bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Mother 3 > Articles > Review

Mother 3

crpg gba japon
Mother 3
Tragicomédie de la société de consommation
Mother 3 est le troisième opus d'une série de RPG atypiques et originaux, dont on connait surtout le deuxième opus, sorti sous le nom d'Earthbound aux États Unis. C'est aussi le dernier de la série, Shigesato Itoi - écrivain et créateur - ayant déclaré dans une interview qu’il ne souhaitait pas réaliser un quatrième épisode.
Douze ans après Earthbound, Mother 3 contentera-t-il les fans des précédents épisodes ?

Une "non sortie" mouvementée

Initialement, le jeu devait sortir sur N64, puis sur le "fameux" N64DD, un périphérique pour la N64 qui fut un échec commercial et ne vit pas le jour en dehors du Japon. Un trailer et une démo furent montrés en 1999, mais le projet de Mother 64 s'évapora en même temps que le N64DD. Le jeu refit surface lors de la sortie de la compilation Mother 1+2 sur GBA en 2003, puis disparut de nouveau pour enfin sortir en Avril 2006 sur GBA.
À la base, Itoi avait l’intention de lancer mondialement Mother 3, mais Nintendo ne l’entendait pas de cette oreille, la DS étant sortie et la GBA en fin de vie. Atlus se proposa même pour éditer le jeu à la demande des fans, mais Nintendo refusa.

Le soft fut enfin accessible à nous pauvres occidentaux lorsque qu’un patch fut réalisé par Starmen.net en octobre 2008.
Mother 3
Mother 3
Mother 3

Ô rage, Ô Désespoir, Ô vieillesse ennemie !

Là où le scénario des deux premiers épisodes était plus que succinct (récupérer huit mélodies pour battre Giegue/Gigyas), il se veut être un des piliers du troisième opus. Ce dernier est divisé en huit chapitres, ou plutôt en actes vu l’aspect très théâtral du jeu. On retrouve un héros principal spécifique pour chacun des quatre premiers de ces actes, lesquels permettent de faire découvrir l’univers du jeu. Ces chapitres sont à mon sens les plus intéressants.

Le premier acte, donc, nous met au contrôle de Flint, le shérif de la paisible ville de Tazmilly et heureux père de famille qui va subir de bien malheureux évènements.
Le deuxième acte nous mettra quant à lui aux commandes de Duster, un voleur boiteux qui va se retrouver emporté par des évènements qui le dépassent, puis en suivant, le troisième chapitre nous fera découvrir un singe au service d’un certain Fassad, et l'on prendra finalement le contrôle du personnage principal, Lucas, durant le quatrième acte. Ce dernier se déroule plusieurs années après les trois premiers dans un monde devenu accro à la consommation et aux « happy boxes » (des télés -sic-).
On perçoit l’infiltration lente et progressive du capitalisme (que le jeu dénonce fortement) dans un monde qui, à la base, vivait du troc et du don et s’en sortait très bien. La suite est bien plus classique dans son déroulement, et surtout parsemée de clichés et de révélations que l’on avait déjà devinés, et cette déception perdure jusqu'à la toute fin du jeu, très sombre (dans tous les sens du terme).
Il est par ailleurs regrettable que les personnages aient un background si peu fourni, Duster mis a part, étant donné l'aspect très scénarisé et théâtral du jeu. Ils se contentent d'effectuer les actions nécessaires à l'avancée de l'intrigue, sans nous permettre de comprendre leur psychologie. Rappelons que dans la série Mother, les personnages contrôlés par le joueur ne parlent pas.

Mais, comme de coutume dans cette série, Mother 3 garde un humour très particulier propre à Shigesato Itoi, allant de l’absurde à la parodie. Absurdité, par exemple dans le dernier donjon : un building sans fin dans lequel on trouve les choses les plus incongrues, comme une jungle (!). Parodie, d'une société réduite à la consommation. Ironie, en comparant cette société à une maison de retraite délabrée, où l'on finit d'ailleurs par retrouver le grand père de Lucas. Ironie encore, quand tous les opposants au régime « capitaliste » voient étrangement leurs maisons détruites.
Mother 3
Mother 3
Mother 3

Un gameplay très… musical

Si les gameplays des deux premiers Mother étaient très vieillots, parodiant celui de Dragon Quest, Mother 3 adopte lui une interface beaucoup plus moderne et agréable.
Concernant les combats, on reste toujours sur :
  • Du tour par tour en vue subjective comme dans les Dragon Quest avec les commandes "attaque", "objets", "Psy" (l’équivalent de la magie dans les Mother), "défense" et "fuite".
  • Des ennemis visibles sur la carte. Mais attention, celui qui surprend l'autre prend l'initiative. Cependant, il est plus facile d'esquiver les ennemis que dans Earthbound, ce qui rend Mother 3 moins frustrant que ne pouvait l'être le second opus à cet égard.
Il existe tout du moins une innovation sympathique mais parfois dispensable : le système de combos. Lorsque vous attaquez, si vous appuyez sur un bouton au même rythme que le Battle Theme, vous infligerez des dégâts supplémentaires. Ces Battle Themes se renouvellent en fonction du milieu et de la force de l'ennemi, et peuvent être assez rapides (jusqu'à 16 coups très suivis dans un tour, arriver au seizième coup est alors une véritable gageure).
D'autre part, les magies se gagnent soit lors d'un évènement scénaristique, soit par niveau. Dans ce dernier cas, la personne en question se sentira fiévreuse et ne pourra pas courir pendant un petit moment, pour finalement apprendre le nouveau sort une fois que la fièvre se sera estompée.
Autre innovation de cet épisode, le système de roulette des HP a été entièrement refondu. Pour ceux qui n'ont pas joué à Earthbound, petit rappel. Lorsqu'un personnage prend un coup, sa vie se met à descendre graduellement. On a alors le temps de s'en sortir in extrémis en utilisant un objet ou une magie de soin. Le problème est que dans Earthbound, cette roulette était fort mal gérée, la vie descendant trop vite pour qu'on ait le temps de se soigner. Dans Mother 3, ce système est complètement rééquilibré et peut être mis à profit dès le début du jeu !

Contrairement à beaucoup de RPG où les combats se résument à "Attaquer" et "Soigner", Mother 3 met l'accent sur le buff et le debuff (sorts permettant d'augmenter momentanément ses stats ou de baisser celles des adversaires), ce qui ajoute un peu de stratégie et épice les combats. Le jeu n'est par ailleurs pas particulièrement dur, même s'il faudra parfois faire un peu de level-up.
Mother 3
Mother 3
Mother 3

La où le bât blesse

S'il y a une chose que l’on ne peut pas reprocher à Itoi, c’est d’avoir voulu innover et changer la direction des Mother pour faire quelque chose de nouveau. En revanche, en ce qui concerne le rythme du jeu…
Alors que les trois premiers chapitres sont excellents, que le quatrième et cinquième sont très bon, et le six assez... spécial, le jeu s’englue dans le chapitre sept. Ce chapitre demeure le plus long du jeu et phagocyte facilement un tiers de la durée de vie, déjà relativement courte (une vingtaine d’heures). En plus de cette longueur, ce chapitre est une sorte de retour à Earthbound sans l'esprit ni l'humour, avec la quête des épines qui est un enchainement de donjons où il ne se passe presque rien scénaristiquement. Bref, un passage où Mother 3 devient un RPG des plus classiques un peu lourdingue, avec quelques trucs absurdes comme des hommes-sirènes ou un passage sous hallucinogènes (assez réussi d'ailleurs) pour rappeler que l'on joue à un Mother...

Quant à la fin, le jeu verse parfois un peu trop dans le mélodrame sans même réussir à émouvoir, alors que le jeu met l'accent sur les émotions (d'où son slogan "Strange, funny & hearthrending").
Mother 3
Mother 3
Mother 3

Une réussite technique

Le studio Brownie Brown a fait un excellent travail graphique comme musical.
Le jeu est très agréable à l’œil, les sprites de personnages un peu rétro à la Earthbound et les décors plus travaillés se marient très bien. De plus, l’animation est vraiment excellente, presque chaque mouvement des personnages étant particulièrement soigné. Et comme à son habitude dans la série, le bestiaire est complètement déjanté : vous croiserez des rats volants, des hippopotames lanceurs de missiles, ou autres associations iconoclastes. Par contre, les adversaires ne bénéficient pas d'animation, ce qui est un peu dommage vu leur qualité.
Les combats possèdent des arrière-plans ressemblant à des courbes oscillant au gré du Battle Theme, et les attaques sont complètement psychédéliques.

Au niveau sonore, là où Earthbound possédait une BO conceptuelle et bruitiste (proche des travaux de Iannis Xénakis ou de John Cage), Mother 3 propose une bande son variée allant du classique au country. Cette BO est excellente et profite à fond des possibilités sonores de la GBA. On notera également le grand nombre de Battle Themes toujours bien adaptés aux situations. Ne sont même pas présents ces énervants grésillements qui sont le lot de la plupart des jeux GBA.
Mother 3
Mother 3
Mother 3
Si Mother 3 corrige certains défauts d'Earthbound, le game design y est bien moins osé et fou. Le scénario est plus grand public, pas moins mature que celui d'Earthbound pour autant, mais est toutefois décevant et l'émotion parait absente. Néanmoins, il pourra plaire aux détracteurs d'Earthbound car moins déstabilisant,mais aussi aux fans de Mother 2 grâce à son humour mordant, sa superbe bande son et son gameplay au poil. Quant aux autres, ils découvriront un jeu original et unique par son ambiance et son humour.

25/07/2010
  • La bande son
  • L'humour
  • Le systeme de combos
  • Le rythme
  • Le septimème chapitre
  • Scénario un peu décevant...
7.5

TECHNIQUE 4/5
BANDE SON 4.5/5
SCENARIO 3.5/5
DUREE DE VIE 3/5
GAMEPLAY 3/5
Mother 3 > Commentaires :

Mother 3

7.5
8

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires eswiiu [0]
8 commentaires sur Game Boy Advance
herbert1980

le 22/08/2017
Comme d'habitude sur ma chaîne, vidéo du début du jeu après ça traduction en français , bravo au traducteurs ! https://www.youtube.com/watch?v=W2F01f0xXq0&t=1s
Let

le 19/06/2016
9
Mother 2 fut un sacré choc, avec surtout une intelligence et une finesse que j'avais rarement vue dans l'écriture d'un JV donc j'ai bien entendu lancé Mother 3 avec un enthousiasme évident.

Et premier constat, j'ai vite retrouvé mes marques. Le système n'a que très peu évolué et rajouter un côté rythmique pour les attaques est plutôt bien pensé mais je suis définitivement trop mauvais aux jeux de rythme pour bien l'utiliser. Mais qu'importe, vu que ça n'est pas indispensable pour progresser.

Le vrai changement du jeu, c'est qu'il est désormais bien plus scénarisé et par conséquent bien plus dirigiste. La trame est toujours aussi bien écrite, les dialogues toujours savoureux et toujours agrémentés de cette pointe d'humour et l'ambiance est par contre un peu moins étrange pour devenir plus mélancolique. Globalement c'est un vrai régal d'avancer dans le jeu même s'il se tape quelques petits problèmes de rythme et qu'il est assez prévisible. Le chapitre 7 notamment en plus d'être très long (bien qu'il propose des passages excellents) manque de génie et semble vouloir à tout prix essayer de recoller à Mother 2 dont le jeu s'affranchissait très bien jusque là.

Graphiquement c'est toujours aussi mignon, simple et coloré et musicalement c'est hyper varié et ça tombe toujours juste.

Un dernier défaut concerne la durée de vie, le jeu est si vaste, varié qu'il en devient trop court. Pour dépasser les 30h, il faut le vouloir et c'est extrêmement frustrant tant on en aurait voulu plus (d'autant que certains persos sont assez peu développés). Le problème d'un jeu ayant eu une gestation difficile, je présume.

Mother 3 est une tuerie tout simplement bien qu'il ait quelques problèmes de rythme et soit assez court. Il propose quelque chose d'un peu différent de son grand frère et souffre un peu de son héritage mais c'est minime tant il compense par ses propres qualités. Encore un grand jeu d'une série n'ayant malheureusement pas eu le succès qu'il mérite (le fait qu'il ne sorte du Japon que 10 ans plus tard n'a d'ailleurs sûrement pas aidé).
anhhoi

le 16/01/2013
7
Déçu, comme d'autres, par ce Mother 3. Les premiers chapitres sont pourtant assez prenants, avec l'apparition de chaque protagoniste. Mais je me suis plutôt ennuyé dans les derniers chapitres, souhaitant finalement boucler le jeu pour aller voir ailleurs, même si le jeu reste agréable à jouer.
Par contre je n'ai jamais compris comment utiliser au mieux le système de "chains", appuyant simplement sur le bouton à répétition comme un imbécile (je ne dois pas avoir le rythme dans la peau...)
Kanedo

le 18/01/2010
Edité le 18/01/2010
7
Très déçu, si Mother 3 améliore certain points notamment au niveau du gameplay (avec les chains),il est décevant sur d'autre point : le jeu est très mal rythmé, le chapitre 7 (et a mon sens le plus mauvais puisque c'est une sorte d'earthbound résumé a un chapitre sans les qualité de ce dernier ) bouffe un tiers du jeu, certains éléments de l'histoire sont très mal amené ou devinable a des Km...Reste un bon jeu avec une excellente OST très varié (les battles themes)
Luckra

le 23/12/2009
9
Mother 3 veut prendre une approche différente de son ainé. Il veut renforcer son scénario là ou Mother 2 péchait et tenter de véhiculer d'autres émotions que le rire par le loufoque et l'absurde. Et ça marche :eheh:.
Niveaux graphiques, on reprend le style très coloré de Mother 2 mais cette fois parfaitement animé et digne d'une GBA. Les scènes deviennent bien plus rythmées. Le système de combat a été aussi amélioré avec un compteur de HP qui ne descend plus à la vitesse de l'éclair et des "chains" en combat qui permettent de faire bien plus de détails si on appuie sur A en rythme avec la musique du fight.
Parlons-en des musiques, l'approche est bien plus "classique" que Mother 2 mais est plus variée surtout au niveau des musiques de combat qui changent quasiment tous les 2 fight dans les zones que l'on visite .
Le scénario est LA grosse différence avec Mother 2, le reste étant plutôt des améliorations du précédent volet. D'entrée de jeu, on est étonné par le déroulement : on se retrouve avec des chapitres chacun avec des personnages différents (au départ) qui se croisent, se perdent, se retrouvent. L'histoire est bien plus centrée sur de grands thèmes comme le capitalisme, la famille, l'écologie, ... et on a notre lot de scènes poignantes et de scènes farfelues. Dommage que 2 chapitres sur les 7 soient un retour à Mother 2 : en effet les chapitres 4 et 7 décriés par les fans de Mother 2 en dessous sont pour moi exactement Mother 2. Retrait du scénario, recherche de l'équipe avec la fille, le gars qui maitrise les objets, et le chien puis on va chercher les 7 needles à travers le monde en passant par des têtes connues de Mother 2 (Mr. Saturn). Bref j'avais l'impression de me retrouver dans Mother 2 avant de redémarrer sur Mother 3.
Dernier petit point (très négatif celui-là) qui n'a pas été corrigé de Mother 2 : Lucas est une machine à tuer comme Ness l'était. Il a les meilleurs stats, les sorts de soin, les PSI les plus destructrices et je me suis retrouvé à 3 reprises à finir un boss avec Lucas seulement parce que les autres tenaient pas et seul Lucas faisait du dégât. Dommage .
Bref Mother 3 est bien différent de ses 2 ainés mais, je trouve, tente une meilleure approche et fait quasiment un sans-fautes .
guillaumefg

le 24/10/2009
7
Passer apres un titre aussi culte que earthbound est une chose difficile. Mother 3 a donc choisi une approche differente de son illustre ainé.
On se retrouve avec un jeu bien plus scénarisé qu'auparavant et qui tente de conserver l'humour si particulier de la serie.

Le scenario se veut d'emblée plus profond que dans earthbound mais le problème c'est que la mayonnaise ne prend pas trop . Certaines scène tragique sont complètement gâchés pour des pointes d'humour qui n'avait pas forcement leur place ici.

Au niveau du scenario, on retiendra surtout les 3 premiers chapitre qui reprennant le procedes des multiples persos ( tout comme suikoden 3 par exemple) et qui racontent l'arrivée de la societe capitaliste dans le petit village de tazmily.
On retiendra moins la fin que j'ai trouve franchement nulle ( je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler).

Pour le reste par contre, le jeu est quasi parfait. Si le cast est moins charismatique que dans earthbound, il reste d'excellente facture. Au niveau du système de combat, il a été quelque peu amélioré ( la roulette tourne moins vite, et on peux faire des combos) ce qui fait que les combats sont particulièrement fun. Autre grand bon points, les musique qui sont toutes excellentes.

Moins bon que earthbound mais un excellent jeu ( je pense que le jeu vaut 4 mais je fais baisser la note d'un demi point a cause de la fin vraiment pourrie)
Rotka

le 02/07/2009
Edité le 02/07/2009
7
J'avous avoir été déçus par ce Mother 3 quand même grave attendus. Passer après le surréaliste Earthbound n'a pas dus être une mince affaire et c'est pour ça que Mother 3 prend une direction différente. Le jeu est moins foufou et le découpage très théatral (en actes) permet de se familiariser avec un petit village et ses personnages sympathiques que l'on verra évoluer au cours des actes. Car chaque acte (du moins pendant le début du jeu) met en scène un personnage différent et on parcours donc l'histoire sous différents points de vus. L'avènement de la société capitaliste est le point critique du jeu car c'est à partir de cet évènement très bien foutus que démarre véritablement la quête de notre héros. C'est aussi à partir de là que le scénario montre ses failles, et que le jeu reprend un déroulement très classique voir presque ennuyeux à mon sens. Le grand final ne m'a d'ailleurs pas émoustillé pour un sous.
Mother 3 est pourtant à la hauteur techniquement parlant pour de la GBA, Brownie Brown a fait un travail époustouflant sur les graphismes. La bande son qui se veut quand à elle au top avec des samples et une banque de son hallucinantes pour de la gba me semble tout de même moins originale que celle d'Earthbound. On se retrouve ici avec des thèmes lambda mais bien foutus. C'est le système de combat qui donne sa force à Mother 3 car il améliore en tout point celui d'Earthbound et met la musique au centre du jeu grâce aux fameuses chains.
En somme, Mother 3 est un bon jeu mais il ne marquera pas autant les esprits que son prédécesseur tellement plus fascinant.
Riskbreaker

le 22/04/2009
Edité le 01/06/2013
8_5
Je n'irai pas par 4 chemins, ce jeu est un petit bijou ! Tout joueur digne de ce nom se doit d'y jouer, au moins pour découvrir la richesse du monde de Mother 3, son humour et son scénario d'excellente facture.
Jouer à ce jeu signifie se plonger pendant une vingtaine d'heures dans un monde à part, où chaque réflexion, chaque dialogue est sujet à une franche rigolade ou bien l'inverse, les pleurs. Mother 3 prend aux tripes, chose suffisamment rare pour être soulignée, et ne peut que subjuguer le joueur.
Le scénario se démarque vraiment des autres productions, tant par son incroyable actualité que par sa trame superbement menée. Les rebondissements sont légion et les personnages tous attachants. Ajoutez à cela une critique très fine de tout notre univers matérialiste, des références en tout genre (cinéma, jeu-vidéo, lecture...), des clins d'oeil aux fans de la saga et vous obtenez au final un titre d'exception qui vaut son pesant de cacahuètes (expression en rapport avec le jeu ).
Sans compter que Mother 3 dispose de graphismes superbes, très fins et incroyablement bien animés sur GBA. D'une bande sonore agréable, et quelque fois facétieuse, qui dispose de son lot de plages rythmées et fofolles comme on aime.
Le gameplay, quant à lui, bien que semblant très classique dans un premier abord, dispose de sa propre identité et se démarque grandement de tout le reste. Bien pensé, il n'irrite jamais, et arrive même à convaincre le joueur via ce système de rythme (assez difficile soit dit en passant).
En somme, un grand jeu, un ENORME jeu, dans la lignée directe de son grand frère Mother 2 (Earthbound). Chacun se doit d'y jouer !
59 connectés (3 membres, 56 invités, 0 anonyme)
Utilisateurs en ligne: Faizon, Raymontp, Toki
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Mentions légales
Webmaster : Medion