bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Shining Force: The Legacy of Great Intention > Articles > Review

Shining Force: The Legacy of Great Intention

trpg md europe
Shining Force: The Legacy of Great Intention
The first jewel of Sonic
En 1992 au Japon, et l'année suivante en Europe, sort un jeu qui va marquer une génération de joueurs et les fans de Tactical. Ce jeu, c'est Shining Force: The Legacy of Great Intention.
Développé par Sonic! Software Planning avec l'aide de Climax, tout comme Shining in the Darkness (le premier de la série sorti un an plus tôt), le jeu va faire date par son système complet mais simple à jouer, et ses phases d'exploration.
Le début d'une saga culte.

Une invasion sur fond de sommeil millénaire

Il y a 1000 ans, une grande guerre eut lieu entre l'armée des ténèbres du "Dark Dragon" et les guerriers de Rune, le continent dont les démons veulent obtenir la suprématie. Le grand démon vaincu et scellé, il promit dans un dernier souffle de briser la barrière 1000 ans plus tard et de venir se venger.
Un millénaire s'est écoulé, et le continent de Rune traverse une période de paix apparente. Mais, en coulisse, le royaume de Runefaust (je vous rappelle que Faust est le traître) s'active et prépare l'invasion des pays voisins, dans un but qui semble obscur, surtout depuis que le roi a placé DarkSol comme conseiller, un étrange mage dont personne ne connaît l'origine.
Guardiana, l'un des royaumes visés, va donc dépêcher une petite troupe pour essayer de percer le mystère et d'empêcher l'invasion.
Vous incarnez Max, le leader de cette petite troupe, qui a été adopté par le royaume après avoir été retrouvé sans mémoire des années auparavant.
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention

Gameplay simple mais du défi

Shining in the Darkness avait séduit par son système simple d'icônes, et par une ambiance attachante. Shining Force reprend tout ça, pour une prise en main simple et immédiate. Les combats ne sont pas séparés en phases distinctes où l'on joue son tour avant de passer la main à l'ennemi comme c'est souvent le cas dans le genre (notamment à l'époque !). Ici, les unités jouent les unes après les autres selon leur vitesse.
Une fois une unité active, on peut la déplacer selon sa zone de mouvement (chaque "race" possède la sienne) directement à la manette. Oubliez les Tactics dans lesquels on pointe l'endroit où aller avant d'annuler et recommencer, ici tout est question de simplicité, de fun. Ce système, depuis repris par de nombreux représentants du genre, est une des raisons du succès du titre. Mais si le gameplay est simple à jouer, il n'en reste pas moins riche et le jeu est assez dur. Chaque zone des cartes donne des malus ou des bonus de mouvement. Les troupes auront ainsi du mal à se mouvoir dans des régions montagneuses ou de forêts. Il faudra donc être vigilant au bon déplacement commun du groupe, pour ne pas laisser isolée une troupe, proie facile pour des ennemis assez intelligents dans leurs choix.
Les combats sont également l'occasion de chercher les différents coffres qui parsèment les champs de bataille, pour récupérer de nouvelles armes et, pourquoi pas, des objets d'amélioration de statistiques, permettant de contre-balancer les points faibles de certaines troupes (déplacements des nains, défense des oiseaux, points de vie des jeteurs de sorts...). Mais il faut aussi prévoir d'en garder un petit paquet pour le héros, dont la mort n'entraîne pas un game over, mais tout de même la perte de la moitié de l'argent accumulé...
En parlant des jeteurs de sorts, les magies (puissance et zone de dégât) évoluent avec les niveaux, et l'on peut à tout moment choisir à quel niveau on souhaite les utiliser, très pratique et bien penser pour ne pas consommer plus de MP que nécessaire. Le héros possède le sort qui permet de se replier à tout moment en conservant tout ce qui a été gagné en combat, très utile pour ne pas rester bloqué indéfiniment sur un combat!
Au final, Shining Force brille par son système complet mais simple, tout en proposant des batailles ardues et bien variées. Un bel exemple de dosage et bon équilibrage, si l'on excepte les gains par niveau totalement aléatoires (un même personnage peut être nul ou bon selon les parties, assez troublant) et l'expérience perdue à chaque passage de niveau. Un niveau requiert 100 points d'expérience, mais une fois le niveau passé, on reprend à zéro, que l'on ait eu 60 points ou 99 avant de monter.
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention

La force de l'exploration

Mais Shining Force n'apportait pas un vent de fraîcheur au genre que par son système de combat, loin de là.
En dehors des combats, le jeu proposait des phases d'exploration. Entre les combats, on peut se balader librement dans les villes comme dans tout RPG classique pour converser avec la populace locale, s'acheter des objets, fouiller le moindre bout de poussière (ça veut rien dire, ok) et dialoguer avec ses troupes dans son quartier général.
"Quel quartier général" ? Véritable institution de la série présent dès le premier épisode, le QG permet de converser avec ses troupes, choisir lesquelles participeront à la bataille (il faudra trancher pour prendre 12 personnages parmi la trentaine disponible) et prendre des conseils de son mentor. Dans chaque ville on aura ainsi son petit QG.
On peut également citer les églises, d'une importance capitale. Si un personnage tombe au combat, subit une altération de statut que vous ne pouvez soigner ou si vous voulez sauvegarder votre partie, il faudra vous y rendre. Puis, plus tard dans le jeu, le prêtre vous permettra également de promouvoir vos personnages qui ont atteint le niveau 10. Si les personnages ont accès à des armes plus puissantes et évoluent plus vite une fois promus, ils perdent également pas mal en puissance au moment de la promotion, aussi surprenant que cela puisse paraître. Compte tenu de la difficulté générale du jeu, il conviendra de bien répartir ses promotions pour ne pas avoir tous les personnages faibles au même moment, et de monter un peu plus que niveau 10 avant de sauter le pas.
Enfin, dans les villes se cachent aussi de nombreux persos optionnels, qu'il serait dommage de rater, chacun étant atypique.
A noter que le jeu est découpé en huit chapitres.
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention

Une bande-son inoubliable

Shining Force a marqué toute une génération de joueur par son gameplay, certes, mais pas uniquement! Le jeu a aussi marqué par sa bande-son, absolument magnifique, avec des thèmes dynamiques, variés et marquants. Des années après, on se surprend encore à siffloter de temps à autre une musique de ce titre de légende. Masahiko Yoshimura a signé ici un véritable travail de maître, en exploitant au mieux le processeur sonore (limité) de la 16 bits de Sega.
La bande-son au top, le design n'était également pas en reste. Les trente personnages designés par Yoshitaka Tamaki sont vraiment superbes, et certains sont inoubliables. La diversité est également de mise, avec toutes les classes de l'heroïc-fantasy présentes. Le tout est parfaitement rendu à l'écran, avec des villages et cartes simples mais claires et colorées, et des scènes de combats vraiment magnifiques, malgré une animation un peu rigide.
Bref, Shining Force, c'est du lourd. Le scénario a également contribué à donner ses lettres de noblesse au jeu, avec une histoire certes classique, mais intéressante et bien menée, et surtout des ennemis vraiment charismatiques, que l'on a vraiment envie de poutrer.
Le jeu prend une grosse trentaine d'heures pour être complété.
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Shining Force: The Legacy of Great Intention
Malgré quelques défauts de jeunesse, Shining Force a su s'imposer comme l'un des meilleurs Tactics de sa génération. Gameplay au top, bande-son excellente, ambiance envoûtante, phases d'exploration intéressantes et scénario travaillé en font encore un incontournable aujourd'hui.
Le début d'une série mythique, tout simplement.

01/06/2008
  • Gameplay simple et efficace
  • Scénario efficace
  • Bonne IA
  • Bande-son
  • Gestion étrange de l'expérience
8

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 4/5
Shining Force: The Legacy of Great Intention > Commentaires :

Shining Force: The Legacy of Great Intention

8
8

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pc [0] vc [11]
35 commentaires sur Mega Drive
kaf3

le 26/11/2020
8
Que dire : mon T-RPG terminé, qui ma fait adorer le genre!!!!!!!!
david06

le 21/05/2015
8_5
Ayant fini la version GBA je peux certifier que c'est un très très bon T-RPG
Graphisme supérieur dans cette version
Takhnor

le 18/10/2014
7_5
Plus qu'une volonté de suivre la mode à une époque de mutations des codes du RPG comme cela s'est passé dans la série des Phantasy Star, j'ai eu l'impression de voir du Shining bouffer du Langrisser, comme pour rendre plus accessible un style de jeu habituellement plus en marge tout en lui donnant plus de libertés.

Ce qui fait que ce Shining Force n'est pas spécialement dur, principalement grâce aux possibilités de repli permettant d'enchaîner plusieurs tentatives sur chaque escarmouche et par là même de grinder pour anticiper les escarmouches suivantes. Mais pour peu qu'on se réserve des challenges persos, comme se la jouer en “Ironman”, là Shining Force n'a plus rien à envier des Langrisser et autres Tacticals antérieurs. Quelque part, j'ai trouvé que cette gestion de la difficulté liée à l'impatience reste dans l'esprit de Shining & the Darkness. Plus on prend son temps, plus le jeu devient facile.

A côté de ça, en rapport avec son proche parent, j'ai aussi eu l'impression d'un jeu de surenchère sur les points principaux : plus de villages, plus de zones de baston, plus de musiques, plus de PNJs, plus d'ennemis, plus d'histoire, plus de durée de vie, plus d'animations, cette fois on les voit les persos faire leurs actions, et cette fois on a même un quartier général rien que pour nous ! Ce qui n'est pas pour déplaire

J'ai trouvé l'aspect graphique plutôt bon, en particulier les scénettes de combat et les paysages en fond, les musiques très agréables bien qu'elles ne me sont restées en tête moins facilement que celle de Shining & the Darkness (d'un côté quand il n'y a que 3 musiques, c'est plus facile de retenir...).

L'interface est sur le bon chemin bien qu'il y a à redire : les transferts sont un peu fastidieux, certaines options importantes non sauvegardées et obscures (en particulier la vitesse qu'on doit remodifier à chaque fois, uniquement accessible en escarmouche et pas ailleurs), certains objets qu'on doit d'abord essayer pour voir les caractéristiques (au moins, le marchand alerte quand l'objet acheté n'est pas utilisable comme dans Shining & the Darkness).

L'histoire reste sans grandes surprises et sans choix, mais elle se laisse suivre, et on voyage pas mal.

Outre le fond du gameplay très addictif, ce que j'ai apprécié ce sont les éléments cachés et les petites touches d'humour. (d'ailleurs je comprends mieux maintenant les postures loufoques des marchands dans Shining & the Darkness)
comme:

- l'astuce dans un village au début du jeu de balancer à l'eau une pauvre PNJ pour la salir et qu'elle balance Max à son tour à l'eau pour avoir accès à un coffre
- le coup de la transformation en poulet
- Yogurt, ce perso tellement WTF surtout quand on veut le promouvoir et quand on donne son anneau
- Domingo qui est... vachement abusé
- des elfes qui balancent des roquettes et un centaure qui tire au bazooka !
- des persos qui ont des noms qui appellent au jeu de mots pourris genre certains que j'avais trouvés:
“Pelle balance des tartes. C'est donc une Pelle à tartes.”
“Dans Shining Force, il y a deux catégories de personnes. Ceux qui ont un Lyle chargé (ou “un Guntz chargeant” c'est selon) et ceux qui ont Pelle...”
"Zylo bille"
"Sauvé par Gong"
"Le Grand Bleu (une fois promu)"
"Mode Star Wars: jouer Hans solo" (bon là par contre j'avoue, c'est pas de moi)
et j'en passe !
- et puis sérieusemenent, Max en armure, une fois promu, ressemble très très très fortement à Garrett, alors si c'est pas un gros clin d'oeil...


Etant donné que j'ai pris soin de mettre à niveau tous les personnages de l'équipe y compris les nouvelles recrues, de ne pas promouvoir avant d'être niveau 20 de base, et de faire pexer tous mes persos jusqu'au niveau 20+ ensuite, ce qui fait que j'ai mis autant de temps à le finir sans réellement m'en lasser (bon ok, il y a quand même eu des passages bien relouds entre les niveaux 19 et 20 de base, avec le seul équipement trouvable spécifique aux persos promus), et malgré ça, j'ai trouvé les bosses et en particulier celui de fin assez intéressants, ça veut bien dire qu'au final, ce Shining Force c'est du bon.

J'en profiterai, dans quelque temps, pour y revenir et essayer de trouver les autres secrets qui restent, et y jouer en considérant le Permadeath pour relancer le challenge.
faust

le 30/12/2012
8
Un jeu genial, mais bon il y a SHINING FORCE II, donc un must de la megadrive, mais pas le meilleur.
Mizuti

le 14/05/2012
7
Première playthrough de ce SF version Megadrive.

+ Le gameplay, véritable atout de la série
+ Le chara design très particulier, et terriblement attachant
+ Certaines maps jouissives
+ Le système de promotion inhérent à la série, et particulièrement bien foutu


- Scénario inexistant
- Casting peu intéressant
- Les persos inutiles (merci Jogurt...)
- Trop facile
- Trop court
- OST inaudible

Meilleur que la version GBA à mes yeux, grâce notamment au design originel et à l'absence de persos cheatés.
dandyboh

le 25/11/2011
Edité le 23/05/2013
8_5
Après un excellent 1er épisode au gameplay Dungeon-RPG, Shining in the Darkness, Sonic! Software Planning prend le pari risqué et réussi de modifier radicalement le genre tout en conservant la plupart des éléments de son prédécesseur, et c'est très réussi : le mélange de RPG "classique" et tactical est ici très bien exploité, et ce jeu aurait été LE tactical incontesté de la Mega Drive... s'il n'avait pas eu un petit frère encore meilleur, Shining Force II.
Loïc Solaris

le 16/09/2011
8
Quel jeu ! probablement dans le top 3 des meilleurs rpg de la megadrive, détroné par son frère Shining Force 2.

Ce jeu est tout simplement géniale. Belle histoire, belles musiques, chouettes personnages, graphismes mignons. Un must !
kolibri

le 05/06/2011
9
Dès le premier épisode, cette série présageait du meilleur. C'est de suite du très lourd, un des meilleurs RPGs de la console. Graphiquement, le jeu s'en sort très bien, les artworks sont sublimes et le design est excellent. La bande-son est exceptionnelle aussi, gros coup de coeur pour ma part pour Mischaela (https://www.youtube.com/watch?v=idGcxuOizdQ). Enfin, le gameplay est juste sublime, renversant, LE truc qui fait que pour moi la série est exceptionnelle. Rarement je prends un pied pareil à enchainer les combats dans un RPG, même parmi les plus récents. Enfin le scénario, même si plus simpliste que celui de FFVI par exemple pour citer un RPG de la même époque environ, reste très agréable à suivre et donne vraiment de l'intensité aux combats.

Voilà, bilan très positif pour ce Shining Force, un monstre du RPG.
synbios

le 10/08/2010
8
Un de mes tous premiers RPG, découvert par hasard, et qui m'a fait aimer le genre.
Evidemment pas le tout meilleur de la sage, mais déjà d'un niveau exceptionnel.

A noter l'excellent remake sur GBA.
Aron

le 02/08/2010
La version MegaDrive (pas le remix GBA, donc) vient de sortir sur l'AppStore de l'iPhone/ iPodTouch.

2, 39€, la Légende vaut bien ça!

Source: RPGFan / et mon iPhone français
76 active users (0 member, 76 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion