bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

The War of Eustrath > Articles > Review

The War of Eustrath

trpg ios europe
The War of Eustrath
All your base are belong to us
T-RPG d'abord sorti sur iPad en juin 2010, il a ensuite été adapté sur iPhone le mois suivant. Si l'on constate très rapidement que le jeu est minimaliste musicalement, on observe tout aussi rapidement qu'il n'est pas beaucoup plus développé visuellement. Pourtant, ce jeu assez soigné globalement restera une expérience à part. Si son gameplay ne le démarquera pas particulièrement des autres T-RPG, le jeu arrivera malgré tout à nous surprendre sur plusieurs fronts, ce qui est déjà une petite prouesse.

GEAR Wars

L'histoire du jeu est plutôt basique. Luke, chevalier au grand cœur va prendre les armes (ici un mécha appelé Huben Draknir) pour protéger son royaume, Eustrath, de l'attaque du méchant royaume Kradion. Il se trouve que son GEAR (le mécha) Huben Draknir est un GEAR légendaire doté d'une puissance incroyable. Dès le départ, il sauvera une jolie jeune fille des griffes d'un détachement de GEAR Kradion venu détruire son village. Cette jeune demoiselle démontrera alors une incroyable capacité à manipuler un autre GEAR légendaire appelé Tianerx. On nous apprend ensuite dans le jeu qu'il y a trois sortes de GEAR. Les méchas de base, sorte de boite de conserve ambulante destinée à vous rapporter un peu d'expérience. Ensuite viennent les GEAR Élémentaux, plus puissants que les boites de conserve, ils sont associés à un élément particulier (avec un système proche de ce que l'on trouve dans les trinités de Fire Emblem), feu, eau, terre ou air. Puis viennent les GEAR légendaires, sortant un peu plus de la norme avec un élément unique et une puissance supérieure. Maintenant que l'on connait la motivation des personnages et l'univers du jeu, on peut commencer ouvertement les hostilités. Complètement stéréotypé, ce démarrage brutal de l'aventure n'en sera pas moins suffisant pour lancer le joueur dans le jeu, la première mission plaçant Luke seul contre un détachement ennemi.

Le premier champ de bataille sera assez représentatif de l'ensemble du jeu en termes artistiques. Les bruitages ne sont pas mauvais mais les musiques sont régulièrement irritantes. Les développeurs ont eu l'idée de placer un petit sample de musique différent pour chacune de vos unités à chaque phase d'attaque. Certaines sont pas mal mais la plupart sont énervantes, à ceci s'ajoute une petite latence qui fait que le sample perdure encore après la fin de l'attaque et parfois même jusqu'au début de l'attaque suivante (quand l'armée Kradionese nous enchaîne). Cela peut être légèrement agaçant. D'autant plus que les niveaux ne présentent régulièrement aucune musique d'ambiance. Ces samples deviennent alors plus tonitruants encore. A côté de cela, si les artworks des personnages sont plutôt de bonne qualité, les cartes de combat sont plutôt quelconques et surtout ne se renouvellent pas franchement, dommage. Lors des phases d'attaque, les sprites sont assez peu détaillés, mal animés et n'ont surtout que très peu de mouvements différents (deux mouvements en fait pour toutes les attaques). Heureusement que le gameplay est solide, bien que très classique.
The War of Eustrath
The War of Eustrath

Mécanique robotique

Les mécaniques de jeu seront assez facilement assimilées. Chaque unité agira à son tour suivant sa vitesse. Un tour d'action d'une unité lui permet d'utiliser une capacité (ou plusieurs) puis de se déplacer et d'attaquer (ou d'attaquer sans déplacement). Une petite subtilité est à noter, chaque unité dispose de plusieurs attaques différentes (en puissance et en portée) et toutes ne sont pas utilisables après un déplacement. De même, le terrain a des effets très appuyés sur les statistiques de vos personnages. Il a une influence sur les déplacements, les éléments mais aussi en terme de défense et d'attaque. Ces influences sont toujours positives (sauf pour les déplacements) mais sachez qu'un bonus à l'élément feu aura un effet pénalisant sur une unité d'élément opposé. Vos unités auront chacune leurs spécificités (un éclaireur pas très puissant mais avec une bonne capacité de mouvement, un tank lent mais robuste, etc.) régies par différentes jauges. D'abord celle des points de vie, évidente, qui stipule qu'à 0, votre unité disparaît du champ de bataille (et revient pour le combat suivant). Puis la jauge d'énergie qui se consomme suivant l'attaque que vous souhaitez utiliser (chaque unité a généralement une attaque "gratuite" de corps à corps). Et finalement, la jauge de volonté, la plus importante et aussi la plus frustrante. Vos capacités seront fortement dépendantes de cette jauge. En effet, les attaques les plus puissantes auront comme pré-requis que votre unité ait un certain nombre de points de volonté en stock (ils ne sont pas consommés, c'est juste un pré-requis).

Ensuite, vient s'ajouter à cela le principe des techniques. Il y en a de deux sortes, celles utilisables sur le terrain et celles utilisables lors d'une attaque ou d'une défense. Dans les deux cas, ces techniques consomment des points de volonté et bien que très puissantes, elles peuvent facilement vous empêcher d'utiliser des attaques décisives ayant un pré-requis élevé en point. Cette jauge se décharge bien vite et se remplit très lentement. Car pour en gagner, il faudra soit passer votre tour (+1 point) soit réussir de belles actions en combat, sachant que pour réussir ces belles actions, vous aurez tendance à utiliser ces mêmes points pour activer vos techniques : pas forcément très rentable. Les capacités sont assez variées, allant du tour supplémentaire au bonus de force ou de précision. Bien sûr, Tianerx et Huben Draknir seront les plus fournis mais les autres ne seront pas à délaisser pour autant. En effet, le jeu saura proposer un challenge plutôt aléatoire. Du moins, le temps de trouver la technique pour vaincre.
The War of Eustrath
The War of Eustrath

Stratégique mais pas difficile

Rapidement, ce jeu vous donnera l'impression d'être très difficile en vous opposant en moins de dix combats votre premier boss ayant dix niveaux de plus que votre unité la plus puissante et capable d'exterminer n'importe laquelle de vos unités en une attaque. Plus tard vous pourrez vous retrouver avec une unité de niveau 1 à devoir détruire quatre unités de niveau 15 et quatre autres de niveau 30, le tout en même temps bien sûr. Si, au premier abord cela fait peur, c'est normal. Mais ce jeu teste votre stratégie et votre patience (surtout la patience en fait) et c'est assez dommage car, finalement, le challenge est sévèrement réduit quand on comprend un peu mieux les rouages et qu'on les utilise. Le jeu propose un système de sauvegarde rapide en combat et, un peu comme dans Valkyria Chronicles, il est très tentant (voire recommandé) d'abuser du principe du save-reload pour ne jamais rater son attaque. Il en va de même avec les ripostes et les défenses. Les batailles les plus difficiles deviennent alors de simples guerres des nerfs où le joueur devra sauvegarder à chaque bonne occasion tout en accumulant des points de volonté afin de pouvoir balancer ses attaques les plus puissantes en un tour et en finir avec le boss qui avait l'air si puissant quelques secondes avant.

Pourtant, la stratégie sera quand même de mise car certains adversaires seront simplement intouchables si vous n'utilisez pas un GEAR légendaire. Il faudra donc bien placer ses troupes pour profiter du terrain, faire valoir son tank pour supporter les attaques adverses et essayer d'abuser du système de forces et faiblesses. L'ensemble est finalement plutôt intéressant et même plaisant. A ceci viendront s'ajouter, après chaque mission, des phases de customisation où vous pourrez gonfler un peu vos unités (les bonus sont limités, il faut faire un peu attention, donner un bonus de point de vie à une unité faite pour l'esquive n'est pas forcément judicieux) et surtout savourer les dialogues qui sont plutôt bien écrits, donnant ainsi une vraie personnalité aux différents personnages. Mais ils démontrent surtout un humour qui fera certainement mouche malgré quelques erreurs de traduction. Le jeu propose plusieurs embranchements, menant au recrutement d'unités différentes. Il dispose aussi d'évènements secrets (des recrutements surprises suivant certaines conditions) et de plusieurs fins. Bref, il a une replay value plutôt élevée.
The War of Eustrath
The War of Eustrath
Le mot divertissant résume bien ce jeu. Il pèche un peu au niveau du son, mais possède un gameplay classique et efficace ainsi que des personnages attachants via des dialogues hauts en couleurs et amusants. Le tout propose une replay value conséquente si l'on désire voir les différentes fins et découvrir toute la galerie de personnages. En bref, il s'agit d'une valeur plutôt sûre sur iOS.

24/08/2012
  • Dialogues hilarants
  • Personnages aux caractères forts
  • Gameplay solide
  • Forte replay value
  • Absence de new game plus
  • Musiques bof voire absentes
  • Scénario en carton
6

GRAPHICS 2.5/5
SOUND/MUSIC 2/5
STORY 3/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 4/5
The War of Eustrath > Commentaires :

The War of Eustrath

6
4

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
Ahltar

le 27/08/2012
Edité le 27/08/2012
Bonjour à toi !

3 sur 5 c'est très généreux ?
Tu places les SRT GBA au dessus, c'est à dire ?
Tu ne leurs donnerais que 3 justement ?

Je ne suis absolument pas d'accord avec toi sur les graphismes, la GBA est en dessous de l'iPhone, c'est un fait (pour l'animation, c'est effectivement pas bien brillant mais je l'ai écris dans la review et, d'ailleurs, c'est pas bien brillant non plus sur les SRT dont tu parles justement). Après, tu as tout à fait le droit de préférer le design des SRT. Perso, je ne suis pas trop sensible aux SRT à la base.

Et dans l'absolu, je ne parle pas des SRT dans l'article car je ne connais que très peu cette série dû à mon manque d'attirance. Il est donc tout à fait possible que ces jeux GBA soient meilleur que The War of Eustrath et, dans ce cas, je leur mettraient certainement une note supérieure à 3 si je devais les tester, voila tout.

A mon sens, The War of Eustrath mérite amplement son 3/5 car il est fun, a un gameplay bien fichu et propose une replay value sympathique. C'est pour moi un bon jeu, qu'il en existe des meilleurs ou des moins bien ailleurs. Bref, c'est ma note, pas forcément celle de tout le monde (et visiblement pas la tienne)
Alex
le 27/08/2012
Edité le 28/08/2012
4
Bonjour,

Je me permets de réagir à ce test. Je trouve la note attribuée très généreuse.En effet, pour avoir joué à des jeux comparables sur GBA : Super Robot Wars Original Generation 1 et 2, je trouve ce War for Eustrath vraiment très en dessous.

D’un point de vue strictement technique, les graphismes et animations sur GBA sont bien meilleures. Un comble !

Du point de vue du gameplay, il est beaucoup plus profond sur les jeux GBA.La customization des pilotes et des robots est beaucoup plus poussée.

Enfin, la difficulté de War for Eustrath me semble beaucoup trop faible, contrairement aux jeux GBA sus-mentionnés.

Je m’étonne dailleurs de ne voir aucune référence à Super Robot Wars dans cet article.

Bref, un jeu que j’aurais vraiment voulu aimer, mais que je déconseille à ceux qui ont goûté aux Super Robot Wars
74 active users (0 member, 74 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion