bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

ANNO: Mutationem > Articles > Review

ANNO: Mutationem

arpg pc monde
ANNO: Mutationem
Drive my car...
Depuis quelques années je guette la sortie du jeu traduit sur Steam. Plusieurs news parlaient déjà du jeu à l'époque où il n'existait qu'en chinois. Mais il était presque impossible d'obtenir des informations concrètes à cause de la barrière de la langue. Seuls des screens alléchants d'un A-RPG futuriste, à la direction artistique impressionnante.

Plus futuriste tu meurs !

Mes premiers pas ont été ceux offerts par la démo sortie en mars 2022, quelques jours avant le jeu. Il ne m'a pas fallu plus de dix minutes pour me décider à l'acheter malgré mon aversion pour les jeux uniquement disponibles en téléchargement. Au programme, un doublage japonais de qualité (Oubliez le doublage anglais, mais vous pouvez toujours essayer la version chinoise si cela vous tente. Moi, je la trouve assez inaudible), une prise en main rapide et efficace, mais surtout une esthétique démentielle. Les personnages, en 2D, sont superbement désignés et animés. Ils se fondent parfaitement dans les décors en 3D, souvent bien réalisés, malgré un certain retard technique, il faut quand même l'avouer. La camera fixe permet aux développeurs de présenter toujours le jeu sous un aspect maîtrisé. Voilà donc un point important à retenir sur le jeu. Une technique limitée pour une direction artistique excellente.
L'univers du jeu est très "techno" SF, avec une ville bourrée de détails graphiques et d'animations amusantes. Les personnages principaux et secondaires ont tous fait l'objet d'une attention particulière dans ce domaine. Et l'on se régale d'observer des bandes de fans se trémousser devant leur idole, des filles blasées en minijupes fumer sur les terrasses des cafés, des stripteaseuses dans les boites de nuits, des clodos dans les rues, des prostituées aguicher le client, des couples qui se roulent des pelles dans des rues sombres. j'en passe et des meilleures. Bref, dans le genre Cyberpunk, Anno Mutationem réussi là où avait échoué le jeu de CD Projekt, quand il s'agit de rendre une ville futuriste vivante.
ANNO: Mutationem
ANNO: Mutationem
ANNO: Mutationem

Japanimation

Mention spéciale, parce que je n'en ai pas encore parlé, pour l'héroïne, super sexy, que l'on veut habiller selon ses goûts. Ma préférence allant bien sûr pour la mini-robe que doit revêtir Anne pour pouvoir entrer dans un club. La tenue de serveuse fera aussi saliver les Otakus, et sera obligatoire pour travailler dans un bar et confectionner des cocktails ! Le jeu propose ainsi tout un tas de mini-jeux et mini quêtes, assez simples à réaliser, mais qui font plaisir d'accomplir. On est loin des Open World qui noient le joueur sous des centaines d'objectifs inintéressants que l'on finit par oublier. Ici, tout est simple, rapide, fun et cohérent.
Ce qui est beaucoup moins cohérent par contre, c'est la traduction française du soft, qui est sûrement la pire chose que j'ai jamais eue l'occasion de voir dans ma vie de joueur. La traduction de FFVII en français ferait figure de chef d’œuvre face à cet amas de phrases sans logique. Heureusement la version japonaise, bien mieux traduite, permettra à ceux qui comprennent cette langue de profiter au mieux du jeu. Pour les autres, et bien, il faudra faire preuve d'imagination.
Et pour ce qui est de l'imagination et bien sachez que les fans de mangas et RPGs classiques ne seront pas déçus du voyage. Anno mutationem regorge de références esthétiques comme scénaristiques à GUNNM, Ghost in the Shell, Xenogears, Evangelion, et j'en passe. L'œuvre de Yukito Kishiro est particulièrement utilisée, puisque 50 % du scénario au moins est claqué sur un passage des aventures de Gally. Ce qui n'est pas pour me déplaire.
ANNO: Mutationem
ANNO: Mutationem
ANNO: Mutationem

Du fun en veux tu en voilà...

Les combats ne sont pas en reste, puisque le jeu est vraiment fun et maîtrisé sur ce point aussi. L'exploration des donjons se fait de profil, à la manière d'un Castlevania, mais avec un nombre impressionnant de coups, d'esquives et de stratégies possibles, qui peuvent être débloqués tout au long du jeu via un arbre de compétences. Si la plupart des ennemis peuvent être vaincus en tapant dans le tas, il faudra faire preuve de plus de finesse pour venir à bout des boss ou plus généralement dans les derniers donjons. Le but sera alors de détruire d'abord le bouclier des bestioles avant de pouvoir commencer à les toucher. Pour cela, l'héroïne peut utiliser deux sortes d'épées. Une assez lourde à manier qui sert à endommager les boucliers, l'autre fine et rapide, qui permet d'achever l'ennemi. Une garde effectuée au bon moment permet aussi de faire voler les boucliers en éclat. Petit bémol ici justement, à savoir que la commande de garde est extrêmement hasardeuse et permet rarement de réaliser un break à chaque coup dans des conditions optimales. Il en va de même des sauts, qui, si la plupart du temps ne demandent pas une dextérité démentielle, peut parfois saouler quand on doit effectuer une série de rebonds sur des parois aimantées. Un pistolet permet aussi de tuer plus facilement les cibles lointaines.
Quant au level design, on peut dire que l'équipe du jeu a fait du bon travail. Certains passages avec des lasers sur la fin sont vraiment jouissifs, les palais sont beaux et intelligemment conçus. Un système de téléportation permet de parcourir et de sortir des donjons aisément.
La musique, parce qu'il faut bien en parler, est vraiment excellente bien qu'elle manque de variété, en raisons de la durée assez courte du soft. Comptez tout de même une trentaine d'heures pour l'achever en mode normal, une durée de vie tout à fait honorable en tenant compte du budget et des ambitions du jeu. Comme on dit, mieux vaut court et bon que long et chiant.
ANNO: Mutationem
ANNO: Mutationem
ANNO: Mutationem
En conclusion, un petit jeu qu'il faut absolument faire s'il on est adepte de RPG et de science-fiction. Anno Mutationem est une prouesse dans le domaine de l'esthétique, propose un univers cohérent et un gameplay solide. Le jeu est modeste, mais bien maîtrisé sur tous les points, excepté la traduction, qui est véritablement le point négatif du jeu.

08/11/2022
  • Superbe univers SF
  • Des personages exellents
  • Le gameplay jouissif
  • Des filles bien faites
  • La musique
  • Traduction français horrible
  • Un peu court
  • Des commandes parfois hasardeuses
8

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 2.5/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 3.5/5
ANNO: Mutationem > Commentaires :

ANNO: Mutationem

8
8

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye:


OK
voir aussi Commentaires and [0] ios [0] nxn [0] play4 [0] ps5 [0]
1 commentaire sur PC
mimylovesjapan

le 23/09/2022
8
Test en cours de redaction!
33 active users (0 member, 33 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2022 - Legal Mention
Webmaster : Medion