bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Toukiden: The Age of Demons > Articles > Review

Toukiden: The Age of Demons

arpg psv europe
Toukiden: The Age of Demons
Des Oni et des Hommes
Toukiden nous est proposé par Omega Force, une boite de développement bien connu des fans de RPG Musou. Ils signent ici leur second RPG. Un titre qui vient ouvertement empiéter sur les plate-bandes de Monster Hunter, une série qui n'est toujours pas arrivée sur la PS Vita d'ailleurs. Toukiden rejoint ainsi le trio des MH-Like sur PS Vita, avec Ragnarok Odyssey et Soul Sacrifice.
Malgré la faible concurrence du genre sur Vita, Toukiden va devoir déployer quelques atouts pour tenter de séduire les joueurs et, surtout, les faire revenir. Après tout, l'époque ou la console n'avait que peu de jeux à proposer est bien révolue...

The Age of Demons

Depuis un millénaire, les Slayers œuvrent en secret pour éliminer les Oni, véritable menace permanente pour l'humanité. C'est en plein cœur d'un long cycle paisible que l'impensable s'est produit, une catastrophe sans précédent nommée "Awakening". Un portail déchirant l'espace et le temps, ouvert sur l’outre-monde, permit à une nuée sans fin d'Oni de se déverser sur le monde des hommes.

Perdant une grande partie de leurs terres au cours d'une guerre ouverte, les hommes se sont retranchés dans des villages, protégés par l'ordre des Slayers agissant maintenant au grand jour. Huit longues années se sont écoulées depuis l'Awakening, les hommes, affaiblis, perdent espoir tandis que les Oni continuent sans cesse à attaquer les villages. Un nouveau Slayer est alors envoyé au front, dans le village d'Utakata. C'est ainsi que vous allez commencer à écrire votre propre légende (et à découper des Oni).
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

C'est un paradoxe !

Si un lecteur averti s'est pris à craindre pour la cohérence du titre suite à l'annonce ouverte d'une déchirure temporelle, je me dois de le rassurer, cet élément ne sert qu'à justifier les différentes aires de combat, au nombre de six et appelées "Age of x", le x étant un qualificatif tel que "Peace" ou "War". En effet, dans l'univers de Toukiden, le temps est distordu par les Oni, on se balade ainsi à travers différentes époques, une seule à la fois ceci dit.

Le début du jeu vous impose de définir un personnage avec quelques éléments de personnalisation (sexe, coupe et couleur de cheveux, couleur de la peau, forme du visage, etc...). Vient ensuite le choix de l'arme parmi les six types proposés : Épée, Couteaux, Lance, Gantelets, Chaîne & Faucille puis Arc. Chaque type d'arme implique un gameplay différent et vous ne saurez pas vraiment à quoi vous attendre avant d'essayer. Pas de panique, le choix d'arme initial n'est ni définitif ni pénalisant, vous pourrez changer de type d'arme quand bon vous semblera, le personnage ainsi créé est dépourvu de statistique, tout passera par les équipements.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

Speed Oning

Toukiden s'avère au final bien moins contraignant qu'un Monster Hunter, les combats vont assez vite (sans être aussi nerveux que ceux d'un Soul Sacrifice) et, globalement, bourriner peut tout à fait être une stratégie valable. Les six types d'armes sont complètement différentes et assurent la satisfaction de tout type de joueurs. Outre l'arme, vous aurez à choisir l'armure de votre personnage, enfin, dans celles que vous possédez, autant dire très peu en début de jeu. Les pièces d'équipement sont au nombre de quatre : tête, bras, torse et jambes. A noter que vous pouvez désactiver l'affichage du casque, afin de profiter de votre jolie frimousse. Dernier équipement, les Mitamas, des esprits d'anciens Slayers à équiper aux armes (jusqu'à trois selon les armes). Ce sont des figures de l'histoire et du folklore Japonais, comme Abe no Seimei, par exemple.

Les Mitamas définiront votre style de combat parmi huit. Ils régissent les quatre capacités du joueur en combat (en plus des techniques propres au type d'arme) : Attaque, Vitesse, Chance, Défense, Soin, etc... A chaque joueur de trouver les compétences qui correspondent le mieux à son style de combat. A noter que les Mitamas viennent avec des compétences passives (des "Boost") ayant des effets plus ou moins importants mais surtout extrêmement variés. Il peut y avoir jusqu'à trois compétences passives par Mitama.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

Craft & évolution

Restons sur les Mitamas. Tout d'abord, ils gagnent des niveaux avec l'expérience reçue en combat et obtiennent une nouvelle compétence à chaque montée de niveau (dix max). Cependant, les Mitamas ne peuvent pas avoir plus de trois compétences, il faudra donc faire des choix. A noter qu'il sera possible de réinitialiser le Mitama au niveau 1 ou au contraire de lui faire gagner des niveaux, le tout moyennant finance. Les différents Mitamas du jeu s'obtiennent sur les Oni, à vous de faire la chasse pour tous les attraper.

Tout comme les Mitamas, vos pièces d'équipement (arme comprise) auront des sortes de barres d'expérience qui représentent l'affinité qu'elles partagent avec votre personnage. Une fois pleine, un petit passage à la forge permet de l'améliorer gratuitement. On peut ainsi obtenir neuf bonus à nos équipements, ils vont améliorer l'attaque des armes ou la défense des armures. Ils peuvent aussi apporter un nouveau slot de Mitama. La forge permet aussi de créer de nouveaux équipements ou de transformer des équipements en d'autres équipements plus évolués, si on y apporte suffisamment d'argent et surtout les matériaux nécessaires.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

La cueillette & les boosts

Les matériaux nécessaires au craft sont distingués en six types dans le jeu (animal, végétal, minéral, etc.). Pour autant, il n'y a que deux sources de ces matériaux : sur les Oni ou par terre. Suivant vos besoins, vous aurez donc à fouiller particulièrement tel aire de combat ou bien plutôt à chasser tel type d'Oni. La récolte étant aléatoire dans tous les cas, il faudra bien souvent farmer pour obtenir nos précieux matériaux nécessaires aux pièces d'équipement convoitées.

Les nouveaux équipements se débloquent toujours en "set", votre premier équipement, fourni au début du jeu, vous confère un boost si vous portez toutes ses pièces en même temps, ce sont les "Combination Boost", prenez-les comme des bonus supplémentaires bien pratique en combat. Chaque set proposera son bonus propre. D'autres "Combination Boost" sont disponibles via les Mitamas. Equipez-en trois de la même sorte sur une arme qui peut en porter trois et vous verrez. Enfin, deux autres méthodes pour obtenir des boosts sont la prière à l'autel (juste à côté de la porte pour partir en mission) ou bien la purification par le bain. Ces deux dernières peuvent apporter jusqu'à deux boosts aléatoirement. Les boosts tiennent jusqu'à la fin de la prochaine mission.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

The Eye of Truth

On est équipé, boosté et expert dans l'arme choisie, il ne reste plus qu'à partir affronter des Oni. On choisit une mission au QG, les alliés qui nous accompagneront et on se lance. Une fois notre premier Oni découpé, il faut le "purifier" pour supprimer toute sa souillure (processus qui nous permet alors d'obtenir un petit loot). Il ne faudra bien sûr pas oublier de fouiller les maps à la recherche des matériaux à y récolter. Pendant les missions, on remarquera trois jauges à l'écran pour notre personnage. La verte sont ses points de vie, la jaune sa barre d'endurance et enfin la dernière est représentée par l’icône d'arme ronde à gauche des deux autres. Cette icône d'arme permet de lancer une super attaque une fois chargée tandis que la jauge d'endurance est utilisée pour courir, l'attaque spéciale ou encore le "Eye of Truth".

D'une pression sur SELECT, on passe dans une vision spirituelle qui nous dévoile diverses choses tels que des objets jusqu'ici invisibles, les points de vie des Onis ou encore les points faibles des gros Onis. Si les Onis basiques sont légion et peu dangereux, on tombera bien vite sur de gros Onis, faisant office de boss en général. La différence étant tout d'abord leur quantité de point de vie astronomique mais surtout leurs fameux points faibles, généralement leurs membres (bras, jambe, cornes...). Ces points seront nos cibles principales car une fois sévèrement atteint, le membre peut être tranché pour de bon, il ne reste plus qu'à le purifier avant que le gros Oni ne le récupère et le renforce (et au passage, on loot). Chaque membre tranché pour de bon affaiblit d'autant le boss et le mène inéluctablement vers sa défaite.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

Tout doucement

Le jeu se veut très abordable et extrêmement progressif, vous verrez arriver votre premier boss assez longtemps à l'avance et serez tout à fait prêt à lui en coller une. La méthodologie parfaite pour chaque boss s'apprendra avec l'entrainement. Toukiden prend le parti de guider ses joueurs en début de jeu pour les inciter ensuite à prendre leur envol. En ce sens, on ne se sent jamais perdu, les commandes sont instinctives et, surtout, l'action non-stop nous tient en haleine. Trancher du boss devient alors un plaisir certain qui, même s'il peut manquer de challenge ou de véritable profondeur, ne manque pas de délivrer une bonne dose d'adrénaline et de plaisir de jeu. C'est d'ailleurs un reproche que l'on peut faire au titre : sa relative facilité apparente pour mener le scénario principal à son terme. Car hormis une ou deux missions qui pourront surprendre, le tout est plutôt simple. La durée de vie reste néanmoins respectable, environ trente heures sans forcer pour boucler le scénario. Lors de la découverte de l'histoire, il n'y a d'ailleurs que très peu de missions jouant sur le stress du chrono, laissant généralement une bonne heure donc beaucoup plus de temps qu'il n'en faut pour toutes les missions. Même les boss deviennent simples une fois le "truc" compris. Ce qui est dommage. Il aurait été amusant d'exploiter un peu plus souvent et avec une meilleure pertinence, pendant la trame scénaristique principale, cet aspect du gameplay qui pourrait être un bon moyen d'ajouter de la tension et un brin de difficulté au titre. Pas d'inquiétude pour le contenu post-game ceci dit, le challenge est relevé en conséquence et on repart pour une bonne grosse dose de farming !

Techniquement, le titre s'en sort à peu près bien et nous propose de beaux panoramas. Cependant, les aires de combat pourraient être plus grandes et plus imposantes tandis que le souci du détail n'a pas été poussé. Les surfaces réfléchissantes, par exemple, ne reflèteront que les décors, pas les personnages (ce sont des vampires ?). On notera aussi de temps en temps quelques ralentissements quand l'écran sera trop chargé. Pour le coup, on ressent les limitations techniques du titre surement dû au développement en parallèle de la version PSP. Et, il faut le souligner, les capacités spécifiques de la PS Vita ne sont que très peu ou pas utilisées (caméra, tactile, gyroscope...). Dernier bémol, la technique du palette-swap utilisée pour nous faire revenir les Onis en version améliorée. Si cela est excusable sur les Onis de base, cela passe un peu moins pour les boss, d'autant qu'en post-game, on ne fait que cela : du farm de boss. Ceci dit, le DLC Soul Sacrifice (et son boss Cerberus, nouveau dans le jeu donc) nous laisse imaginer une potentialité infinie de multitude de gros Onis nouveaux à télécharger et à affronter.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons

Oni's Return

Malgré tout, on reviendra avec joie sur Toukiden. Le côté addictif de ce type de jeu est indéniable, on cherche toujours à améliorer son équipement et on ne manquera jamais de mission, ni de quêtes. En effet, le jeu solo est découpé en chapitres, il y en a cinq à parcourir pour l'histoire et deux bonus pour le challenge. Mais il y a toute la partie du jeu en mode Online qui se découpe elle, en phases (dix au total). Sans oublier les éventuelles missions DLC dont les fameuses missions crossover avec Soul Sacrifice où l'on affronte Cerberus sont déjà disponibles et installées gratuitement en effectuant la mise à jour du jeu. Dans Toukiden, vous pouvez facilement choisir le mode online pour partir effectuer des missions en co-op (le jeu supporte le multi ad-hoc ou bien à distance via le wifi). Chose intéressante pour les solitaires, le troisième mode online consiste à accéder au même contenu mais seul, offline. Les autres joueurs sont alors remplacés par vos alliés du mode scénario, ou encore par le fantôme des joueurs que vous avez croisé en ligne précédemment (au choix).

Sans chercher à révolutionner le genre, Toukiden a le mérite de le rendre accessible. Il y apporte une touche tout à fait personnelle via son ambiance Japonaise féodale, son folklore et son scénario finalement assez intéressant, même si plutôt classique. Le jeu propose de nombreuses scènes doublées et cinématiques plus ou moins impressionnantes qui aident à se plonger dans l'ambiance. On peut tout de même regretter l'absence de traduction française : tous les textes sont en anglais, et les voix des personnages (plutôt bonnes) sont en japonais. Les musiques ne sont pas exceptionnelles mais resteront agréables.
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden: The Age of Demons
Toukiden est un jeu addictif et, surtout, plaisant à jouer. Si la partie histoire du titre ne devrait pas poser de problème aux joueurs, tout le post/end-game saura, de son côté, relever le niveau d'exigence. Bref, Toukiden saura récompenser par de nombreuses heures de jeu les joueurs qui s'investiront dans le titre. Un incontournable pour les fans du genre, une curiosité potentiellement attrayante pour tous les autres. Toukiden est certainement un jeu qui mérite d'être découvert par tous. D'ailleurs, pour les curieux indécis, il existe une démo téléchargeable sur le PSN, ceci afin de vous permettre de vous faire une idée un peu plus palpable de la chose.

06/03/2014
  • Bourrin
  • Replay Value
  • Folklore Japonais
  • Le découpage d'onis façon bouchère
  • Simple
  • Techniquement léger
7.5

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3.5/5
LENGTH 5/5
GAMEPLAY 4/5
Toukiden: The Age of Demons > Commentaires :

Toukiden: The Age of Demons

7.5
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0] psp [0]
2 commentaires sur Playstation Vita
auty

le 17/04/2015
7

Depuis Dragon's Dogma et ses affrontements face des créatures colossales, le genre du jeu de chasse de monstres me fait de l’œil. Toukiden fut l'occasion de m'y essayer, et je dois avouer que malgré des tares propres au genre, j'ai bien accroché au concept.

Le jeu brille par son gameplay qui ne se dévoile qu'avec un peu d'investissement. Maitriser chaque type d'armes demande de la pratique, gérer correctement un boss colossal de la patience, du skill et aussi de la méthode. On a vite fait le tour du concept, chasser, mais c’est le genre qui veut ça. Il est du coup dommage qu'une partie des missions de chasses fassent perdre son temps au joueur en le faisant crapahuter au hasard sur la map avec l'espoir de ne pas passer trop de temps à chercher sa cible. Les missions menant directement à l’ennemi visé reste du coup les plus intéressantes car fournissant ce pourquoi on est venu. Le soft n’est pas avare en contenu, mais celui-ci se répète, encore et encore. Le bon coté de la chose, c’est que ça permet de mettre le farm au second plan pendant un bon moment, les nombreux affrontements qu'on est amené à faire et refaire permettant de récupérer le matériel nécessaire aux forges d'armes et d'armures pour l'ensemble du jeu et une bonne partie du post-game et du multi. Mais on n'y échappera pas si l'on désire faire le complétionniste. Cela nécessitera beaucoup d'essais en boucle pour récupérer un objet ou une mitama en particulier, la chance restant votre seul allié devant un taux de drop abominablement bas.

Le système des mitamas est suffisamment souple pour permettre une personnalisation bien poussé. On ne manque pas de choix pour parfaire son build. Dommage que le multi soit nettement déserté aujourd'hui, j'aurai aimé voir d'autres joueurs à l’œuvre histoire de découvrir d'autres alternatives dans la construction de personnages.

Je ne m’attendais pas à la moindre histoire, juste un contexte à deux balles pour t'envoyer faire des kills sur des grosses bébêtes. Toukiden se permet quand même de développer chacun de ses protagonistes. On apprendra quelques trucs sur leur passé, on aura régulièrement des petits fils rouges d'intérêt très variable, mais pour un jeu qui n'a franchement pas besoin de la moindre ligne de scénario pour trouver son public, l'effort reste saluable.
Gros up pour l'ambiance du titre nous happant dans un Japon féodal fascinant, la direction artistique faisant son travail d'immersion. Dommage que ça ne soit pas plus exploité, car hormis le village, les maps font bien cheapos niveau décors d'époques, malgré deux-trois panoramas sympas. Techniquement correcte, le jeu surprend par le sens du détail apporté aux persos et ennemis. Les animations sont bonnes, les effets de lumières et de particules se dévoilent timidement et ajoute un plus à l'ensemble. La Vita tient bien la charge, exception faite quand le jeu se veut généreux en effets en tout genre, offrant quelques chutes de framerates exceptionnelles.
Tant qu'on est dans l'ambiance, la bande-son alterne le bon et le vite oublié. Certains thèmes dynamisent bien pendant les combats, d'autres ne marquent franchement pas. Sakamoto ne fait pas dans le surprenant, dommage, ils pourraient offrir mieux s'il s'en donnait la peine.

Du coup, quand je vois le bon travail d'ensemble fait pour un donner naissance à un titre de bonne facture, j'en vient à regretter que les gars de chez Omega Force se soit reposer sur leurs lauriers en faisant dans le clonage de missions et en mettant le farming autant en avant pour qui veut juste faire le contenu (i.e. les missions et quests). C’est dommage, avec des idées fraiches, le jeu se démarquerait bien plus de ses concurrents. Mais j’ai quand même apprécier l'aventure, et j'y retournerais surement à mes heures perdues, où quand l'envie de chasser sera trop forte.


Bao

le 30/03/2014
Edité le 30/03/2014
5
Pour résumer, on va dire que Toukiden c'est une copie de Monster Hunter qui en accentue violemment les défauts et qui en corrige d'autre de belle manière, en plaçant tout ça dans un très joli monde d'inspiration Japon féodal. Le système de combat est rapide, nerveux, violent et sans broutilles inutilement chronophages pour venir casser les bonbons.et le rythme. On ne dispose "que" de six types d'armes, librement interchangeables au QG et chacune a vraiment son lot de subtilités à maitriser et c'est assez jouissif de martyriser les ennemis de la manière la plus classe possible. La direction artistique est sublime et les décors très fouillés. Voilà ça c'était pour les bons points, tout le reste du jeu appartient au domaine du "moyen/nul". Moyen comme un scénario qui sert de fil rouge mais qui motive pas plus que ça (pareil pour les personnages), moyen comme la bande son de l'ami Sakamoto, et nul comme la proportion du jeu à vous faire bouffer du farming jusqu'à en vomir par tous les trous.

La balance investissement/récompense est ridicule, il y une très longue liste d'objets qui sont concentrés dans six petits environnements et un bestiaire extrêmement limité (mention spéciale aux boss dont chaque partie cassée abrite trois objets minimum, avec bien sûr un seul récupérable aléatoirement). Plus ridicule encore il y a les Mitama, ces âmes de personnages historiques/folkloriques qui servent de base au bon système de customisation du jeu, mais qui demande au préalable d'êtres récupérées sur les cadavres des boss. Et ben les Mitama, exception du scénario qui en file à tout péter 10 inscrites dans son déroulement, il faut farmer-farmer-farmer jusqu'à l'indigestion. En 70 heures j'en ai récupéré 61 sur 201, mon record c'est d'avoir fait 33 fois la même mission (par acharnement) pour avoir une Mitama précise pour mon build. Un élément central du jeu et du gameplay qui est uniquement conditionné au facteur chance, bravo. Farming qui va bien sûr de paire avec la lassitude de se taper constamment les mêmes monstres sur les mêmes cartes, le seul effort fait par le développeur pour "diversifier" la chose c'est d'avoir foutu des clones recolorés... mais qui gardent le même comportement. Et quand on finit le jeu, on a accès aux Ex-Maps qui sont exactement les mêmes que les précédentes mais avec de nouvelles listes d'objets. Enfin le pompon revient au mode online qui est tout simplement mort car le développeur à eu la très bonne idée de laisser les NPC accessibles au joueur dans ce mode.

Bref deux ans après la défection de MH vers les consoles Nintendo, les copies se suivent et se ressemblent, sans jamais vraiment réussir à dépasser la licence de Capcom. Et dieu sait qu'elle est perfectible sur bien des points...
67 active users (0 member, 67 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion