bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy XIII > Articles > Review
Voir aussi

Final Fantasy XIII

crpg play3 japon
Final Fantasy XIII
XIII, porte-bonheur ?
Attendu au tournant, souvent repoussé, le développement du premier Final Fantasy sur console haute définition fut houleux à bien des égards. Pour faire patienter le consommateur et accessoirement remplir les caisses, Square Enix avait même proposé une démo avec le bluray de Final Fantasy VII: Advent Children Complete. Maintenant disponible au Japon, alors que la sortie en occident est proche, Final Fantasy XIII est le nouveau blockbuster du RPG japonais HD, en terme de ventes du moins, mais qu'en est-il de la qualité ludique ?
Réponse dans ce test.

Le Fal'cie de Pulse

L'histoire prend place dans un monde futuriste et minimaliste où l'humanité s'est concentrée sur un unique lieu de vie, Cocoon. Tout ce petit monde est régi par le Sanctum, le gouvernement en place qui s'attèle à une tâche prioritaire : faire le ménage parmi la population locale des individus "contaminés". En effet, il semblerait qu'une force mystérieuse issue de la surface du monde, le Fal'cie de Pulse, soit à l'origine de transformations étranges sur les êtres touchés.

L'histoire débute sur une rébellion dirigée par Snow Villiers contre le gouvernement, et la bataille fait rage alors que différents protagonistes entre en scène, notamment Lightning à la recherche de sa sœur Sera, qui elle-même s'avère être la petite amie de Snow. Au milieu du chaos ambiant, nous allons donc suivre les personnages principaux chacun de leurs côtés, jusqu'à ce qu'ils rencontrent le Fal'cie des lieux, tous ensemble, au même moment. Dans l'incapacité de sauver Sera, dans l'incompréhension de la situation, nos héros vont se retrouvés unis par le même destin, tous contaminés et affublés d'une tâche dont ils doivent découvrir les aboutissants, en tant qu'élus L'cie. C'est alors que commence une lutte acharnée pour fuir le gouvernement et de ce fait, trouver et remplir l'objectif qui pourrait peut-être tout changer...

Celles et ceux qui furent abusés par la démo du mois d'avril ne seront guère surpris, puisque la première heure de jeu est identique. Nous suivons donc six héros au cours d'une histoire qui peine à trouver ses marques à cause d'une narration un peu trop ambitieuse durant les longues premières heures de jeu. Pour être plus précis, alors que l'on accompagne la fuite de nos personnages, de nombreux flashbacks ciblés mais désordonnés apportent des éléments de réponse au compte-goutte, histoire de développer le background des protagonistes et leurs motivations respectives. D'un côté, cela a du bon car on s'attache au destin de nos héros, mais on a du mal à vraiment situer la direction du scénario, qui en outre est parsemé de séquences légèrement naïves et troublantes.

Tout rentrera dans l'ordre plus tard, mais il faudra pour cela avancer de plus d'une dizaine d'heures pour en être certain et entrer de plein pied dans ce récit de science-fiction plutôt agréable à suivre, avec son lot de révélations, de rebondissements et de scènes grand spectacle. D'ailleurs, il s'agit là d'un élément prépondérant de ce FFXIII, puisque le nombre de cinématiques est juste effarant, au point que le jeu ressemble plus à un film interactif qu'autre chose. En somme, si Final Fantasy X ennuyait du monde à cause de ses innombrables séquences à l'époque, sachez qu'ici, c'est bien pire encore.

Pour conclure, le casting est convaincant, probablement l'un des meilleurs dans les FF, mais on reste un peu en retrait concernant les oppositions, qui, même si le scénario ne s'y prête pas vraiment, sont peu nombreuses et peu développées.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Square fidèle à sa réputation

A chaque nouveau Square Enix, et plus particulièrement Final Fantasy, on attend toujours plus de prouesses sur le plan technique, et plus encore depuis l'arrivée de la HD, où le RPG japonais ne crève pas vraiment l'écran.

La première chose qui frappe, et très fort, c'est la qualité graphique. On ne prend pas beaucoup de risques en affirmant que c'est l'un des plus beaux jeux à ce jour visuellement. Évidemment, le studio nous en met plein la vue avec des séquences en images de synthèse impressionnantes, notamment celles d'action, mais nous sommes encore plus surpris par la qualité du moteur 3D lors des nombreuses cutscenes : c'est beau, certaines textures sont bluffantes que ce soit vêtements ou grain de la peau, et les animations sont particulièrement impressionnantes. Niveau décor, le constat est presque identique, mis à part quelques environnements un peu chiche en détails, où l'on peut apprécier que l'esthétique est aussi de mise avec un univers SF-magique ingénieux et cohérent, qui ne sera pas sans rappeler l'Avatar de James Cameron.

Malheureusement, au milieu d'une telle baffe graphique, quelques défauts subsistent. On a déjà noté quelques textures un peu plus laborieuses, on notera également de légères baisses de frame rate et un aliasing parfois persistant en 1080p, même si très discret comparé à pas mal d'autres productions du genre. Mais le gros du problème est ailleurs : les phases hors combat. Ces dernières montrent les carences d'un univers amputé de toute interactivité (à deux-trois leviers) et d'un level design navrant de linéarité. A trop imposer l'histoire, on se retrouve avec des zones cadenassées en couloir et il faudra arriver vers la moitié du jeu pour enfin avoir une zone vaste et plus ouverte, une sorte d'oasis puisque la dernière partie du jeu reprendra les bonnes vieilles habitudes du début. Au centre de cette progression, on constate avec regret que l'animation des personnages n'a pas évolué depuis dix ans, avec toujours les mêmes étapes. Avec une telle plastique, c'est un peu dommage de voir ce genre de défauts aujourd'hui.

Cette partie un peu décevante est compensée par les combats, jubilatoires. Si les animations sont dans l'ensemble toujours identiques, elles sont fluides et percutantes. Les effets spéciaux employés sont légion et aboutis, de même que les invocations, pour du grand spectacle à portée de pad. Même à un stade très avancé avec un véritable feu d'artifice à l'écran, je n'ai pas noté la moindre chute de frame-rate. Graphiquement, c'est magnifique, qualification que l'on peut appliquer au bestiaire, modélisé à la perfection malgré un grand nombre de doublons, et certains designs douteux.

Au final, malgré quelques soucis, la patte graphique est si impressionnante qu'elle justifie presque la curiosité à elle seule, et Square Enix a répondu dans l'ensemble présent sur la partie technique.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Hamauzu dans le ton ?

Masashi Hamauzu sur une composition d'envergure, ça méritait bien quelques attentes, mais ce n'est pas encore ce coup-ci qu'il fera l'unanimité. Sur l'ensemble de l'OST, le thème principal est plutôt joli (à toutes les sauces) et on apprécie les compositions d'un souffle épique pour toute la partie combat. En marge, des musiques d'environnement un peu trop convenues, voire pas du tout adaptées à la situation, et quelques morceaux de pop japonaise. Il faudra progresser pour se rendre compte que les musiques ne sont pas très bien utilisées, ou tout simplement pas en adéquation avec les séquences du jeu. Au final, on sort mitigé de l'expérience car on n’a tout simplement pas l'impression que les musiques ont donné un souffle épique à l'aventure, et elles ne font qu'accompagner en douceur le joueur. Bien entendu, à quelques exceptions près - car certaines pistes sont superbes - mais nous étions en droit d'attendre bien plus à ce niveau.

Au niveau du doublage, il n'y a pas l'ombre d'un doute, les acteurs ont assuré l'essentiel. On a déjà parlé des séquences un peu naïves, peut-être un peu surjouées ici, mais dans l'ensemble le casting s'en sort relativement bien, et offre un travail de qualité. Les bruitages sont dans la plus pure tradition, avec un penchant pour le côté percutant en combat. Cela dit, vu l'univers, un peu plus de variété pour donner de la vie n'aurait pas été superflue.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

L'ATB au sommet de son art, mais en couloir

Le gameplay de Final Fantasy XIII sera simple à expliquer, vu ce que nous avons déjà énuméré. Ici, vous êtes dans un RPG qui mise avant tout sur son scénario et son accessibilité, vous allez donc être amené à parcourir des zones magnifiques mais terriblement linéaires, avec quelques coffres affreusement visibles. A mi-chemin, les plaines de Gran Pulse offriront un environnement extrêmement vaste, avec de nombreuses zones annexes, ce qui tranchera de manière radicale avec le reste du jeu (avant donc, et après). L'objectif est précis, éliminer tous les groupes d'ennemis visibles sur votre chemin pour arriver à l'inévitable boss. Pour ce faire, vous devrez vous battre en entrant en contact avec l'ennemi, pour une transition en arène.

Combats

Le gros point fort du jeu avec ses graphismes : le système de combat. Dans FFXIII, on retrouve un mélange de ceux des précédents opus de l'ère PS2, plus particulièrement celui du X-2 pour sa mise en scène. Parmi les six héros, vous devrez composer une équipe de trois, dont vous dirigerez le leader, les deux autres membres étant confiés à une AI terriblement performante.

On retrouve donc avec plaisir l'Active Time Battle, ou le tour par tour dynamique. Vous jouez votre tour en sélectionnant diverses actions et une fois celles-ci validées, elles s'exécutent. La barre qui régit l'ATB se remplit alors de nouveau, et vous pouvez préparer vos actions suivantes avant que la barre ne soit pleine, et ainsi de suite. Dans cet opus, la barre est divisée au départ en trois segments (plus par la suite) pour vos compétences, comme par exemple un segment pour une attaque ou deux pour une magie de niveau supérieur, à vous ensuite de choisir quel type d'enchaînements vous désirez. Parmi les actions possibles, vous avez une option directe où l'AI choisie pour vous (souvent très bien), une option pour choisir vous même, une autre pour les compétences spéciales (scan, invocations...), et enfin l'accès aux objets.

Le but des combats et de réussir à "breaker" l'ennemi. Une barre en haut à droite de l'écran se remplit sous certaines conditions, et une fois au maximum, elle signifie que l'ennemi voit sa défense détruite pendant un laps de temps. À partir de ce moment, les dégâts que vous faites sont très importants et vous pouvez orchestrer des enchaînements aériens, avec quelques finish sympathiques en fin de session. L'élément intéressant vient des rencontres, car si vous parvenez à prendre un ennemi à revers au moment d'engager un combat, vous êtes en attaque préventive, ce qui place les barres de break de tous vos ennemis au maximum d'entrée, facilitant grandement les rixes. À la fin du combat, votre score en fonction de la performance donne des points tactiques, nécessaire pour monter plus vite la jauge des compétences spéciales, comme les invocations.

Pour être performant et remplir les conditions efficacement, le jeu intègre un système de gambit simple et intuitif tout droit inspiré de Final Fantasy XII : l'Optima Change. Ce système permet par une pression rapide sur la touche L1 de faire apparaître un sous-menu avec des tactiques choisies dans le menu adéquat. En fait, chaque personnage possède de base trois classes sur les six proposées : l'attaque, la magie, la défense, les altérations d'états positifs, les altérations d'états négatifs et la guérison. Vous pouvez organiser jusqu'à six combinaisons qui permettront autant de fantaisies lors des combats. Ce système est diabolique car il met à rude épreuve votre sens tactique et votre dextérité.

En cas de coup dur, et après l'avoir au préalable domptée, vous aurez votre invocation. Lorsque vous invoquez, la barre de points tactiques descend grandement, vos alliés quittent l'arène et votre chimère se bat violemment avec vous pendant un laps de temps. Une fois ce temps proche de l'écoulement, vous pouvez passer en mode "driving". Ce dernier fait apparaître votre partenaire sous la forme d'une monture (cheval pour Odin, voiture pour Ifrit...) avec un compte tour à l'écran. À côté de celui-ci, des commandes via le stick analogique et un certain quota de points pour chaque attaque, pour finir par la furie.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Crystarium et sous-quêtes

On a fait le tour de l'essentiel sur les combats, funs, dynamiques, jubilatoires et addictifs. En fait heureusement, car il s'agit du seul véritable intérêt ludique du jeu, puisqu'il n'y a pas de villes ou villages, pas de PNJ à qui parler pour débloquer divers éléments, pas d'exploration au sens propre du terme. En gros, tout ce qui fait le sel du RPG japonais a disparu ici, laissant la place à une sorte d'hybride contemplative où règne le combat et lui seul.

Crystarium

Attardons-nous maintenant sur le Crystarium, en d'autres termes votre "sphérier". Très proche dans l'esprit de Final Fantasy X, il existe cependant un sphérier pour chaque classe. Du coup, lorsque vous accumulez vos points, vous n'avez quasiment aucune chance de faire de mauvais choix puisque l'upgrade est linéaire lui aussi. Il permettra tout de même de débloquer magie, augmentations de statistiques ou autres emplacements supplémentaires pour accessoires. Le problème vient du sphérier en lui-même, volontairement bloqué tant que vous n'avez pas franchi un certain niveau du scénario. De toute façon, il sera difficile de monter vos points tant que vous n'aurez pas atteint "Gran Pulse", puisque le nombre d'ennemis est jusque là défini presque tout le temps.

L'autre élément intéressant du jeu vient de l'upgrade. Via un système de net virtuel accessible à n'importe quel point de sauvegarde, vous pourrez avec les matériaux récupérés (monstres, coffres) upgrader armes et accessoires sous la forme d'expérience (ce sont aussi les seuls équipements possibles). Cela permet à terme d'avoir des équipements performants avec de multiples attributs (résistance à certains types d'états ou éléments, gain d'HP...). C'est ici que vous passerez le plus de temps, car certains matériaux permettent des gains d'expérience. Le virtual net offre aussi l'accès aux boutiques pour un peu de tout (le nombre augmente avec la progression), mais l'argent se faisant rare, il faudra souvent revendre vos matériaux ou équipements upgradés (qui prennent de ce fait une plus value).

Sous quêtes

Comptez environ entre 40 et 50h pour la quête principale, beaucoup plus avec les annexes, au demeurant peu variées.

Chasse aux mobs, boss optionnels : Gran Pulse, le terrain de jeu majeur de FF XIII, offre une multitude de missions via des autels laissés par d'anciens L'cie. Les missions sont numérotées et vous ne pouvez les prendre qu'une par une. Classées par catégories, ces missions offriront de nombreux challenges avec des ennemis à la puissance démesurée. Si au début vous n'avez pas trop le choix à cause de l'histoire, une fois le jeu fini vous pourrez y revenir par le biais de téléporteur. Ce mode offre aussi quelques amusements, notamment les chocobos qui vous permettront de vous rendre dans des zones précédemment inaccessibles ou de creuser à la recherche de trésors.

Wallpaper/thèmes : sous certaines conditions, vous pouvez débloquer des fonds d'écran pour l'interface de votre PS3.

NB : La critique faite ici est totalement indépendante de l'avis présent sur la fiche Xbox 360 du titre. Le but de cette démarche étant seulement le désir d'exprimer un point de vue différent sur un jeu qui a divisé l'opinion.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII est enfin là et dans ses bagages, il emmènera de nouveaux joueurs, ceux qui découvrent ou qui adhèrent au concept "film interactif", et il en perdra d'autres, les habitués du code RPG japonais, ceux qui veulent explorer un univers à leur guise. Amputé de presque tous les éléments du RPG traditionnel, ce Final Fantasy n'est pas vraiment un RPG, mais plutôt une sorte de concept un brin nouveau, une belle coquille vide pour d'autres. Dans l'absolu, il ne remplit pas toutes les conditions pour bousculer le genre sur console HD, malgré sa plastique et ses combats.

19/01/2010
  • Graphismes magnifiques
  • Combats excellents
  • Bon casting
  • Certaines séquences grand spectacle
  • Linéarité effarante
  • Peu d'intéractivité
  • Peu d'annexes
  • Pas d'exploration
6

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 3.5/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 3/5
Final Fantasy XIII > Commentaires :

Final Fantasy XIII

6
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires and [0] ios [0] pc [1] play3 [60]
38 commentaires sur Xbox 360
Kliee

le 06/08/2021
6
Un bon jeu mais un mauvais RPG/mauvais FF. C'est comme cela que je résumerais FFXIII, que j'ai tout de même fini et apprécié dans une certaine mesure.
Ce qui ne va pas, tout le monde l'a déjà dit.
Linéarité, il n'y a pour ainsi dire pas de world map. Grand Pulse ne compte pas vu qu'elle ne connecte pas entre eux les villes, villages et donjons du jeu dans lesquels on ne peut retourner. Non qu'il y ait un quelconque intérêt à ça, il n'y a rien à y faire.
Aucune interaction intéressante avec le monde, les magasins eux-même sont dématérialisés et localisés dans les terminaux de sauvegarde.
Certains personnages sont irritants (Hope en particulier), surtout au début.
Les quêtes annexes sont sans saveur, on se rend juste sur Grand Pulse où des stèles nous demandent d'aller tuer tel monstre. Il y a un petit texte justifiant chaque mission en guise "d'histoire".
Les combats se résument à smasher la touche A 90% du temps. Un poil plus de finesse est requis pour les boss et certains mob. Il s'agit plus de réactivité que de stratégie.

Qu'est-ce qui va dans FFXIII ?

La réalisation. La vidéo d'introduction donne vraiment envie et les passages narratifs sont souvent bons une fois que Hope accepte ce qu'il lui arrive.
Le scénario est prenant, suffisamment pour que l'on veuille continuer à aller de l'avant.
Le jeu a une identité visuelle et sonore marquée avec une bande son correcte et surtout collant bien à l'ambiance.
Pour cette génération de console, les graphismes sont magnifiques et la modélisation des personnages impressionnante.
Certains combats peuvent être malgré tout prenants.
Golden Leaf

le 26/08/2019
8
J'apprécie de plus en plus cet épisode, auquel je reproche toujours un peu sa niaiserie : le doublage des dialogues n'a clairement pas tiré ceux-ci vers le haut. Cependant, il faut reconnaître une esthétique de haute-volée (et cela inclut une excellente bande-son), des combats superbes et un scénario qui tient la route.

Au final, en y revenant, on s'aperçoit qu'il a de nombreuses qualités !
MadMax

le 18/08/2016
6
Malgré le fait que le jeu est une ligne droite j'ai apprécier ce FF, pas un des meilleurs mais il a su compenser grâce au reste et tout n'est pas a jeter.

Déjà, des graphisme magnifique même en y retournant de nos jours le jeu est pas dégueu, le scenario j'avoue que j'avait pas tout compris la première fois mais au final j'aime beaucoup l'histoire, et le jeu s'en tire bien pour quelques personnages même si ils ne plaisent pas a tout le monde on eu le mérite de m'émouvoir ( Sazh ), d'autre comme Lightning ou Snow on vraiment un chara design accrocheur malheureusement ils ne sont pas attachant. Sinon je regrette l'absence d'un vrai antagoniste car pour moi Barthandelus j'ai l'impression qu'il s'est perdu sans parler de
Cid Raines
que tu vois a peine et débarque en antagoniste nul qui dure le temps d'un combat.

Le seul endroit ou on est libre est Gran Pulse mais je crois que je préférais quand c'était un couloir, parce que c'est une purge cet endroit, d'ailleurs je trouve que c'est le FF le plus dur pour ma part, j'ai toujours été faiblard même en m'entrainant 30h sur Pulse et surtout par le fait que si leader meurt Game Over ( alors que sur FF 12 osef ).

Au final je trouve pas que c'est le pire mais beaucoup de chose ennuyante et on a du mal a revenir dessus pour autre chose que les graphismes et le fait que c'est un FF.
peppermint

le 03/08/2014
Edité le 31/10/2014
9
Les plus :
+ l'univers et l'ambiance du jeu
+ graphismes top
+ cinématiques top
+ chara design
+ des scènes d'action de haute volée, mais aussi quelques passages accrocheurs
+ des personnages convaincants (quoi qu'on en dise)
+ Fang, best perso ever !
+ de bons doublages
+ et aussi quelques petits clins d'oeil aux autres FF

+/- thèmes musicaux inégaux : quelques uns tirent bien leur épingle du lot alors que d'autres sont beaucoup plus transparents
+/- système de combat dynamique mais perfectible.

les moins :
- même si la linéarité ne m'a pas dérangé, il aurait fallu quelques phases d'exploration de temps en temps.
- pnj peu intéressants dû au système d'exploration assez pauvre, ce qui fait pas très "vivant"
- game over quand le leader est ko en combat


Conclusion :

Certes, FF XIII est un jeu qui aurait pu être plus appuyé, plus affiné sur certains points et c'est un jeu qui offre une expérience différente de ce qu'on peut avoir l'habitude d'attendre d'un FF (ça passe ou ça casse), mais les émotions qu'un FF peuvent nous offrir sont au rdv.
Perso, la linéarité ne m'a pas posée problème, je l'ai même trouvé parfois justifiée ; pour moi l'expérience du jeu est ailleurs. Ici c'est le fait d'être embarqué au sein des relations entre les personnages et leur évolution dans l'histoire, l'expérience humaine.
Au final, j'ai beaucoup apprécié ce jeu, j'y ai trouvé mon compte tout simplement.
BlackJowy

le 31/07/2014
4_5
Linéaire.

Impossible de résumer ce jeu autrement que par : ligne droite, grande plaine, ligne droite.

Il y aussi les personnages fades, pathétiques, ou les deux.

Et le scénario assez creux, lent, tordu et injustifié.

Bon c'est joli, y'a quelques nouveautés, ça plaira forcément à certains joueurs, mais pas à moi
Elekami

le 09/05/2014
Edité le 03/03/2015
6_5
Des longs débuts très poussifs agrémentés de nombreux défauts pesants (longueur des combats, cinématiques omniprésentes, linéarité trop accentuée, absence total de liberté...) jouent en la défaveur du titre, qui avait pourtant un gros potentiel. Heureusement, toute la deuxième partie du jeu, qui s'avère être vraiment passionnante, rattrape considérablement la valeur qualitative de ce FFXIII. Une belle vitrine dans la forme en somme, avec des graphismes qui frisent la perfection. Un opus qui ne fait pas forcément déshonneur à la série, mais qui est vraiment à part tant il en brise certaines caractéristiques. Au final, il s'agit d'un Final Fantasy à essayer pour se faire son propre avis, car il est loin d'être mauvais en soi et en faisant abstraction de ses lourdeurs, il peut être vraiment agréable à parcourir. Dommage que les développeurs ne fassent preuve d'aucune finesse, avec une construction de l'aventure plus que pénible, des cinématiques ultra lourdes sur la longue, et une histoire certes travaillée mais confuse et sans réelle profondeur. Les combats, en somme, s'avèrent être plutôt ennuyeux pendant une bonne partie du jeu...
Loïc Solaris

le 03/10/2013
Edité le 08/10/2013
8
Eh bien moi je l'ai bien aimé. Il manque certe l'exploration, la visite de ville/village, la possibilité de parler à pleins de PNJ... Mais j'ai bien aimé l'histoire, le système de combats, les OSts, les cinématiques... j'ai bien aimé chasser les monstres, mais ça manque de quêtes annexes diversifiés tout de même.

Bon, je vais passer à la suite.
Kagura Shiro

le 11/09/2012
3
FXIII a été une belle déception pour moi, les premiers trailer me faisaient entrevoir un univers très technologique, avancé et ça ne me faisait pas rêver j'ai laissé mon scepticisme de côté pour tenter l'aventure manette en main...

Déjà c'est très beau et détaillé, ensuite c'est comment dire... Mal raconté, très mal raconté, le scénario quand on prend du recul est assez classique en fait, mais les flashbacks et les termes propres au jeu arrivent sans prévenir et on se retrouve à se demander ce qu'est un Fal'Cie par exemple. Les personnages sont stéréotypés au possible: Lightning un mix entre Cloud et Squall sans réelles saveurs, Snow le personnages sorti d'un shonen, Vanille la fille énergique qui cache un lourd secret, Sazh le maladroit, Fang qui relève le niveau déjà très bas. La mise en scène est correcte, les personnages parlent beaucoup tout en étant en fuite (la logique dans les RPGs faut oublier hein!), on a parfois trop de cutscenes pour pas grand chose. Le système de combat ne m'a pas passionné du tout et le crystarium bien trop simple.

Petit bilan
+ Moteur maîtrisé
+ Les CGs
+ OST sympathique


- Lieux complètement déconnectés les uns des autres.
- Le casting décevant (Snow si seulement t'était resté dans la cité suspendue)
- Difficulté étrangement dosée (la faute sans doute aux morts instantanée et au crystarium bloqué à certains stade de l'aventure)
- L'absence de thèmes phares (OST) pour un FF (Final Fantasy Theme par exemple).
- Les quêtes annexes qui ne se résument qu'a de la chasse aux monstres (système mal foutu en plus, une chasse à la fois)
- Les taux de drop ridicules et complètement abusés
- Il manque trop de choses à ce jeu, les villes, la découverte c'est trop simplifié

Non vraiment ce FF je ne l'ai pas aimé, je conçois tout à fait qu'il plait mais moi la sauce n'a pas pris. Je me suis fait violence pour en voir le bout.
kolibri

le 04/09/2012
Edité le 05/09/2013
2
Beaucoup de choses ont été dites sur ce jeu, suffisament assez sans doute mais je vais éclaircir les points que j'ai aimé et ceux qui m'ont posé problème :

+ Très beau (et un véritable travail sur l’architecture de certains lieux, j'apprécie)
+ Pas mal d'annexes
+ 1h30 environ, où on en apprend pas mal sur l'histoire de Sazh, très bien mis en scène.

- Le système de combat a ÉNORMÉMENT de défauts. Le jeu paraît statique, les fights 'réguliers' se ressemblent tous, et il y a un potentiel chance trop important dans certains domaines (les fights avec l'Eidolon peuvent se ressembler et finir totalement différement, on ne choisit pas les buffs/debuffs que les alliés lancent, ne les sorts de soin même si là, la différence n'est pas bien embêtante)
- Mort du héros = game over, d'une débilité affligeante vu le genre de gameplay
- Les crystariums, si ils sont un réel atout, ne sont vraiment pas réussis, le parcours est trop linéaire le long des niveaux. Crimson Gem Saga faisait bien mieux de ce point de vue là, mais au moins on est pas pénalisé par le fait de choisir les mauvaises upgrades.
- L'histoire ne m'a pas passionné (mis à part 1h30 donc). 40h d'ennui de ce point de vue là.
- Le design n'est pas passionnant.
- Pas de villages. Bordel, ça n'a absolument pas de logique dans un RPG comme ça.
- Pas de conversations avec les PNJs, idem.
- Pas (ou peu) de variété tout au long de l'aventure.
- Pulse n'est pas vraiment une zone de liberté contrairement à ce qu'on en disait.

Bref, FF13 a des qualités, mais a également beaucoup trop de défauts pour en faire un jeu vraiment intéressant. Une mauvaise pioche, qui fait mal vu le temps de développement faramineux du jeu.
Zio

le 06/03/2012
4
En fait, les plus et moins de Dandyboh sont les même que les miens sauf que je rajouterai en point négatif que les caractères des persos sont trop poussés, limite caricatural pour changer tout d'un coup au milieu de l'histoire et que le charac design n'est pas très glorieux, trop passe partout (mais là c'est plus une question de goûts).
Par contre, je ne mettrai que 2 en note....un des plus mauvais RPG auquel joué ces derniers temps au côté de Vénética.
80 active users (0 member, 80 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2022 - Legal Mention
Webmaster : Medion