bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Seven: Molmorth no Kiheitai > Articles > Review

Seven: Molmorth no Kiheitai

trpg play2 japon
Seven: Molmorth no Kiheitai
La cavalerie de Molmorth
Seven: Molmorth no Kiheitai, sorti en décembre 2000 sur Playstation 2, est l'un des tous premiers RPG de la machine. Longtemps considéré comme une œuvre mineure comparée à sa "suite" Venus and Braves, ce T-RPG plutôt méconnu mériterait pourtant de sortir de l'ombre de son successeur, tant Namco a fait preuve d'audace et de créativité avec ce titre.
Retour sur l'un des jeux les plus méconnus de sa génération.

"Cette ancienne histoire continue peut-être encore aujourd'hui..."

Jadis, un terrible désastre frappa les terres d'Acralind. L'ombre d'un démon s'étendait sur toute la contrée, et le peuple ne pouvait rien faire d'autre que d'attendre la mort. Mais un miracle se produisit, et sept héros terrassèrent le monstre en unissant leurs forces et à l'aide d'armes divines. Le monde retrouva alors la paix et, dix siècles plus tard, les habitants finirent par tous oublier cette sombre époque. Mais à l'heure où de malfaisantes créatures commencent à réapparaitre, quelque chose s'apprête à s'éveiller de sa torpeur...

Voilà un résumé de ce que nous apprend l'introduction du manuel du jeu avant même d'insérer le DVD dans la console. L'histoire débute alors qu'un jeune guerrier au ventre bien arrondi traverse en toute hâte un village sous la pluie. Celui-ci se dirige vers le campement d'un détachement de chevaliers venu de la capitale du royaume d'Almathera et s'étant installés dans une petite clairière. Ayant entendu des voix étranges provenant de la forêt qui borde son village, le jeune homme vient demander de l'aide à ces soldats car il craint que des monstres ne rôdent aux alentours. Le commandant des chevaliers, qui n'a que faire de sa requête, envoie alors un jeune apprenti (le personnage principal) afin d'aller inspecter la forêt. Les deux compères se mettent alors en route...

Si le scénario de Seven ne bouleversera certainement pas le joueur habitué aux RPG, il en sera tout autrement de son ambiance.
Les images qui illustrent ce test ne rendent malheureusement pas honneur à la qualité artistique du soft, mais sachez que ce RPG possède une atmosphère extraordinaire, à mi-chemin entre les contes de fée et les livres pour enfants. Voilà donc pour sa première grosse qualité. La seconde se situe au niveau du gameplay particulièrement original.
Seven: Molmorth no Kiheitai
Seven: Molmorth no Kiheitai
Seven: Molmorth no Kiheitai

The blood of Almathera

Le fameux "Rotation Battle System" de Venus and Braves a donc originellement été créé pour Seven, et est en tout point identique à celui-ci. Je ne reviendrai donc pas dessus en détail. Il s'agit toujours de préparer le placement de ses troupes en amont du combat et de leur faire effectuer une rotation (ou pas) entre chaque tour sur les trois lignes qui composent la grille du champ de bataille. Ceci aura comme effet de permuter les attaquants afin de permettre à vos compagnons blessés de pouvoir se soigner. S'ajoute à cela un peu moins d'une quinzaine de classes de personnage différentes avec chacune ses spécificités, une courbe de progression de l'âge de vos soldats, une gestion des éléments (Feu, Terre, Eau, etc...) propre à chaque protagoniste allié ou ennemi, bref... Le système est le même, toujours aussi singulier, et ne plaira pas forcément aux joueurs avides de T-RPG complexes, mais ravira ceux qui recherchent avant tout l'originalité, dans un genre où tout ou presque a déjà été vu et revu.

Et en parlant de Tactical, si Seven propose effectivement des affrontements où le placement sur une zone de combat le catégorise comme un T-RPG, la progression dans le jeu quant à elle, se fait à la manière d'un RPG tout ce qu'il y a de plus classique, avec ses villes et ses donjons à explorer à pied ainsi que ses PNJ avec qui discuter et glaner des informations, contrairement à la grosse majorité des Tacticals. Un mélange des genres un peu à la manière de la série des Arc the Lad par exemple.
Seven: Molmorth no Kiheitai
Seven: Molmorth no Kiheitai
Seven: Molmorth no Kiheitai

May the forest whispers my name

Comme je le disais plus haut, l'une des forces de Seven est de posséder une ambiance particulièrement envoûtante, rendue possible grâce à une bande son en parfaite adéquation avec l'univers, mais surtout une patte graphique sans équivalent. Car d'un point de vue visuel, c'est un véritable régal pour les yeux avec une 2D détaillée, colorée (même si Venus and Braves ira beaucoup plus loin trois ans plus tard), truffée de subtiles animations dans les décors, accompagnée de magnifiques effets de lumière et un design global parfaitement maitrisé. Mais la plus grande prouesse se situe probablement au niveau des cinématiques absolument splendides, dans un style naïf (dans le bon sens du terme) qui sied à merveille à l'aspect poétique voulu par les concepteurs, et ponctuée par la douce voix enivrante de la narratrice. En clair, on ne reste pas insensible face au charme se dégageant du RPG de Namco, et parcourir les terres d'Almathera est un véritable plaisir.

Le tableau serait donc parfait si certaines ombres ne venaient pas quelque peu ternir l'expérience. La durée de vie tout d'abord, relativement courte. Environ 10 à 15 heures pour en voir le bout, c'est peu, d'autant plus que le jeu n'est pas particulièrement difficile. Ensuite on pourrait également reprocher au scénario de manquer d'envergure, de ne pas être suffisamment épique pour qu'il colle aux tripes ou bien tout simplement d'être finalement trop classique. Pas de réels gros défauts à signaler donc, seulement l'absence des quelques ingrédients qui font la différence entre un très bon jeu et un chef d’œuvre. Reste enfin la barrière de la langue. Seven étant condamné à n'être disponible qu'au pays du soleil levant, comprendre le japonais est préférable afin de profiter pleinement de l'expérience, mais reste tout à fait faisable et ne posera pas de soucis majeurs aux habitués de l'import.
Seven: Molmorth no Kiheitai
Seven: Molmorth no Kiheitai
Seven: Molmorth no Kiheitai
Toujours dans l'ombre de Venus and Braves, Seven: Molmorth no Kiheitai n'en est pas moins un excellent RPG, unique, original, et à l'ambiance fabuleuse, mais aussi très différent de son petit frère malgré un système de combat identique. Les joueurs en quête d'ambiances féeriques et poétiques y trouveront certainement leur compte et passeront un très agréable moment.

06/03/2012
  • Direction artistique
  • Ambiance géniale
  • Système de combat original
  • Court
  • Scénario classique
8

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 4/5
Seven: Molmorth no Kiheitai > Commentaires :

Seven: Molmorth no Kiheitai

8
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
1 commentaire
Rotka

le 20/03/2010
Edité le 19/09/2010
6
Jeu vraiment rafraichissant qui diffère pas mal de Venus & Braves car il s'agit d'un RPG linéaire à souhait, bien que la fin du jeu ouvre la voie à un mode Advance infinissable qui se joue lui comme un Venus & Brave ou un Dragon Force infinis. Venus & Braves est quand même bien mieux calibré et mieux pensé, car il mélange les 2 parties de Seven en un seul jeu.
72 active users (1 member, 71 guests, 0 anonymous member)
Online members: Elsental
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion