bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Devil Summoner: Soul Hackers > Articles > Review
Voir aussi

Devil Summoner: Soul Hackers

crpg 3ds amerique
Devil Summoner: Soul Hackers
Welcome Mr Expy
Il aura fallu plus de 15 ans pour que Devil Summoner: Soul Hackers soit enfin localisé. Sorti sur Saturn le 13 novembre 1997 en plein boom des RPG japonais sur consoles 32 bits, puis sur Playstation deux ans plus tard, une éventuelle sortie américaine se heurta à la pression de Sony qui dissuada Atlus USA, sous prétexte que la version Playstation "n'était qu'un simple portage de la version Saturn". Il a fallu attendre l'annonce de la version 3DS en 2012 pour que le jeu dispose enfin une version aux États-Unis et en Europe.
C'est donc un événement de taille qu'on célèbre aujourd'hui, celui de la libération de ce titre légendaire, enfin accessible aux non japanophones.

Ninja Pirate Zombie Robot

L'histoire prend place au sein d'un monde contemporain des années 90 dans une ville appelée Amami City, qui fait beaucoup penser à 20 Minutes into the Future. Le monde de l'informatique a connu une progression fulgurante et dans cette ville chaque domicile est équipé d'un PC connecté à internet, le réseau étant contrôlé par le gouvernement. Le héros et ses potes hackers ont découvert une cité virtuelle appelée Paradigm-X, un programme à la Second Life créé par Algol Software Corporation qui s’apprêtait à le mettre à disposition d'une élite de gens sélectionnés pour avoir accès à la bêta. Cependant, des événements douteux ont lieu à l'intérieur du programme, quand le héros découvre que cette chose tentait de posséder son âme.
Heureusement, il est sauvé du désastre par un personnage mystérieux appelée Kinap (Redman dans la version originale) qui révèle que vous avez plusieurs âmes emprisonnées au fond de vous, et si vous souhaitez démêler le mystère de Paradigm-X, vous devez vivre le dernier moment de l'existence de chacune de ces âmes.
Le jeu alterne entre phases de scénario et d'exploration de donjons dans le monde réel et les mondes virtuels, qui sont hébergés sur des serveurs que la puissante corporation multinationale Algol Soft a mis en place pour des raisons équivoques.
C'est cette interaction entre les deux mondes qui est originale et bien pensée. Le concept des Vision Quests en particulier est génial : cela consiste en gros à faire un "Time Leap" vers le passé pour vivre les derniers instants d'un personnage clé du développement de Paradigm-X. Ce saut temporaire ne permet pas de changer les événements, juste les revivre pour découvrir ce qui s'est passé et permettre à l'histoire de progresser.

Le joueur incarne un héros sans nom, un protagoniste expert en arts martiaux et un hacker habile de ses mains. Pour des raisons de clarté et de concision, on l'appellera MC (Main Character) dans le reste de l'article. Comme dans la plupart des MegaTen old school, MC n'est pas capable d'utiliser de la magie mais il est talentueux dans l'art du Devil Summoning.
La copine du héros - ou plutôt son ami d'enfance - s'appelle Hitomi, s'est fait posséder lors d'un accident par Nemissa, une sorte de démon spirituel mystérieux qui a pris le contrôle de son corps. Alors qu'Hitomi est une fille timide, affable, réservée et manquant de confiance en elle-même malgré son talent, Nemissa est tout l'opposé : elle aime s’habiller en cuir sexy et prendre les gens de haut. Les deux personnages existent dans le même corps, mais un seul peut s'exprimer à la fois et c'est Nemissa qui prend le dessus de manière générale.
Votre bande de hackers, les Spookies, se compose de membres à la personnalité et aux talents très différents. Votre chef, appelé Masahiro Sakurai - plus connu avec son pseudo Spooky - est un homme aux multiples talents et qui est très respecté par les habitants de la ville. D'ailleurs, chaque membre des Spookies possède un nom de code propre, souvent choisi de manière subtile et judicieuse.

Au niveau des méchants, pour ne pas spoiler l'histoire, sachez juste que ceux de Soul Hackers restent dans le domaine crédible et assez classique : on retrouve les exécutifs corrompus, le "one winged angel", l'abus du pouvoir et ainsi de suite. La mythologie de la série des Megami Tensei s'emmêle dedans bien entendu, avec tous ses démons et abominations.
Le thème du Cyber Punk est par ailleurs omniprésent dans Soul Hackers. On retrouve en effet les éléments inhérents au genre, comme la société dans un futur proche et technologiquement avancée, le conflit des thématiques du hacker, de l'intelligence artificielle et des multinationales. Le monde de Soul Hackers est empreint de violence et de pessimisme ; il est lugubre et ironiquement grinçant.

En définitive, l'histoire de Soul Hackers est bien mature et traite de sujets sérieux ainsi que de conflits qu'on retrouve dans notre monde, mais amplifiés dans un univers où les machines, les êtres humains et autres démons se côtoient. En résulte une intrigue vraiment passionnante qui donne un point de vue unique sur la série.
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers

Swiss Army Weapon

L'arme de choix du MC est le GUMP, une matérialisation sous forme d'un Gun d'une sorte de Computer. Ce couteau suisse permet de faire toute sorte de choses, allant de l'invocation des démons, leur fusion, à l'installation de programmes utiles ou de hacks.
La fonction d'install permet de profiter de programmes tels que l'augmentation de drop après les combats, la possibilité de parler avec les démons de type dark, la prévention des embuscades... Il n'y a que cinq cases pour les programmes et chacun coûte une ou deux cases, le joueur doit donc bien choisir les programmes à installer selon la situation. Une des nouveautés de la version 3DS est le très utile programme appelé "fusion search", qui permet de voir toutes les combinaisons de fusion avec les démons que le joueur possède. Ces programmes sont disponibles chez les deux gays Alpha et Beta. Ces deux-là sont de super hackers et des alliés qui s'avéreront être très précieux.
Les hacks représentent une nouvelle fonctionnalité dans cette version 3DS, qui permet d'ajuster la difficulté du jeu à la volée, enlever la restriction au niveau des alignements et ainsi de suite. Une sorte de cheat mode, en somme. On parlera plus loin des fusions mais sachez que le GUMP offre une fonctionnalité de fusion simplifiée, pratique mais très limitée qui n'est pas exempte de risques et d'accidents.

L'exploration du monde de Soul Hackers se fait sur trois niveaux. Le premier est la vue d'ensemble de la ville où le joueur sélectionne le quartier qu'il souhaite visiter. Le deuxième se passe dans le quartier choisi de la même façon que lors de l'exploration de la carte du monde des précédents Megaten, à savoir : on déplace l’icône emblématique dans les rues et dès qu'on touche un endroit explorable, on passe directement dedans. Enfin, le troisième est la vue dans les donjons qui s'effectue à la première personne de manière classique où le joueur avance case par case. Dans cette vue, s'il y a des personnes avec qui il est possible d’interagir, ils ne deviennent visibles que si le joueur se retrouve sur la case en question. Bien entendu, les combats aléatoires peuvent avoir lieu à n'importe quel moment.
Nemissa est le personnage qui accompagne MC et s'avère être très douée au combat. Contrairement au MC, elle maîtrise l'art de la magie. Il est donc judicieux de se concentrer sur les stats qui l'aident dans ce domaine : Ma et In pour la puissance, la précision de la magie et plus de MP ; Ag pour être plus rapide, gagner en précision physique et mieux esquiver.

Les combats se déroulent de manière très classique dans la série. C'est du tour par tour et l'ordre d'action est dicté par la stat Ag. L'une des particularités des combats dans les Megaten est la présence de points faibles et résistances, ce qui pimente les batailles et rend la connaissance des démons primordiale pour les affronter de manière efficace. Tout le monde se souvient de la douloureuse première fois lorsqu'il a tapé un ennemi qui s’avérait posséder la capacité de refléter les coups physiques. Ceci dit, les démons récurrents de la série ont souvent les mêmes résistances, les connaisseurs seront donc plus à l'aise.
Ce qui impressionne toutefois dans la version 3DS, c'est la vitesse à laquelle les combats se déroulent. Ils sont devenus ultra rapides et fluides comparativement aux versions PS1 et Saturn, et cela fait plaisir.
Ce qu'il faut donc retenir c'est que les combats sont rapides et efficaces et ont de belles musiques, ce qui les rend d'autant plus agréables.
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers

With Great Power Comes Great Insanity

Les démons, parlons-en justement. Que serait un Megaten sans son bestiaire remarquable ? Un bestiaire inspiré du folklore et des légendes des différentes cultures du monde. Ces démons ont un alignement sur deux échelles : horizontale à cinq niveaux allant de l’extrême LAW à l’extrême CHAOS et verticale à trois niveaux du LIGHT au DARK. Classiquement, à moins d'utiliser un hack spécifique, il est impossible de discuter avec les démons DARK.

1 - Conversation : quand un combat aléatoire a lieu, le joueur a la possibilité de parler à un démon en face comme dans la plupart des autres opus de la série. Le but est de gagner sa confiance pour essayer d'en tirer quelque chose ou mieux, le convaincre de rejoindre l'équipe. Chaque démon a son propre caractère et réagira différemment. Il faut donc bien les connaître pour réussir à les convaincre. Ça reste dans la pure tradition de la série jusqu'ici, mais là où Soul Hackers brille, c'est au niveau du soin apporté aux dialogues avec les démons. Entre les sujets moraux, la culture générale ou encore religieux, certains sont complètement surprenants et tapent là où on ne s'attend pas. Des fois même en phase de pleine lune les démons partent en vrille et on peut assister à des scènes hilarantes. Si le joueur a de la chance, il pourra assister à des mini jeux en ASCII intégrés dans le cadre texte de la conversation ! Bref, Soul Hackers est probablement le Megaten qui contient les conversations avec les démons les plus réussies.

2 - Loyauté : une fois un démon convaincu, il rejoint le joueur. Le système de loyauté de Devil Summoner a été gardé mais simplifié. En effet, chaque démon a son propre caractère qui lui donne des préférences, et tant que sa loyauté n'est pas au maximum, le démon n'obéira pas au joueur si l'ordre ne lui plaît pas. Il faut donc bien veiller à développer la loyauté avant d'engager un combat sérieux. Quoi de pire qu'un démon incontrôlable qui ne fait qu'à sa tête ?
Il est toujours possible d'acheter des liqueurs chez la charmante demoiselle qui en vend. Chaque boisson pourra monter la loyauté d'un démon ou changer temporairement son caractère pour mieux le contrôler. Tu veux la joie ? Demande-la à l’ivresse et à l’inconscience, comme on dit.

3 - Invocation : Chaque démon stocké dans le GUMP coûte un certain nombre de magnitites (MAG) pour être invoqué. Invoquer un démon lui permet de participer aux combats. Chaque pas dans le donjon coûte un certain montant en MAG pour les démons invoqués. Comme dans les vieux Megaten, MAG est la monnaie des démons. Ils ne peuvent pas vivre sans et c'est pour cette raison que le joueur doit faire attention à toujours en avoir. Là où le soft est différent des Megaten classiques, c'est que les démons battus lors des combats ne donnent que des MAG, pas de yen. C'est pour cette raison que dans les Devil Summoner il y a le bureau de change où le joueur peut transformer les MAG en yen et vice versa.
En outre, le jeu ne gère pas d'alignement du joueur à proprement parler. L'alignement est directement dicté par les démons invoqués comme dans Shin Megami Tensei if.... Le joueur a le droit à une plage de trois sur les cinq de l'échelle horizontale. Par exemple, si on commence par invoquer un démon d'alignement NEUTRAL, on a le droit à encore deux niveaux : LAW et CHAOS, Ex LAW et LAW ou CHAOS et Ex CHAOS. Il est impossible de mettre un démon Ex CHAOS avec un LAW par exemple.

4 - Fusion : comme dans tout Megaten qui se respecte, il est possible de fusionner deux ou trois démons pour en obtenir un plus puissant. Victor, le gentleman assisté par sa domestique suspecte Mary, est le maître de cet art qu'il pratique dans son Hôtel Goumaden. Il y a plusieurs avantages à faire les fusions chez Victor par rapport au GUMP : les fusions sont sans risque d'accident, l'héritage de skills et enfin les fusions triples. Il y a d'autres options comme le Demonic Compendium qui permet d'acheter un démon qui a déjà été possédé ou transmuter un dément avec la loyauté au max pour obtenir un objet.
Comme toujours, le démon fusionné doit avoir un niveau inférieur ou égal à celui du MC, mais un accident peut produire un démon de niveau plus élevé.
Une autre particularité de Devil Summoner est la présence d'un démon spécial appelé "Zoma". Il ne consomme pas de MAG et il obéira toujours aux ordres du joueur. Ce démon peut être fusionné avec n'importe quel autre pour monter de niveau et éventuellement changer d'apparence et de skills. C'est aussi le seul moyen pour fusionner les démons du type "General" et "Hero".

Cette version 3DS contient une trentaine de nouveaux démons qui n'étaient pas présents dans la version originale. Il sont accessibles via un démon spécial qui s'appelle Nemechi, lui-même accessible via le menu et il faudra le nourrir de D-Souls pour qu'il évolue et propose de nouveaux démons. Les D-Souls peuvent être obtenues en échangeant les pièces gagnées grâce au StreetPass de la 3DS.

Enfin, l'un des aspects les plus marquants de Soul Hackers est sans doute le design des démons. Kazuma Kaneko a fait un travail de fou furieux pour aboutir à un tel résultat, il a redessiné quasiment tous les vieux démons et en a créé plein de nouveaux. Soul Hackers restera probablement à ce jour son travail le plus remarquable. Chapeau l'artiste.
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers

Grand Theft Me

Il y a pas mal de choses à dire sur la qualité de réalisation du titre. Certes, il ne brille pas par ses prouesses graphiques, mais n'oublions pas que c'est un jeu Saturn à la base ! Il n'empêche que le lifting graphique va au-delà de l'upscale et l'augmentation du nombre de polygones. Ceci dit les cinématiques en FMV n'ont pas été retouchées et restent datées, le jeu passant en mode 4/3 avec deux bandes noire lors de leur affichage. Elles transpirent vraiment l'aura de cette époque, ce qui fera bien sûr plaisir aux nostalgiques, mais peut sembler étrange aujourd'hui. Celle de l'intro par contre a été refaite avec des dessins plus moches et une musique pop pas terrible, bien qu'il est toujours possible de voir l'originale si on laisse l’écran titre pendant quelques secondes sans appuyer sur le bouton START.

Ainsi, avec cette upgrade, même si les donjons restent sommaires, ils sont devenus très propres et surtout ultra fluides à la navigation, ce qui rend leur exploration très agréable. Le jeu a bien entendu été adapté à la résolution de la 3DS pour un résultat satisfaisant. Ce qui reste le plus impressionnant est le travail effectué sur les sprites des démons. Très détaillés et propres, ils sont une réussite totale et la vue à la première personne durant les combats renforce cet effet, sachant que les backgrounds des combats sont absolument fantastiques aussi. Pas mal de portraits des personnages ont été aussi retravaillés pour un résultat plus moderne.
Côté exploitation des capacités de la 3DS, les développeurs se sont contentés du strict minimum. Il y a bien entendu l'incontournable auto map qui s'affiche sur l’écran du bas de la machine et l'utilisation du StreetPass comme mentionné plus haut. À part cela, la 3D stéréoscopique est insignifiante et le tactile n'est même pas utilisé pour la description des skills des démons. Bien sûr ce n'est pas si grave, mais cela eut été clairement plus pratique si ces fonctionnalités avaient été implémentées.

Les joueurs qui ont déjà joué au titre original sur Saturn ou son portage Playstation seront éblouis par la fluidité que le titre a gagné. Que ce soit au niveau des combat ou de l'exploration ou même de la navigation de façon générale, le jeu est irréprochable. Aucun temps de chargement à signaler non plus. Tout a été fait pour gommer ces petits défauts de la version originale. Un seul petit reproche à faire au niveau de l'interface tout de même : contrairement au premier Devil Summoner et aux Megaten précédents, il n'est plus possible de faire défiler le texte qu'avec le bouton d'action et le menu est devenu un écran à part au lieu de se greffer à la vue d'exploration. C'est moins pratique, mais ça ne gâche pas l'expérience pour autant.
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers

La bande-son de Soul Hackers est signée par trois compositeurs: Tsukasa Masuko, Shoji Meguro et Toshiko Tasaki.
Masuko
est le vétéran de la série des Megaten et signe malheureusement ici sa dernière participation. Ses thèmes électriques sont devenus tellement caractéristiques, comme l'exemple suivant:


Mais les deux autres compositeurs, notamment Shoji Meguro ont fait un excellent travail :


Les thèmes de combat sont tous excellents et il y en a plus d'une douzaine ! La bande-son est en somme efficace et fait parfaitement son travail pour amplifier l'ambiance remarquable du titre.
Toujours au niveau du son, la version 3DS introduit une nouveauté de taille : les voix. Chaque ligne de texte - même les plus insignifiantes - sont interprétées et le résultat est tout simplement spectaculaire. Aucun regret de l'absence de la VO, la qualité de la VA est exceptionnelle.

Ce qu'il faut retenir donc, c' est que le jeu n'est pas une baffe technique mais le compense bien grâce au talent artistique et à l'efficace fluidité de l'ensemble qui privilégie le plaisir de jeu. Sans oublier les musiques qui sont tout simplement splendides.
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers

Another Man's Terror

Coté durée de vie, le jeu est assez court. En effet, comptez environ vingt-cinq heures en ligne droite pour en voir le bout, mais il y a pas mal de choses à faire à côté comme les quêtes annexes. De plus, le jeu est assez facile en difficulté normale, il est donc conseillé de déployer le hack qui augmente le niveau de challenge. Et pour les joueurs qui souhaitent aller plus loin, il reste des tonnes d'objectifs à remplir. D'abord, le post game qui renferme un donjon très intéressant avec des combats d'anthologie. Ensuite le New Game + avec une fin différente et bien sûr remplir le Demonic Compendium à 100%.
En résulte donc une durée de vie plus que correcte et vu le rythme soutenu du jeu, le joueur n'aura pas le temps de s'ennuyer.

Quand le jeu est sorti sur Saturn, la série des Megaten était encore obscure en occident. Aujourd'hui, il y a beaucoup de fans : les amateurs des Persona et les autres. Ceux qui n'ont jamais joué à un Megaten classique des années 90 seront probablement déconcertés par l'austérité du titre et le fait que les démons ne font pas de level up par exemple. Je ne conseillerais pas forcément le titre aux nouveaux joueurs, plutôt à ceux qui ont l'habitude des jeux old school et aiment ce type d'ambiance Cyber Punk avec des personnages bizarres. Ils apprécieront Soul Hackers. Son côté classique est vraiment typique des années 90, donc même les gens qui n'ont pas fait le titre mais qui apprécient les jeux de l'époque seront conquis.
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Devil Summoner: Soul Hackers
Soul Hackers vient d'une ère qui nous est chère. Beau, brillant, fascinant, entraînant, passionnant, musicalement parfait, les adjectifs me manquent encore pour décrire ce grand titre. Bref, vous l'avez compris, il n'y a pas grand chose à lui reprocher, on assiste à la renaissance d'un chef-d’œuvre qui a failli rester à jamais coincé au Japon. Le portage 3DS ne réinvente pas la roue mais s'avère être une grande réussite qui malgré son ADN old school ciblant plutôt les fans de la série Megami Tensei devrait être apprécié par n'importe quel joueur fan de ce type d'ambiance Cyber Punk mélangé avec de l'occulte et des mythologies en tout genre.
Parfait pour patienter jusqu'à l'arrivée de Shin Megami Tensei IV.

03/06/2013
  • Les Vision Quests
  • Une ambiance cyber punk maitrisée
  • Des donjons ultra agréables à explorer
  • Le jeu est d'une fluidité exemplaire
  • Système de combat efficace
  • Des personnages mémorables
  • Kaneko en sa meilleure forme
  • Les sprites des démons sont sublimes
  • Musiques marquantes grace à l'apport de 3 compositeurs
  • Les voix américaines de première classe
  • Héros trop effacé
  • Interface pas très ergonomique
8.5

TECHNIQUE 3.5/5
BANDE SON 4.5/5
SCENARIO 4/5
DUREE DE VIE 3.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Devil Summoner: Soul Hackers > Commentaires :

Devil Summoner: Soul Hackers

8.5
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires es3ds [0] play [1] sat [1]
9 commentaires sur Nintendo 3DS
anhhoi

le 30/03/2015
7
Si le jeu est plutôt agréable, avec des personnages plutôt attachants, j'ai eu un peu de mal à le faire après Shin Megami Tensei IV et son système de fusion très complet. Je n'ai pas retrouvé ici la simplicité et l'efficacité des fusions de SMT IV, l'ensemble étant assez confus à mes yeux, notamment pour les fusions de Zeed.

L'histoire n'est pas désagréable et se laisse suivre.
Les musiques ne m'ont pas particulièrement marqué à part une ou deux.
Je n'ai pas aimé le système de loyauté: c'est assez insupportable en plein combat de voir nos démons refuser d'exécuter les consignes..
Et enfin j'ai détesté la consommation de MAG à chaque pas dès qu'un démon est invoqué dans l'équipe (comme dans SMT 1er du nom). Du coup j'ai parcouru la plupart du jeu avec trois personnages en invoquant seulement d'autres démons lors des confrontations avec les boss.
mogfa

le 15/06/2014
9

Mon histoire avec Soul Hackers, c'est celle d'une rencontre espérée mais tardive. Le jeu m'a toujours fait envie, mais ne parlant pas un putain de mot de japonais, y jouer a longtemps été un rêve. Jusqu'à l'annonce de ce portage sur Nintendo 3DS et sa localisation dans notre bon pays.

Quand on attend autant d'un jeu, il arrive souvent qu'on soit déçu. Pas avec Soul Hackers qui se révèle être l'excellent RPG que je m'imaginais. Je le place quand même un brin en dessous des Digital Devil Saga, des derniers Persona ou de Nocturne mais c'est aussi un jeu qui fait référence à mes yeux. Allez, c'est partit pour un petit tableau de +/-:
+Les combats fluides et dynamiques
+Les discussions avec les démons les plus funs de la série.
+un gameplay global quasi-parfait
+L'OST que je classes comme la meilleure de la série derrière les DDS.
+Spookies: un groupe qui ne sort pas forcément des sentiers battus mais très attachant
+Nemissa/Hitomi :love2:
+Les Vision Quests !
+Les donjons de Paradigm X
+Le design des démons, et plus simplement celui du jeu tout court: même topo que pour l'OST sauf qu'il n'y a pas d'égal selon moi dans la série, à part peut être Strange Journey.
+Un jeu qui aborde quand même des thématiques assez oufs quand on le replace dans le contexte de son époque où internet et tout ce qui touche ce genre de technologie n'étaient aussi étendu qu'à notre époque.
+Un Megaten old school plutôt accessible !

+/- Un univers et un scénario qui manque de folies, même si ça reste plutôt intéressant à suivre notamment dans les dernières heures du jeu.
+/- Des bad guys qui partent sur de bonnes base, mais qui ne sont pas forcément très bien exploités.

-Un système de loyauté par moment bien chiant, même si bien moins contraignant que dans Devil Summoner 3.
-Une fin un peu trop vite expédiée ?
-Trop facile, même en augmentant la difficulté avec le hack.


Faizon

le 27/04/2014
7
Très légère déception pour un jeu néanmoins fort solide, mais qui souffre de divers défauts qui peuvent nuire à l'expérience, en tête une interface peu accueillante, une gestion des fusions par moments brouillonne, et des donjons pas toujours follement inspirés. Malgré tout, l'ensemble reste prenant, et le scénario, bien qu'un peu dilué entre deux longues phases de donjon, reste plutôt bien mené, avec un casting somme toute réussi.
GreyEsper

le 21/04/2014
Edité le 21/04/2014
6_5

Ma plus grosse déception de ces dernières années. Beaucoup de bruit pour pas grand chose en ce qui me concerne. Je m'attendais avant tout à vivre une aventure hors-norme (car j'ai toujours entendu du bien sur les scénarios des SMT), et au final je me suis forcé à le finir. Il n'y a que le gameplay qui soit irréprochable malgré une difficulté hallucinante lors des dernières heures de jeu.

+ Gameplay original et unique en son genre
+ L'univers/l'ambiance
+ Le doublage de qualité (doublage US uniquement)
+ Certains personnages assez bien travaillés

- Difficulté élevée lors des 5-10 dernières heures de jeu
- Game over instantané à la mort du héros + les monstres qui spamment des sorts de mort instantané = FRUSTRATION LEVEL OVER NINE THOUSAAAAAAAAAND!!!
- Donjons qui se ressemblent/peu inspirés
- Pas d'annexes
- Scénario pas si extraordinaire que ça

Soul Hackers s'adresse avant tout au connaisseur de la série. Si vous cherchez un donjon-RPG sur 3DS qui propose un bon challenge sans être ridiculement difficile, je vous conseille plutôt d'essayer Etrian Odyssey 4 ainsi qu'Etrian Odyssey Untold: The Millennium Girl, également développé par Atlus.


onimenokyo

le 16/04/2014
9_5
je ne vais pas disserter sur le jeu , d'autres le font mieux que moi ...n'est ce pas Morm et Soulhouf ce jeu est une pure merveille et enfin en version comprehensible . qu'attendez vous pour vous jetter dessus ???
kolibri

le 25/01/2014
7_5
Premier SMT pour moi et un bon bon kiff. L'ambiance est au top, les musiques sont géniales, et le gameplay est efficace. J'ai aimé pouvoir améliorer mon personnage comme bon me semble, pouvoir discuter avec les démons, les vision quests (dommage que je trouve Paradigm X un peu petit et sous-exploité), la balance maîtrisée Magnetite/thunes tout au long de l'aventure, et les personnages dans leur globalité. Dommage cependant que le jeu ne possède pas d'annexes dignes de ce nom et qu'il soit assez archaïque dans les commandes (le portage 3DS étant quasiment irréprochable autrement, pourquoi sous-exploiter autant l'écran du bas et le tactile ?). Assez d'accord avec ce qui est dit en-dessous pour le reste des +/-.

Bref, belle expérience que ce Soul Hackers, jeu dont la remasterisation et l'arrivée en Europe me surprend toujours. Une belle expérience sur 3DS !
Ahltar

le 31/12/2013
7
+1 total avec Bao Rien à ajouter en fait...

Ha si :
+ le jeu est 'globalement' simple (avec un peu de leveling) mais a la bonne idée d'intégrer un hack pour modifier à volonté la difficulté, de quoi s'adapter à tous les joueurs
+ le newgame + qui permet de voir la deuxième fin (pas le choix, faut d'abord le finir une fois)

- la 3D ne sert à rien sur ce jeu (vraiment faignant Atlus)
- le jeu m'a semblé assez court/rapide (avec des transitions un peu à l'arrache)
Bao

le 29/09/2013
Edité le 29/09/2013
7
Je dois avouer que je suis un peu déçu, surtout avec le "mythe" entourant le jeu.

L'ambiance cyberpunk / anticipation est vraiment pas mal, le casting est assez funky malgré la grosse tare que représente un héros-éponge et des méchants assez ridicule (mention spéciale à Azazel que j'ai un moment cru échappé du clip la Salsa du Démon), mais c'est l'histoire en elle même qui m'a déçu : tout est assez convenu, je trouve. On est peu impliqué, peu concerné probablement à cause du héros-éponge, la camaraderie des Spookies parait au final bien factice tout comme l'opposition Phantom Society / Kuzunoha, les personnages secondaires sont au final... vraiment secondaires, les thématiques ont un très gros parfum de déjà-vu, et l'opposition monde réel/monde virtuel est sous-exploitée quand on sort du cadre de l'histoire. Reste les trop peu nombreuses quêtes annexes qui sont amusantes, le principe des Vision Quest (là aussi sous-exploité) et une OST excellente.

C'est ma première approche du gameplay "à l'ancienne" de la saga SMT et j'ai été très convaincu, c'est à la fois accessible et exigeant. Le crawling est fluide et agréable, les applications du COMP bien trouvées, le système de combat à 6 personnages est béton, le système de progression via fusion est très bien pensé tout comme la courbe de progression, le compendium de démons est extrêmement fourni et le design est juste excellent (à se demander pourquoi le casting de démons est aussi sous-exploité aujourd'hui ?). Et la négociation avec les démons est juste excellente et délirante ! Juste eu un peu de mal avec la loyauté qui au final est plus casse-bonbons qu'autre chose d'autant plus qu'elle se contourne hyper-facilement. Par contre gros bémol sur l'interface hors-combat, vraiment reloue à la longue, et la non-utilisation du tactile qui aurait été pourtant trèèèès utile (comme par exemple consulter les skills d'un démon quelque soit son "emplacement", car OBLIGATOIREMENT ajouter un démon en actif pour consulter ses skills est une connerie absolue). Un peu feignant Atlus sur le coup.

Bref un jeu sympa et agréable à faire, mais qui me laissera pas un souvenir impérissable.
Morm

le 21/05/2013
Edité le 23/08/2013
8
Un énorme trip cyberpunk, porté par des personnages attachants et charismatiques. La dualité Hitomi/Nemissa est très bien traité, tout comme l'ambiance général du titre qui se retrouve sublimé par une OST parfaitement adapté.
Le travail de Kaneko est impressionnant, principalement au niveau du monster-design, que ce soit quantitativement ou qualitativement. Mais également au niveau des décors, dont les artworks sont tout simplement sublimes, et du chara-design très réussi.

Le gameplay est dans la veine "old-school" des Megaten, mais est clairement le plus réussi à ce niveau. Tout d'abord, l'ergonomie est excellente et le tout s’exécute à une vitesse plus qu'agréable. Le système de combat (à 6 persos) est relativement basique, mais la loyauté des démons, les affinités élémentaires et surtout son incroyable dynamisme le rend finalement très prenant.
Mais c'est bel et bien le système de collection des démons qui m'a scotché à ma console grâce, en partie, à un système de fusion parfait et des négociations géniales et hilarantes.

Encore un chef d'oeuvre signé Atlus.
41 connectés (0 membre, 41 invités, 0 anonyme)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Mentions légales
Webmaster : Medion