir liés à la gravité, il peut donc déplacer les objets, personnages qui l'entourent. Ce pouvoir est au coeur du gameplay, nous sommes inviter à cibler l'objet désiré et une fois la jauge pleine on peut soulever la cible. C'est simple mais pas folichon... Le jeu nous propose aussi des mini-jeu pour faire avancer le scénario et ainsi varier l'action et là aussi c'est du très basique. Très clairement le jeu a complètement raté le coche d'un point de vue gameplay, imprécis, peu varié au final cette partie entache l'exploration de ce monde réussi.

Parlons un peu de ce nouvel univers, c'est varié et plutôt agréable, on a droit à une grande plaine verdoyante, le classique désert, une forêt, château, trains et gares. Ces derniers on les utilise très souvent pour aller d'un endroit à un autre, le jeu demande de faire pas mal d'aller-retour. Pour faciliter ces va-et-vient on a le train mais aussi les chocobos! J'ai aimé l'ambiance globale du jeu, Layle est posé, souvent sarcastique et ça, c'est un grand plus; des personnages comme lui on en voit pas dans les FF. Une véritable bouffée d'air frais! Keiss est un selkie, il essaie de se débarrasser de l'étiquette de voleur qu'on leur attribue. Belle est sans saveur, elle est capable de tout pour obtenir ce qu'elle veut, Amidatelion est très bien écrit, ce personnage sait ce qu'il veut et est prêt à tout sacrifier pour atteindre son but, Layle est la pour tempérer sa fougue. Ah et les Moogles sont également de la partie et pour être honnêtes se sont les plus mignons vus dans la saga! Adorables comme tout, certains vous apportent le courrier et vous salue avec un petit "cri" à en pleurer tellement c'est mignon.

Petit bilan:
+ L'univers varié et vraiment sympa
+ Les personnages
+ La bande-son hétéroclyte géniale!
+ L'intrigue bien ficelée et bien mise en scène
+ Layle en costard! <3
+ Moogle
+ Court (c'est tellement nul côté gameplay que le credit ending tombe vraiment bien!)

--- Le gameplay complètement moisi
-- L'absence d'évolution
- On peut avoir une bourse dans le négatif (ne pas casser des vases dans la bibliothèque c'est une très mauvaise idée)
- Laura Bailey...
- La caméra une vraie teigne celle là
- Les aller-retour trop fréquent
snas

le 27/10/2011
2
Un conseil, ne mettez jamais ce jeu dans votre console sous peine de lui faire du mal, beaucoup de mal.
Commençons par le positif .... heu ... c'est un peu sec de se coter la, peut être les graphismes qui s'en sortent pas trop mal pour de la Wii, la mises en scène parfois peut être et encore, sinon tout le reste c'est de la merde. Un gameplay de merde, des perso de merde, des musiques de merde, un scénar de merde, des donjons de merde, des ennemis de merde, un boss final de merde, une fin de merde, une durée de vie de merde, etc..... de merde, en bref C'EST UN JEU DE MERDE.
Ahltar

le 17/08/2011
6
Bon, c'était globalement plutôt sympathique, les personnages portent très bien l'histoire et la mise en scène exceptionnelle n'est pas là pour les défavoriser.

Reste que le gameplay ne varie pas du début à la fin du jeu et que Layle n'évolue que très peu (il augmente ses points de vie et renforce son pouvoir, aucun effet sur le gameplay).

Mais bon, le monde est vaste et le contenu général du titre est assez énorme, donc de quoi y passer un certain nombre d'heures quand même.

Ha, et les combats sont quasiment tous optionnels, un bonheur pour les quiches comme moi.
Mais ça reste un choix assez bizarre (surtout vu son impacte sur la durée de vie).

Enfin bref, globalement sympathique, je n'arrive pas à me défaire de la sensation de "petit jeu" qui s'en dégage.
devildestinyman

le 01/08/2011
3
Un jeu comme on en fait pas souvent ... une super bon histoire qui a du potentiel d'ailleurs pour une suite ... des graphismes assez beau je trouve !
Cependant la jouabilité n'est pas encore au point ... on se perd assez facilement ... là on est completement libre mais souvent livré à nous même ...
Une durée de vie médiocre ... on finit le jeu en dix heures même si les boss sont assez technique et qu'il existe un new game + je n'ai pas tres bien compris l'idée de jouer avec un autre perso et de rejouer avec le même à un certains moment ... une mauvaise idée qui aurait pu etre travaillé comme dans mana khémia ou plusieurs scénario était possible ...
Enfin bref déçu mais pas par ce que je croyais !
Mikaya

le 13/03/2011
8
Ayant été emballé à l'époque des trailers et refroidis par les critiques, il me fallait essayer ce RPG made in Wii !
Et bien que dire... J'ai passé un excellent moment !!
Un jeu d'aventure à la maniabilité complètement adapté Wiimot !
Efficace et Simple, mais qui peut vite rebuter si on prend pas le truc ! On aime ou on aime pas en effet ce point la, et moi j'ai totalement adhéré ! J'ai adoré le pouvoir du héro "qui fait le café" permettant un gameplay aux petits oignons et une variété importantes dans les situations sous formes de mini jeux sympathique !
J'ai surtout beaucoup apprécié le scénario, même si classique, qui dispose de bon twist, de tragique (petite larme power pour certains persos) servi sur une mise en scène excellente et surtout d'un casting de malade, bourré de charisme !
Je suis totalement fan du héros, Layle, et de tous les personnages principaux (Keiss, Belle, Althea...)! Ils ne manquent pas de caractère, et même s'ils n'ont pas forcément un background développé, ils sont classe au possible et fidèle à leurs convictions !
Coté graphique et son, c'est du tout bon (ca reste quand même de la Wii...)
Le monde à explorer est assez vaste et les quêtes annexes sont aussi variés que nombreuses !
Le jeu se boucle rapidement, mais le rythme est soutenu jusqu'au bout !
J'ai finit mon premier run en 14h avec 48% des médailles... comme quoi j'en ai pas vraiment vu le bout !

+ Les personnages
+ Le scénario et sa mise en scène
+ Le gameplay original complètement adapté à la Wii
+ Epique !!! (le combat final est total épique !!!)

- La durée de vie (snif déjà fini ?)
- Aucune réelle progression dans le pouvoir du héros (dommage)
- La caméra un peu lente
Harly Sama

le 07/09/2010
Edité le 17/02/2011
7

Voila un jeu surprenant, très rebutant au premier abord mais qui au final devient vraiment très très fun si on arrive à le dresser un peu.
Alors c'était pas facile pour moi qui suis un peu anti wii mote et tout mais l'ambiance aidant, j'ai persisté. Et je ne suis pas peu fière de vous dire que je suis parvenue à maîtriser la bête <
Et quand on maîtrise, c'est super cool, on s'amuse vraiment et notre Layle semble enfin aussi puissant que dans les cut scene
Malheureusement qu'est-ce qu'il est court ce jeu !
Bon OK c'est un peu la marque de fabrique de la série d'avoir des jeux tous courts comme ça mais celui-là dépasse les autres ! On a à peine le temps d'apprendre à maîtriser le système que c'est la fin.

Du coup j'enchaîne une deuxième partie en new game + j'ai pas le choix^^

Edit : Voila après une 2ème partie ça va drôlement mieux quand même on se sent plus rassasié, puis Layle est un des persos les plus classes dans les jeux vidéo


david06

le 29/06/2010
Edité le 03/07/2010
6
Voilà, il est fini en un peu plus d'une douzaine d'heures.
Au final j'en attendais autre chose mais le resultat ne me déplait pas pour autant.
Alors c'est parti

+Graphismes
+Ambiance et sensation de liberté
+Scénario
+Mise en scène
+Musique
+Amidatelion
+Combat Final

-Système de combat global
-Caméra
-Court
-Les cheveux du héros
-Faible côté RPG
-Peu de PNJ

On voit bien que les concepteurs ont voulu innover, ce n'est pas mal, mais c'est pas parfait, néanmoins je pense que l'on reverra ce genre de gameplay plus tard mais il faut l'améliorer.
Donc en conclusion c'est pas un hit, il est divertissant jusqu'au combat final bien puissant et bien long (surtout en sous level commé j'étais)
GamerFF

le 05/04/2010
Edité le 05/04/2010
8
Un épisode à part dans la série Crystal Chronicles. Comme le dit si bien Elincia, "une expérience interactive".

D'abord déçu, j'ai fini par profiter pleinement d'une aventure atypique à laquelle le seul reproche qu'on pourrait vraiment formuler serait des combats parfois éprouvants, dû à une caméra capricieuse qu'on doit sans cesse recadrer, combiné au chrono limité (heureusement ceux-ci sont loin d'être majoritaires).
Doté d'une superbe bande-son et d'une ambiance "fun and cool", The Crystal Bearers nous offre par moment des scènes vraiment excellentes. Avec son rythme dynamique, une fois lancé il assez est difficile d'en sortir.

Quel dommage que cela soit si court et qu'on ne puisse profiter davantage de Layle, l'un des meilleurs héros qu'il m'ait été donné de voir dans les récents opus de Final Fantasy (hé oui, rien que ça !).
78 active users (0 member, 78 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion