bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Golden Sun: Obscure Aurore > Articles > Review
Voir aussi

Golden Sun: Obscure Aurore

crpg nds amerique
Golden Sun: Obscure Aurore
Feels like the good old days
7 ans... Une longue attente pour tous les fans de RPG et de Camelot Software Planning, dernièrement plus occupé à s'attarder sur des jeux de golf ou de tennis pour le compte de Nintendo qu'à revenir au genre qui a forgé sa légende. 7 longues années pour nous avant de pouvoir s'essayer à Golden Sun : Obscure Aurore (traduction ridicule...), mais 30 petites années pour le monde de Weyard depuis les évènements narrés dans Golden Sun : l'Âge Perdu. Avec la dream team des Takahashi/Sakuraba/Yamanouchi de retour, on pouvait s'attendre à du solide pour l'un des derniers "gros" RPG sur la DS avant l'arrivée de la 3DS.
L'attente sous le soleil doré en valait-elle la peine ?

Nouvelle génération

Accueilli sur l'écran-titre par la musique phare de la série, le joueur nostalgique sera vite replongé dans le bain en versant une petite larme. Une petite intro qui résume les évènements passés pour le néophyte, et nous voila plongé dans le prologue. Trente années se sont écoulées depuis l'aventure des précédents opus, et les vaillants héros sont devenus de braves parents dans un monde sauvé mais profondément chamboulé par le retour de l'Alchimie, et c'est à nous qu'incombe la lourde tâche de diriger leur progéniture. Un ressort déjà utilisé par Camelot dans Shining Force CD, qui fait toujours mouche, en découvrant ce que deviennent les anciens et la ressemblance des nouveaux avec leurs parents. À l'image de son père, Terry (Tyrell) - le fils de Garet - réfléchit rarement avant d'agir, et le voila qui vient briser la belle contemplation de l'horizon de Vlad (Isaac) et de son fils Matt (Matthew). Perché sur le toit prêt à décoller avec son deltaplume sur le dos, il n'écoute pas les avertissements de Kiara (Karis) - la fille d'Ivan - et s'élance pour un vol qui tourne court pour se finir au fin fond de la forêt qui craint du coin : le bois confus. Et ce qui devait être une journée ordinaire pour nos jeunes héros va vite se transformer en point de départ d'une grande aventure, avec la découverte de dangereux vortex de psynergie. Soucieux d'investiguer en profondeur sur le phénomène, Vlad et Garet envoient leurs enfants à la recherche d'une plume de rokh - un oiseau légendaire vivant dans une contrée lointaine - pour construire un nouveau deltaplume.
Mais comme rien n'est jamais si simple dans le bel univers des RPG, les détours vont vite devenir nombreux, de mystérieux ennemis vont faire leur apparition, et de multiples quêtes vont venir se greffer à celle initiale ! Les "cameo" et clins d'œil aux anciens épisodes ne manqueront pas, au cours d'une quête de plus en plus sombre avec l'avancement.

Le scénario du jeu n'est pas franchement sa grande force, entre une histoire assez basique, des personnages bien moins charismatiques que leurs ainés et des révélations qui n'en sont pas vraiment ("Ho god, Clark Kent really is Superman ???"), mais cela fait aussi partie de la marque de fabrique de la série. On regrettera cependant un début mou, niais, trop bavard, confus comme le bois et obscur comme l'aurore, qui sert globalement uniquement de grand tutorial, alors que la majorité des joueurs sauront déjà parfaitement comment jouer...
Un début décevant, tout comme la fin, très courte et qui n'invitera qu'à introduire l'épisode suivant. Car oui, Camelot nous refait le coup de l'aventure découpée en plusieurs épisodes ! Vu la qualité des précédents RPG de la firme ayant utilisés le principe (Shining the Holy Ark/Shining Force 3 et les deux premiers Golden Sun), on aurait tort de s'en plaindre.
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore

Puzzling Time

Qui a déjà touché à un Golden Sun ne peut avoir oublié leurs donjons et les casses-têtes jouant à fond la carte des psynergies - maitrise des éléments fondamentaux amplifiés grâce à de petites créatures, les djinns - à utiliser à bon escient. Déplacer des pierres, geler de l'eau, faire pousser des lianes ou encore faire voler des nénuphars, il faudra bien analyser chaque tableau pour en venir à bout ou pour accéder aux nombreux objets et djinns optionnels. Si ces énigmes et puzzles sont remarquablement bien construits, intéressants et généralement dénués de tout combat aléatoire (on peut essayer encore et encore sans se prendre la tête, le bonheur), on regrettera qu'un objet obtenu assez tôt permette d'afficher à l'écran les endroits où utiliser la psynergie et surtout laquelle précisément, ce qui facilite grandement certaines énigmes. Une volonté d'assistanat et d'accessibilité que l'on retrouvera dans tous les compartiments du jeu, et qui ne plaira pas à tous. Mais encore une fois, la construction parfaite des lieux est le point fort du titre, et l'on saluera la possibilité d'assigner deux psynergies en raccourci, la bonne utilisation du stylet, jamais indispensable mais toujours plus agréable, et l'utilité du deuxième écran qui présente la carte de l'endroit visité ou les djinns en attente. Du bon boulot !

Mais résumer ce Golden Sun à un simple jeu d'énigmes serait injuste, tant toutes les phases s'entremêlent avec harmonie et sont parfaitement équilibrées. Le titre fait également la part belle à l'exploration sur la carte pour avancer ou trouver les invocations (14 en tout) et djinns cachés (72, mais rassurez-vous, près de la moitié d'entre eux sont généreusement offerts par le jeu, accompagnant l'arrivée d'un nouveau compagnon), aux combats à la fréquence assez faible qui ne gênent jamais, à la fouille de la moindre caisse pour trouver des objets et aux nombreux dialogues avec les villageois afin d'en apprendre plus sur le monde de Weyard. Un véritable appel à l'aventure et à la découverte. Tout juste pourra-t-on regretter des cut scenes un peu trop bavardes et molles, qui cassent par moment le rythme du jeu.
Le schéma global ne sera pas sans rappeler celui du second opus (en plus encadré, tout de même) : un début plutôt dirigiste, une suite un peu plus libre avant une dernière partie en bateau très ouverte. En plus court, tout de même, il faudra compter entre 20 et 30 heures pour en voir le bout, selon qu'on le fasse en ligne droite ou que l'on cherche à tout accomplir.

Pensé pour le jeu nomade, le dernier né de la série permet de sauvegarder à tout moment en rappelant l'objectif en cours, et permet de compulser tous les termes, personnages et évènements principaux dans une encyclopédie en cas de trou de mémoire, on peut donc y jouer par petites sessions sans problème ! Le seul réel regret, c'est qu'il se contente de reprendre la recette des anciens épisodes et n'apporte pas grand chose sur le fond.
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore

Djinns toniques

Un peu plus d'effort a été consenti au niveau des combats. Certes, cela reste du classique tour par tour très dynamique avec les choix sous forme d'icônes instinctives, avec la gestion caractéristique des djinns que l'on peut utiliser et/ou mettre en attente quitte à perdre les boosts qu'ils procurent afin de lancer des invocations dévastatrices par la suite. Mais pour être honnête, on ne se servira qu'assez peu de ce système un peu technique tant le besoin s'en fait rarement sentir.
À noter que les djinns disposent désormais de leur propre apparence et d'une petite description. Sympa.

Nouveauté, on dispose dorénavant bien vite de la possibilité de "switcher" en début de tour l'un des quatre combattants actifs par l'un des inactifs (jusqu'à quatre aussi), ce qui évoque le système du mythique Shining the Holy Ark. Une option pas forcément très utile durant la grand partie du jeu tant la difficulté est absente, mais dont il faudra savoir se servir intelligemment pour vaincre les boss optionnels plutôt corsés. Autre ajustement bienvenu, les héros visent désormais automatiquement un autre monstre si la cible initiale a déjà été vaincue. Cela peut paraitre anodin, mais le détail en avait frustré plus d'un à l'époque.
Enfin, la gestion des armes est désormais bien plus poussée, avec la possibilité d'équiper de nombreux types différents par personnage, qui donnent accès à différentes techniques que l'on apprend avec le temps. On pense cette fois-ci plutôt à Shining Force 3. On a également le plaisir de retrouver la possibilité de forger ses armes et armures, même si elle arrive assez tard et se destine plus aux dernières annexes ou au post game qu'à la quête principale elle-même.
Le seul petit reproche que l'on pourrait formuler, c'est l'absence d'un mode automatique à l'image de ce que proposent les Suikoden. Si le jeu prend le parti de proposer des combats normaux très simples, autant nous épargner l'appui sur le bouton d'action en continu sans réfléchir.

Bref, tout en conservant un système proche des anciens opus et son dynamisme sans faille, le jeu a su piocher dans les bonnes idées des autres RPG de Camelot pour bonifier l'ensemble, et ça marche.
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore

Un digne héritier

Les deux premiers épisodes comptaient incontestablement parmi les plus beaux jeux de la Game Boy Advance, avec leur superbe 2D colorée. Pour ce troisième épisode, Camelot a suivi la tendance générale sur DS et présente un jeu entièrement en 3D qui ne dénature absolument pas l'ambiance de la série, alors qu'on pouvait le craindre. Le résultat est très convaincant, avec des décors colorés, une modélisation remarquable lors des combats, des effets visuels saisissants (les invocations sont absolument superbes !) et des angles de caméra toujours aussi dynamiques. L'un des plus beaux RPG 3D du support, sans aucun doute, même si les limitations de la console se font grandement sentir lors des cut scenes (pas terribles au demeurant) avec des gros plans sur les personnages grossièrement modélisés. Ces cut scenes invitent par ailleurs souvent le joueur à commenter la situation via quatre "emoticônes" bien laides. Si l'intention de nous faire participer était louable, le résultat est assez peu convaincant, puisque les choix n'influent pratiquement en rien sur la suite de la séquence, et encore moins du jeu... Ça rappellera aux fanas de caramail leurs premiers pas sur internet pour draguer la voisine boutonneuse, c'est déjà ça.
Malgré la qualité technique de l'ensemble, j'aurais aimé que Camelot ose aller à contre-courant à une époque où la 3D est reine et nous fasse une nouvelle fois profiter de sa grande maitrise de la 2D.

On ne présente plus le grand Motoi Sakuraba, et ses compositions n'étaient pas étrangères à la trace laissée par les deux premiers Golden Sun. La trace laissée par la bande son de cet opus sera moindre, forcément, car le style reste toujours le même, alternant thèmes de combat rythmés et musiques de lieux planantes. Mais il faut aussi reconnaitre que l'ensemble est globalement moins inspiré, même s'il soutient toujours les situations à la perfection.
Côté déception, on notera l'absence totale de doublages et surtout le retour des bruitages indigestes accompagnant les dialogues.
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore
Golden Sun: Obscure Aurore
Malgré un début poussif, on retrouve avec plaisir une formule qui avait convaincu il y a quelques années. Le titre ramène cette ambiance typique des productions Camelot, une technique sans faille et un système de jeu aussi intelligent qu'intuitif et dynamique. Reste que l'on pouvait tout de même espérer un peu plus de renouvellement et de défi, ce qui empêchera probablement la série de se trouver un nouveau public...
Une valeur sûre du support, en attendant une nouvelle fois la suite !

22/12/2010
  • Ambiance enchanteresse
  • Parfaitement équilibré
  • Dynamisme des combats
  • Beaucoup d'annexes
  • Lieux intéressants
  • Bonne utilisation du stylet
  • Techniquement superbe
  • Début soporifique
  • Les héros manquent de charisme
  • Manque de défi
  • La fin...
7.5

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4/5
Golden Sun: Obscure Aurore > Commentaires :

Golden Sun: Obscure Aurore

7.5
7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
21 commentaires
Floemblem

le 14/06/2014
6
Ce fut une déception.
Car quand j'entends "Golden Sun", je m'attendais à un jeu d'enfer, avec un gameplay aux petits oignons, et des personnages ultra-attachants (et pis un scénario du tonnerre aussi quand même!).
Si le premier point est plutôt réussi (on réutilise les mêmes bases que dans ses prédécesseurs, mais on baisse la difficulté des combats et des énigmes), le second laisse réellement à désirer.
Je n'ai trouvé aucun des personnages attachants, et j'ai aucun souvenir du scénario même seulement un mois après (en même temps il m'a paru soporifique à souhait, seule l'idée de découvrir de nouveaux lieux m'a poussé à continuer). C'est vraiment pas une bonne nouvelle

De plus, je pense que c'est une nécessité d'avoir joué aux opus précédents avant celui-ci, pour comprendre le début du jeu, et puis parce qu'il y a des tas de clins d'oeil aussi... Ces derniers sont d'ailleurs un bon point pour le jeu.

Niveau Graphismes, c'est du bon pour de la DS, ça fait très FFien. Mais par contre, gros bémol pour a bande-son, qui fait vraiment pale figure par rapport aux opus 1 & 2. Et le jeu est très court pour un RPG T-T

C'est pas non plus un mauvais jeu, mais je ne peux non plus le qualifier de réussite... (merci Captain obvious! )
dandyboh

le 08/04/2014
Edité le 08/04/2014
8_5
Très bon RPG au gameplay original (si l'on excepte ses prédécesseurs sur GBA), via l'utilisation des synergies qui renforce l'aspect puzzle/aventure/exploration dans les nombreux donjons.

Ajoutez à cela de très beaux graphismes, très colorés, de superbes décors - les personnages sont un peu moins réussis à mes yeux -, de bonnes musiques qui collent bien à l'ambiance, un aspect Pokémon-catch'em-all via les djinns parsemés un peu partout dans le jeu, un scénario classique mais plutôt efficace.

On retrouve également la patte Camelot/Sonic Software Planning que connaissent bien les fans de Shining Force, via les nombreux vases/barils à fouiller, les mithrils à forger, la petite musique qui va bien lors du level-up ou de l'objet trouvé au fond d'un vase, le héros muet, les armes maudites, etc...

Un jeu au poil, donc, sur lequel on ne s'ennuie pas, dont on pourra surtout regretter la très grande facilité (pas vu un seul Game Over), le scénario un peu facile et le manque de charisme de certains personnages.

Les fans de Golden Sun lui reprochent son manque d'originalité vis-à-vis des épisodes précédents, mais si, comme moi, vous ne les avez pas faits, vous pouvez attaquer cet épisode les yeux fermés.
Yoda

le 29/08/2013
7
Jeu sympa avec plein de bonnes idées (le système des Djiins est bien sympa et les énigmes) mais hélas le jeu est bien trop facile et laisse sur un final extrêmement frustrant.
Le scénario est tout de même lent à démarrer et n'est pas très bien construit mais , et je suis peut être généreux, reste plaisant à suivre, peut être sa naïveté enfantine que j'ai apprécié et qui me rend magnanime
Je l'ai tout de même parcouru avec plaisir et je répondrais présent dès que la suite pointe le bout de son nez
anhhoi

le 11/01/2013
Edité le 15/01/2014
6_5
J'ai trouvé que le jeu se laisse plutôt bien jouer, en dépit de personnages pas vraiment géniaux et assez niais et d'une histoire qui ne vole pas très haut.
Mais voilà, une fois terminé, je l'ai vite oublié (et je n'attend pas la suite avec impatience).
Yaone

le 28/12/2012
Edité le 20/05/2013
6_5
Quel plaisir de voir cette série revenir sur DS !
Le gameplay avec les psynergies est toujours aussi bien, les énigmes/puzzles sont bien pensés (peut-être un peu trop simples), la recherche des djinns et des invocations reste fun, le système de combat est dynamique, les musiques sont plaisantes à entendre et les graphismes sont dans la lignée de ses ainés, beaux (même les personnages !).
Gros bémol cependant sur le scénario, le départ de l'aventure est ridicule et ça ne décolle jamais vraiment par la suite, on se laisse porter par les évènements. Les personnages sont en dessous de leurs prédécesseurs et tout le jeu est très facile, trop facile, juste le boss de fin qui pourrait poser une petite difficulté. Et les explications des commandes au début... j'aurais aimé pouvoir les zapper tellement ça prend du temps pour rien.

La fin présage une suite et j'espère qu'elle arrivera. Bien qu'un peu déçue, j'ai pris plaisir à jouer à ce jeu et je n'aime pas rester sur ma faim.
Kirito-link

le 08/08/2012
8
Golden sun LE jeu qui m'avait fait acheté une gameboy advance. Les deux premiers opus m'avaient vraiment scotché. Tant sur le fond que la forme, et quel plaisir de revoir cette merveilleuse licence revenir sur DS.
Et quel dommage que le plaisir ne dure que quelques heures, je suis passé du stade euphorique à limite déçu. Graphiquement pourtant le jeu est pour moi l'un des plus réussi de la console, loin devant les 95% de jeux que proposent le catalogue DS.
Dans le fond même si c'est un très bon jeu je relève une narration qui dispose toujours de nombreuses de lignes de textes mais dans le contenu ça reste moyen. Même le scénario qui aurai pu montrer autre chose est devenu très vite prévisible, est ce à cause de la fin du jeu qui laisse entrevoir une suite? Ou au deux premier jeux qui ont placés la barre très haute?

Autre point le gameplay, déçu par l'écran tactile une nouvelle fois presque totalement oublié dans ce jeu. Il aurai été terrible de pouvoir contrôler à la fois la psynergie, les djinn et les invocations par une simple pression sur l'écran. Au lieu de cela on se farcie des controles lourdingue pour avancer dans le jeu. Seul les boutons L et R servent de raccourcis c'est vraiment trop peu quand on voit le nombre de psynergie et djinn disponible.

Bref malgré mes critiques assez dur je trouve que le jeu est vraiment un bon titre et devient un must pour tout les possesseurs de DS. Au point de le préférer à Zelda.

Ce que j'ai aimé :

* les graphismes soignés
* le nombre de djinn et d'invocations à trouver
* l'ost du jeu
* la durée de vie correct pour un jeu DS
* une fin "à suivre"

Ce que j'ai pas aimé :

* écran tactile oublié
* pas de new game+
* challenge inexistant


PXL

le 07/03/2012
Edité le 07/03/2012
10
Bon ça y est Fini !

Excellent RPG ! un peu court : 25 heures (mais j'ai pas trouvé toutes les invocs et tous les djinns)
On vit une vraie belle avanture avec ce golden sun qui nous fait parcourir les 4 coins de la planète. Malheureusement, l'aventure s'arrête un peu brusquement, il nous reste donc à patienter pour avoir la suite.

Mais il fallait s'en douter, Camelot est friand de ce genre de démarches. Ils l'avaient fait avec shining force III découpé en 3 parties et Golden sun (GBA) découpé en 2 parties.
En espérant qu'ils ne mettent pas trop de temps à sortir la suite de golden sun DS sinon on va être obligé de refaire le jeu pour se rappeler des évènements passés. ^^.

Sinon, les musiques toujours au top avec un motoi Sakuraba très inspiré. Les graphismes sont vraiment sympas, c'est de la belle 3D bien maîtrisée avec des invocations vraiment impressionantes dans l'animation et la fluidité.

Seul petit bémol que je retiendrai : la facilité. Le jeu est facile de bout en bout même le boss de fin est facile. Enfin en même temps, j'apprécie, ça m'évite de me faire chier à rester bloqué car j'ai tellement de rpgs à faire et si peu de temps à leur consacrer que ça m'arrange ^^

Voilà, si vous avez aimé les deux premiers Golden Sun sur GBA, vous pouvez faire celui-ci, pas de surprises à la clé mais un vrai bon classical RPG bien maîtrisé et plaisant à faire.
Ahltar

le 13/06/2011
Edité le 13/02/2012
5
Oui et non...
Autant j'apprécie toujours le gameplay de Golden Sun, autant je regrette beaucoup mes anciens héros et la narration des premiers opus.

Nous avons ici un concentrés de personnages pas très intéressant n'arrivant pas à la cheville de leurs parents.

Et prendre le parti de nous la refaire en épisode, bof quoi.
J'attends la suite, mais avec moins d'impatience que pour celui-là.
Slash

le 04/06/2011
7
voilà je viens de finir ce golden sun qui est plutôt bon mais, on peut apercevoir que Camelot à perdu un peu la main pour les RPG en attendant le prochain pour corriger le tire

+ énigmes bien sympathiques et recherchées
+ musiques superbes
+ design coloré

+ - graphiquement dans la moyennne
+- chara design en dessous des 2 premiers

- les dialogues plus jap que d'habitudes (dans le sens naif)
- recyclage
- système de combat symbolique (difficulté totalement absente)
- environ 15h-20h de jeu pour le finir
Moonset

le 22/05/2011
Edité le 01/11/2011
3

Je comprends pas ce qui arrive au RPG japonais. C'est vraiment de plus en plus quelconque et infantile.

Côté histoire, on manipule pour commencer 4 enfants qui sont tous descendants des héros de Golden Sun. Ils sont tous fiers de l'être, bien élevés et voudraient que tout le monde soient heureux sur Terre. Pas très aguichant comme équipe. Puis le scénario démarre... en gros la première moitié du jeu (pas l'intro hein, bel et bien la moitié du jeu) consiste à aller récupérer un item que le fils de Garret a perdu. Vous serez aidés de Babouche le singe, Sac-à-Dos et bien sur la Carte.

Côté combats, rien de nouveau. Il y a juste encore plus de Djins, beaucoup d'anciennes invocations en moins et quelques nouvelles invocations. Le jeu est ultra-simple. Je n'ai pas utilisé la moindre eau de jouvence, la moindre magie de résurrection, le moindre Djin de résurrection... J'ai pu spammer les invocations comme un idiot parce que même avec tous vos Djins en attente, si vous n'avez pas trop fuit les combats, le boss pourra pas one-shot votre équipe.

Puis révélation, le méchant depuis le départ c'était un MYSTÉRIEUX méchant aux longs cheveux bleus... avec un masque! Mais qui est-ce donc? Sofia qui a changé de sexe? Peut-être.