bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Fable III > Articles > Review

Fable III

arpg xb360 amerique
Fable III
Things have changed
Entre communiqués extravagants et trailers annonçant le jeu comme une révolution, Peter Molyneux n’a pas lésiné sur les moyens pour faire monter la sauce autour de Fable III. La légendaire modestie de cet homme a déjà valu quelques désillusions dans la population de joueurs qui se sont essayés aux précédents opus de la saga. Mais tandis qu'on voyait une ligne directrice clairement établie entre les deux premiers épisodes, Fable III se démarque quelque peu et prend des initiatives, parfois déroutantes. It's a revolution.

Le temps est venu

L’Albion n’est plus ce qu’il était autrefois. La poésie des étendues verdoyantes a disparu, la convivialité des bars et autres pubs n’est plus, l’ambiance médiévale s’est volatilisée. L’industrialisation s’est installée et a enfoui ses racines au plus profond du royaume, et avec elle, de nombreux fléaux. La misère s’est invité dans les rues de Bowerstone, le nouveau quartier industriel sombre dans la décadence, le vieux quartier est délabré, les injustices règnent en maître et les ouvriers haïssent les patrons qui les tuent à la tâche. Cependant, cette révolution industrielle n’est pas seule responsable de l’état du pays. Le tyran au pouvoir, Logan, fils du précédent Héros qui avant lui régna magnanimement et justement, n’arrange en rien la situation et prend des décisions en défaveur de ses sujets et ne fait que les plonger un peu plus dans cette pauvreté qui ronge de l’intérieur ce royaume. Vous, le frère (ou la sœur, tout dépend du choix du sexe) du monarque, vous élèverez contre ces pratiques et, avec l’aide de votre maître d’armes et de votre majordome, mettrez en marche une révolution dans le but de renverser le trône et de vous y établir. Nul doute n’est encore possible, vous êtes le nouveau Héros, digne descendant de votre ancêtre et cette fois-ci, il vous faudra rallier à votre cause de nombreux alliés afin de constituer une armée, sous peine de quoi, vous n’arriverez pas à vos fins.

Après un dilemme cornélien imposé par Logan, de ceux auxquels les Fable nous ont habitué, c’est à dire qui résulte dans le choix de laisser vivre sa bien aimée au détriment de portes-parole du peuple et inversement, vous fuyez le château familial et pouvez enfin découvrir l’univers de ce nouvel opus par vous-mêmes. Globalement plus sombre et plus mûr que ses prédécesseurs, Fable III troque son aspect magique et enchanteur contre quelque chose de moins mystique et de plus oppressant. Le travail quasi parfait sur l’OST est le principal support à cette atmosphère particulière. Les mélodies sont comme toujours très justes et accompagnent à merveille les situations et les divers décors. On ne retiendra cependant presque aucune piste, les musiques étant toutes destinées à satisfaire l’ambiance du soft. Les textures utilisées quant à elles reflètent bien l’aspect dépravé dans lequel Albion se trouve et les PNJ, matérialisation de l’état du royaume, sont criants de vérité. Votre passage dans les rues mal famées sera donc l’occasion pour vous, jeune prince(sse), d’être au contact de votre peuple. C’est à ce moment que l’on retrouvera la possibilité d'interagir individuellement avec chaque PNJ et ce, en usant des mêmes procédés que dans les opus précédents. On utilisera donc les expressions habituelles, à l’exception de la poignée de main et de la fonction suivre, qui consiste cette fois à tenir la main de la personne souhaitée pour l’accompagner.
Mais malgré cette nouvelle ambiance, l’humour décalé "so british" de la licence est bel et bien présent, lequel se manifestera à travers des dialogues toujours aussi délicieusement décalés. Ce dernier aspect ne plaira pas à tout le monde, pour sûr, les délires des développeurs étant parfois assez, justement, délirants.
Fable III
Fable III
Fable III

Right or wrong

S’il faut reconnaître à Fable III une qualité certaine, c’est son doublage, du moins pour la version anglaise du soft. Muni d’un casting aux voix convaincantes, Fable III se dote d’une justesse et d’une crédibilité imparable lors des dialogues qui ornent le déroulement de l’histoire. À noter par ailleurs que le héros parle et est doublé, pour la première fois dans la série. Et lorsque tout ceci est couplé à une mise en scène en large progrès par rapport à ses prédécesseurs, ce troisième opus arrive à convaincre dans son développement principal, assez pour nous tenir correctement en haleine durant les quelques 15-20 heures de jeu prévues.

Mais Fable ne serait pas ce qu’il est sans son fameux alignement qui dépend de nos actes et choix. Le système reste le même que dans les anciens épisodes, à l’exception faite, et elle n’est pas des moindres, que l’alignement obscur n’aura plus une influence physique aussi catastrophique qu’avant. Celle-ci se répercutera seulement sur la noirceur des yeux et la couleur du scintillement de l’arme, et n'occasionnera pas des cicatrices très moches ou des disproportions du corps du héros. Ainsi, l’attirance et l’alignement sont totalement indépendants l’un de l’autre, vous pouvez être un tyran tout en restant beau gosse. Seulement on se rend compte en cours de partie que cette balance entre le bien et le mal ne tient pas à grand chose car un système de donation viendra brouiller cette limite en pouvant passer de l’un à l’autre bien facilement. Du coup, ce sont moins les choix faits et les actes perpétrés lors du scénario qui caractérisent notre alignement mais plutôt un bon gros tas d’argent ou de simples meurtres. Et pourtant c’est cet alignement qui importe et influe grandement sur la tournure que prendra la fin du jeu.
D’autre part, toujours dans les déceptions, lorsque l’on désire trouver du challenge du côté du mal en massacrant les gardes des cités, on subit une lourde désillusion tant il sera facile de faire un génocide sans que la puissance des soldats n’augmente. On aurait aimé retrouver cette difficulté graduelle présente dans les anciens opus qui empêchait de prendre d’assaut n’importe quelle ville à n’importe quel stade du jeu.
Fable III
Fable III
Fable III

Strange

Fable III fait l’impasse sur les points d’expérience et matérialise la progression du héros d’une toute autre façon. Dans une sorte de dimension parallèle, Theresa - bien connue des joueurs de Fable II - vous guidera à travers la "road to rule", un chemin qui se débloque au fur et à mesure de l’avancée dans l’histoire, ponctué par des dialogues et qui contient divers coffres. Dans ces coffres, pas d’armes ni d’argent, mais des aptitudes qui ressemblent en tout point à celles acquises dans les précédent épisodes. Et pour avoir la main mise sur ces trésors, il vous faudra acquérir des sceaux de guilde qui ne représentent nulle autre chose que l'expérience glanée lors des quêtes et combats. Point de réelle révolution donc, mais plutôt un moyen détourné, plus scénarisé d’évoluer et d’acquérir de nouvelles compétences. Par ailleurs, on assiste à un remaniement de la magie. Ici chaque magie correspond à des gantelets et vous aurez la possibilité de faire des combinaisons entre les six éléments disponibles au total. Aucune magie extravagante tel que Berserk ou autre donc, le système est simplifié à l'extrême et évite ainsi les excès de zèle inutiles.

Autre innovation, les armes changent de forme en fonction des exploits accomplis. On aura par exemple pour un fusil, une crosse faite d’os si l’on a triomphé des morts-vivants. Cependant, l’exploit n’a pas toujours un rapport direct avec la forme prise par l’arme et on ne peut pas prédire la prochaine évolution. D’autre part, les armes possèdent également des aptitudes à débloquer en remplissant certaines conditions bien définies cette fois-ci. Tout cela apporte une petite touche d’originalité dans un système assez classique.

Classique en effet, les combats ne changeant que très peu par rapport à l’épisode II, en coop (sur le live ou en local) ou tout seul. Un A-RPG tout ce qu’il y a de plus conventionnel dans lequel chaque arme possède une touche qui lui est assignée. On notera cependant beaucoup plus de souplesse et de maniabilité dans les affrontements, des mouvements moins saccadés et surtout, une mise en scène stylisée qui rythme tambour battant les phases d’exploration. On se surprendra donc à sortir des mouvements inédits sortis d’un autre monde ou bien des ralentis du plus bel effet. Et que les fans se rassurent, le chien inauguré dans Fable II est de retour et nous aidera à dénicher nombre de trésor, pour notre plus grand bonheur.

Mais au final, ce qui choque et qui fait passer le soft pour un action-aventure, c’est l’absence ou presque de HUD (interface). En effet aucune information sur notre vie ou nos objets n’est affichée à l’écran. Le HUD est donc seulement ponctuel et n'apparait que lorsque votre vie est en danger et qu’il vous faudra utiliser un objet de soin, ou alors que vous êtes en combat et que vous pourrez utiliser un objet adéquat à la situation. Réellement déroutant en premier lieu car l’impression de n’avoir aucune gestion en temps réel du héros se fait sentir, on s’y accommode facilement. En effet, la facilité effarante du soft ne demande pas beaucoup d’attention (voire aucune), mourir est extrêmement difficile. Ainsi, on aurait préféré des boss plus imposants et un peu plus corsés qu’ils ne le sont.
Fable III
Fable III
Fable III

Oublié

Toujours dans les innovations troublantes, le traditionnel inventaire se voit purement et simplement supprimé. Il est en effet remplacé par une salle circulaire à l'allure de quartier général aux multiples fonctions. Il suffira d’appuyer sur start (et ce n’importe quand) pour se voir transporter dans une sorte d’inventaire taille réelle où il faudra se rendre dans la pièce adéquate afin de changer son arme ou ses habits, ou consulter les fonctionnalités online. La baisse de rythme en plein combat est la même que si l'on activait l'inventaire classique, pas de gros soucis à se faire. La pièce centrale de ce complexe quant à elle contient la carte du monde ultra détaillée et interactive qui vous permettra de voyager à travers le monde. On pourra à travers elle acheter les différentes maisons et commerces afin de fonder son empire immobilier. Mais on aura également bon nombre d’informations sur les contenus des zones tels que le nombre de clés d’argent à récupérer ou les quêtes disponibles. L’exploration se voit par conséquent largement exacerbée par ce système. Ce que l’on aura d'ailleurs plaisir à faire, les donjons étant relativement bien construits et le level design en général recherché et réussi de façon à ce que l’on ne s’ennuie pas et que la sensation de redondance soit évitée, bien que malgré tout, les cavernes soient présentes en nombre.

Du côté de la technique, quelques améliorations notables, notamment au niveau de la modélisation des personnages et de leur faciès. Toutefois, le moteur utilisé est celui de Fable II et tout aussi amélioré qu’il soit, il date. On pourra donc rencontrer occasionnellement quelques textures baveuses et peu reluisantes. Le rendu total qui demeure tout de même correct pour le support peut-être facilement enjolivé par la patte artistique bien particulière aux Fable, pour peu qu’on l’apprécie, évidemment.
Fable III
Fable III
Fable III

Revolution

Mais la nouveauté bien particulière de cet opus, c’est la possibilité de régner en maître sur Albion et de pouvoir y établir sa loi. Durant cette phase proche de la fin du jeu, le monde changera littéralement (des paysages seront remaniés, des villes détruites) selon les décisions que vous prendrez et si vous tenez les promesses faites durant la période révolutionnaire. Vous pouvez donc choisir d’être honnête ou de devenir un horrible tyran qui opprime le peuple. C’est ainsi que les disparités entres les différents mondes des joueurs sur le Live seront constatables dans la plupart des cas. Vous aurez donc durant cette période des fonds à gérer ainsi qu’un planning de monarque à suivre à la lettre. Un peu redondant mais sortant de l’ordinaire, cette phase est loin de ne comporter aucun intérêt. Vous serez confronté à des choix terriblement difficiles qui régiront l'avenir de l'Albion. Sans entrer plus dans les détails, votre royaume est menacé, et pour contrer cette menace il vous faudra acquérir une armée digne de ce nom. Et pour cela, il est nécessaire d'amasser autant que faire se peut, une petite fortune. Vous l'aurez compris, cela se fera au détriment des conditions de vie du peuple, chaque décision en faveur de vos sujets vous coûtant un certain montant d'argent. A vous donc de décider ce qui est le plus important, l'avenir de votre royaume ou le bonheur du peuple déjà tant martyrisé ?

Reste un regret tout de même après avoir complété le jeu : malgré un grand méchant bien psychopathe et une très bonne idée de départ pour le scénario, l’intrigue n’est pas poussée jusqu’au bout et manque de finition. On reste donc dans le flou, ce qui est assez frustrant. Néanmoins on se consolera avec quelques features fun comme les orgies ou la fondation de son empire immobilier en achetant toutes les maisons et commerces du jeu pour devenir plus riche que riche.
Fable III
Fable III
Fable III
Fable III prend un virage strict par rapport à ses ainés en ce qui concerne l’ambiance, en favorisant un aspect plus sombre et mature, mais reste néanmoins un digne héritier en reprenant les même rouages de jeu, et le même univers. On notera la tentative d’innover sur nombre de points mais surtout la substitution de l’inventaire pour un gain en esthétique et en clarté ainsi que l’orientation action-aventure plus prononcée que celle de ses prédécesseurs. Avec sa bande son et ses doublages de qualité ainsi que sa courte durée et sa mise en scène appréciable, tout le monde peut s’essayer à Fable III, car il le vaut bien.

01/11/2010
  • Les multiples innovations
  • L'ambiance plus mature
  • La bande son
  • L'humour
  • Accessible
  • Un peu court
  • Déroutant
  • Potentiel scénaristique pas exploité à fond
  • Facilité globale
8

GRAPHICS 3.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3/5
GAMEPLAY 4/5
Fable III > Commentaires :

Fable III

8
5.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pc [4] xla [0]
19 commentaires sur Xbox 360
PXL

le 26/09/2016
8_5
C'est le Fable le plus court mais aussi le plus intéressant. Avec des actions qui ont de vraies conséquences pour la seconde partie du jeu ainsi que sa fin.

Techniquement le jeu tient vraiment la route et est bien plus solide à ce niveau que Fable II et Fable Anniversary.
Pour les combats c'est toujours aussi moyen je trouve, par contre, dans cet épisode j'ai bien plus utiliser la magie à 75% du temps alors que je n'y touchais quasi pas dans les épisodes précédents.
Il y a aussi un peu trop de quêtes Fedex mais elles ne sont obligatoires que si vous voulez ouvrir tous les coffres de la route du pouvoir.

Par contre l'histoire et les grosses quêtes annexes sont bien mieux menées. Le jeu est bien mieux réalisé et on se plait plus à le parcourir.

A part le flou, style effet de motion Blur qu'on se tape en quasi permanence, le reste c'est du tout bon. L'histoire se révèle basique et peu approfondie mais riche en aventures diverses.

Meilleur Fable de la trilogie.
david06

le 14/05/2015
6_5
Fable 2 m'avait un peu déçu et le 3 à été légèrement supérieur pour moi
Mais j'aurai aimé que le côté industrialisation soit plus mis en avant et que les bugs soient moins présents
Sinon avec cet épisode on reste en terrain connu et le tout est très facile et dirigé
J'ai suivi tranquillement l'histoire jusqu'à la fin sans forcer du tout grâce à un système simple, une ambiance toujours intéressante et une bonne VF
Un moment sympa bien que assez court

De toute la série le 1 reste finalement le meilleur
Elekami

le 10/05/2014
6
Avec ce troisième opus, la série des Fable commence à s'essoufler.
L'ennui, lui, a été inévitable pour moi en y jouant... le gameplay n'évolue pas assez, et malgré des intentions louables, j'ai eu l'impression de refaire Fable II mais en moins bien, avec moins de surprises aussi. Le challenge est toujours absent également...
vernes

le 18/05/2013
6
Toujours les mêmes belles promesses non tenues ...
Alban

le 03/10/2012
7
Après avoir fait les deux, et à peine au bout de quelques heures de jeu (5), j'étais extrêmement déçu de cet opus. En effet l'histoire ne m'emballait pas, l'univers ne me semblait pas aussi immersif que le 2. En bref, une petite déception.
Qui ne m'a pas empêché de continuer. Puis rapidement, je me suis pris à apprécier le jeu. Peut-être parce que l'histoire me parlait plus, peut-être parce qu'avec les PNJs rencontrés au cours de l'histoire, l'univers prenait tout un autre sens ? Aucune idée mais il s'est laissé continuer et finir. Au final, un opus tout juste sympathique, raisonnablement court, une difficulté dosable (mais relativement facile) mais par contre encore et toujours des bugs et des problèmes de traductions.
SenkiDala

le 15/05/2012
7
Après un Fable 2 des plus décevant (bugs à foison, durée de vie minable, quêtes annexes inexistantes), je ne croyais pas en Fable 3, je ne l'ai pas pris. Et pis au détour d'un échange de 360 (good deal chez Micromania, rachat de la vieille 360 pour un nouveau model slim en pack avec 2 jeux gratos, pour 99€), Fable 3 (qui faisait parti du pack) m'arrive entre les mains. Je commence une partie sans conviction et me dit que j'irais pas loin et je vais le revendre, et pis 4h de jeu non stop plus tard, je me dit qu'en fait non.

Le jeu est très bon, l'histoire mieux développée, l'ambiance toujours aussi bonne (il ne restait que ça dans le 2), les quêtes annexes sont là et peuvent être intéressantes, le jeu est moins buggé, le contexte "industrialisation" est sympa... Bref j'ai beaucoup accroché et j'ai même enchaîné avec les DLC.

Cependant il reste les défauts habituels, trop ambitieux pour pas grand chose au final, pas mal de bugs, des persos archi moches et ridicules... Mais bon.

Bref je lui colle un 3,5, il pourrait avoir mieux s'il tenait ses promesses et arrêtait d'être trop buggé... ^^"
Turel

le 19/08/2011
Edité le 11/01/2012
5
Ouch, Fable 3 est encore plus décevant que le 2 pour moi.
Chaque bonne idée se voit gâcher par quelque chose :
+ gestion des maisons - Raté car trop galère, impossible de les réparer en même temps.
Au niveau de l'évolution du personnage, une bonne chose, le personnage féminin ne devient plus une rambo au stéroïdes... Puisqu'elle n'évolue quasiment pas.
Le 2 nous faisait gérer un personnage ( plus ou moins bien... ) le 3 abandonne cette partie pour la gestion du royaume (Honteusement raté.) Reste un scénario inintéressant, un boss de fin ridicule.
Le jeu tient suffisamment pour le finir une fois, mais personnellement il m'est impossible d'y retourner tellement je m'ennuie.
Yama

le 11/08/2011
4
Fable 3, c'est Fable 2 mais en moins bon. Tout simplement parce que la quasi totalité du gameplay est une repompe du 2, avec quelques bugs en plus.
Ne parlons pas du scénario qui est risiblement nul, même sur la fin ou on pouvait espérer un sursaut, une révélation, une petite touche qui fait mouche ?? et bien non, rien de convainquant plutôt une bande de "cons vainquant"le mal pas bô.

Question durée de vie maintenant, c'est peanuts, 16h00 en prenant son temps, j'imagine pas en, ligne droite. De plus, les quêtes annexes sont à chier, à part peut être la course de poules. (je déconne hein...).

La qualité du jeu est pourrie, les musiques sont bien nazes, les graphismes qui datent du début de l'air 360 font peur, avec beaucoup de cliping et de collisions en tout genre. bref, rien de bien de ce côté là.

L'un des seuls trucs amusant (à part creuser pour trouver un cheval de bois) et de pouvoir buter des mendiants dans la rue en toute impunité (enfin presque impunité).

Ah et j'oubliais l’extrême facilité du jeu qui permet à n'importe quel lépreux de s'en sortir avec ses moignons.(pas un seul game over, je crois que c'est la première fois dans un rpg...)

Bref, Fable 3, c'est de la , c'est et puis et puis aussi

Mais c'est surtout:



2/5 (1 point pour pouvoir buter les clodos, et 1 point pour l'humour parfois moisi mais fendard)



LaFlammeAzure

le 31/03/2011
6
Petite déception encore une fois (comme d'habitude avec les fables si j'ose dire) il n'empeche pas que j'ai plutôt apprécié ce fable 3 malgré pas mal de défauts et de reculs par rapport a Fable 2, niveau gameplay, c'est quasi identique a la différences de quelques subtilités qui ont disparue, plus possible de viser une partie du corps spécifique avec le pistolet, plus de bonus si les coup porté avec l'épée (ou le marteau) sont exécutés dans un bon timing, et plus barre de magie, on peut donc outrageusement spammer les magie (qui sont d'ailleurs bien trop puissantes) déception aussi au niveau des interaction avec les PNJ, il n'y a plus de roue des expression, à la place, on a le choix entre 3 expressions différentes (une "gentille", une "méchante" et une drôle) choisie plus ou moins aléatoirement parmi le répertoire d'expression du joueur, répertoire qui a diminué d'ailleurs.

L'ambiance heroic fantasy magique très appréciables de fable 1 et 2 à elle aussi disparue, bah ouai, la révolution industrielle, ca fait pas trop rêver. Le chien est encore plus inutile que dans le 2, cette fois lionhead n'a même pas cru bon de justifier un tant soit peu sa présence et même de lui donner ne serait-ce qu'une petite importance scénaristique, en combats, il attaque parfois les ennemis au sol pour leur faire quelques dégâts, il ne sert en fait qu'a déterrer des trésors qui eux même ne servent à rien puisqu'on peut très rapidement devenir improbablement riche en achetant et en louant de plus en plus de maisons, tout les objet du jeu deviennent quasiment en libre services. Pendant que je suis lancé sur les objets, autant le dire, il n'y en a quasiment pas.

Les armes sont très peu nombreuses et peu diversifiée, certes, la plupart des armes sont améliorable en accomplissant certains défis, mais ils sont tellement long qu'il faut presque toute la durée (relativement courte) du jeu pour y parvenir. Il n'y à pas non plus assez de tenu différentes, surtout comparé a fable 1. On trouve encore de la nourriture, dommage qu'elle (elle non plus) ne sert a rien (à par a faire grossir le personnage) on lui préfèrera les potions, plus efficaces et sans les effets négatifs, même si le jeu est tellement facile qu'au final on en utilise que très peu.
Par contre, j'ai bien aimé le sanctuaire qui fait office d'interface, d'inventaire et même de menu, c'est pas toujours très pratique, mais c'est original.

Le passage en monarque est bien trop court, et ce qui devait être la moitié su jeu se résume finalement a 2 ou 3 heures. Mais c'était une bonne idée, et c'est appréciable de voir l'Albion modifié, voir défiguré selon nos choix. Dommage que ce système ne soit pas un peu plus profond fouillé, au final on ne fait que s'assoire sur le trone et choisir entre prendre une décision magnanime mais qui coute un max de thune, ou à l'inverse jouer au tyran et engranger tout plein de pièce d'or.

Graphiquement c'est à peine plus beau que Fable 2, même si cette fois il est possible d'avoir un héro (ou une héroine) pas trop moche, les PNJ eux par contre sont tous très laids encore une fois, pas facile de se choisir une femme en Albion, ce qui de toute façon ne sert à rien, et représente plutôt un boulet qu'autre chose

Au niveau de la customisation, plus de bar de corruption, on en est revenu à "gentil ou méchant" point, l'alignement n'a d'ailleurs quasiment plus d'incidence sur l'apparence su héro, à quoi il sert alors ? Je me le demande.
Par contre, j'ai beaucoup aimé l'idée du morphing des armes, une arme de chaque catégorie (c'est à dire une épée, un marteau, un pistolet et un fusil) évoluent différement en fonction de la façon des actions du joueurs, même si au final c'est assez aléatoire, mais se faire une épée entourée d'un aura maléfique, parée de runes rouges, avec une garde en os, ca à de la gueule quand même

Et enfin, j'en viens au principal défaut du jeu selon moi, pourquoi y'a pas de carte bordel ?!
J'aurais bien aimé explorer librement les plaines d'Albion (qui sont d'ailleurs devenus considérablement plus vastes et ouvertes) mais sans carte, c'est un calvaire, et l'espèce de table représentant la topographie du monde et qui sert a se téléporter ne ressemble que vaguement au vrai Albion, on est donc obligé de se fier à la ligne jaune pour se déplacer ou qu'on aille et sortir du sentier devient donc rapidement assez difficile.

Bref, même si j'ai eu tendance a occulter les point positifs il y en à quand même quelques uns (l'ost sympatique, bien que pompée sur le 2, bon univers et ambiance qui reste sympa etc) et malgré pas mal de défauts et de déception, Fable 3 reste quand même un bon jeu.
Chipstouille

le 22/02/2011
Edité le 29/01/2013
4
Assez déçu pour ma part. Je fais partie de ceux qui ont adoré le second épisode et qui n'ont pas pu ou su retrouver la même féérie dans le tout premier. Tous mes espoirs étaient donc placés dans ce troisième opus.

Au final, les grandes similitudes avec le second nous font logiquement bailler (certains lieux, le bestiaire, l'inventaire, le gameplay de manière général et même les blagues...) alors que les différences ne trouvent pas forcément leur place. La phase finale du jeu en particulier, censée être "révolutionnaire" est bien trop manichéenne pour être honnête, la facilité avec laquelle on s'enrichit par ailleurs retire toute forme de challenge. La révolution est assez brouillonne (à l'image de Zelda Twilight Princess, le jeu se pare de filtres jaunâtres et vaguement flous du plus mauvais effet) et les choix n'en sont plus vraiment (Fable II savait beaucoup mieux gérer la pression). Je n'ai pas franchement été conquis par le système d'upgrades (je trouvais celui du 2 plus pertinent), il reste juste la gestion du physique du héros qui nous évite tout un tas de privations pour obtenir un résultat honnête. Bug ou design foireux, mon héros irréprochable ou presque affiche cependant un sourire étonnamment cynique...
Les musiques sont moins mémorables, les possibilités ont été réduites, le trait lumineux est irritant...

Reste un univers qui ne perd pas de son charme malgré son industrialisation. On aurait sans doute aimé tirer un peu plus partie de ces références napoleo-victoriennes multiples (on veut du vrai SteamPunk!)
Fable III reste cependant très fade au regard de son ainé.
Rien de catastrophique mais on espérait mieux.
74 active users (0 member, 74 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion