bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Baten Kaitos Origins > Articles > Review

Baten Kaitos Origins

crpg gc amerique
Baten Kaitos Origins
Origine et génèse
Avec sa poésie, ses tableaux enchanteurs, ses combats originaux et sa bande son endiablée, Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu est vite devenu un RPG culte justifiant pleinement l'achat d'une Gamecube en mal de bons RPG. Tri-Crescendo remet le couvert avec un deuxième épisode sous forme de préquelle qui vient approfondir l'univers magique de la naissante. Et il semble que Tri-Crescendo ait tenu compte des quelques reproches formulés à l'égard du premier opus, car la copie rendue en cette belle année 2006 est presque sans faille.

(Not so) Sweet Dreams

L'histoire de Baten Kaitos Origins prend place vingt ans avant les événements relatés dans Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu. On incarne toujours un esprit protecteur, cette fois-ci celui de Sagi, un jeune guerrier du village de Sheratan sur l'île d'Assaleh, qui fait régulièrement d'étranges rêves. Sagi s'est engagé en compagnie de Guillo - sorte de machine humaine déterrée près de village - dans le service personnel de Baelheit, l'un des plus hauts officiers de l'Empire d'Alfard, dans le but de gagner énormément d'argent afin d'aider sa mère à maintenir son orphelinat.

Le jeu nous place directement au cœur de l'action, lors d'une opération secrète visant à assassiner l'empereur en place. Tout se déroule étonnamment facilement jusqu'à l'arrivée dans le bureau de l'empereur, où les ennuis commencent : un étrange tueur se tient déjà devant le cadavre de l'empereur, puis Baelheit lui-même débarque pour arrêter notre héros et ses troupes ; Sagi se trouve bien malgré lui obligé de fuir une situation qu'il ne comprend pas. Dans leur fuite, Sagi et Guillo vont se retrouver nez à nez avec un grand démon : un afterling. Celui-ci défait grâce à d'étranges pouvoirs de Guillo, notre héros va se retrouver plongé dans ce qu'il pense être un rêve...

Que cherche exactement Baelheit ? Quel est le rôle de Sagi et Guillo qui semblent indubitablement liés aux afterlings ? Quel est cet étrange monde dans lequel Sagi se retrouve plongé à chaque mort d'un afterling ?
Dès le départ, le scénario nous tient en haleine et bénéficie d'un traitement admirable tout au long du jeu, et contribue à l'aura unique dégagée par le titre.
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins

Feel my deck

Baten Kaitos Origins ne renie pas l'héritage de son prédécesseur, et conserve son gameplay impliquant concrètement le joueur et surtout totalement centré autour des magnus, les fameuses cartes renfermant l'essence de toute chose qui remplacent la notion d'objets de quêtes traditionnelle des RPG. Bien plus ancrée dans le jeu, que ce soit pour les quêtes ou les différents lieux, elles peuvent dorénavant de surcroît conférer des effets tant positifs que négatifs au groupe. Une évolution intéressante qui rend leur présence plus cohérente.

Mais la principale différence vient de la façon de gérer ses decks, ces ensembles de cartes prédéfinis par nos soins, destinés à agir durant les combats. Fini le deck personnalisé par combattant, cette fois il n'y a qu'un pot commun pour tous les personnages, ce qui oblige à extrêmement bien les penser afin d'utiliser au mieux les possibilités de chacun, le nombre de decks que l'on peut définir évoluant avec l'avancée. Se lancer dans un affrontement corsé avec un deck mal pensé entraînera des Game over récurrents des plus pénibles. Durant les premières heures, on balbutie un peu, les habitudes ayant la vie dure, on garde les mauvais réflexes du premier opus et on a du mal à cerner les mécanismes, puis le temps aidant, on s'en affranchit pour enfin préparer des decks efficaces, adaptés à chaque situation. Une certaine capacité d'anticipation est salutaire, puisque l'on ne peut en changer une fois rentré en combat.

À la fin de chaque combat, on gagne de l'expérience qui permet de gagner des niveaux - que l'on passe maintenant automatiquement et non à l'église - mais aussi des points de technique qui permettent d'augmenter de niveau de classe en se rendant à l'église. Ces niveaux servent non seulement à déterminer le nombre de cartes que peut contenir un deck (jusqu'à soixante), mais aussi le nombre de cartes que l'on peut jeter par tour, et le taux de remplissage de la barre de Burst (furie) à chaque carte jouée.

Tout ceci nous mène à l’essence même du jeu : ses combats.
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins

Un dynamisme jouissif

Baten Kaitos premier du nom était un excellent jeu avec un système de combat incroyablement original à base de cartes. On pouvait néanmoins lui reprocher ses combats qui s’éternisaient parfois et perdaient ainsi en intensité. Dans Origins, le système de combat a été totalement refondu, et devant le dynamisme maintenant affiché, on ne peut que saluer l'effort des développeurs.

Premier changement, les cartes d'attaque sont maintenant génériques, selon trois niveaux de puissance et deux types d'attaques (physique/magique), et on ne peut jouer par tour qu'une carte de chaque niveau, par puissance croissante. Que sont devenues les armes spéciales ? On peut maintenant jouer en début de tour une carte d'attaque ou de défense qui va durer un certain nombre de tours, propre à chaque carte. On peut donc par exemple enchaîner une carte spéciale, trois cartes d'attaque puis des attaques spéciales selon le remplissage de la barre de Burst. Le plus souvent, pour bien préparer un combo, il faut jeter quelques cartes inutiles, d'où le grand intérêt de cette possibilité qui semble au départ superflue et difficile à appréhender.

La principale force du système de combat, ce qui les rend si jouissif, ce sont donc ses possibilités de combos successifs. Si l'on finit le tour d'un personnage par une attaque spéciale et que le deck contient une carte d'attaque faible, les attaques des deux personnages se succéderont pour des dégâts accrus. En s'y prenant bien, on peut réussir des enchaînements de plus d'une vingtaine de cartes et atteindre des combos frappant plus de soixante fois l'ennemi avec les trois membres de l'équipe, et croyez-moi, ça en jette sacrément ! Trois membres d'une équipe figée, qui n’accueillera pas d'autres membres et ne permettra donc pas de changer selon ses envies.
En réalisant des suite précises de cartes, on peut débloquer des "Ex Combos" qui augmentent encore les dégâts infligés et débloquent parfois des effets spécifiques. Plus ou moins complexes à trouver, ils incitent le joueur à se renouveler et tenter sans cesse de nouvelles combinaisons avec les cartes fraîchement acquises.

Les cartes de soin ou de boost consomment de leur un coté un tour entier, on ne peut rien jouer d'autres. On peut également noter l'absence de réelle phase de défense, le seul moyen de se défendre ici est d'équiper en tant que carte spéciale une carte de défense. Tout s’enchaîne avec une fluidité et un dynamisme rare qui ne laissent pas la place à l'apathie ou le choix par défaut que l'on réalise pour pouvoir manger tranquillement sa pizza de la main gauche. Non, ici c'est nerveux, et ça envoie sévère.

A la fin des combats, on gagne dorénavant de l'argent, fini le système pourtant assez marrant et original de la prise de photo à revendre.
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins

De nombreuses quêtes

Le reste du jeu est très proche du premier épisode. On revisite la plupart des lieux du premiers épisodes avec plaisir, et on en apprend énormément sur ces îles flottant dans les cieux, ce qui donne un peu plus d'épaisseur au background de l'univers déjà bien fourni dans l'épisode précédent. Le deuxième monde semblant issu d'un rêve est quant à lui totalement nouveau, et le fait de s'y aventurer par petite session le rend mystérieux et intriguant.
Origins, de par sa mise en scène parfaite et sa façon habile de distiller les questions et les réponses nous pousse sans cesse à vouloir avancer, en savoir plus, non sans jamais oublier de perdre et surprendre le joueur en s'engageant dans des chemins imprévus et presque imprévisibles, alors que celui-ci est toujours bien trop occupé à suivre les ficelles évidentes et grossières que l'on nous sert pour mieux nous surprendre en plein contre-pied. Tout cela, sans jamais se départir d'un humour corrosif qui détend entre deux scènes graves.

Les lieux, que Sagi peut parcourir plus vite un cours instant en déployant ses ailes, sont truffés d'énigme en tout genre et par moment assez difficile. Le jeu est d'ailleurs globalement bien plus dur que son prédécesseur, mais avec un peu de stratégie et de réflexion on finit toujours par s'en sortir. Un challenge sain et bien dosé.

Autre nouveauté du système de jeu, la présence d'un très grand nombre de quêtes optionnelles, consultables à tout moment. Intéressantes, parfois amusantes, elles allongent un jeu déjà long, mais jamais pesant car sans aucun temps mort ou longueur.

Bref, c'est du caviar.
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins

Open eyes and ears

A une heure où la 3D intégrale s'est installée en standard indiscutable, Baten Kaitos faisait figure de courageux résistant avec ses tableaux somptueux mélangeant subtilement aquarelle et 3D précaculée. Origins reprend la même formule, avec ses décors chatoyants toujours aussi inspirés et incroyablement détaillés au sein d'un univers incroyablement inspiré par-delà les nuages, où les personnages plutôt bien modélisés s'intègrent sans heurt. Les combats restent en 3D intégrale plutôt bien réalisée et dynamique, avec des effets toujours aussi efficaces et des jeux de caméra qui contribuent fortement au dynamisme ambiant.
En revanche, le design divisera toujours autant les joueurs par son caractère très particulier et les proportions volontairement étranges des protagonistes.

On dit souvent qu'il faut garder le meilleur pour la fin, alors cet article se conclura sur la bande son du maître Motoi Sakuraba. Toujours dans la même veine, avec ses envolées monstrueuses de guitare électrique nerveuse ou de violon lyrique côtoyant de beaux thèmes mélancoliques au piano, la bande son du titre s'impose elle aussi comme un chef d’œuvre qui marque la vie d'un joueur.
Enfin, les doublages sont plutôt convaincants, et sans effet étrange.

Bref, c'est aussi du caviar.
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins
Baten Kaitos Origins
Poétique, mélancolique et jouissif, Baten kaitos Origins est un digne héritier d'un premier épisode dont il conserve toutes les énormes qualités. Il en corrige surtout les quelques imperfections, et devient à son tour une référence du genre.
Prions pour que les mauvaises ventes ne tuent pas la série, l'une des meilleures du RPG à l'heure actuelle.

04/02/2007
  • Système de combat dynamique
  • Décors majestueux
  • Le scénario et son traitement
  • Bande son puissante
  • Gestion des decks prenante
  • Le design...
9

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 4.5/5
LENGTH 4.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Baten Kaitos Origins > Commentaires :

Baten Kaitos Origins

9
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
23 commentaires
Yahiko

le 25/02/2019
8_5
Baten Kaitos Origins est une grande et belle aventure marquée par un deuxième disque d'une rare intensité scénaristique. Encore trop statique et trop rigide dans sa mise en scène, il se rattrape par des dialogues et un rythme beaucoup plus percutants que son aîné. Il est surtout un jeu extrêmement intelligent, profond, d'une rare sensibilité. Toujours aussi soigné artistiquement, BKO est un JRPG majeur, qui, en plus de se révéler passionnant apporte un autre éclairage sur le premier opus, plaçant le diptyque à un très haut niveau dans l'histoire de ce genre. Un must do.
Soulhouf

le 18/10/2015
8

J'ai adoré le premier que j'ai fait en 2005 donc j'ai sauté sur la suite à sa sortie japonaise mais les circonstances de l'époque ont fait que je ne suis pas allé très loin.

Erreur corrigée enfin en finissant ce petit bijoux en 2015.

J'ai aimé :

+ Le character design vraiment à part et très réussi de manière générale. Les personnages ont des visages très crédibles loin des mannequins qu'on voit souvent dans les productions japonaises et ça fait plaisir.

+ Histoire bien plus mature et intéressante que dans le 1. Koh Kojima a beaucoup de talent, je suis surpris que BKII est l'unique jeu dont il a écrit le scénario.

+ Rhythme bien dosé entre phases d'exploration, histoire, combats et puzzles.

+ Comme dans le 1, l'univers est bien construit et crédible. J'adore les petits détails qui vont jusuqu'à décrire les modes de vie des habitants, comment ils conservent les aliments etc... Il y a aussi de bonnes inspirations qu'on ne voit pas souvent.

+ Graphiquement toujours aussi splendide

+ La cohérence globale de la chose et les liens vers le premier.

+ Quelques tunes splendides notamment le thème principal "Le Ali Del Principio", l'un des plus réussis de Sakuraba

+ Système de combat remanié et toujours aussi intéressant

+ Que 3 persos jouables mais ils sont intéressants. Je suis toujours preneur quand c'est la qualité plutôt que la quantité, n'est-ce pas Chrono Cross ?

+ Techniquement impeccable. C'est fluide, aucun temps de chargement.

J'ai moins aimé :

- Les remixes des musiques du 1: du réchauffé en moins réussi

- L’écran titre, les text boxes et les menus de manière générale moins inspirés que ceux du 1

- Plus de gestion d'inventaire en dehors des card decks: les persos récupèrent leurs HP après les combats, plus de gestion d'équipement

Bref, je le conseille vivement. C'est une perle rare même à l’époque où les J-RPGs consoles de salon se portaient encore bien.


Alban

le 16/09/2015
8_5

Le gameplay n'a pas beaucoup changé, moins de personnages, moins de cartes à collectionner, donc plus de clarté, donc des combinaisons de cartes de dingues pour faire des effets de zouf. Mais toujours des combats qui peuvent durer une demi tonne de temps pour peu que les bonnes cartes ne sortent pas ou que le deck soit mal construit, et pas équilibré.

Les graphismes font honneur à la console. Soignés, pas impeccables, mais agréables. On est certes loin des lissages de certains jeux de l'époque (Mario Sunshine, entre autre) mais le rendu est beau et l'ensemble est fini. La patte graphique est, semble-t-il, la même que le premier opus, les personnages sont attachants.

Pour moi ce qui fait le vrai plus de ce jeu, c'est le scénario. Qui est juste un vrai plaisir à suivre. On en veut, on en redemande. Il y a beaucoup de parties différentes à ce jeu, il est long, on a le temps de rentrer dedans, suivre l'évolution de chaque personnage (3 au total) s'attacher, se prendre quelques rebondissements, pour chacun, puis se réattacher. Ça a été la vraie force du jeu.

Mais je me dois de restituer totalement mon expérience, laborieuse, sur ce jeu. Je ne sais pas si c'est le système de combat, que j'avais pourtant adoré dans le premier opus, ou alors l'immersion nécessaire requise pour apprécier à sa pleine valeur le jeu, ou un autre facteur malchance/mauvaise-période-de-j'ai-pas-la-tête-à-ça, qui a fait que je n'ai pas fait le jeu d'une traite (ça doit se passer en un an et demi de vie), que j'ai décroché pendant plusieurs mois, plusieurs fois, mais je n'ai pas su apprécier ce jeu complétement.


mogfa

le 15/06/2014
9_5
Fini en 73 heures de jeu. Un très grand jeu avec comme dans le premier opus, une histoire qui se révèle bien plus riche et prenant qu'au premier abord. La première partie du jeu ne laisse que peu de surprise, peu de révélations et peut même être perçue comme un peu longuette. Personnellement, j'ai bien apprécié cette partie qui permet de découvrir tranquillement ce qu'était l'univers du jeu vingt ans avant les évènements des [b]Ailes éternelles et l'Océan Perdu [/b]tout en faisant la connaissance d'un trio juste mémorable. Sagi est un peu en retrait, mais le duo Milly-Guillo est tout simplement CULTE. Et Guillo est encore plus simplement mon personnage préféré dans la série. Devant Milly, Kalas et Xelha. Les piques qu'ils balancent constamment à Milly, ses sautes d'humeurs et tout simple sa répartie resteront l'un des grands trucs du jeu. Sans compter la fin même du jeu.
On a moins de personnages que dans le premier opus, mais on a un ensemble mieux développé et plus cohérent en tant que groupe là où seul Kalas et Xelha sortait vraiment du lot. Et d'ailleurs, j'ai dû mal à comprendre comment certains peuvent considérer le fait que l'on ne puisse jouer que trois personnages comme un défaut.
Ensuite, vient la seconde partie. A partir d'un certain passage où tu te prends une PUTAIN de révélation dans la gueule, ça devient juste fou. Passages cultes et PUTAIN de révélations s'enchaînent quasiment jusqu'à la fin tissant des liens avec le premier opus autrement plus profond que le fan service auquel [b]Baten Kaitos Origins[/b] nous avait habitué jusque là et qui laisse le joueur avec des tonnes de réflexions dans la tête. Le jeu se complaisant à pratiquer le non-dit et à laisser l'imagination du joueur vagabondée au fil des révélations et clins d'oeils qui semblent plus que cela. Je ne vais pas tout balancer car il y a trop de choses à dire mais je pense notamment au fait que
Daimon soit sans doute l'ange gardien de Kalas. Ce n'est absolument pas dit, mais il est difficile de penser que les développeurs nous ont balancés des musiques du premier opus lors du passage concerné sans arrière pensées
.

Et puis il y a le fan service dont je parle plus haut, très présent, mais jamais lourdingue. Je regrette quand même de ne pas avoir retrouvé la Contrée des Glaces et Mira, mais il est vrai que les personnages n'avaient pas vraiment de raison d'y aller.

Je ne vais pas m'étaler très longtemps non plus sur tout le bien que je pense du gameplay du jeu. J'avais adoré le système de combat du premier, mais celui de ce deuxième épisode est encore meilleur. Il corrige d'ailleurs le principal reproche que je faisais à celui de [b]Baten Kaitos[/b] et nous propose cette fois-ci des combats bien plus dynamiques. Les magnus de quêtes ont aussi beaucoup gagnés en intérêt dans [b]Origins [/b]et ne trouvent plus uniquement d'utilité dans la résolution de quête annexe ou d'énigme. En revanche, je ne peux vraiment pas départager les deux jeux au niveau de la gestion des decks.

Côté technique, le jeu dépasse surtout son ainé au niveau de la modélisation des personnages. A l'inverse, si l'OST est une nouvelle fois une grande réussite malgré un début de jeu pas forcément très enchanteur, j'ai trouvé celle du premier épisode un gros ton au dessus. Reste que ça fait partit du genre de travail dont on aimerait que Sakuraba soit l'auteur un peu plus souvent.

Je me rends compte que ce message fait un peu fouilli donc je vais m'arrêter là, mais j'ai pris une belle claque avec ce Baten Kaitos Origins que je recommande grandement aux personnes n'ayant pas encore eu l'occasion de s'y mettre. J'ai mis des années à faire le pas, et la seule chose que je regrette, c'est de ne pas l'avoir fait avant. Après plus de soixante-dix heures passées dessus, le jeu fait maintenant partit de mes RPGs japonais (et RPGs tout court) préférés. Avec aussi peu de défauts et autant de qualités à la pelle, le jeu a vraiment de quoi convenir au plus grand monde, ou en tout cas, à toute personne étant un minimum sensible au RPG japonais.
yusuke

le 15/02/2013
Edité le 18/05/2013
9_5
Baten Kaitos premier du nom était déjà un excellent rpg,Baten Kaitos Origins reprend toutes les qualités de son prédécesseur tout en améliorant les points négatifs. Les modifications sont majoritairement axé sur le système de combat. Plus dynamique,moins basé sur le hasard,le système de combat de BKO s'avère être ultra prenant et est le changement majeur par rapport à Baten Kaitos qui excellait déjà dans la patte artistique,le scénario,la bande son et j'en passe..
Préquelle du premier opus,on en apprend beaucoup plus sur le passé de certains personnages et surtout sur ce qu'il sait vraiment passé avec Malpercio.
Seuls 3 personnages sont jouables mais leur faible nombre est compensé par un développement beaucoup plus riche de leurs personnalités,ce qui leur permet d'être beaucoup plus attachants.
Au final,Baten Kaitos regroupe un scénario rythmé et maitrisé de bien belle manière,ainsi qu'une bande son au top qui donne encore plus de puissance aux émotions que le jeu veut nous transmettre. Ajoutez à cela,une multitude de quêtes annexes,une durée de vie en ligne droite conséquente,une patte artistique de haute volée et un gameplay ultra entrainant et vous obtiendrez Baten Kaitos Origins,un must-have du J-Rpg.
Quocia

le 15/05/2012
9
Semblable au premier avec quelques améliorations au niveau du gamplay, on peut par exemple désormais améliorer ses cartes d'attaques en les combinant avec des essences de magnus trouvées, ou bien on peut mixer des essences de magnus. Le système de combat a été de plus retravaillé, pour donner un rendu beaucoup plus dynamique (on y prend vite goût). Il est assez plaisant de voir se former des liens scénaristiques avec BK1. Il y a aussi quelques bons rebondissements dans l'histoire. Excellente ost, peut-être mieux que la première.
La seule chose que je regrette, c'est finalement peut-être un peu les personnages du premier opus.
heavenly

le 24/09/2011
8
Un monstre du genre. Ambiance, musique, scénario et combat haut de gamme !! Le meilleur RPG de la gamecube; à n'en pas douter !! (un poil meilleur que sa suite "origins" selon moi)
Myth

le 20/02/2011
10
Petite bombe indissociable de Baten Kaitos EW qui offre une vision d'artiste du RPG jap, rien que ça, avec des combats survitaminés, une véritable réflexion sur ce que peut être une suite, une histoire époustouflante, et une gestion des moments cultes à couper le souffle. Une merveille qui donne toute sa saveur à l'aventure incontournable qu'est celle de Baten Kaitos !
rugalwave

le 11/08/2010
Edité le 11/08/2010
5

C'est assez marrant mais personne n'est déçu par ce jeu pour l'instant ?? J'en suis quasiment à la fin et pour moi c'est une douche froide ou tiède par moment...
Malgrès les grands qualités du premier que j'ai adoré cette suite ( prequelle )n'est en fait qu'un BK 1.5 et l'impression de déjà vu déjà joué me gène assez.
Je lui reproche :

- Les mêmes lieux et décors repris du 1 au pixel près...
- L'histoire extrèmement longue et chiante à démarrer pas avant la moitié du 2ème cd...
- Le chara design des ennemis toujours aussi moche
- Que 3 persos à diriger
- Des quêtes sans intêret et obligatoires obligeant à faire des tonnes d'aller retour.
- Une bande son nettement moins belle que le premier.
- Un choix d'armes pas terrible finallement.
- Réputation survendue de ce jeu
- Les combats restent encore trop longs même contre des ennemis à l'apparence inodine.
- La représentation 3d des combats toujours aussi moche.

Pour le reste le système de combat est très addictif et c'est un plaisir de placer un bon combo.Les personnages sont très charismatiques et attachants.
Il plane un mystère autour du jeu qui fait qu'on ne décroche pas

Mais faut arreter de dire qu'il s'agit du meilleur rpg ancient gen je l'ai lu je ne sais pas combien de fois et la comparaison avec des jeux comme Chronos Cross c'est limite...


Magus

le 01/08/2010
Edité le 17/05/2013
8_5
+ Bel univers, profond
+ Certains décors sublimes
+ Charadesign original (et très réussi pour les 3 héros)
+ Beaux effets de lumière
+ De jolies musiques
+ Gameplay en or
+ Système de Deck
+ Quest Magnus qui influent sur les stats
+ Combats dynamiques et défoulants
+ Difficulté très bien dosée, challenge pour les boss et pas trop pour les ennemis courants
+ Scénario poignant
+ De bons rebondissements
+ Personnages traités avec excellence
+ En particulier les 3 protagonistes, des diamants
+ Doublages US excellents
+ Le Colisée
- Univers et charadesign plus fades que ceux de BK1
- Mise en scène plutôt molle
- CD1 ennuyant par moments
- Auras qui ne tiennent pas longtemps
- Annexes peu passionantes
- Dommage qu'il y ai pas un peu plus de persos jouables
+ Bel univers, profond
+ Certains décors sublimes
+ Charadesign original (et très réussi pour les 3 héros)
+ Beaux effets de lumière
+ De jolies musiques
+ Gameplay en or
+ Système de Deck
+ Quest Magnus qui influent sur les stats
+ Combats dynamiques et défoulants
+ Difficulté très bien dosée, challenge pour les boss et pas trop pour les ennemis courants
+ Scénario poignant
+ De bons rebondissements
+ Personnages traités avec excellence
+ En particulier les 3 protagonistes, des diamants
+ Doublages US excellents
+ Le Colisée

- Univers et charadesign plus fades que ceux de BK1
- Mise en scène plutôt molle
- CD1 ennuyant par moments
- Auras qui ne tiennent pas longtemps
- Annexes peu passionantes
- Dommage qu'il y ai pas un peu plus de persos jouables

65 active users (0 member, 65 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion