bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Dinosaur Resurrection > Articles > Review

Dinosaur Resurrection

drpg pc japon
Dinosaur Resurrection
La renaissance
Sorti en 1990 sur PC88, Dinosaur fut un dungeon crawler très ancré dans son époque et fortement influencé par Eye of the Beholder, Wyzardry et consorts. Falcom ayant décidé à l'aube du XXIe siècle de redonner un coup de jeune à tous ses classiques, à l’instar de Xanadu mais aussi des premiers Ys. Un remake nommé sobrement “Resurrection” débarque donc en 2002 sur PC et encore une fois uniquement au Japon.

The Forsaken Land

Vous incarnez Ash, un formidable guerrier aux mille batailles qui ne se sent véritablement vivre que dans la frénésie de la guerre et du combat. Or, en ces temps de paix et de prospérité, celui-ci n’a nulle part où aller et erre misérablement là où le destin le conduit. Guidé par un mystérieux papillon, celui-ci finit alors par découvrir une contrée inconnue et en proie au chaos.

Dinosaur est un D-RPG archi classique dans son déroulement et son gameplay, qui ne surprendra pas les habitués de ce genre si prisé en occident dans les années 80. Une vue subjective, un déplacement par case, des combats au tour par tour, des rencontres aléatoires... Cinq personnages composeront votre équipe finale, tous imposés et liés au scénario, donc pas question ici de créer ou de personnaliser votre groupe d’aventuriers. L'avantage, c'est que les différents individus sont parfaitement impliqués au cœur de l’histoire, dont les dialogues seront beaucoup plus nombreux que dans la plupart des jeux de ce style.

Chacun d’entre eux représente une classe bien spécifique comme dans n’importe quel RPG influencé par l’ancêtre D&D, à savoir le guerrier, le prêtre, la magicienne, le voleur et le barde. Et à deux ou trois exceptions près, leur catalogue de compétences leur est propre et bien défini. De nouvelles techniques peuvent être évidemment apprises avec le temps, mais non par le biais du traditionnel changement de niveau, mais plutôt par l’utilisation répétée de leur aptitudes. En d'autres termes, mieux vaudra se spécialiser très tôt dans un tel ou tel type de compétences pour les personnages en possédant plusieurs sortes, afin d'assurer un minimum leur efficacité.
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection

To battle

Falcom opère donc un dépoussiérage visuel en délaissant évidemment les environnements 2D de l’original au profit d’une 3D plus actuelle, bien que très sommaire, à l’image des autres remakes récents du développeur. Il est tout de même un peu dommage de constater que les graphismes n’aient pas bénéficié de plus de soin et de détails, même si cela découle probablement d’une volonté de le rendre accessible aux plus grands nombre de configurations. Les portraits des différents protagonistes restent quant à eux sous forme d’illustrations, et aucun doublage ne viendra égayer notre aventure.

Malgré la refonte en trois dimensions de cet épisode, celui-ci conserve la petite particularité de son aîné concernant la partie visuelle des combats, en la présence d’une représentation des ennemis sous forme de cartes. Ne vous attendez donc pas à des animations de folie durant vos nombreuses escarmouches, tout reste malheureusement très statique. Rapide également, car les affrontements ont le bon goût de ne jamais s’éterniser, se pliant généralement en quelques clics. Et au vue de la fréquence de combat plutôt élevée du jeu, on ne va pas s’en plaindre. Le jeu propose également la possibilité de placer ses guerriers sur une grille représentant leur position lors des batailles. afin de protéger les plus faibles à l'arrière et placer les gros costauds en première ligne.

Cela dit, il faut bien admettre que le jeu n’est en soi pas très difficile, même les rencontres avec les boss se clôturant en à peine quelques tours de jeu. S’ajoute à cela la possibilité de se régénérer gratuitement et à volonté entre chaque combat par la simple pression d’un bouton et vous obtenez un dungeon-crawler bien plus accessible qu’il n’y parait au premier abord. En fait, Dinosaur est un très bon titre pour les joueurs qui souhaiterait s’initier en douceur à ce genre réputé plus austère et hardcore que les RPG classiques.
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection

Ashcloud

Mais que les amateurs du genre se rassurent, le level design tortueux de certains donjons rattrape quelque peu cet état de fait, et mettra à l’épreuve les moins patients. D’autant plus que vous n’aurez accès qu’à une mini map très réduite en haut à droite de l’écran en tout et pour tout. Les différents niveaux étant de très grande taille et évoluant toujours sur plusieurs étages, la progression s’en trouve forcément plus compliquée que dans la plupart des autres titres, proposant généralement des cartes complètes des lieux. Fort heureusement, votre magicienne obtiendra assez tôt un sortilège permettant d’agrandir cette mini map, mais juste le temps de quelques secondes...

A cela s’ajoute le fait que le jeu n’est pas vraiment linéaire et vous demandera régulièrement de comprendre ce qu’il faut faire et à qui aller parler pour débloquer une situation. La plupart du temps, un donjon ne se finira pas en une fois, il faudra y revenir plus tard et en parcourir un autre pour ensuite retourner le boucler. Le japonais peut donc poser problème à certains endroits qui nécessitent de faire quelque chose de particulier, comme utiliser un objet sur un ennemi ou retourner voir un PNJ oublié à l’autre bout.

Un dernier point sur l’ambiance sonore du titre, assez décevante dans l’ensemble de la part de Falcom. Il y a évidemment de très bons thèmes et d’autres fatalement moins bons, mais le plus gros souci provient du fait que certaines pistes ne collent tout simplement pas à l’ambiance. Il m’est d’ailleurs arrivé de carrément couper le son à deux ou trois endroits tellement la musique me sortait par les yeux. Peut mieux faire, Team JDK.
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection
Dinosaur Resurrection est à la fois simple, accessible et représente une bonne occasion de découvrir un pan de l’histoire de Falcom. Graphiquement simpliste et musicalement perfectible, le titre puise tout de même son intérêt dans son level design soigné, la fluidité de ses combats et le scénario très présent à défaut d’être original. Une bonne pioche pour qui veut s’essayer au genre, et une curiosité sympathique pour les autres.

08/08/2015
  • Level Design
  • Combats très rapides
  • Omniprésence du scénario
  • Très facile
  • Graphiquement et techniquement très sobre
  • OST en demie teinte
  • Trop facile
7

GRAPHICS 2.5/5
SOUND/MUSIC 2.5/5
STORY 3/5
LENGTH 3/5
GAMEPLAY 3.5/5
Dinosaur Resurrection > Commentaires :

Dinosaur Resurrection

7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
0 commentaire
Aucun commentaire
62 active users (1 member, 61 guests, 0 anonymous member)
Online members: yunfa
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion