bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy XIII > Articles > Review
Voir aussi

Final Fantasy XIII

crpg play3 japon
Final Fantasy XIII
XIII, porte-bonheur ?
Attendu au tournant, souvent repoussé, le développement du premier Final Fantasy sur console haute définition fut houleux à bien des égards. Pour faire patienter le consommateur et accessoirement remplir les caisses, Square Enix avait même proposé une démo avec le bluray de Final Fantasy VII: Advent Children Complete. Maintenant disponible au Japon, alors que la sortie en occident est proche, Final Fantasy XIII est le nouveau blockbuster du RPG japonais HD, en terme de ventes du moins, mais qu'en est-il de la qualité ludique ?
Réponse dans ce test.

Le Fal'cie de Pulse

L'histoire prend place dans un monde futuriste et minimaliste où l'humanité s'est concentrée sur un unique lieu de vie, Cocoon. Tout ce petit monde est régi par le Sanctum, le gouvernement en place qui s'attèle à une tâche prioritaire : faire le ménage parmi la population locale des individus "contaminés". En effet, il semblerait qu'une force mystérieuse issue de la surface du monde, le Fal'cie de Pulse, soit à l'origine de transformations étranges sur les êtres touchés.

L'histoire débute sur une rébellion dirigée par Snow Villiers contre le gouvernement, et la bataille fait rage alors que différents protagonistes entre en scène, notamment Lightning à la recherche de sa sœur Sera, qui elle-même s'avère être la petite amie de Snow. Au milieu du chaos ambiant, nous allons donc suivre les personnages principaux chacun de leurs côtés, jusqu'à ce qu'ils rencontrent le Fal'cie des lieux, tous ensemble, au même moment. Dans l'incapacité de sauver Sera, dans l'incompréhension de la situation, nos héros vont se retrouvés unis par le même destin, tous contaminés et affublés d'une tâche dont ils doivent découvrir les aboutissants, en tant qu'élus L'cie. C'est alors que commence une lutte acharnée pour fuir le gouvernement et de ce fait, trouver et remplir l'objectif qui pourrait peut-être tout changer...

Celles et ceux qui furent abusés par la démo du mois d'avril ne seront guère surpris, puisque la première heure de jeu est identique. Nous suivons donc six héros au cours d'une histoire qui peine à trouver ses marques à cause d'une narration un peu trop ambitieuse durant les longues premières heures de jeu. Pour être plus précis, alors que l'on accompagne la fuite de nos personnages, de nombreux flashbacks ciblés mais désordonnés apportent des éléments de réponse au compte-goutte, histoire de développer le background des protagonistes et leurs motivations respectives. D'un côté, cela a du bon car on s'attache au destin de nos héros, mais on a du mal à vraiment situer la direction du scénario, qui en outre est parsemé de séquences légèrement naïves et troublantes.

Tout rentrera dans l'ordre plus tard, mais il faudra pour cela avancer de plus d'une dizaine d'heures pour en être certain et entrer de plein pied dans ce récit de science-fiction plutôt agréable à suivre, avec son lot de révélations, de rebondissements et de scènes grand spectacle. D'ailleurs, il s'agit là d'un élément prépondérant de ce FFXIII, puisque le nombre de cinématiques est juste effarant, au point que le jeu ressemble plus à un film interactif qu'autre chose. En somme, si Final Fantasy X ennuyait du monde à cause de ses innombrables séquences à l'époque, sachez qu'ici, c'est bien pire encore.

Pour conclure, le casting est convaincant, probablement l'un des meilleurs dans les FF, mais on reste un peu en retrait concernant les oppositions, qui, même si le scénario ne s'y prête pas vraiment, sont peu nombreuses et peu développées.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Square fidèle à sa réputation

A chaque nouveau Square Enix, et plus particulièrement Final Fantasy, on attend toujours plus de prouesses sur le plan technique, et plus encore depuis l'arrivée de la HD, où le RPG japonais ne crève pas vraiment l'écran.

La première chose qui frappe, et très fort, c'est la qualité graphique. On ne prend pas beaucoup de risques en affirmant que c'est l'un des plus beaux jeux à ce jour visuellement. Évidemment, le studio nous en met plein la vue avec des séquences en images de synthèse impressionnantes, notamment celles d'action, mais nous sommes encore plus surpris par la qualité du moteur 3D lors des nombreuses cutscenes : c'est beau, certaines textures sont bluffantes que ce soit vêtements ou grain de la peau, et les animations sont particulièrement impressionnantes. Niveau décor, le constat est presque identique, mis à part quelques environnements un peu chiche en détails, où l'on peut apprécier que l'esthétique est aussi de mise avec un univers SF-magique ingénieux et cohérent, qui ne sera pas sans rappeler l'Avatar de James Cameron.

Malheureusement, au milieu d'une telle baffe graphique, quelques défauts subsistent. On a déjà noté quelques textures un peu plus laborieuses, on notera également de légères baisses de frame rate et un aliasing parfois persistant en 1080p, même si très discret comparé à pas mal d'autres productions du genre. Mais le gros du problème est ailleurs : les phases hors combat. Ces dernières montrent les carences d'un univers amputé de toute interactivité (à deux-trois leviers) et d'un level design navrant de linéarité. A trop imposer l'histoire, on se retrouve avec des zones cadenassées en couloir et il faudra arriver vers la moitié du jeu pour enfin avoir une zone vaste et plus ouverte, une sorte d'oasis puisque la dernière partie du jeu reprendra les bonnes vieilles habitudes du début. Au centre de cette progression, on constate avec regret que l'animation des personnages n'a pas évolué depuis dix ans, avec toujours les mêmes étapes. Avec une telle plastique, c'est un peu dommage de voir ce genre de défauts aujourd'hui.

Cette partie un peu décevante est compensée par les combats, jubilatoires. Si les animations sont dans l'ensemble toujours identiques, elles sont fluides et percutantes. Les effets spéciaux employés sont légion et aboutis, de même que les invocations, pour du grand spectacle à portée de pad. Même à un stade très avancé avec un véritable feu d'artifice à l'écran, je n'ai pas noté la moindre chute de frame-rate. Graphiquement, c'est magnifique, qualification que l'on peut appliquer au bestiaire, modélisé à la perfection malgré un grand nombre de doublons, et certains designs douteux.

Au final, malgré quelques soucis, la patte graphique est si impressionnante qu'elle justifie presque la curiosité à elle seule, et Square Enix a répondu dans l'ensemble présent sur la partie technique.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Hamauzu dans le ton ?

Masashi Hamauzu sur une composition d'envergure, ça méritait bien quelques attentes, mais ce n'est pas encore ce coup-ci qu'il fera l'unanimité. Sur l'ensemble de l'OST, le thème principal est plutôt joli (à toutes les sauces) et on apprécie les compositions d'un souffle épique pour toute la partie combat. En marge, des musiques d'environnement un peu trop convenues, voire pas du tout adaptées à la situation, et quelques morceaux de pop japonaise. Il faudra progresser pour se rendre compte que les musiques ne sont pas très bien utilisées, ou tout simplement pas en adéquation avec les séquences du jeu. Au final, on sort mitigé de l'expérience car on n’a tout simplement pas l'impression que les musiques ont donné un souffle épique à l'aventure, et elles ne font qu'accompagner en douceur le joueur. Bien entendu, à quelques exceptions près - car certaines pistes sont superbes - mais nous étions en droit d'attendre bien plus à ce niveau.

Au niveau du doublage, il n'y a pas l'ombre d'un doute, les acteurs ont assuré l'essentiel. On a déjà parlé des séquences un peu naïves, peut-être un peu surjouées ici, mais dans l'ensemble le casting s'en sort relativement bien, et offre un travail de qualité. Les bruitages sont dans la plus pure tradition, avec un penchant pour le côté percutant en combat. Cela dit, vu l'univers, un peu plus de variété pour donner de la vie n'aurait pas été superflue.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

L'ATB au sommet de son art, mais en couloir

Le gameplay de Final Fantasy XIII sera simple à expliquer, vu ce que nous avons déjà énuméré. Ici, vous êtes dans un RPG qui mise avant tout sur son scénario et son accessibilité, vous allez donc être amené à parcourir des zones magnifiques mais terriblement linéaires, avec quelques coffres affreusement visibles. A mi-chemin, les plaines de Gran Pulse offriront un environnement extrêmement vaste, avec de nombreuses zones annexes, ce qui tranchera de manière radicale avec le reste du jeu (avant donc, et après). L'objectif est précis, éliminer tous les groupes d'ennemis visibles sur votre chemin pour arriver à l'inévitable boss. Pour ce faire, vous devrez vous battre en entrant en contact avec l'ennemi, pour une transition en arène.

Combats

Le gros point fort du jeu avec ses graphismes : le système de combat. Dans FFXIII, on retrouve un mélange de ceux des précédents opus de l'ère PS2, plus particulièrement celui du X-2 pour sa mise en scène. Parmi les six héros, vous devrez composer une équipe de trois, dont vous dirigerez le leader, les deux autres membres étant confiés à une AI terriblement performante.

On retrouve donc avec plaisir l'Active Time Battle, ou le tour par tour dynamique. Vous jouez votre tour en sélectionnant diverses actions et une fois celles-ci validées, elles s'exécutent. La barre qui régit l'ATB se remplit alors de nouveau, et vous pouvez préparer vos actions suivantes avant que la barre ne soit pleine, et ainsi de suite. Dans cet opus, la barre est divisée au départ en trois segments (plus par la suite) pour vos compétences, comme par exemple un segment pour une attaque ou deux pour une magie de niveau supérieur, à vous ensuite de choisir quel type d'enchaînements vous désirez. Parmi les actions possibles, vous avez une option directe où l'AI choisie pour vous (souvent très bien), une option pour choisir vous même, une autre pour les compétences spéciales (scan, invocations...), et enfin l'accès aux objets.

Le but des combats et de réussir à "breaker" l'ennemi. Une barre en haut à droite de l'écran se remplit sous certaines conditions, et une fois au maximum, elle signifie que l'ennemi voit sa défense détruite pendant un laps de temps. À partir de ce moment, les dégâts que vous faites sont très importants et vous pouvez orchestrer des enchaînements aériens, avec quelques finish sympathiques en fin de session. L'élément intéressant vient des rencontres, car si vous parvenez à prendre un ennemi à revers au moment d'engager un combat, vous êtes en attaque préventive, ce qui place les barres de break de tous vos ennemis au maximum d'entrée, facilitant grandement les rixes. À la fin du combat, votre score en fonction de la performance donne des points tactiques, nécessaire pour monter plus vite la jauge des compétences spéciales, comme les invocations.

Pour être performant et remplir les conditions efficacement, le jeu intègre un système de gambit simple et intuitif tout droit inspiré de Final Fantasy XII : l'Optima Change. Ce système permet par une pression rapide sur la touche L1 de faire apparaître un sous-menu avec des tactiques choisies dans le menu adéquat. En fait, chaque personnage possède de base trois classes sur les six proposées : l'attaque, la magie, la défense, les altérations d'états positifs, les altérations d'états négatifs et la guérison. Vous pouvez organiser jusqu'à six combinaisons qui permettront autant de fantaisies lors des combats. Ce système est diabolique car il met à rude épreuve votre sens tactique et votre dextérité.

En cas de coup dur, et après l'avoir au préalable domptée, vous aurez votre invocation. Lorsque vous invoquez, la barre de points tactiques descend grandement, vos alliés quittent l'arène et votre chimère se bat violemment avec vous pendant un laps de temps. Une fois ce temps proche de l'écoulement, vous pouvez passer en mode "driving". Ce dernier fait apparaître votre partenaire sous la forme d'une monture (cheval pour Odin, voiture pour Ifrit...) avec un compte tour à l'écran. À côté de celui-ci, des commandes via le stick analogique et un certain quota de points pour chaque attaque, pour finir par la furie.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Crystarium et sous-quêtes

On a fait le tour de l'essentiel sur les combats, funs, dynamiques, jubilatoires et addictifs. En fait heureusement, car il s'agit du seul véritable intérêt ludique du jeu, puisqu'il n'y a pas de villes ou villages, pas de PNJ à qui parler pour débloquer divers éléments, pas d'exploration au sens propre du terme. En gros, tout ce qui fait le sel du RPG japonais a disparu ici, laissant la place à une sorte d'hybride contemplative où règne le combat et lui seul.

Crystarium

Attardons-nous maintenant sur le Crystarium, en d'autres termes votre "sphérier". Très proche dans l'esprit de Final Fantasy X, il existe cependant un sphérier pour chaque classe. Du coup, lorsque vous accumulez vos points, vous n'avez quasiment aucune chance de faire de mauvais choix puisque l'upgrade est linéaire lui aussi. Il permettra tout de même de débloquer magie, augmentations de statistiques ou autres emplacements supplémentaires pour accessoires. Le problème vient du sphérier en lui-même, volontairement bloqué tant que vous n'avez pas franchi un certain niveau du scénario. De toute façon, il sera difficile de monter vos points tant que vous n'aurez pas atteint "Gran Pulse", puisque le nombre d'ennemis est jusque là défini presque tout le temps.

L'autre élément intéressant du jeu vient de l'upgrade. Via un système de net virtuel accessible à n'importe quel point de sauvegarde, vous pourrez avec les matériaux récupérés (monstres, coffres) upgrader armes et accessoires sous la forme d'expérience (ce sont aussi les seuls équipements possibles). Cela permet à terme d'avoir des équipements performants avec de multiples attributs (résistance à certains types d'états ou éléments, gain d'HP...). C'est ici que vous passerez le plus de temps, car certains matériaux permettent des gains d'expérience. Le virtual net offre aussi l'accès aux boutiques pour un peu de tout (le nombre augmente avec la progression), mais l'argent se faisant rare, il faudra souvent revendre vos matériaux ou équipements upgradés (qui prennent de ce fait une plus value).

Sous quêtes

Comptez environ entre 40 et 50h pour la quête principale, beaucoup plus avec les annexes, au demeurant peu variées.

Chasse aux mobs, boss optionnels : Gran Pulse, le terrain de jeu majeur de FF XIII, offre une multitude de missions via des autels laissés par d'anciens L'cie. Les missions sont numérotées et vous ne pouvez les prendre qu'une par une. Classées par catégories, ces missions offriront de nombreux challenges avec des ennemis à la puissance démesurée. Si au début vous n'avez pas trop le choix à cause de l'histoire, une fois le jeu fini vous pourrez y revenir par le biais de téléporteur. Ce mode offre aussi quelques amusements, notamment les chocobos qui vous permettront de vous rendre dans des zones précédemment inaccessibles ou de creuser à la recherche de trésors.

Wallpaper/thèmes : sous certaines conditions, vous pouvez débloquer des fonds d'écran pour l'interface de votre PS3.

NB : La critique faite ici est totalement indépendante de l'avis présent sur la fiche Xbox 360 du titre. Le but de cette démarche étant seulement le désir d'exprimer un point de vue différent sur un jeu qui a divisé l'opinion.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII est enfin là et dans ses bagages, il emmènera de nouveaux joueurs, ceux qui découvrent ou qui adhèrent au concept "film interactif", et il en perdra d'autres, les habitués du code RPG japonais, ceux qui veulent explorer un univers à leur guise. Amputé de presque tous les éléments du RPG traditionnel, ce Final Fantasy n'est pas vraiment un RPG, mais plutôt une sorte de concept un brin nouveau, une belle coquille vide pour d'autres. Dans l'absolu, il ne remplit pas toutes les conditions pour bousculer le genre sur console HD, malgré sa plastique et ses combats.

19/01/2010
  • Graphismes magnifiques
  • Combats excellents
  • Bon casting
  • Certaines séquences grand spectacle
  • Linéarité effarante
  • Peu d'intéractivité
  • Peu d'annexes
  • Pas d'exploration
6

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 3.5/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 3/5
Final Fantasy XIII > Commentaires :

Final Fantasy XIII

6
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires and [0] ios [0] pc [0] xb360 [37]
60 commentaires sur PlayStation 3
Jonathan Ingram

le 16/12/2019
8

Fini Final Fantasy XIII (PS3) en 52h.

Pour fêter les 10 ans de la sortie de Final Fantasy XIII j'ai enfin décidé de m'attaquer à ce titre polémique et clivant qui a fait couler beaucoup d'encres.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je souhaite mettre en avant le fait que j'ai vraiment apprécié mon expérience et passé du bon temps sur ce Final Fantasy, je m'attendais "au pire" et j'ai été agréablement surpris, je n'ai pas vu passé la cinquantaine d'heures de jeu, la magie qui entoure la série Final Fantasy est présente dans ce FF XIII et on a clairement l'impression de faire partie d'une grande aventure, un point essentiel me concernant. Certes le jeu est bourré de défauts (on va y revenir) mais l'ensemble fonctionne très bien, on ressent d'ailleurs le manque de finition du titre, si Square avait pu fignoler son bébé en profondeur l'expérience de jeu en aurait été bonifié, dommage. Malgré ses défauts j'ai trouvé FF XIII vraiment fun, le scénario n'est pas le meilleur de la série mais je me suis laissé emporter par la trame proposé, le système de combat est excellent, l'OST grandiose, la technique est bluffante, même après 10 ans ça arrache la rétine, je me suis surpris à contempler les panoramas de toutes les zones du jeu, assez incroyable, bref il y a vraiment du bon (très bon?) dans ce Final Fantasy ... Et du moins bon, sans surprise.

Pour ordre d'idée, j'ai effectué 40 quêtes annexes, je n'ai donc pas compléter l'intégralité des side quests, je pense les compléter d'ici la fin de l'année.

Cela étant dit passons donc en détail les points forts et faibles de Final Fantasy XIII.

  • Commençons par la technique, comme évoqué dans mon paragraphe liminaire le jeu est beau, très beau, les environnements notamment de la première partie du jeu sont à coupler le souffle, les panoramas sont magnifiques et variés, on ne reste pas plus de deux heures dans les mêmes zones, du bon boulot. Dès que j'arrivais dans un nouvel environnement, je me posais et bougeait la caméra de partout, incroyable, et plus on avance dans le jeu plus c'est beau, mention spécial pour le ciel (oui oui) du Chapitre 4, j'avais jamais vu un ciel réalisé comme ça. Bref vous avez compris, d'un point de vue technique Square a fait fort, et je vous confirme que 10 ans après sa sortie l'effet carte postal est toujours présent, un tour de force. En ce qui concerne les combats, techniquement c'est impressionnant, ça ne rame jamais, pas un freeze, le jeu tourne comme une horloge, l'animation est très bien décomposée, ça pète de partout et pourtant le jeu n'est pas pris en défaut une seule fois, du bon boulot la également.
  • En ce qui concerne le scénario, une fois l'indigestion des 5 premières heures de jeu et les termes faussement technique assimilé on se laisse porter par le destin tragique de notre équipe en fuite. Ce n'est clairement pas à mon sens le point fort du jeu mais le tout fonctionne, et cela malgré un casting en demi teinte. La trame scénaristique est bien rythmée, l'ensemble bien ficelé, on sent l'effort de Square pour nous proposer une aventure épique avec un scénario robuste, sans non plus être transcendant. Mais je lisais beaucoup de choses négatives concernant le scénario et me concernant j'ai apprécié, l'ensemble est cohérent et travaillé. A noter que des notes explicatives sont présentes dans le menu du jeu, plutôt une bonne idée, ce n'est ni trop long ni trop court et cela permet de se remettre la trame en tête et de s'assurer d'avoir bien cerné le scénario. De plus, la direction artistique (métallique futuriste) est bien implémentée dans la trame scénaristique, on ressent vraiment la cohérence de l'univers, certains n'ont d'ailleurs pas apprécié la DA, personnellement ça m'a plu, petit bémol tout de même concernant le bestiaire et les eidolons mais on y reviendra.
  • Passons au système de combat, un des gros points fort de ce Final Fantasy XIII. A première vue le système parait "classique" et sans réel intérêt, on martèle la touche Auto Combo sans réfléchir, du moins lors des 5/10 premières heures, une fois ce cap dépassé les possibilités in-game sont décuplées et le tout se révèle très stratégique, notamment contre certains mobs et Boss. Les combats de Boss sont d'ailleurs tous très intéressants et tactiques, il faudra mettre une stratégie en place sinon ça ne passera pas. La synergie entre vos équipiers sera donc nécessaire et jongler aux bons moments entre les classes et bien timer nos attaques sera la clé de la réussite. Ce système de combat est sublimé par l'apparition de la jauge de choc, une excellente nouveauté, chaque ennemi dispose de sa propre jauge de choc qu'il faudra atteindre le plus rapidement possible pour infliger de gros dégâts ainsi que des afflictions, on a d'ailleurs le retour au premier plan des afflictions dans ce FF, le rôle Saboteur est excellent et dévastateur, appliquer certaines afflictions sera d'ailleurs plus aisé une fois l'ennemi en choc. Vous l'avez compris, les combats sont vraiment tactiques, il faudra réfléchir sur la meilleure stratégie à mettre en place faute de se prendre un bon gros game over, le jeu proposant une difficulté parfaitement dosée, le challenge est présent. Du reste, le game over n'est pas une sanction à proprement parlé, on a la possibilité de recommencer le combat sans perdre son avancée, un défaut en temps normal mais ce système est parfait pour ce que propose FF XIII.
  • Le système de progression des personnages est caractérisé par le fameux "crystarium", un sphérier à première vue ressemblant à celui de Final Fantasy X mais qui malheureusement ne propose pas une profondeur digne de ce nom et la possibilité de faire des choix concernant l'évolution de ses personnages. On se retrouve donc à débloquer les cristaux au fûr et à mesure des points de compétences engrangé à la fin de chaque combat sans aucun choix ou presque sur l'architecture que l'on souhaite donner à son personnage. Un système so so comme dirait les anglais même si tous les sphériers sont différents entre eux ce qui finalement fait le job, on aurait tout de même apprécié avoir la possibilité de customizer son équipe. La customization à proprement parlé est tout de même possible car tous vos personnages pourront apprendre toutes les classes, votre attaquante pourra par exemple être aussi votre soigneur, mais a un degré moindre qu'un véritable soigneur. Une certaine profondeur ressort donc de ce système de progression mais le tout aurait pu être beaucoup plus sexy !
  • Concernant les armes et les objets Final Fantasy XIII a misé sur un système de progression d’évolution des équipements via l'onglet "modification". A la fin de chaque combat, en plus des PC vous pouvez recevoir des butins, certains propre à chaque monstre et plus ou moins rares qui vous permettront de faire évoluer les armes et objets. Un système faussement complexe, carré, mais qui ne m'a pas plus transporté que cela, j'aurai préféré finalement avoir un système classique d'armes et objets à acheter ou looter avec de meilleures statistiques. On peut d'ailleurs très bien finir le jeu avec des équipements de base non évolué, ce qui à mon sens souligne l'implémentation bancale de ce système. Peut mieux faire.
  • Parlons désormais du point polémique du titre : l'architecture des zones couloir. Est-ce que cela m'a gêné que le jeu soit linéaire, qu'il n'y ai pas de PNJ et de villages ? Pas plus que cela, alors oui c'est étrange pour un RPG, encore plus pour un Final Fantasy mais j'étais au courant, je savais comment ça allait se passer, je savais à quoi m'attendre. Finalement je peux presque dire que j'ai été agréablement surpris, le jeu étant rythmé et les zones en elle même plutôt intéressante ça ne m'a donc pas plus gêné que cela que le jeu soit linéaire et couloiresque. Il faut dire que l'aspect graphique joue pour beaucoup également. Certaines zones sont moins bonnes que d'autres comme le Nautillus, grosse déception, on sent d'ailleurs la encore le manque de temps voir d'investissements pour sublimer cette zone. La grosse bouffée d'air frais se ressent une fois que l'on atteint Gran Pulse, la seule et unique zone ouverte du jeu, c'est le grand écart ! Et finalement le fait que le jeu soit en couloir sublime encore plus Gran Pulse, le sentiment de liberté en est décuplé. Gran Pulse qui sans surprise est un autre gros point fort de ce FF XIII et qui tombe à pic, bouffé d'oxygène nécessaire à ce stade du jeu. On regrettera tout de même le schéma des quêtes annexes (activation de stèles), la encore on ressent le manque de temps des dev. Malgré quelques défauts cette plaine est vraiment une aparté excellente et j'ai apprécié parcourir cette zone, en totale dissonance avec l'univers métallique du titre. C'est d'ailleurs marrant de jouer à FF XIII après FF XV, on ressent beaucoup de similarités entre les deux titres, j'ai cru parfois joué à FF XV en parcourant Gran Pulse.
  • Comme évoqué plus haut j'ai été déçu par le bestiaire, peu varié, heureusement le système de scan permet de relever le niveau rendant les combats dynamiques et différents malgré un manque de variété des ennemis. Certains mobs emblématique des Final Fantasy apparaissent seulement sur Gran Pulse, c'est dommage la également. Les Eidolons quant à eux sont vraiment mauvais, servant presque à rien finalement avec un design douteux, surprenant ...
  • Petite déception au niveau du casting, à la fois de notre équipe mais également des vilains. Il n'y a finalement que Lightning, voir Sazh qui m'ont réellement plu, le reste c'est très moyen. Même topo concernant les vilains (Cid WTF?!), entre Benoit XVI et les militaires à la ramasse je n'ai pas été convaincu par ce cast. Mais quelque part il est normal qu'il n'y ai pas de méchants charismatiques dans ce Final Fantasy car jusqu'au début du chapitre neuf il existe déjà de nombreuses dualités entre les personnages principaux, Vanille et Sazh, Lightning et Fang, Hope et Snow. Nous avons aussi la dualité entre les fal'Cie de Cocoon et de Pulse, le Sanctum et les l'Cie, plus loin nous avons Barthandelus et la Cavalerie. Y avoir inséré des méchants supplémentaires auraient alourdit de beaucoup le scénario et aurait nuit à sa narration. Les l'Cie et Orphan à la toute fin, s'opposant dans un combat désespéré, qui déjà est en lui même une dualité, pour réussir leur tâche et détruire leur propre monde donne une fin qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière minute. Déception donc mais l'architecture du scénario pour les vilains est plutôt cohérente.
  • Pour finir je souhaite mettre l'accent sur l'OST, tout bonnement exceptionnelle. Alors oui nous sommes habitué dans les Final Fantasy mais la encore c'est du travail de qualité, je vais me procurer l'original soundtrack d'ici peu (comme celle de FF X). Enormement de thèmes marquants, le thème revisité des Chocobo est top (malgré ce que j'ai entendu par ci par la), l'OST colle parfaitement à l'ambiance pesante et mélancolique du titre. Clairement une de mes OST préféré des FF.

Voila pour ma petite review, un très bon jeu saupoudré de quelques petits défauts qui auraient pu être comblé faute de temps (et d'argent?). J'en garderai un excellent souvenir et j'ai désormais envie de me faire la trilogie. Excellente surprise !

8/10


adventureboy

le 22/05/2019
4
+ C'est vraiment super beau.
+ Les combat sont dynamiques.

- Les personnages complètement inintéressants.
- Un scénario incompréhensible.
- Dialogues lourdingues, vocabulaire confus (Fal'cie, L'Cie etc...).
- Le design de certains persos sont du plus mauvais gout.
- Une linéarité ahurissante. C'est simple, on est plus proche du Beat'em up que du RPG (avancer en ligne droite, battre les ennemis, repeat...).
- Un FF sans ville, sans magasin, sans NPC, sans exploration... On a zéro liberté de mouvement. C'est assez tragique.
- On doit crafter nos armes.
- Invocations digne de Transformers.
MadMax

le 18/08/2016
6
Malgré le fait que le jeu est une ligne droite j'ai apprécier ce FF, pas un des meilleurs mais il a su compenser grâce au reste et tout n'est pas a jeter.

Déjà, des graphisme magnifique même en y retournant de nos jours le jeu est pas dégueu, le scenario j'avoue que j'avait pas tout compris la première fois mais au final j'aime beaucoup l'histoire, et le jeu s'en tire bien pour quelques personnages même si ils ne plaisent pas a tout le monde on eu le mérite de m'émouvoir ( Sazh ), d'autre comme Lightning ou Snow on vraiment un chara design accrocheur malheureusement ils ne sont pas attachant. Sinon je regrette l'absence d'un vrai antagoniste car pour moi Barthandelus j'ai l'impression qu'il s'est perdu sans parler de
Cid Raines
que tu vois a peine et débarque en antagoniste nul qui dure le temps d'un combat.

Le seul endroit ou on est libre est Gran Pulse mais je crois que je préférais quand c'était un couloir, parce que c'est une purge cet endroit, d'ailleurs je trouve que c'est le FF le plus dur pour ma part, j'ai toujours été faiblard même en m'entrainant 30h sur Pulse et surtout par le fait que si leader meurt Game Over ( alors que sur FF 12 osef ).

Au final je trouve pas que c'est le pire mais beaucoup de chose ennuyante et on a du mal a revenir dessus pour autre chose que les graphismes et le fait que c'est un FF.
Popolon

le 28/03/2016
9
J'ai aimé FF XIII. Alors oui, on a parfois l'impression de traverser un couloir (surtout dans les premiers chapitres), oui, des composantes essentielles comme les magasins ou les villages de NPC sont absentes. Mais j'ai été porté par l'histoire (qui justifie les "défauts" cités précédemment) et par les personnages, attachants, et dotés d'un vrai background, malgré quelques choix de designs... spéciaux, dirons-nous. Le système de combat est très dynamique, intéressant et plein de possibilités.

Je confirme, ce FF n'est pas parfait, victime qui d'un développement compliqué, qui d'un changement de génération de machines qui n'a pas été très bénéfique pour les développeurs japonais, mais il possède une vraie personnalité, un petit truc qui rend l'expérience très agréable. Je regretterai peut-être juste la fin pas vraiment à la hauteur de mes attentes.
Yama

le 20/11/2014
8
Un très bon rpg sur PS3, malgrés tout le mal que j'ai pu en lire.

Le jeu n'est ni trop dur, ni trop simple. Un bon voyage, dans une histoire qui tient la route, et malgrés un casting qui pourra en énerver certains, le tout se laisse vivre tranquilement.

Un petit bémole quand même sur le mode couloir du jeu, ainsi que l'absence quasi totale de pnj. Le battle système aurait pu être amélioré aussi, laissant trop souvent le joueur spectateur plutôt qu'acteur.

Mais bon, ça n’entache pas le jeu dans sa globalité.


xenocross
le 19/11/2014
4
+graphisme
+chara-design
+ certaine musiques..
+durée de vie
+la plupart des décors magnifique

-certaine musiques
-perso inintéressant
-scénario bof
-systéme de combat bien trop bourrin
-ultra linéaire
-sphérier bridé( il faut attendre de finir le jeu pour pouvoir monter son perso à fond, WTF quoi)
-systéme d'évolution des armes
-la plupart des éléments qui font un j-rpg(coffre,village,acheter ses armes etc...)
-les invocations trés peu utile


Enfin bref le premier final fantasy qui m'a réellement déçu (joué à sa sortie), en espérant un ff15 meilleur... (pas non plus aimé ff13-2 et lightning returns).
Mathieu

le 19/10/2014
Edité le 19/10/2014
J'ai laissé tomber au bout de 3h de jeux...je pense qu'ils devraient arrêter le massacre de cette magnifique série qu'est Final Fantasy .
Pwyll

le 28/07/2014
Edité le 17/03/2015
6
FF XIII est décevant, mais c'est parce qu'il porte derrière lui un héritage d'une saga vieille de plus de 20 ans. Commençons par les bons points : le scénario, suffisamment captivant et l'univers. Les mauvais points ? La narration déjà qui ose le parti-pris réaliste de la situation pour amener le fait qu'on ne croise presque aucun NPC, qu'on ne visite aucun village et que nos personnages sont seuls au monde. Si dans l'esprit, cela colle plutôt bien à la situation, on a également l'impression que le jeu n'a pas été totalement achevé avec des zones qui s'enchainent sans aucune fluidité.
L'autre point qui blesse : le gameplay. J'ai rien contre des systèmes semi-automatisé où tu n'es pas obligé de gérer tous les personnages. Mais encore, pour que ça fonctionne, il faut que l'IA suive un minimum. Et comme c'était pas la priorité des développeurs, on se retape les mêmes soucis que dans FF XII avec l'IA qui pourrit la stratégie. On en vient à laisser tomber l'idée de faire des combats stratégiques et on adopte l'option "tataner la gueule".
Pour le reste, le casting varie entre le bon et le moins bon, mais pas grand chose à signaler, on reste dans la mouvance des JRPG avec son lots de clichés sur pattes.
FF XIII n'est pas foncièrement mauvais, juste frustrant.
bruninho87

le 30/05/2014
6_5

Mon dieu, je ne comprends pas comment à ce jour, j’ai pu avoir joué plus de 100 heures sur cet opus. Erreur de jeunesse peut-être. Ce FFXIII nous donne rapidement un sentiment de puissance tellement celui-ci est facile, avec un système de combat où des personnages sont totalement cheaté et dont certains sont tellement affligeant pour mon cerveau, je ne sais comment j’ai pu le finir. Néanmoins, la beauté des cinématiques en dit long, la PS3 nous démontre tout sa splendeur en proposant un FFXIII aussi beau, un début de trilogie néanmoins nettement plus réussi quand on compare à ce que Squix nous a proposé en 2013…


peacecraft

le 14/03/2014
Edité le 14/03/2014
6
Je pense que tout a déjà été dit et redit pour FF13 donc autant faire vite. Parmi les points positifs, je retiendrai le système de combat et les graphismes. Le reste, j'ai trouvé ça moyen et si je pouvais résumer FF13 je dirais que c'est un jeu fade, à tout les niveaux. Persos pas top, ambiance pas top, scénario pas top. Bref, j'ai tout trouvé moyen, pas nul, juste moyen. Le jeu reste cependant agréable mais on est clairement à des années lumière de ce que l'on est en droit d'attendre de cette franchise. Je trouve que ce jeu manque de magie, on suit ce groupe tout en s'en foutant un peu tellement ils sont peu attachants, on enchaîne donjons et boss jusqu'au boss final. La musique, quelconque, s'apparente à de la soupe de supermarché (Leona Lewis dans un FF...) et ne créée aucune identité au jeu. C'est la 1ere fois que je fais un FF sans avoir retenu une musique marquante. Et cette volonté de tout le temps vouloir intégrer des japoniaiseries est gavante (Vanille, Hope pour ne citer qu'eux).
En gros, FF ne me fait plus rêver, jamais été aussi déçu par jeu de la série principale.
52 active users (0 member, 52 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion