bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Dark Messiah of Might & Magic > Articles > Review

Dark Messiah of Might & Magic

shoot pc europe
Dark Messiah of Might & Magic
Le Melting-Pot français
Fans d'Ultima Underworld, c'est ainsi que se caractérisaient eux-mêmes les développeurs de chez Arkane Studios lors du développement de leur premier jeu, Arx Fatalis. Ce titre ambitieux, mais pas aussi convaincant qu'ils l'auraient souhaité, laissa tout de même une curiosité à l'égard des développeurs, grâce à des qualités indéniables qui démontraient un certain talent.
Maintenant en possession de la légendaire licence M&M, les développeurs français reviennent à la charge avec un jeu qui tient autant du jeu d'action subjectif que du jeu de rôle. Pas uniquement un RPG ou un jeu d'action Lambda, Dark Messiah of Might & Magic est un joyeux mélange de plusieurs genres qu'il ne tient qu'à vous de découvrir.

Héros, démons, magiciens et entité protectrice à la voix douceureuse

Il y a environ un siècle, la Guerre du feu, gigantesque conflit opposant l'alliance des hommes et des elfes avec les armées démoniaques, dévasta le Monde. Elle fut finalement terminée grâce au sacrifice de Sar-Elam, un sorcier également nommé le Septième Dragon. Celui-ci, à l'aide d'autres magiciens, repoussa les démons dans les flammes infernales, et rendant son dernier souffle de vie, il confectionna une barrière magique tissée avec l'essence même de son esprit et réussit à emprisonner les démons et à les bannir du monde des vivants pour l'éternité. Cependant, le rituel ne fut pas sans faille, malgré le fait que les démons furent bel et bien emprisonnés.
Le disciple du Septième Dragon fit prêt d'un siècle après, une prophétie parlant d'une engeance mi-humain, mi-démon qui serait capable de voyager entre les deux mondes. Cet être se révèlerait être le Messie des Ténèbres qui, selon la prophétie, libérerait les démons de leur prison éternelle en utilisant une ancienne relique de Sar'Elan
C'est sur cette introduction que commence le jeu où le joueur contrôlera Sareth, un jeune homme disciple du mage Phenrig. Ce dernier envoie Sareth aider son ami Menelag à la cité de Heaumeroc. Mais, il ne le laissera partir qu'accompagné d'un esprit protecteur Xana, entité magique qui fusionnera avec l'esprit de notre héros. Mais son arrivée à la cité ne se passe pas comme prévu et une attaque de grande envergure est déjà menée contre la ville.

Le titre, se plaçant résolument dans un contexte de Dark Fantasy, possède une trame assez basique, voir prévisible, mais qui finalement est plutôt intéressante notamment grâce à ses personnages. En effet, les deux personnages principaux Xana et Sareth forment une fine équipe. Parlant régulièrement dans l'esprit de notre héros, Xana possède des répliques vraiment exquises, osées, cruelles, voire malsaines. Leurs dialogues sont tout simplement délicieux et on se réjouit de voir évoluer un peu l'attitude de Sareth avec la présence permanente de Xana. D'ailleurs, il est à signaler que les doublages de ces deux personnages sont tous simplement géniaux, et que chacune des réflexions de Xana sera comme une petite récompense en soi.
On peut également, malgré l'aspect un peu convenu de l'histoire, évoquer un autre de ses points forts : elle n'est pas manichéenne, et c'est plutôt sympa.

Cependant, le gros point faible du soft en ce qui concerne la trame, est sa durée. Comptez un peu plus d'une dizaine d'heures pour finir le jeu, une durée ma foi bien faiblarde qui entrainera forcément un manque de développement du scénario. Celui-ci ne prend pas vraiment de hauteur malgré le fait qu'il soit tout à fait potable ; les surprises n'en sont presque plus, et malgré les 4 fins, on retiendra plus Dark Messiah pour le couple Xana + Sareth qui animera les pérégrinations de la plus belle des façons.
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic

Melting-pot de genres

Le gameplay de Dark Messiah of Might and Magic emprunte à de nombreux genres allant du FPS à l'aventure plate-forme en passant par le RPG. On se retrouve avec un soft hybride, mais au gameplay finalement assez complet que je vais tenter de détailler un peu ici.

Tout d'abord, ne comptez pas retrouver un jeu qui laisse place à l'exploration. Le déroulement du scénario emprunte pas mal au FPS. Le soft est divisé en 9 chapitres, plus un prologue et un épilogue qui représentent chacun un niveau avec un objectif à atteindre. Le level design est également assez linéaire, même si quelques zones "secrètes" renfermant de petites joyeusetés sont éparpillées sur le parcours.
Ces niveaux possèdent souvent des passages où le gameplay s'apparente à de la plate-forme, notamment à partir d'un moment dans le jeu où l'on récupère un "arc grappin" qui sera extrêmement utile et qui permettra au joueur de se creuser un peu les méninges.

La physique et l'environnement sont également très exploités dans Dark Messiah. S'il est toujours possible d'occire tous les ennemis à la loyale, épée et bouclier au clair, les façons de les exterminer sont néanmoins beaucoup plus nombreuses. Vous disposerez, tout d'abord, d'un coup de pied qui permettra de repousser vos adversaires. C'est sans doute le coup le plus utile dans tout le jeu puisqu'il vous permettra de pousser ces derniers à s'empaler dans des pics sur les murs, à les envoyer dans un feu, ou tout simplement dans le vide.
De plus, nombreux sont les pièges déclenchables. Que ce soient des cordes attachées aux murs soutenant une étagère pleine de tonneaux et de caisses ou encore déclenchant une sorte de gros balancier, tous les moyens sont mis en œuvre pour vous permettre de détruire vos ennemis. Sachant qu'il existe nombre d'autres moyens un peu plus élaborés - tel geler un adversaire via un sort de glace puis briser ce nouveau glaçon grâce à un coup de pied - il y a largement de quoi s'amuser, les combats sont même jouissifs, extrêmement nerveux et haletants, mais n'en sont pas faciles pour autant.

Ces derniers sont assez classiques de l'A-RPG en vue subjective, en dehors des interactions avec l'environnement. On peut charger un coup ou réaliser une rafale de coups rapides ; lorsqu'un ennemi est à terre, un coup chargé l'achève ; on peut parer d'un clic avec son arme ou son bouclier. On peut également switcher entre les armes et les sortilèges grâce à une barre de raccourcis. L'interface est faite, en plus de la barre de raccourcis, de jauges de vie, de mana et d'adrénaline. Cette dernière permet une fois pleine de réaliser une fatalité qui tue un ennemi en un coup.
Bref, c'est du grand classique mais c'est excellent, et surtout vraiment bien mis en scène.
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic

Côtés armes, le joueur aura à disposition Arcs (qui tuent en un coup lorsque l'on tire à la tête), Dagues (permettant de réaliser des coups furtifs mortels), épées, boucliers et bâtons (armes lentes et qui font peu de dommages mais qui font facilement tomber vos adversaires). Ces armes sont toutes affiliées à des caractéristiques qui permettent de les équiper, ce qui m'amène à parler de l'aspect RPG, puisqu'on est quand même un peu là pour ça.
C'est très simple, le héros gagnera au fur et à mesure de ses objectifs accomplis des points de compétences qui lui permettront de s'améliorer dans trois catégories : Combat, Magie et Général (qui contient notamment les compétences furtives).
Chaque catégorie possède un petit arbre de talents dans lequel se dépenseront les points de compétences : le joueur n'est pas bridé à une et une seule classe comme c'est le cas dans la version 360 du jeu.

Au final, le level design du jeu s'en sort très bien, et même s'il est relativement linéaire, des artifices comme les passages plate-forme ou les combats aux nombreuses possibilités cassent complètement la monotonie des niveaux et c'est tant mieux !
Le challenge n'est pas en reste non plus, que ce soit sur les passages plate-forme pas toujours faciles à négocier ou sur les combats.
Le gameplay hybride en ressort finalement complet et prenant, même si l'impression d'être dans un RPG est moins importante que sur d'autres softs, on prend son pied et c'est bien là l'important.
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic

Graphismes et HDR à outrance

Graphiquement, Dark Messiah s'en sort pas mal encore aujourd'hui. Le moteur du jeu est en fait une optimisation du Source Engine développé pour Half-life 2. Les textures sont tout à fait correctes et agréables, les modélisations sont bien et les personnages plutôt jolis.
En fait, le gros problème de Dark Messiah sur le plan technique concerne ses effets d'ombre et de lumière. En effet, point d'ombrages ni de lueurs dynamiques comme dans un The Elder Scrolls IV (sorti 6 mois avant), mais un abus total de l'HDR pour compenser un petit peu. Si parfois cela fera des beaux effets, le plus souvent ce sera un peu trop éblouissant, voire moche.
Cependant, côté animation, on est proche de l'excellence. Ces dernières sont variées et d'une fluidité incroyable, que ce soit pour les sorts ou pour le combat au corps à corps. Cela met parfaitement en scène les combats qui en deviennent épiques en plus d'être jouissifs.
Malheureusement, le jeu souffre de quelques petits problèmes d'IA, mais rien de bien méchant, ainsi que de quelques crashs et glitches un peu plus gênants (mais relativement peu nombreux).

Côté bande-son, encore une fois, Arkane a décidé de ne pas mettre beaucoup de thèmes musicaux. Déjà évoqué sur Arx Fatalis, la critique de cet aspect reste la même aujourd'hui : si les bruitages d'ambiance et les vagues thèmes grinçants des donjons sont appréciables et immersifs, le manque de musique se ressent comme un défaut. À côté de cela, les bruitages de combat restent très bon, ce qui renforce encore la puissance des affrontements.

Dans le design, on reconnait bien le style qu'Arkane avait adopté sur Arx fatalis et si les intérieurs sont très bien réussis, on remarque des petites faiblesses sur les extérieurs, moins jolis et moins fouillés. Le chara-design est bon, les visages sont bien animés, le tout donne un rendu extrêmement plaisant, donc.
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic
Dark Messiah of Might & Magic est une très bonne expérience. Cependant, comme dans Arx Fatalis, des petits défauts viennent gâcher un peu le tableau qui aurait pu être mythique. Un scénario un peu convenu et peu développé à cause de la durée minable d'une partie, des petits problèmes d'ordre technique, et une bande-son qui semble encore une fois à moitié complète ne parviennent cependant pas à gâcher l'immense plaisir de jouer au jeu, qui convainc plus qu'Arx Fatalis. Moins ambitieux et peut-être moins complet, il semble cependant assumer son statut : un petit jeu sans prise de tête, mais avec un petit peu de challenge, au gameplay jouissif et au scenario doté d'un duo de héros inoubliable. Le titre tient sans problème le joueur en haleine durant la dizaine d'heure qu'il dure.

Pas un hit, loin d'être un raté, Dark Messiah of Might & Magic offre une expérience courte mais indéniablement intense et jouissive. Et c'est finalement cela qu'on retiendra.

23/03/2010
  • Le gameplay en général
  • Les animations
  • La fine équipe Sareth/Xana
  • Intense
  • Ultra prenant et totalement épique
  • Quatre fins
  • Trame dark fantasy et non manichéenne...
  • ...mais un poil trop convenue
  • Peu de thèmes musicaux dans la bande-son
  • Trop court !
  • Quelques glitches et crashs
  • Ombres et lumières parfois désatreuses
7

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Dark Messiah of Might & Magic > Commentaires :

Dark Messiah of Might & Magic

7
7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
8 commentaires
Selene

le 14/04/2014
6

On reste clairement sur sa faim avec ce jeu. Le mélange fps/rpg est aguicheur mais le résultat loin d’être convaincant.
L’ambiance et le scénario sont vraiment quelconques et bien que les personnages soient intéressants ce ne sont pas les 2 répliques par chapitre qui vont aider à les rendre attachants. La vf est cependant de bonne qualité.
Ensuite, le fait de pouvoir interagir avec les éléments du décor est un bon plus, dommage que ces derniers ne varient pas assez. C’est marrant au début mais assez lassant par la suite surtout que les armes à notre disposition sont loin d’être originales pour ne pas dire totalement nulles… Peut-être le profil guerrier était-il le moins amusant.


Zak Blayde

le 06/09/2011
6
Un jeu bien rafraichissant avec quelques passages véritablement épiques (la poursuite sur les toits notamment). Quel pied (huhu) de pousser les ennemis dans les précipices ou dans les flammes, de leur balancer des tonneaux ou de faire que le décor leur tombe dessus.

En revanche, certains passages ruinent vraiment l'expérience par un équilibrage raté. Les goules sont atroces à combattre et viennent parfois en trop grand nombre (dans la ville en flammes). Certains passages avec les gobelins sont du même acabit. Les créatures magiques, surtout les méduses volantes, sont chiantes également et n'ajoutent pas vraiment au plaisir de jeu.

S'il n'y avait eu que des passages comme ceux que j'ai adoré, la note aurait été bien supérieure !
Loïc Solaris

le 17/05/2011
6
J'avais adoré la démo et les possibilités qu'on avait de tuer un gars.

Dans le jeu en lui-même, j'ai été moins bluffé. j'avais du trop jouer a la demo... De plus, le jeu étant trop court, on a un peu un sentiment d'inachevé, de manque... on aurait aimé un truc plus long, plus abouti, plus recherché. A essayé une fois, et plus si vous appréciez.
sarbabilim

le 22/03/2011
8
Très bon début, un peu long sur la fin. Bon gameplay, level design assez linéaire mais réussi. Il y a des aspects RPG mais je ne suis pas certain que le jeu rentre à 100% dans cette catégorie.

Gwimdor

le 10/10/2010
Edité le 10/10/2010
6
Un jeu globalement sympa qui se laisse faire tranquillement sans prise de tête, les chapitres s'enchaînent relativement aisément sans temps mort ne laissant malheureusement pas de place au développement correct du scénario. Le gameplay, le point fort du jeu qui permet des affrontements très prenants devient un peu lassant vers la fin, notre duo principal est agréable à suivre et on prend plaisir à écouter leurs conversations à chaque chapitre surtout que la vf est de qualité.
En résumé Dark Messiah propose une aventure correcte et une rejouabilité intéressante grâce à sa faible durée de vie et ses différentes fins possibles.
Turel

le 13/04/2009
7
Tout à fait d'accord avec le précédent post (Surtout concernant les voix), je rajouterai juste qu'il est dommage que l'évolution du héros ne soit pas plus poussé et que la fin ne varie que sur un seul choix.
Sinon jeu à faire au moins une fois car de qualité qui ne ressemble pas aux autres productions.
Supremekuja

le 23/09/2008
Edité le 23/09/2008
8
Un titre au style sans pareil ; d'apparence classique il ne laissera cependant personne indifférent grâce à un couple Sareth/Xana absolument inoubliable et dont le voice acting Français vient renforcer des caractères déjà bien trempés (surtout Xana). Les combats ont un charme fou du fait des mouvements fluides et amples exécutés par Sareth qui de plus changent à chaque coup, et l'on ne pourra au final que critiquer une durée de vie bien faiblarde ainsi qu'un scénario trop classique pour venir ternir le tableau.
Furious

le 25/08/2008
Edité le 29/10/2009
8
Jeu court ( environ 10h) mais très intense et captivant malgré le scénario assez banal.
70 active users (0 member, 70 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion