bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Landstalker: The Treasures of King Nole > Articles > Review

Landstalker: The Treasures of King Nole

arpg md europe
Landstalker: The Treasures of King Nole
Le titre inoubliable de Climax
Landstalker, un titre inoubliable ayant marqué une génération de joueurs...
Lors de sa sortie en 1993, le jeu connut un succès foudroyant et devint rapidement l'Action-aventure emblématique de la 16 bits de Sega, tenant tête sans rougir au grand Zelda III. Confirmant le talent fou de Climax, il restera à jamais comme le meilleur représentant de la console, et un titre à l'ingéniosité folle.

Un aventurier et une fée... À eux les ennuis

Ryle (le héros donc, ou Nigel dans la version US) a enfin mis la main dessus... Après avoir joué les Indiana Jones en évitant une énorme pierre prête à lui rouler dessus, après avoir réalisé une série de sauts dont James Bond lui-même n'aurait pas à rougir, et enfin résolu des énigmes que même le père Fouras n'aurait pu inventer, il a mis la main sur sa proie : la fameuse statue de Jypta.
Voila notre elfe en ville pour négocier la vente de sa dernière trouvaille, lui l'insatiable chasseur de trésors, dont la seule évocation du mot "trésor" suffit à l'entraîner dans n'importe quel périple. Et justement, alors qu'il vient d'empocher la rondelette somme de 2000 pièces d'or pour la statuette, il est accosté par une fée paniquée. Celle-ci est poursuivie par trois individus et lui demande son secours en retour de quoi elle lui indiquera l'emplacement du fameux trésor du roi Nole. Entendant le mot trésor, Ryle n'hésite pas une seconde et se retrouve embarqué vers une île mystérieuse, l'île de Mercator... sans une pièce sur lui.
Il ne se doute alors pas de l'incroyable aventure qui l'attend.
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole

La tête et les mains à rude épreuve

Le jeu est donc un Action aventure proposant de visiter des villages, résoudre des énigmes et en découdre avec une horde d'ennemis. Les lieux sont souvent indiqués clairement mais il est possible de passer à côté et d'aller complètement ailleurs. Heureusement, la plupart du temps, si vous allez au mauvais endroit il sera en quelque sorte "bloqué". Une fois dans les lieux commence le vrai challenge. Premier point : les séquences de plates-formes. Qui, en faisant ce jeu, n'a jamais eu envie de s'arracher les cheveux lors de ce genre de séquences ? Honnêtement, elles requièrent une précision et une adaptation totale à la vue, chose que certains ne peuvent faire à cause de leur nullité naturelle.
Il faut tout de même reconnaître que parfois, sans ombre, on a du mal à situer tous les éléments les uns par rapport aux autres. Mais que c'est jouissif de réussir à enchaîner vingt sauts d'affilée pour arriver au bout et... mourir ! Les impulsifs pourront perdre quelques manettes.
Mais si leur difficulté ne les rend pas pour autant inaccessible, les énigmes relèvent encore le niveau ! Il faudra vraiment réfléchir et la première fois qu'on fait le jeu on reste bloqué assez souvent. Cependant on ne peut que saluer leur originalité et leur diversité. Après les énigmes de la momie, celles des autres jeux vous paraîtront bien fades...
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole

Une boussole svppppppp

Mais que serait Landstalker si le joueur n'avait pas l'immense joie de se perdre dans les lieux et de pester qu'il en a marre de repasser quarante fois au même endroit. Et oui c'est ça aussi l'exploration, avoir un bon sens de l'orientation, savoir où on est déjà passé et surtout ne pas craquer (manette excuse-moi je suis un mauvais explorateur). Seuls deux ou trois lieux vous procureront ce plaisir intense. Nul ne pourra oublier le labyrinthe vert, aussi frustrant que passionnant.
On en a que plus de plaisir à finir ces lieux, car leur traversée est loin d'être ennuyante, entre les énigmes et les ennemis toujours prêts à en découdre. Les affrontements sont classiques et peu difficiles : avancez et tapez, normalement ça devrait passer. Lors de votre quête, vous serez amené à récupérer plusieurs épées, chacune représentant un élément. En remplissant votre barre d'attaque, vous pourrez lâcher un coup spécial et certaines épées ont une attaque vraiment dévastatrice.

Pour faire progresser Ryle, pas de passage de niveau. Ici, à l'instar des Zelda, pour augmenter les points de vie il faut récupérer des cœurs, et certains sont rudement bien planqués. Vous récupérerez aussi des anneaux et des bottes qui boosteront diverses caractéristiques du héros : vitesse de remplissage de la barre, possibilité de marcher sur la glace, récupération de HP en marchant etc. etc. Un autre point intéressant et qui fait sa force au jeu est la présence de nombreux mini-jeux qui peuvent rapporter de l'argent, et parfois totalement déjanté. On a encore de la peine pour ces pauvres poules que l'on a du jeter au fond d'un puits... Mais la fin justifie les moyens !
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole

Ha ces mélodies...

Le jeu n'innovait pas uniquement sur le déroulement, la bande à Kan Naito avait aussi développé un procédé qui permettait au jeu d'être entièrement en 3D isométrique de qualité. Et le jeu est magnifique : la vue atypique permet de découvrir sous un angle particulier des décors variés, fins et colorés, retranscrivant avec merveille une ambiance féerique. Les personnages rencontrés sont également hauts en couleur - dans tous les sens du terme et semblent également sortir tout droit d'un conte de fées, et les scènes cultes ne manquent pas.

La bande n'est pas en reste, loin de là. Chaque thème transporte, Motoaki Takenouchi réussit là sûrement l'une des bandes sons les plus réussies du support, voire du genre. Difficile d'oublier les mélodies rythmées et entrainantes même de longues années plus tard.
Et que dire du scénario, qui semble si classique au début mais recèle bien des surprises et de bonnes trouvailles.

Vraiment, Landstalker est un titre à part, de ceux qui marquent une époque.
Cependant on peut déplorer une fin bâclée - c'est bien simple, elle dure quelques secondes - et des combats peu intéressants à l'exception des boss. Mais rien qui ne peut gâcher le plaisir à parcourir l'Ile de Mercator pendant une bonne vingtaine d'heures, sur laquelle on revient avec plaisir.
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker: The Treasures of King Nole
Landstalker rimera à jamais avec ingéniosité, intelligence et humour. Un grand titre qui permettra à la Megadrive de tenir son chef-d’œuvre d'action-aventure, tenant la dragée au Zelda III si adulé de la concurrence.

??/??/????
  • Ambiance magique !!!
  • Musiques !
  • Durée de vie
  • Techniquement vraiment réussi pour de la Megadrive !
  • La variété des lieux et villages visités
  • Certains passages de plates-formes vraiment trop durs
9

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 4/5
LENGTH 4.5/5
GAMEPLAY 4/5
Landstalker: The Treasures of King Nole > Commentaires :

Landstalker: The Treasures of King Nole

9
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pc [0] psp [0] vc [1]
53 commentaires sur Mega Drive
Riskbreaker

le 19/06/2020
5_5
Un titre majeur du support et on comprend bien pourquoi en le parcourant. Graphiquement très chouette, quelques très bonnes musiques, un univers réussi, parfois drôle, parfois bizarre et quelques énigmes / donjons vraiment sympas. Néanmoins, je suis très mitigé sur l'expérience globale car il procure tellement de frustrations ici et là qu'il est difficile de s'en défaire une fois que l'on fixe dessus.
L'aspect labyrinthique du titre, dans sa globalité, m'a plusieurs fois agacé. On a beaucoup de mal à s'y retrouver, à trouver où se situe la prochaine étape de l'aventure, comment s'y rendre, etc. On tourne beaucoup en rond, que ce soit dans les donjons ou en extérieur. Sauf, bien sûr, à partir du moment où l'on a suffisamment tourné pour se repérer à peu près partout. Le pire restant l'avant dernier donjon, vraiment horrible à parcourir avec sa construction de radeau qui te fait faire 3 fois le tour.
La maniabilité avec cette 3D isométrique… Des sauts vraiment approximatifs, le fait de devoir sortir et re-rentrer dans chaque salle pour reset les éléments de celle-ci et pouvoir "retenter" une seconde fois le sauf au pixel près. Quelques énigmes timées au 0.1 de sec près (les statues dans le donjon final… une horreur). Le fait de devoir constamment se déplacer avec les diagonales de la manette, très désagréable. Les musiques de donjons qui m'ont tapé sur le système ; le système d'arbre-teleport qui nous paume plus qu'il nous aide ; Une traduction anglaise (et Française aussi) vraiment mauvaise ; des boss se défonçant tous de la même manière (tu martèles saut + attaque et tu le coinces dans un coin) ; la fin… WTF ? etc, etc. J'arrête là, c'est déjà trop de mauvaise foi / frustration pour ce commentaire.
Mais c'est terminé. Un jeu sans doute marquant mais trop frustrant / mal pensé sur certains points pour que je puisse le placer en tête des titres du support.
Yaone

le 11/05/2019
8
Je comprends la renommée de ce jeu, il est vraiment plaisant à parcourir.
J'ai vraiment beaucoup aimé les donjons (même si je tournais en rond parfois) avec des salles parfois prises de tête à résoudre, mais une grosse satisfaction quand je réussissais. Et j'en ai eu des obstacles : la maniabilité hasardeuse, le personnage n'allait pas toujours dans la direction où je voulais aller. Ou Sauter un peu au pif vers une plateforme sans vraiment savoir où elle se trouve par rapport à moi.
Mise à part ça, il est assez facile (on coince un ennemi contre un mur et on bourrine), surtout la fin avec l'épée Gaïa. Je n'ai fait qu'une bouchée du boss final... et des autres boss juste avant d'ailleurs. En plus quand on tombait à 0 PV, la fée utilisait un Eke-Eke pour ranimer le héros, il suffisait d'en avoir tout le temps sur soi.
Et l'histoire est mignonne à suivre même si j'ai l'impression que la traduction française n'est pas tip top par moment.
ADL

le 24/04/2017
10
Un chef-d'oeuvre, tout simplement.
Takhnor

le 17/05/2016
7_5
J'ai bien aimé ce Landstalker, jeu à l'esthétique très bonne pour la MD; comme d'autres l'ont dit, l'isométrique n'est de prime abord pas facile à prendre en main, mais on s'y fait rapidement (d'un côté je suis fan de l'iso... ^^). Il est effectivement plutôt difficile (à part le boss de fin ^^), et c'est cette difficulté qui conditionne la durée du jeu, le scenario est un peu léger en effet, mais on ne peut pas trop en demander à un jeu de 92-93 cela dit, d'ailleurs c'est l'ambiance qui est "légère", avec quand même des aspects anti-"héros classique" un peu clichés.
En définitive un jeu bien sympa.
dandyboh

le 02/09/2011
9
Pas grand chose de négatif à dire sur ce titre exceptionnel : des graphismes époustouflants pour une Mega Drive, une bonne bande sonore, des personnages charismatiques, un jeu qui ne se prend pas (ou peu) au sérieux, des retournements de situation, des phases de plate-formes ardues sans être d'une difficulté abusive quoi qu'en disent certains, une 3D isométrique très bien réalisée, même si on n'a pas l'impression de profondeur sur les plates-formes mouvantes qui fait qu'on a du mal à évaluer les distances - ça fait partie du charme du titre.

Les seuls reproches que je peux lui trouver sont : une traduction française désastreuse, quelques éléments censurés par rapport à la version japonaise, un boss de fin très décevant.

Un des chefs-d'oeuvre de la Mega Drive !
gio

le 12/08/2011
7
Cela fait maintenant quelques années que j'ai joué à Landstalker, donc voyons ce qu'il m'en est resté.

J'ai découvert malheureusement ce jeu sur le tard (par ce que j'en lisait sur le net) et c'est vrai qu'il est plein de qualité, il a son truc à lui, mais il manque malgré tout quand même quelques petits éléments qui aurait pu faire de lui un must. Une scénario plus fort, une difficulté mieux gérée (de mémoire c'était très difficile), une plus grande variété d'environnement (le jeu est assez répétitif) une plus grande longévité...

Moi qui suis plutôt pro-Megadrive je dois admettre qu'il n'arrive pas au niveau des Zelda. Il aurait pu être vraiment un titre marquant, et malheureusement c'est "seulement" un bon jeu.

Je ne me suis pas ennuyé du tout, j'ai pris du plaisir à jouer, mais disons que je n'ai pas été soufflé ou retourné.

Et si je me souviens bien, ce jeu est plein d'humour, et ça par contre c'est génial.
Loïc Solaris

le 28/02/2011
6
un bon jeu de megadrive, une petite histoire sympathoche, bien qu'un peu courte à mon gout. Des combats à force très répétitifs, des dongeons souvent galère, des aller-retour un peu embêtant, des musiques parfois répétitives aussi.

mais le jeu est coloré, et je me suis attaché à ce petit perso et sa fée ^^. J'ai aimé l'humour décalé de certain moment ^^.

3/5.
Léon
le 02/02/2011
10
Le A-RPG de la Megadrive; incontournable et indispensable !
A ranger aux cotés des meilleurs A-RPG jamais sortie sur terre, toutes consoles confondu. Dommage qu'il ni y ai jamais une suite directe et digne de ce monument.
Yahiko

le 05/11/2010
8
Landstalker est un A-RPG mythique. le jeu propose un vrai challenge, notamment dû à sa vue isométrique pas toujours très pratique. Mais son gros point fort reste son level design fantastique pour l'époque. Je me souviendrai à vie de certains lieux (le lieu Saint du Lac ...!). Culte à bien des égard.
mano972
le 12/09/2010
2

MWAHAHAHA
Laissez moi rire comment peut-on comparer ce jeu aux mythiques zelda3, on avance bêtement dans un décor répétitif, on fait que donner des coups d'épée, on perd le plus souvent à cause de la manipulation hasardeuse du héros sinon les monstres sont nuls de nullité, on leur donne à chaque fois des coups d’épée et c'est fini, un héros qui ressemble plus a un Lego qu'autre chose, les voix des défaites des monstres ainsi que du héros est horrible, un héros qui est vraiment grand, plus grand qu'un arbre même plus grand que les monstres (faite un saut à côté d'un monstre vous verrez). Le menu des équipements sur un fond bleu horrible!
Franchement autant faire une copie de zelda pourquoi ne pas prendre le meilleur?
le quart de coeur, les objets, carte du monde des lumières, carte du monde des ténèbres, les boss intéressants.


73 active users (1 member, 72 guests, 0 anonymous member)
Online members: yusuke
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion