bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Phantasy Star II > Articles > Review

Phantasy Star II

crpg md europe
Phantasy Star II
C'était il y a plus de 15 ans, époque reculée où les RPG console étaient encore à leurs balbutiements. Le premier Phantasy Star marqua alors les esprits lors de sa sortie : son univers Science-Fantasy novateur, appuyé par un scénario de qualité ainsi qu'un gameplay accrocheur contribuèrent à en faire ce qui est quasi-unanimement considéré comme le meilleur jeu Master System. SEGA, afin d'accompagner de bien belle façon sa Megadrive tout juste née, eut la bonne idée de proposer rapidement une suite à son RPG à succès. Ce fut un coup de maître ! Premier jeu cartouche à utiliser 6 MBits (chiffre risible aujourd'hui, mais énorme pour l'époque), véritablement en avance sur son temps, Phantasy Star II fait partie de ces jeux qui ont marqué toute une génération de joueurs.

Cyber RPG

1000 années ont passé depuis qu'Alys (l'héroïne de PS1) et ses compagnons ont débarrassé le système solaire d'Algol de Lassik et du sombre Dark Falz. Depuis lors, des siècles heureux se sont écoulés. Grâce à de nouvelles avancées technologiques, la planète Motabia (Mota en version US) n'a plus grand chose à voir avec son aspect désertique d'origine : par le biais de la terraformation, elle est devenue un véritable paradis aux conditions de vie exemplaires. Un mystérieux super-ordinateur connu seulement sous le nom de " Mother Brain ", dont l'emplacement est ignoré de tous, assure la gestion du système solaire, et notamment du nouvel aspect de Motabia.
Mais des signaux inquiétants laissent présager la fin de cette ère de prospérité. Sans raison apparente, le nombre de créatures dangereuses se multiplie à l'extérieur des villes. Les déplacements sur Mota sont devenus risqués, et le mal semble s'étendre peu à peu. Rolf (Eusis en jap'), jeune employé hanté par d'étranges cauchemars, est convoqué au bureau du directeur de la tentaculaire Paseo pour accomplir une mission d'une importance capitale : se rendre au Biosystems Lab, système auxiliaire de Mother Brain dédié à la gestion des différentes formes de vie biologiques. Son but : ramener les archives répertoriant l'activité récente du Biosystems, afin de constater un éventuel dysfonctionnement. Mother Brain, réputé totalement infaillible, se mettrait-il à faire des erreurs ? Et si c'était le cas, qu'adviendrait-il de la population d'Algol ?

Comment ne pas adorer l'ambiance Phantasy Star ? Judicieux mélange de Fantasy et de SF, teinté d'un je-ne-sais-quoi incomparable, le monde si unique de la série de SEGA a su se démarquer et rassemble encore aujourd'hui de nombreux fans pour qui des termes comme " meseta " ou " escapipe " évoquent des souvenirs joyeux (il suffit de faire un tour sur les nombreux sites consacrés à la série pour s'en rendre compte).
Si le premier Phantasy Star posait les bases de cet univers, avec quelques maladresses toutefois, sa suite est un accomplissement, sublimant les bons points de son prédécesseur tout en y ajoutant de nouveaux. En gros, nous avons là du Phantasy Star 1 puissance 10!

On constate d'emblée que c'est la SF, avec une certaine tendance cyber-punk, qui se retrouve au premier plan. C'est d'ailleurs à peu près de ce type d'ambiance qui a servi de base aux Phantasy Star Online (qui affichent néanmoins un coté electro-flashy très " propre " absent de Phantasy Star 2). Vendeuses de flingues au look punk, stations de téléportation entre les villes, tours imposantes, armes lasers, véhicules, donjons cybernétiques, ... À moins d'être réfractaire à tout ce qui sort de la Fantasy, on a de fortes chances d'y adhérer. Sans compter qu'un côté plus mystique, presque religieux, fera son apparition plus tard dans l'aventure. Pas étonnant de constater qu'un nombre important de joueurs considèrent l'atmosphère de Phantasy Star 2 comme la meilleure de la saga.
Phantasy Star II
Phantasy Star II
Phantasy Star II

Démodé ? Mmm...

Au vu de la date de sortie du jeu (1989 quand même, soit quasiment 7 ans de décalage avec un Star Ocean SNES pour vous donner une idée ) il est tout à fait évident qu'on ne peut espérer ici une qualité graphique fantastique. Pour ceux qui se sont surtout essayés aux jeux 16 bits par le biais des derniers titres sortis sur SNES ou MD (Seiken Densetsu 3, Chrono Trigger, Soleil, Tales of Phantasia...).

Impossible toutefois pour moi de dire que ce jeu est laid. En se remettant dans le cadre de l'époque, on a là un des meilleurs boulots jamais accompli pour un jeu vidéo : la Megadrive venait tout simplement à peine de sortir. Comparez donc la qualité visuelle de PS2 avec celle des autres premiers titres disponibles ! Et puis si comme moi vous privilégiez la qualité du design d'un jeu à sa technique pure, vous aurez de quoi être ravi. Certes, la simplicité des sprites et notamment l'absence de fonds détaillés durant les combats (remplacés par une sorte de plan 3D " wireframe " à la Tron qui, toutefois, colle bien à l'ambiance) feront assez tâche aujourd'hui. Mais il faut reconnaître que dans sa globalité le jeu a un charme tout particulier et qu'on ne constate aucune faute de goût. Oui, techniquement ça a vieilli, mais niveau esthétique, le charme sera sans doute éternel. Les villes sont réussies, les décors suffisamment variés, et on constate même certains effets sympas (plusieurs scrollings par exemple pour certains donjons, qui d'ailleurs ne sont plus en vue subjective, heureusement je dirais). Le look des sprites lors des déplacements en vue de dessus a un réel charisme, et ils sont d'apparence assez adulte, chose trop rare pour ne pas être signalée. Mais le vrai exploit réside toutefois dans les combats.
Phantasy Star II
Phantasy Star II
Phantasy Star II

Let's fight !

Particulièrement travaillés, les combats de Phantasy Star 2 font preuve d'une qualité étonnante. Premier point fort : leur dynamisme. Les rencontres, assez rapides, ne constitueront donc pas un calvaire. On contrôle un total de 4 personnages sur un total de 10 à sélectionner qui rejoindront votre QG en cours de jeu, du chasseur bourrin à l'infirmière, en passant par la voleuse. Sous une musique entraînante (j'y reviendrai), les actions s'enchaînent avec panache, et on ne passe pas des heures à donner des ordres à ses personnages : après avoir programmé ses assauts en début de combat, les commandes se répéteront automatiquement si on ne touche pas à la manette : une bonne idée.

Et puis c'est quand même agréable à regarder tout ça. Tous vos persos sont représentés vus de dos, de manière adulte (pas de SD), tandis que les ennemis apparaissent de face. Mais ce qui est vraiment classe, c'est que ça bouge! Je ne parle pas d'animations ridicules comme on en a l'habitude de voir dans un paquet d'autres RPG, même bien plus récents finalement (pas de clignotements ou autre mouvements moisis de 2 petits pixels). Non, de vraies animations : énormes robots qui se métamorphosent sous vos yeux pour faire fondre une pluie de missiles sur votre groupe, arbres étranges qui invoquent des tempêtes de flammes... Fantastique, surtout que les monstres bénéficient d'un design travaillé, et possèdent parfois plusieurs attaques. Vos personnages bénéficient du même traitement : voir son héros arriver devant l'ennemi pour lui porter un coup d'épée par exemple, a un côté jouissif, surtout que les effets varient selon les armes (la traînée d'une épée laser ne sera pas la même que celle produite par une épée classique ou magique).
Quelques failles trahissent néanmoins l'âge du titre, conséquences sans doute du manque de place (certains persos presque identiques, animations des sorts qui ne varient pas selon leur puissance...).

À noter les nombreuses bonnes idées dans le gameplay : certaines armes vous permettront d'attaquer 2 fois, d'autres seront effectives que sur des ennemis organiques, tandis que certaines affecteront toute une rangée d'ennemis. Les magies, elles, se montrent assez nombreuses, de même que les objets.
Phantasy Star II
Phantasy Star II
Phantasy Star II

Une aventure de longue haleine

Phantasy Star 2 est loin d'être un jeu facile. Certes, on a déjà vu bien pire niveau difficulté, mais la complexité des donjons aura de quoi effrayer certains. Si les premiers n'ont rien de bien exceptionnel, on se la pète tout de suite moins une fois arrivé au passage des " dams " (ceux qui l'ont fait comprendront de quoi je parle). Grands, complexes, sur plusieurs étages (7 ou 8 parfois, ça calme) et peuplés de monstres qui peuvent vous annihiler facilement sans le niveau ou les armes appropriées, les donjons traversés par votre équipe ne sont pas à aborder à la légère. D'autant plus qu'il sera impossible à la base de sauvegarder ailleurs que dans les villes (et oui), sauf à l'aide d'un objet spécial dénichable un peu plus tard dans l'aventure, assez bien caché mais quasi-indispensable. Le jeu était fourni avec un hint book à sa sortie et sans celui-ci, préparez-vous à un véritable challenge. Certains adoreront... d'autres moins. Je précise quand même que la difficulté ne tombe pas dans l'abus : avec du leveling, de la collecte de mesetas afin de conserver un équipement optimal et un peu de bon sens, on se débrouille sans passer 10 heures à se dépêtrer dans chaque donjon ou mourir 20 fois avant de passer à l'étape suivante.
Les efforts fournis seront récompensés par la qualité du scénario.

À ce niveau-là, Phantasy Star 2 est une tuerie. Le tout sort tellement des clichés vus et revus que l'envie d'avancer dans le jeu se retrouve décuplée. Tout s'enchaîne à un rythme soutenu : on va de surprises en surprises, et les enjeux de l'aventure prennent vite une importance énorme. Sans exagérer, on a de quoi rivaliser ici avec un vrai bon bouquin de SF ! Certes, les dialogues dans les passages importants sont parfois minimalistes et amoindris dans leur version anglaise (je vous conseille d'ailleurs vivement de télécharger le patch de restauration si vous y jouez sur émulateur, voir plus bas), l'imagination du joueur étant clairement mise à contribution. L'univers est fantastique et passionnant ( un accès à une bibliothèque à Paseo vous offrira de nombreux détails ) Certaines scènes sont pourtant réellement intenses : Phantasy Star 2 nous montre là qu'on n'a pas forcément besoin de s'étaler des dizaines de minutes afin de créer une scène mémorable dans un RPG. SEGA n'a pas hésité à se lâcher puissamment sur certains passages, on aura donc droit à nombre de scènes cultes vraiment surprenantes. Sans parler de ce final qui est un des plus mémorables jamais conçu pour un RPG, très osé et tout simplement digne de l'aventure vécue.
Phantasy Star II
Phantasy Star II

Mythique !

Je pourrais continuer à faire des éloges sur Phantasy Star 2 pendant des heures. Impossible, par exemple, de ne pas s'arrêter sur la bande-son, les Phantasy Star ayant d'ailleurs toujours vraiment brillé à ce niveau. Les sonorités propres au début de la console donnent aux musiques un ton " cybernétique " qui colle parfaitement à l'ambiance du jeu, tandis que les mélodies de Tokuhiko Uwabo frisent le génie : très entraînantes, assez variées, toujours appropriées à l'endroit traversé. Elles marqueront la mémoire des joueurs.
Phantasy Star 2 offre aussi une durée de vie excellente. Les références et clins d'œil au premier Phantasy Star sont nombreux sans être indispensables à la compréhension du scénario, ce qui ravira les fans sans rebuter ceux qui n'ont pas terminé le premier volet.
À noter la " qualité " des covers US et européennes du jeu, qui, contrairement à la sublime jaquette japonaise, sont tout bonnement immondes (et surtout, peut-on m'expliquer qui est censé être ce vieux gars laid en caleçon !?)
Mal desservi par une conversion GBA " express " bâclée (on espère que le volet 3D ages lui fera enfin honneur), des volets Online de très bonne facture mais sans trop de rapport avec les sources de la saga, Phantasy Star 2 reste, hélas, encore aujourd'hui trop méconnu. Accessoirement, le trip " revival " des RPG old school est en général uniquement porté sur les titres Super Nintendo de la période 1993-1997. Pourtant, même 15 ans après sa sortie, Phantasy Star 2 reste une merveille, un titre d'exception en avance sur son temps, et (je le dis sans retenue) un des meilleurs jeux jamais conçus et ce toutes consoles confondues. Certaines faiblesses inhérentes à son grand âge, qui rebuteront certains joueurs, sont pourtant largement compensées par une ambiance unique. Alors n'hésitez pas à vous plonger dans ce qui constitue un des plus grands joyaux du genre et assurément une des plus grandes réussites made in SEGA.

03/11/2004
  • La patte Phantasy Star vraiment unique
  • Une des meilleures ambiances qui soit
  • Le design général excellent
  • La qualité des combats
  • Un excellent scénario au rythme soutenu
  • Le gameplay agréable
  • Des mélodies mémorables
  • Une suite directe au premier Phantasy Star
  • Un des premiers jeux MD, a vieilli techniquement
  • Une difficulté et des charmes d'un autre âge qui pourront rebuter
  • Yeah, encore un beau massacre de jaquette!
10

TECHNIQUE 4/5
BANDE SON 4.5/5
SCENARIO 4.5/5
DUREE DE VIE 4.5/5
GAMEPLAY 4/5
Phantasy Star II > Commentaires :

Phantasy Star II

10
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires ios [0] pc [0] vc [0] xla [1]
20 commentaires sur Mega Drive
Takhnor

le 31/01/2015
Edité le 25/02/2015
6_5
Pas évident de noter ce jeu, car j'ai bien senti l'effort de faire une suite digne de ce nom à l'épisode sur Master System, tant l'ambiance est plus présente, avec des concepts plus approfondis* parfois appliqués assez abruptement au joueur. Mais qu'importe, quand ils arrivent, ils marquent l'esprit. De plus, certains éléments un peu trop "fantasy" de PS - comme le prêtre qui ressuscite, et qui trouvera son chemin vers Shining in the Darkness je parie - sont remplacés par des éléments plus SF - comme les centres de clonage (d'ailleurs je veux pas lancer un débat dessus, mais ça me dérange toujours un peu cette utilisation pour réutiliser un personnage, vu que de mon point de vue, il est logiquement mort, et le clone est un autre individu, même dans l'hypothèse d'un transfert de données, enfin bref).

*:
Comme le clonage, les manipulations génétiques, la totale dépendance de l'informatique avec le risque d'en perdre ses libertés, la terraformation, le génocide, le libre arbitre et la question de l'environnement...


La technique est plus pointue (d'un côté c'est normal, on vient de passer à une nouvelle console plus puissante; cela dit ça se voit très clairement que c'est un des premiers jeux de la MegaDrive). Les musiques sont sympas dans l'ensemble, avec certains morceaux très mémorables (comme la musique des "donjons" extérieurs). Maintenant, même les balades en donjons ne sont plus en vue subjective, ce qui, pour ma part, a rendu le jeu un peu plus digeste que son prédécesseur (je dois être un peu claustro aussi). Le nombre bien plus élevé de personnages (interchangeables dans l'équipe) donne davantage de stratégies à étudier en fonction du contexte et le nombre de compétences rendent le jeu plus technique. Pour palier à la monotonie des combats aléatoires - surtout en période de powerleveling lors de l'intégration à l'équipe d'un nouveau personnage par exemple - bien que le système de combats reste en tour par tour, il est en mode automatique par défaut, et c'est bien vu, car les combats aléatoires ça me saoule un peu (voire beaucoup); évidemment l'aspect tactique est toujours présent mais il faut activer le tour pour qu'il ne passe pas en automatique (un sorte de combat en Turn Based with Pause ? ). On peut aussi voyager plus facilement entre les villes ce qui est un plus.

J'en viens maintenant à ce qui m'a déplu. Bon déjà les combats, il y en a beaucoup, et c'est le style qui me fatigue. La difficulté est assez accrue également avec la nécessité de se taper beaucoup de combats (grr). Il n'y a toujours pas de carte intégrée, il faut donc explorer beaucoup en se farcissant beaucoup de combats (grrr) et tout noter sur du papier encore. C'est encore un RPG à jeu de piste, il faut donc encore explorer beaucoup avec beaucoup de combats (grrrr). Le jeu est un C-RPG donc avec assez peu de réelle tactique, ce qui rend les combats pas forcément passionnants (heureusement qu'il y a le mode automatique).

Bon bref, ce que je retiens de Phantasy Star II, c'est qu'il est une pierre à l'édifice de l'Histoire des RPG, mais son âge le trahit dans sa conceptualisation (je n'étais pas trop critique sur les performances graphiques et sonores). Et c'est d'autant plus épuisant de le faire juste après le premier volet de la série (heureusement pour moi, je n'ai eu qu'à finir une partie déjà entamée de PS, sinon j'aurais peut-être mis PSII en stand-by, le temps que je reprenne des forces).
Elekami

le 09/05/2014
7_5
Je pourrais jouer sur la nostalgie et lui mettre trois points de plus facilement, comme beaucoup d'autres le font, mais je me dois aussi de prévenir les jeunes joueurs téméraires tentés par Phantasy Star II que ce classique du RPG a mal vieilli sur plusieurs points. Sa difficulté d'antan, son fâcheux manque d'ergonomie et ses limites techniques pourront - logiquement - en rebuter plus d'un ; surtout face au quatrième opus qui l'a ensuite nettement surpassé. Mais pour le reste, il ne dément pas son statut de jeu culte de la Megadrive, réel initiateur de la tragédie dans les jeux de rôle, et oeuvre marquée par une ambiance originale sacrément bien maitrisée.
Yaone

le 08/05/2013
Edité le 20/05/2013
2_5
Ce jeu m'a saoulée avec ses donjons labyrinthiques (j'ai tout fait avec des cartes trouvées sur internet), sa montée en difficulté rapide (obligée de faire du level up pendant des heures) et son gameplay peu pratique dans les combats contre les boss (très peu de boss d'ailleurs). Le temps perdu à sélectionner les ordres à chaque fois et il ne faut pas oublier d'appuyer pour que le tour s'arrête pour qu'on puisse donner d'autres ordres (sinon, c'est pratique pour les combats basiques, tu appuies et poses la manette le temps que le combat se finisse).
Le menu n'est pas terrible non plus, on le quitte à chaque fois qu'on fait une action, alors quand il faut soigner toute l'équipe ou faire des échanges d'objets...
Les musiques... celle qui m'a le plus choquée, c'est celle des boss... Pas épique du tout, ça ne donnait pas l'impression de combattre un boss. XD
Il n'y a que l'histoire qui s'en sort bien. Et encore, je n'ai pas réussi à être vraiment dedans... Les graphismes aussi sont plaisants.
herbert1980

le 07/04/2013
6
À l'époque j'y ai passé une bonne vingtaine d'heures. J'ai fini par lâcher devant la difficulté monstrueuse par rapport au 4 qui en comparaison est facile. Un remake existe ;Phantasy star Génération 2...mais à l'instant ou j'écris seulement en japonais ! Dommage car ce remake corrige quelque défaut, puisque les graphisme et bruitage on était complètement refaits. Un classique néanmoins pour ceux qui n'on pas peur de la difficulté !
Moonset

le 17/12/2011
8
Phantasy Star 2, ou la promesse d'une excellente histoire... en échange de votre sueur !!

Deuxième épisode de la série, après l'excellent Phantasy Star, il fait honneur à son prédécesseur. L'histoire est tout simplement fantastique, on regrettera que ce soit un RPG de son époque, c'est à dire avec peu d'éléments de background disponibles in-game. Côté défauts, on notera un aspect graphique carrément moyen ( malgré l'animation des monstres, vraiment réussie ), des menus plus que rudimentaires ( pire que Dragon Quest ! Vous imaginiez ça possible ? ), et enfin, une difficulté atroce. Jouer à Phantasy Star 2 relève parfois de la punition totale. Combats hyper fréquents, souvent difficiles, donjons labyrinthiques à un point inimaginables. Il ne s'agit pas de couloirs tordus, il s'agit de grandes surfaces avec des obstacles aléatoires, c'est simples : vous ne pouvez même pas dessiner vos propres cartes une fois passé le 6ème donjon !
bejito

le 30/08/2011
8
1er jeu du genre a l'époque a attérir sur Megadrive,bonne histoire du moins a l'époque,jeu difficile car pas de carte des donjons et du monde sur lequel on évolue,on ne voit pas quand on achète une arme si ça va augmenter ou diminuer la puissance du héros c'est du pifomètre. Malgré tous ses petits défaut qui va handicapé les novices et parfois les hardcores non patient ce jeu a une énorme durée de vie ce qui fait sa force mais vaut mieux le terminer avec une soluce malheureusement aucune en français il y en a mais elles sont en anglais voir le hintbook original pour moi ce jeu reste agréable c'est les prémices de ce qui va donner plusieurs suite plus ou moins réussi.
Rotka

le 10/05/2010
Edité le 19/09/2010
10
J'ai fait PS2 pour la première fois en 2010 et j'ai été bluffé bien comme il faut. On a l'impression de découvrir une véritable tragédie : le joueur est plongé dans un univers relativement innocent et naïf, où chacune de nos interventions sont pourtant vouées à l'échec. Le contraste est saisissant et le jeu parait déjà très mûr et en avance sur son temps au niveau des émotions procurées. Au final, l'aventure PS2 nous conte une quête sur le courage et la fin de l'innocence dans un monde voué à la disparition, et donc finalement très proche de nous.
PS2 reste encore aujourd'hui extrêmement élégant sur le plan technique, avec des graphismes réussi et un certain soucis du détail, ainsi que des donjons exemplaires. Le jeu souffre quand même de son grand age sur quelques points bien archaiques, comme la lenteur des déplacements, l'achat des armes à l'aveuglette (on ne sait pas si ça va augmenter les stats de nos persos), etc... mais la grandeur et la cohérence du monde d'Algol et du design général (level design, chara design, game design, le nombre de persos disponibles, la variété de l'univers, le système de combat, etc...) nous font oublier ces rares points d'un autre temps.
Bouleversant !
Joe Dalton

le 01/06/2009
8
Excellent jeu de role avec ambiance futuriste, dans la lignéé de phantasy star 1. Mais j'ai un petit peu moins aimé que Ps 1, je sais pas trop pourquoi.
anhhoi

le 12/11/2007
Edité le 12/11/2007
10
J'ai acheté et découvert ce deuxième Phantasy Star quelques temps après avoir joué au troisième que j'avais adoré. Même si l'ambiance est un peu différente et plus futuriste, j'ai tout autant apprécié cet excellent épisode de la série.
J'ai trouvé Phantasy Star 2 plus difficile que sa suite, certains boss se révélant particulièrement costauds, notamment les deux derniers très puissants. On a heureusement la possibilité de dérober en cours de jeu un objet indispensable permettant de sauvegarder où bon nous semble.

Les personnages sont cette fois visibles de dos pendant les combats, contrairement à Phantasy Star 3 où seules les attaques et magies étaient représentées graphiquement. Les musiques sont cependant en-deçà de celles du 3.
Le jeu pourra sembler austère aujourd'hui, ses labyrinthes n'étant pas évident et peut-être un peu répétitifs. J'en conserve en tout cas un excellent souvenir, ayant passé des heures à faire progresser mon équipe. J'ai particulièrement apprécié la conclusion.
Edless
le 28/02/2007
Phantasy star II fut mon premier RPG et j'avais été impressioné par les changements de plans des perso pendant les combats avec une jolie animation. En comparaison quand je suis passé aux autres RPG, je trouvait ca dommage et limité que le personnage qui se ballade a l'écran soit le même que durant les combat avec une animation toute limitée. Aujourd'hui je comprend les limites graphiques de ce soft ainsi que la difficulté et l'austérité des combats et labyrinthes. Malgré tout il reste parmis mon top 3 des RPG car l'histoire y est vraiment unique. On peut dire que pour une fois, les héros n'auront pas eu de chance tout au long de leurs voyages. Bref, si une suite était possible c'est définitivement grace a PSII car pour une fois les héros ne résolvent pas tous les problèmes du monde (loin de là)
64 connectés (1 membre, 63 invités, 0 anonyme)
Utilisateurs en ligne: Yahiko
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Mentions légales
Webmaster : Medion