bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Bastion > Articles > Review

Bastion

arpg pc internet
Bastion
You're Gonna Go Far, Kid
Fin 2009 voyait la naissance de Supergiant Games, studio indépendant fondé par deux anciens d'Electronic Arts. Presque dans la foulée, l'annonce du premier jeu du studio était faite lors de la PAX Prime 2010, avec une petite et discrète vidéo présentant un Action-RPG aux graphismes chatoyants, à l'action bien présente et surtout au style de narration bien particulier. Bastion, le bien nommé, a ainsi tapé dans l’œil de pas mal de monde et ce bien avant sa sortie, dont celui de Warner Bros, allant même jusqu'à faire de l'ombre à Batman: Arkham City, autre jeu édité par le studio. Se dévoilant en fanfare lors du Summer of Arcade 2011, petit évènement pour promouvoir les jeux Xbox Live Arcade, le jeu enchaine du coup de nombreux prix et une avalanche de critiques plus élogieuses les unes que les autres.
Forcément, un tel succès, et si soudain, ça intrigue. Hype or not to hype: that is the question ?

Calamity Kid

Bastion, c'est l'histoire d'un petit gars surnommé le Kid (faute de posséder un vrai nom) qui se réveille seul sur un bout de décor flottant dans le vide, rare survivant d'un cataclysme appelé la Calamité. Une seule chose lui vient alors à l'esprit, rejoindre le Bastion, un lieu sacré dit imperméable aux catastrophes, dans l'espoir d'y retrouver d'autres survivants. Et quand il y accède enfin, c'est pour y rencontrer un mystérieux rescapé, l’Étranger, et un sanctuaire en ruines. Le Bastion a lui aussi souffert de la catastrophe, et retrouver les cristaux lui fournissant son énergie est le seul moyen d'éviter la destruction totale de ce lieu qui ne représente ni plus ni moins que la dernière chance de ce monde. Hardi gaillard, Kid se lance donc à l'assaut d'un univers éclaté en une myriade de parcelles, dans le but de retrouver les précieux minéraux et toute trace de vie qui peut être sauvée...

Et dès les premières minutes, la première chose qui frappe, c'est le choix narratif plutôt couillu fait par les gens de Supergiant Games, et qui fait la toute particularité de Bastion. Pas de longues cinématiques ou de passages lourds de dialogues, toute la trame du jeu prend la forme d'une narration directe et constante où l’Étranger (Rucks de son nom) - par sa voix abimée de vieil homme blasé digne d'un bon vieux western - est l'unique conteur des péripéties du Kid et de l'histoire du monde de Bastion. Amusé ou cynique lorsqu'il s'agit de décrire les mésaventures du jeune héros, plus sérieux et mélancolique quand il évoque le monde qu'il a connu ou les évènements qui ont conduit au drame de la Calamité, il est omniprésent, implique et captive progressivement le joueur en même temps que Kid dans la découverte des évènements. Un récit d'ailleurs bien plus fin qu'il n'y parait et qui aborde de nombreux thèmes avec finesse et efficacité, pour peu de ne pas rusher et de s'intéresser à tout ce que propose l'aventure. Rien n'est laissé au hasard dans l'écriture du soft (même le fait que le héros ait les cheveux blanc a une explication, bien loin du facteur "coolos style"), tout se mêle, s'entrecroise et s'assemble pour former une fable cohérente, prenante et magnifiquement bien construite, qui offre à sa conclusion un choix aussi puissant que cornélien à celui qui se sera attaché au fil des heures au monde du Kid. Pouvoir profiter de ce récit a néanmoins un prix, celui de la concentration : car même avec les sous-titres, on a vite fait d'outrepasser une ou deux phrases lorsque le jeu subjugue lors d'un moment émotion ou quand des scènes de combat bien bourrines prennent le dessus, et réussir à reprendre le fil n'est pas chose aisée.
Bastion
Bastion
Bastion

Bastion générale

S'il est un jeu qui prime avant tout par son récit, Bastion propose toutefois en parallèle une partie action très bien rodée, aux mécaniques classiques dans la forme et dans le fond. Le Kid va ainsi dessouder de l'ennemi à la pelle dans des affrontements hauts en couleurs, et glaner argent et expérience en plus de potions et autres nombreux objets pour améliorer son arsenal ou apporter un peu plus de lumière sur l'univers du jeu. Ponctuellement, quelques variations seront proposées, comme des séquences de fuite, des arènes assez corsées à vider de vagues de monstres ou quelques passages de plate-formes. Le tout est très bien huilé et ne force jamais au leveling, d'autant plus que l'arsenal du boy, inscrit dans la continuité d'une forte inspiration far-west dont est dotée le jeu (doubles colts, fusil, arc, bazooka... bazooka ?!), n'aura de cesse d'accueillir de nouveaux jouets et pouvoirs de plus en plus puissants, offrant ainsi une diversité constante à celui qui veut trouver chaussure à son pied - ou plutôt arme à sa main. Jouets qui peuvent être mis à contribution dans de nombreux stages bonus (un par objet), où la dextérité sera la clé de nombreuses récompenses supplémentaires pour le Kid.
Globalement, le petit teigneux répond au doigt et à l’œil dans les jouissives bastonnades qu'il aura à livrer, les seuls point faibles de ces joutes restant la frustrante et imprécise visée avec les armes à feu dès que l'auto-lock n'est plus accessible, et un bestiaire qui se renouvelle peu.
Bastion
Bastion
Bastion

Et baston demande préparation, et c'est le Bastion, servant de base à Kid, qui va remplir ce rôle. Il est le point central du jeu, c'est à partir de là que Kid va pouvoir opérer et se lancer à l'assaut des zones pour invariablement y revenir à chaque fois. Chaque cristal ramené va permettre à une partie du domaine de se relever, offrant ainsi la possibilité au jeune aventurier d’accéder à plus de moyens : la taverne pour augmenter ses statistiques et capacités via des boissons aux noms dérivés d'alcool (une par niveau, échangeables à l'infini à chaque passage), à l'arsenal pour choisir ses armes et techniques et à la forge pour les améliorer, un système d'upgrade bien pensé où chaque arme dispose de cinq niveaux d'amélioration, deux choix sont disponibles à chaque fois (et également interchangeables à tout moment). Libre à chaque joueur de modeler ses armes comme il le souhaite, en les rendant plus létales, plus précises ou plus faciles à recharger, ce en tenant évidemment compte d'une éventuelle contrepartie.

Le Bastion comporte également trois autres bâtiments tout aussi importants, le mémorial, le bazar et le temple. Le premier offre pécule quand certains objectifs sont remplis, achievements directement in-game qui sont un bon moyen de remplir sa bourse. Le second permet, moyennant cristaux sonnants et trébuchants (la monnaie du jeu), de pouvoir racheter tout objet non récupéré lors des balades dans les différents mondes, balades qui sont à sens unique. Une bonne et savante manière de ne rien rater des bribes scénaristiques offertes par certains, mais attention à ne pas en faire une habitude : c'est cher. Quant au dernier, le temple, il saura satisfaire les besoins des joueurs ne trouvant pas un challenge suffisant dans le jeu en relevant la sauce. Il permet, via la collecte de nombreuses idoles (10, au total), de modifier partiellement ou totalement certains aspects du gameplay : doubler la puissance des ennemis, leur offrir la possibilité de ressusciter, de régénérer, de s'octroyer quelques secondes d'invincibilité, etc., un rehaussement de la difficulté qui paye, en offrant plus de cristaux et d'expérience à celui qui se sentira l'envie de souffrir un peu beaucoup passionnément à la folie ; avis aux amateurs de scoring car le jeu dispose également d'un leaderboard, où les plus masochistes pourront tenter d'atteindre les premières places.
Au final, toute la partie gameplay de Bastion est vraiment complète et intelligemment pensée du début à la fin.
Bastion
Bastion
Bastion

2D>3D

Bastion brille par son histoire, sa narration et son gameplay, mais également par sa technique, qui prouve une nouvelle fois que la 2D artisanale a encore un bel avenir. Le jeu dispose d'un enrobage chamarré, fourmillant de détails, qui en met plein les yeux et qui n'est pas sans rappeler les softs d'Ankama ou de Vanillaware. Une direction artistique qui soutient à merveille des décors oscillant entre les décors du far-west et le post-apocalyptique où la nature a repris ses droits, qui présentent la particularité de se former sous les pieds du Kid au fur et à mesure qu'il progresse dans un niveau ; un effet particulièrement sympathique qui accentue la sensation de découverte constante de l'univers par le garçon, mais également vicieux par sa proportion à vite jeter le joueur dans le vide lorsque la fameuse route ainsi suivie se révèle être un cul de sac.
Enfin, dernier point concernant une somptueuse bande son qui contribue et renforce énormément l'ambiance du jeu, mélange de sonorités issues de la country, de la western music (Ennio Morricone, je hurle ton nom !) et du hip-hop, un "acoustic frontier trip-hop style" si on reprend les mots de Darren Korb, compositeur du jeu. Sans oublier ces magnifiques ballades où une guitare seule accompagne les chanteurs, ballades qui transcendent littéralement la puissance de certaines scènes.

Le jeu propose également un New Game + pour celui qui se sentira l'âme de recommencer l'aventure (cependant sans ajouts notoires), dans lequel on garde son pécule, son niveau, ses upgrades d'armes (qui par contre il faudra retrouver) et ses boissons à la taverne. New Game + qui lui aussi est intégré dans la trame, avec une signification propre. La grande classe.

Bastion
Bastion
Bastion
Quand tout le monde s'agite autour des éléphants en attendant qu'ils bougent ne serait-ce qu'un peu, on en oublierait presque que des milliers de fourmis s'affairent sous leurs pattes et assurent le spectacle. Et ce spectacle, Bastion l'assure, sourcillant à peine de côtoyer les grosses productions AAA qui s'enchainent et s’essoufflent, en assurant avec brio un rôle que ces dernières oublient parfois : divertir. Une perle qui fait indéniablement partie de la crème de la scène indie, qui ne révolutionnera sans doute pas le monde du jeu vidéo ni même la catégorie dans laquelle il boxe, mais qui permet le temps d'une courte balade - comptez 6 à 7h maximum pour le finir une première fois - de découvrir un soft doté d'une belle âme, chose qu'on ne voit plus vraiment aujourd'hui.
See you, Kid.

05/09/2011
  • Un univers magique et magnifique
  • Une bande son qui l'est également
  • Gameplay efficace
  • Un scénario très bien écrit
  • Un style de narration original et immersif...
  • ...pas facile à suivre, et qui ne plaira pas à tous
  • Le système de visée
  • Bestiaire faiblard
8.5

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 5/5
STORY 4/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 4/5
Bastion > Commentaires :

Bastion

8.5
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires escsw [0] ios [2] mac [0] xla [5]
19 commentaires sur PC
Alban

le 24/10/2019
7
Deuxième try, quelques années après le premier. Je dois avouer que j'ai veilli, mais le jeu, lui, non. Il reste fidèle à lui même. Toujours trop court, mais toujours plaisant. N'hésitez pas trop à lui donner sa chance car plus le temps passe, et plus il est bon !
Sphynx

le 10/12/2017
8
Unique et intéressant, Bastion se démarque par l'ambiance qu'il dégage : la direction artistique et sa 2D colorée, la musique rythmée aux connotions western, le choix d'une narration omniprésente, tout plonge le joueur dans une fresque à la fois très noire et pourtant pleine de charmes. Cette narration est ce qui marque le plus bien évidemment, mais elle porte une histoire minimaliste qui en elle-même s'avère riche et intéressante.

Original donc, mais sûrement pas innovant au niveau gameplay : il s'agit ni plus ni moins d'un bon vieux hack-and-slash qui applique avec brio les recettes éculées avant lui. Un bestiaire limité mais une pléthore d'armes pour ne pas s'ennuyer, on regrettera seulement un certain manque de maniabilité dans les déplacements et la visée.

Le jeu est court, mais bénéficie d'une replay-value notable, à laquelle vient s'ajouter une gestion de la difficulté qui s'adaptent au joueur avec un système de bonus aux ennemis bien pensé. Ce n'est d'ailleurs pas plus mal que la durée de vie n'aille pas plus loin qu'une dizaine d'heures, puisque cela permet d'arriver au bout du titre avant que l'intérêt ne s'essouffle comme c'est souvent le cas dans les hack-and-slash qui s'éternisent.

Du coup, je ne regrette en rien le temps passé sur le jeu. Ce n'est pas un grand jeu, mais l'expérience marque suffisamment les esprits pour valoir la peine d'être vécue, pour peu qu'on l'aborde comme on aborderait un roman à suivre plus que comme un jeu à faire.


+ L'ambiance
+ La narration et l'histoire
+ La direction artistique et musicale
+ La replay-value et la difficulté adaptable

- La maniabilité
- La difficulté à suivre les dialogues durant les phases d'action
Ynaki

le 20/03/2017
7
Bastion, jeu que j'ai terminé il y'a un moment quand même!
J'ai une impression mitigé sur ce jeu:

+ Visuellement parlant c'est très jolie, chatoyant avec une esthétique un peu à la "Dofus" pour ceux qui connaissent.
+ Les musiques sont efficaces! Elles posent clairement une ambiance très "Far West" et donne un cachet particulier au jeu.
+ Le scénario est assez original. Ce concept de "Calamité", semblable au Ragnarök dans la mythologie nordique est bien exploité.
+ La narration et surtout le narrateur. Au delà même du scénario, c'est ce "narrateur" et sa voix si charismatique qui font le charme unique de ce jeu.
+ La qualité d'écriture est au rendez-vous, plus que l'on pourrait si attendre de la part d'un "petit jeu indé".
+ Les différents personnages que l'on rencontre dans cet univers on tous une histoire, un passé et surtout des motivations qui expliquent leurs choix, bon ou mauvais d'ailleurs (je n'en dis pas plus ).
+ Les possibilités du gameplay avec notamment plusieurs armes, des compétences qui leurs est liées et différents builds pour une même arme. Possibilité de customiser son perso aussi via des "toniques".

Cependant certaines choses mon dérangées dans le jeu, probablement dû à mes attentes:

- Le gameplay est certes efficace mais assez approximatif. Principalement dû, je suppose, à cette vue isométrique dans un jeu en 2D. Le coup de javelot qui traverse l'ennemi car pas sur l'exact même plan que moi en est un exemple. Ça reste occasionnel cela dit (ou plutôt un problème lié aux armes en "pointes", ayant une hitbox moins large forcément).
- De plus le jeu offre un choix de builds assez sympathique mais la plupart ne sont pas vraiment exploitables. Typiquement le jeu à distance type "kitting" est à oublier tant la superficie des espaces ne s'y prête pas. Je reconnais que c'est un ressenti assez personnel, aimant bien exploité le jeu à distance dans les jeux le proposant je suis un peu déçu.
- Le jeu est assez court, même si il repose sur un système de multiple fins.
- L'anglais! Si vous n'êtes pas à l'aise avec cette langue à l'oral, il va être compliqué de combattre et lire les sous titres du scénario qui ce raconte en même temps (le fameux "syndrome GTA" ).

Je ressors quand même du jeu avec une bonne impression et le sourire aux lèvres.
Le genre de jeu où le vrai plaisir, plus que la conclusion, fût dans le voyage.
Tel une traversée du Far-West en fin de compte, la boucle est bouclée!
Finsterne

le 13/04/2015
8
Innovant, original... c'est ce qui me vient en premier à l'esprit.
Le décor qui se construit à mesure des pas, l'excellent narrateur invisible (très bonne idée!) toujours drôle en plus d'être utile, le gameplay un brin répétitif mais si peu, le scénar pas dégueu pour un petit indé... A recommander chaudement, un petit bijou pour peu de sous! ^^
maxff9

le 22/12/2014
8_5

Terminé en environ 10h sur PC.

Pour un jeu indé, j'ai trouvé que c'était très propre techniquement (en résolution maximale sur TV HD :o ). Le design général est agréable et accompagné de jolies musiques. J'ai cru lire ici et ailleurs que les gens trouvaient le gameplay répétitif. Vous déconnez ou quoi ? Il y a très grand nombre d'armes pour un jeu aussi court et chacune permet un style de jeu différent. A ce niveau-là, il est quasi irréprochable. La progression dans l'histoire est par contre un peu rébarbative, on doit toujours chercher après des cristaux mais c'est juste un prétexte pour parcourir le monde. L'histoire que je pensais au début très simpliste est en réalité assez développée. Il faudrait que je refasse un run parce que j'ai même pas débloqué le succès relatif à la fin... Bizarre, j'ai du prendre les mauvais choix à la fin. La narration par l'étranger est une bonne idée et les petits mots selon nos actions sont sympas (genre si on s'équipe de certaines armes etc). Le gros bémol c'est quand il parle alors qu'on est en plein combat. Sérieux faut arrêter ça, c'est horrible. C'est presque aussi dérangeant que les dialogues dans GTA en pleine course poursuite.

Bien que le jeu soit facile, on peut moduler à notre convenance la difficulté à l'aide des idoles (excellente idée).

+ Direction artistique
+ Durée de vie correcte
+ Un grand nombre d'armes
+ Scénario plus dense qu'on ne le penserait
+ Difficulté parfaitement modulable
+ Gameplay

- L'étranger qui parle quand il ne faut pas
- Ca manque un peu d'émotion


Selene

le 07/04/2014
8
Un hack&slash qui sort vraiment de l'ordinaire. Une vraie perle pour les fans du genre.
mimylovesjapan

le 03/12/2013
7
Un jeu vraiment très beau et très agréable à jouer. Bon gameplay, fun a booster, finalement pas si court que ça (j'y ai bien passé 10 h).
Par contre je n'ai pas du tout adhéré à la narration, ni au design.
Yoda

le 02/09/2013
7
Expérience sympathique, Bastion mise avant tout sur sa superbe ambiance renforcé son système très particulier de narration qui est une vraie réussite.
Ambiante décuplée aussi par ses graphismes chatoyants et magnifique et une OST de très haute volée (avec un superbe thème principal).
Un scénario plutôt bien mené et intéressant qui donne envie de pousser pour découvrir ce monde assez énigmatique.
Par contre je n'ai pas été vraiment séduit par le gameplay, le personnage est lent, certaines armes renforçant encore plus cette lourdeur.
Du coup la faible durée de vie ne m'a pas gêné au contraire et au final joue plutôt en sa faveur pour ma part car j'en ressort avec le sentiment d'avoir passer un bon moment, pas certain que c’eut été le cas si cela se serait prolongé bien plus longtemps.
kolibri

le 18/08/2013
Edité le 20/01/2014
6_5
Une aventure bien sympathique, qui compte pour elle son ambiance extrêmement réussie et une excellente OST. Dommage que le jeu soit trop court, et que le gameplay ne soit pas spécialement captivant.
yusuke

le 18/05/2013
8
Un jeu vraiment plaisant à jouer. Graphismes magnifiques,ost prenante,gameplay très varié. Dommage que le soft soit très court et a surement manqué d'ambition.
70 active users (0 member, 70 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion