bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance > Articles > Review

Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance

trpg psp amerique
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Ragnarok !
Gungnir: The War Hero and the War God's Demon Lance est le quatrième titre de la saga Dept. Heaven, après Riviera, Yggdra Union et Knights in the Knightmare, mais il s'inscrit dans la chronologie de l'univers en tant que neuvième épisode. Un processus de sortie non linéaire déjà employé par la fameuse Ogre Saga, bien connue des amateurs de RPG.
Comme d'habitude avec la série, Sting nous surprend, encore et toujours, tout au long du jeu. L'originalité est bien présente, reste à voir si la qualité répond aussi à l'appel.

Un début sans surprise

Dans l'empire de Galgan, l'expérience de la ségrégation est le lot quotidien des habitants. Les Daltan dirigent l'empire d'une main ferme et ont parqué les Leonicans dans une sorte de ghetto appelé Espada. Seulement, les Leonicans ne souhaitent pas poursuivre cette vie indéfiniment. Poussés par leurs idéaux et menés par Ragnus Raguel et Giulio Raguel, ils créent une armée de rebelles. Esperanza est née et va lutter pour changer l'ordre établi. Pour autant, le combat est loin d'être gagné d'avance. Les forces d'Esperanza sont bien faibles face à la machine militaire de l'empire et le groupe se retrouve plus ou moins forcé à ne jouer que le rôle d'une troupe de bandits, attaquant volontairement tous les convois Daltan qui passent sur leur chemin.

Nous voila face à des concepts assez exploités, comme la lutte des classes et la rébellion armée cherchant à reprendre le contrôle d'un pays, qui n'ira pas sans complots politiques et autres tragédies. L'ensemble reste bien ficelé, garde une logique constante et mènera le joueur au bout du jeu sans encombres. Un scénario globalement classique mais véritablement plaisant et ne manquant finalement pas de piquant et d'une certaine profondeur.
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance

Un visuel particulier

Au niveau visuel, le titre affiche également un certain classicisme, avec ses aires de combat en vue isométrique sur lesquelles on peut orienter la caméra et zoomer ainsi que ses sprites légèrement SD. Mais cela est nuancé un brin par les choix des couleurs. Car si le ton global est loin d'être morne - les aires de combats sont très colorées et les menus du jeu abusent de couleurs vives comme le jaune - la chaleur de l'image est fortement atténuée par la trame de fond, généralement grise ou, tout du moins, très terne. Ceci retranscrit finalement assez bien l'ambiance du titre, toujours contrastée entre le moral bas et l'espoir montant, les succès et les défaites, les choix et leurs conséquences.
Ainsi, on note une certaine dualité assez savoureuse qui accompagnera le joueur jusqu'au bout de l'aventure. D'ailleurs, la patte Sting en général et celle de Dept. Heaven imprègnent le titre du début à la fin.

Les premières minutes de jeu nous donnent réellement l'impression de se trouver face à un T-RPG conventionnel. La première mission est légère et simple, vous n'aurez qu'un personnage à contrôler et il faudra tuer tout le monde, ou presque. Pas grand chose de notable, si ce n'est qu'il vaut mieux attaquer par derrière, et on peut penser avoir affaire à un T-RPG à peine moins basique que la moyenne. Pourtant, il ne faudra pas longtemps pour comprendre que non, il n'y a rien de classique. Pour revenir sur la dualité abordée précédemment, on peut déjà noter qu'à plus grande échelle (avec plus d'un seul personnage sous notre contrôle) le joueur ne gère pas de la même façon ses unités que l'IA. Pour l'IA, c'est simple, la barre en bas de l'écran affichera toujours l'ordre des tours d'action de chaque unité adverse.

Pour le joueur, c'est déjà moins chargé, mais une multitudes de paramètres entrent en compte. Tout d'abord, il faut savoir que les "tours" de jeu sont remplacés par des heures et que le temps coule continuellement pendant les combats, chacun prenant son tour dès qu'il est l'heure pour lui de briller. Chaque action engendre donc un temps d'attente pour que l'unité puisse à nouveau agir. Ce temps peut être plus ou moins long si l'action est associée à un déplacement. Mais en plus de cela, elle peut avoir un temps de chargement (pour les sortilèges principalement). Le dernier temps à surveiller étant le temps avant que le joueur ne reprenne la main (un temps qui est différent du temps d'attente de l'unité utilisée). Il est donc possible que ce soit au tour du joueur d'agir mais que personne ne soit disponible (et inversement). A votre tour, vous pourrez malgré tout forcer une de vos unités non prête à agir, mais cela lui en coûtera physiquement, son nombre de points de vie maximum diminuera pour tout le combat. Vous pourrez aussi choisir de laisser filer le temps pour que vos unités s'activent (gare à ne pas laisser la main à l'adversaire par mégarde).
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance

Tactical Points

La dualité du système se retrouvera aussi dans l'écoulement du temps en combat avec un cycle jour/nuit qui peut paraître anodin au départ. Seulement, certains skills n'étant utilisables que le jour ou la nuit (tout comme certains effets), il faudra malgré tout y faire attention. De ce système temporel découle une particularité du jeu : les combats commenceront à un couple date/heure et devront être achevés à un second couple date/heure. Les objectifs tout au long du jeu ne sont pas extrêmement variés, il faudra souvent battre le leader adverse, voire toute l'armée, tandis que parfois il faudra fuir un brin. La défaite étant toujours, a minima, la fin du temps imparti ou la mort de votre leader. Vous choisissez le leader en début de combat parmi les personnages proposés (en fonction du scénario bien sûr), chaque leader permet de raccourcir le temps d'attente d'un certain type d'unité, il faudra bien choisir.

La dernière jauge à prendre en compte est la jauge de points tactiques, que l'on augmente en faisant marcher une unité. Pour pouvoir en accumuler plus de dix, il faut prendre des Tactical Points sur la carte et pour les utiliser, il y a plusieurs méthodes. Soit on pousse nos unités à effectuer des actions groupées, soit des actions Beat soit des actions Support. Les actions Beat sont des attaques multiples tandis que les actions Support sont des effets supplémentaires à l'action effectuée par l'unité. Une autre méthode est d'utiliser Gungnir pour invoquer un Dieu de la Guerre (il faut douze points et je n'en dirais pas plus). La dernière méthode étant de court-circuiter le cours du temps afin d'exiger que ce soit à votre tour de jouer, tout de suite, une capacité bien pratique en cas de situation critique.
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance

Ramassons des cristaux sous les flèches

Hormis affronter les unités adverses, vous pourrez décider de consacrer votre temps de combat à d'autres activités, comme exploser les décors à la recherche d'objets, ou bien directement les coffres pour être sûr d'en trouver. Vous pourrez aussi détruire les gros cristaux pour en ramasser des morceaux qui vous serviront à crafter de meilleurs équipements, etc. Si par malheur une de vos unités venait à être éliminée de la carte, elle pourra tout de même resservir dans d'autres combats. Pas de mort définitive dans ce titre, seulement un handicap à assumer le temps que l'unité s'en remettre (diminution temporaire des points de vie maximums).

Les effets des capacités en combat sont très nombreux et variés, tout comme le sont les classes de personnage disponibles. Chaque joueur pourra se construire l'équipe qui lui correspond le mieux pour affronter les divers challenges du jeu. Pourtant, il n'est pas conseillé de chercher à utiliser tout le monde, le jeu ne proposant pas vraiment de leveling et la limite étant généralement de quatre ou cinq unités. Si d'aventure, vous étiez bloqué sur une mission, il ne vous resterait plus qu'à la recommencer jusqu'à ce qu'elle passe. Recommencer une mission diminuera votre notation en fin de combat mais chaque fois que vous recommencerez, vous conserverez l'expérience accumulée lors des tentatives précédentes (un moyen de leveling détourné donc). Le jeu devient finalement accessible même aux plus néophytes du genre, il suffira de persévérer.

Passons rapidement sur les équipements. Chaque unité possède cinq slots et peut y mettre à peu près ce qu'il veut, tant qu'il ne dépasse pas le poids que l'unité peut porter, en restant dans les limites de la logique (deux chapeaux, deux armures ? C'est non !). Le craft de son côté se limite à améliorer vos armes, moyennant des cristaux.

Le jeu dispose de trois fins, une mauvaise, et deux bonnes, la seconde bonne étant similaire à la première mais légèrement "améliorée". Tout au long du jeu, vous aurez à faire certains choix qui vous orienteront vers l'une ou l'autre des fins, mais qui influenceront aussi les scènes tout au long du jeu. De quoi motiver les joueurs conquis par le titre à effectuer plusieurs runs. Le New Game + permettant au joueur de recommencer en conservant son équipement et son argent. Bien entendu, le tout sera servi avec plusieurs modes de difficultés, afin de vous permettre de vous lancer des défis personnels.
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance

Malfaçons

La où Gungnir pêche, c'est surtout dans les informations dispensées et disponibles pour le joueur. Elles ne sont pas toujours accessibles au moment où l'on en a besoin. D'ailleurs, l'ergonomie en général, lors de la gestion des unités laisse même souvent à désirer et impose de nombreux allers-retours dans les menus, doublés d'une surexploitation du save-reload lorsque l'on fait nos emplettes.

Par exemple, lorsque l'on souhaite acheter un objet en boutique, il sera impossible d'étudier ses effets en détail avant de l'avoir acheté et équipé sur quelqu'un, bref, quand il est déjà trop tard. D'ailleurs, pour atteindre l'écran explicatif des skills, il faut entrer dans une arborescence de menus assez déroutante : gestion des troupes → l'unité → lui équiper l'arme → voir la liste de ses skills → détail du skill. Un choix d'ergonomie m'ayant laissé perplexe.
Dans la même veine, il sera impossible d'étudier le terrain du combat avant d'avoir choisi le leader, un choix irréversible par ailleurs. On sera donc encore amené à recharger sa sauvegarde après avoir pris note des spécificités si l'on veut planifier le leader en fonction des troupes que l'on souhaite déployer.
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance
Sting joue avec les codes et met en avant un classicisme déroutant, en décalage avec le gameplay non-conventionnel proposé par le jeu vis-à-vis du tactical RPG. Une redécouverte permanente du titre s'offre alors à nous et les subtilités ne se dévoileront qu'aux plus aventureux.
En tout état de cause, Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance est et restera une valeur sûre de la PSP. Un titre qui réussit le pari d'être accessible à tous, tout en récompensant les plus exigeants. Il reste cependant quelques fautes d'ergonomie facilement perfectibles.

20/10/2013
  • Scénario maitrisé et plaisant
  • Les points tactiques
  • La gestion des tours
  • Le gameplay en général
  • L'ergonomie pas toujours au top
9

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance > Commentaires :

Gungnir: The War Hero and the War God’s Demon Lance

9
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [1]
9 commentaires sur PSP
Sphynx

le 21/10/2016
8_5
Le premier contact avec Gungnir est très agréable, graphismes et musiques se révélant superbes. L'histoire se met en place sans se précipiter, et même si celle-ci n'a rien d'extraordinaire, on comprend très vite qu'on s'éloigne de la naïveté qui caractérise encore aujourd'hui trop de titres du genre. Un tutoriel bien ficelé vient nous expliquer les bases d'un gameplay excessivement riche, mais s'arrête trop tôt.

Et c'est là tout le problème : ses mécaniques de jeu sont riches, trop riches et souvent inexplicites. Il propose un grand nombre d’interactions possibles avec les alliés et ennemis qui ne sont expliquées nulle part (sauf à chasser la FAQ sur internet), et la plupart des pièces d'équipement ont des effets kisscool décisifs dont on ne comprend l'importance qu'en les essayant. Puisqu'il n'existe aucune option pour s'entraîner ou farmer, on se retrouve forcé de lancer un chapitre avant de reroll. En conséquence, il faudra attendre la seconde partie pour pleinement apprécier le jeu dans un New Game + et découvrir toute la richesse stratégique qu'il propose avec une difficulté plus élevée, comme souvent avec cette série. Le premier run à difficulté normale peut être survolé sans utiliser aucune des techniques avancées offertes par le titre, et c'est vraiment dommage.

On regrettera aussi quelques grosses erreurs de design qui viennent ternir le soft. Trop peu de variété dans les maps déjà, qui se répètent souvent et qui souffrent d'un manque de lisibilité à cause d'une 3D jouant trop sur le relief. Trop d'informations manquantes dans les menus ou difficilement accessibles, rendant la partie gestion des équipements parfois chaotique. On rajoutera une certaine frustration sur un 1e run face des mécaniques de jeu qui sembleront trop aléatoires : des pourcentages de blocage ou d'esquive trop élevés, dont on ne comprendra comment les maximiser ou les contourner que très tard, la faute encore une fois à une richesse stratégique non-explicite.

Grand amateur de la série Dept. Heaven, j'attendais beaucoup de ce titre... trop peut-être. Le premier run fut assez décevant par un apparent classicisme et certains problèmes de design. Le second a révélé son extraordinaire richesse stratégique, mais que l'on ne découvre que par acharnement. Ce qui laisse un goût un amer et une impression quelque peu mitigée : celle d'un excellent jeu, mais profondément décevant et déroutant dans la façon dont il se dévoile.



+ Richesse stratégique
+ Innovant
+ Graphisme et musique superbes

- Trop d'éléments non-explicites dans les mécaniques
- Souci d'ergonomie des menus de gestion
- Manque de lisibilité et de variété des maps
- Trop d'aléatoire dans les mécaniques
Aron

le 22/08/2014
8

Une belle réussite que ce tactical de Sting, un jeu parfait pour les vacances!
Au rang des surprises, on trouve le gameplay complexe et ingénieux (le knockback, le scramble, le système de délai et de wait en général est très bien pensé), mais surtout la gestion des personnages qui satisfera les joueurs orientés stratégie comme les joueurs orientés rpg.... je m'explique:

On constate souvent dans les T-RPG que les titres prennent deux voies distinctes: celle du RPG où les unités sont des personnages identifiés, avec un background clair, un sprite qui leur est propre, des caractéristiques distinctes (type Shining Force...); et celle du s-rpg où les unités se fondent dans la masse des combattants: on a des chevaliers, des mages, des archers etc... dont la distinction ne se fait que par quelques caractéristiques (HP, MP, AG, FO etc...) pour servir un gameplay axé sur la stratégie (type Tactics Ogre...). Et on trouve parfois un mix des 2, avec 2-3 unités distinctes, le reste étant du générique (Disgaea...).
Dans Gungnir, jouer avec les personnages principaux sera suffisant pour terminer le jeu en mode normal avec un léger challenge: ils sont suffisamment forts et diversifiés pour permettre de faire évoluer sa stratégie en fonction des ennemis. Vous pouvez donc aborder le jeu avec une forte fibre RPG.
Mais, si vous préférez explorer le gameplay dans ses moindres mécanismes, vous pourrez tout aussi bien n'utiliser que des assassins, des tamers et des tricksters, des witches et des sorceresses pour venir enrichir votre expérience de jeu!

Perso, je n'aime pas les unités génériques, je ne m'y attache pas et je n'ai aucune envie de les faire participer à la bataille, de les bichonner... un archer nommé Joël de manière aléatoire avec la même tête que tous les autres archers, je n'ai pas envie de l'utiliser, même s'il m'apporte un avantage tactique, car il est fort probable qu'à la prochaine bataille, je lui préférerai Medusa, la sorcière remplaçable même avec ses sorts de feu si pratiques, puis Leon, le Paladin lambda qui brandit son épée exterminatrice de squelettes avec un efficacité redoutable....
Mais ici, contrairement à beaucoup d'autres titres (Tactics Ogre et Disgaea, donc, mais aussi FFT et dans une moindre mesure Fire Emblem), je ne suis pas du tout obligé de subir ce type de gameplay, et ça c'est assez génial!

En bref:

Les ++
6-7 Personnages principaux jouables attachants
Un gameplay très riche mais surtout adaptable aux différents styles de joueurs

Les +
Des maps assez variées, même si assez peu nombreuses (une vingtaine au total, certaines seront réutilisées plusieurs fois, mais de manière logique)
Une histoire sympa, avec des questions laissées sans réponse, et ne comptez pas trop sur un happy ending hollywoodien
Très joli pour une PSP
Les musiques, très sympas mais là encore pas toujours très variées
Sauvegardes hors-bataille uniquement, ce qui peut créer quelques sueurs froides agréables si on n'a pas de chargeur à portée de main!

Les +/-
Le système de menus un peu pénible, même si on finit par se faire aux combos triangle/select pour arriver à se faire une idée précise des forces en présence
Le système de déploiement "à l'aveugle".


Ahltar

le 18/08/2014
@666
Tu me perds encore plus, quel est le rapport entre la qualité d'un jeu et son support? A moins que pour toi tout ce qui est sur PS1 est forcément moins bon que ce qui est sur PSP? Mais d'où te viens cette idée?
Et si ce n'est pas une bouse, pourquoi écris-tu qu'il n'a aucun point positif à faire valoir ? C'est pourtant l'apanage des bouses
Et pourquoi t'infliger deux runs si tu n'a que très peu apprécié??

Et comme Medion, c'est loin d'être un jeu pour débutant...
MeDioN

le 18/08/2014
7_5
Gungnir est un T-RPG intéressant et assez novateur dans ses mécanismes intelligents, avec une patte graphique superbe et une bande son magnifique. Bien que classique, son scénario intrigue et accroche, et on parcourt les 26 chapitres avec plaisir.
Reste que le choix de difficulté est assez compliqué et peu satisfaisant : celui standard est trop simple, celui "advanced" bien trop exigeant pour un premier run sur la seconde partie du jeu...

@666 : le jeu n'est pas pour débutant, loin de là. Si tu choisis de le faire en "advanced" au premier run, il est plus dur que 90% des T-RPG existants. Quant aux combats aléatoires, c'est quand même rare dans un T-RPG, je vois pas trop pourquoi tu en voudrais spécifiquement... Pour faire du leveling, tu peux faire "Retry".
666

le 15/08/2014
Je le conseille uniquement à ceux qui n'ont jamais fait de T-RPG.
Quant à ma note.......ce n'est pas une bouse, non plus.
Juste un T pour débutants, digne de la PS1, pas de la PSP.
Pour les fins, j'ai vu la A et je refais le parcours uniquement pour finir avec la B. (la A alternative ne m'intéresse pas)

PS : le seul fait d'y jouer m'a donner envie de refaire les Vandal Hearts PS1.
Ahltar

le 09/08/2014
Edité le 09/08/2014
La, pour le coup, je ne trouve pas ton commentaire très cohérent 666.
Si, pour toi, l'histoire est un mauvais point du jeu, pourquoi conseiller d'y jouer uniquement pour les fins (donc l'histoire) et même de le faire intégralement deux fois pour les deux fins ? (Y'en a 3 en fait)
D'ailleurs, rien que conseiller de faire le jeu me semble bizarre dans ton propos vu que tu ne lui a rien trouvé comme bon point.
Et pour finir, vu ton com, je m'attendais à 1 ou 2 sur 10, pas à 5

Sinon, tu ne l'as pas mis dans tes RPG finis, tu ne l'as pas fini ?
Tu "conseils" de voir des fins que tu n'as pas vu ou t'as bouclé ta partie sur YouTube?
666

le 08/08/2014
5
Les + : je cherche encore

Les - : ni quêtes annexes, ni combats aléatoire et une histoire ultra-classique.


Bref : à faire deux fois, pour les fins, et à oublier au fond d'un tiroir.
grikarfyn

le 15/05/2014
Edité le 15/05/2014
7
J'avoue, peu enclin au départ je me suis laissé embarquer par le test d'Ahltar pour finir avec une belle surprise.

Patte esthétique superbe, bande-son excellente, histoire simple mais accrocheuse et gameplay bien étudié qui parvient à surprendre sur un tactical à damier, il fallait le faire. Seul reproche : 20h sur un run environ (en prenant son temps), mais les choix en cours de partie donnent l'opportunité d'obtenir de l'inédit sur un new game+.

Un bon jeu en somme, n'hésitez pas !
onimenokyo

le 05/11/2013
Edité le 20/01/2014
10
tres bon test d'Ahltar sur ce tres bon jeu qu'est gungnir . une bande son magnifique , un gameplay en or et surtout la patte de sting au pinceau...rien a ajouter , ce jeu est une petite tuerie et Ahltar ne s'y est pas trompé .
63 active users (0 member, 63 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion