bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Les Royaumes Perdus > Articles > Review

Les Royaumes Perdus

drpg gc europe
Les Royaumes Perdus
From Software est un développeur que j'aime bien. Peu de moyens, mais des idées toujours intéressantes et (trop) ambitieuses. Pour sa première réalisation sur Gamecube, il a choisi la voie du RPG, et plus précisément du Dungeon-RPG. Appelé Rune dans son pays d'origine, et Lost Kingdoms outre-Atlantique, ce jeu vous propose d'entrer dans la peau de Katia, aventurière à mi-temps, et accessoirement princesse de l'un des 5 royaumes.

Les Royaumes Perdus est un jeu dont l'ossature est principalement basée sur un système de cartes. Les phases de combat bénéficient à cet égard d'un gameplay particulièrement réussi. L'héroïne dispose simultanément de 4 cartes tirées au hasard dans sa pioche. Chacune de ces 4 cartes correspond à un des boutons principaux de la manette. Une fois que l'une des cartes est utilisée totalement, elle est remplacée par une autre carte, tirée dans la pioche.

Il existe 3 types de cartes bien distincts :
- Les cartes de type Arme : elles produisent une attaque directe, qui peut parfois être utilisée plusieurs fois.
- Les cartes de type Invoquées : elles invoquent une créature qui, le temps de son arrivée, gèle le combat et fait disparaître son utilisateur. L'effet varie selon la créature. Cela peut être une attaque puissante, un soin, ou un retour de cartes (des cartes déjà utilisées sont récupérées).
- Les cartes de type Indépendant : une créature est amenée sur le champ de bataille, et y reste jusqu'à l'épuisement de ses points de vie ou son rappel par le joueur. Là encore, ses effets sont divers : certaines créatures attaquent, d'autres empoisonnent l'air, d'autres encore boostent une capacité...

Mais là où ça devient sournois, c'est que chaque carte utilisée consomme des pierres magiques (le nombre dépend de la carte). Ces pierres se récupèrent sur le champ de bataille, quand un personnage ou une créature a subi des dommages. Lorsque le joueur n'a plus assez de pierres pour utiliser une carte, ce sont ses points de vie qui sont consommés à la place. Il est donc important de garder un œil sur le compteur, d'autant plus que certaines cartes peuvent faire perdre 95% des points de vie du joueur tant elles sont coûteuses à utiliser.

Le joueur peut compter jusqu'à 30 cartes dans sa pioche. Quand une carte a été complètement utilisée, elle ne peut plus l'être à nouveau dans le donjon, à moins d'utiliser une carte de rappel (ou de trouver une fée bleue, mais j'y reviendrai). Bien sûr, il est possible de constituer plusieurs pioches différentes, mais une seule peut être emportée par l'héroïne dans chaque donjon.

Pour obtenir des cartes, il existe plusieurs moyens. Le plus classique consiste à ouvrir un coffre. Un autre moyen est d'acheter ses cartes chez l'apothicaire (mais comme personne ne laisse traîner d'argent, le seul moyen d'obtenir un peu de monnaie, c'est de vendre les cartes). Toujours chez l'apothicaire, il est possible de faire évoluer ses cartes, une fois qu'elles ont acquis assez d'expérience en combat. Enfin, il est possible de "capturer" les créatures ennemies pour les enfermer dans des cartes. Pour cela, il faut cependant les avoir affaiblies suffisamment (c'est à dire qu'il ne leur reste pas plus de 3 ou 4 HP), et sacrifier une carte.
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus

Un autre point amusant du jeu concerne les fées. Les fées bleues sont les plus courantes. A leur contact, un événement aléatoire se produit : soit l'héroïne récupère 10% de ses points de vie, soit une carte est rendue au joueur, soit le compteur de pierres magiques revient à son maximum. Les fées rouges sont quant à elles plus rares, et aiment bien se cacher. Cependant, la récompense sera à la hauteur, puisque ces fées peuvent être échangées auprès d'Alex, un jeune érudit ressemblant vaguement à Harry Potter, contre des cartes relativement rares. (Alex donne une carte toutes les 10 fées apportées).

Enfin, le système d'expérience est assez spécial, vu que ce sont les cartes qui gagnent des points d'expérience dans les combats, et non l'héroïne. Cette dernière ne gagne un niveau qu'en trouvant une nouvelle pierre runique.

Bon, maintenant que nous avons parlé des particularités du soft, il reste à s'occuper des points les plus classiques.
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus

Au niveau du scénario, la seule originalité marquante est le fait de jouer avec une héroïne, Katia, et non un héros. (Pensez-y au moment d'entrer votre nom au début, c'est tout bête mais je me suis fait avoir). Pour le reste, il n'y a aucun élément particulièrement marquant. Le continent d'Angwryll compte 5 royaumes. Chacun d'eux a la garde d'une pierre runique, qui confère des pouvoirs très importants. Cependant, la brume noire a depuis peu envahi les 5 royaumes, ne laissant que mort et désolation sur son passage. Le roi Feobane, père de l'héroïne, part dans les autres royaumes pour tentes de persuader les autres souverains que la réunion des pierres runiques est la seule solution pour repousser les forces maléfiques. Ne voyant pas son père revenir, la princesse Katia prend possession de la pierre runique dont son père avait la garde, et part à l'aventure pour tenter de le retrouver. Peu de surprises l'attendent, mis à part les quelques rencontres avec Héléna, qui apparaît de temps à autre sur le parcours de Katia (un peu comme Atolm dans PDS).
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus

Comme ceux qui me connaissent le savent, l'univers est le point qui a le plus d'importance à mes yeux dans un RPG. Celui des Royaumes Perdus est tout à fait correct, bénéficiant d'un design assez réussi, tant pour les créatures que pour la plupart des personnages (seuls Gurd et Alex m'ont paru peu recherchés). Les architectures, relativement simples, ne tombent cependant pas dans le mauvais goût, les décors sont bien variés (mais cependant classiques pour un RPG : forêt, château, village, égouts, volcan, zone enneigée, ...).

Graphiquement, c'est de la Nintendo 64 un peu boostée, donc pas très convaincant. L'ensemble n'est pas immonde, loin de là, mais tout cela manque un peu de lumière, de netteté, et paraît relativement grossier. On peut même pour certaines créatures parler d'une modélisation à la serpe, mais cela ne gêne pas trop le plaisir de jeu, heureusement.

En ce qui concerne la bande sonore, il n'y a vraiment rien d'inoubliable. Les premières musiques m'ont carrément désespéré par leur pauvreté, à tel point que je me suis cru écouter un jeu GBA. Bon, par la suite, la qualité des instruments s'étoffe quelque peu, mais jamais les mélodies ne sauront tutoyer le génie, hélas. Le seul passage qui m'ait laissé un très bon souvenir à ce niveau est celui où Katia joue de l'orgue, dans l'église.
Au niveau des bruitages, les voix se limitent à des "Hum, hum" et autres raclements de gorge, cliquetis d'armure... Les bruits de pas sont en revanche très corrects, variant selon la surface et l'écho éventuel.

Enfin, la durée de vie se situe dans la moyenne. La quête principale vous prendra entre 20 et 25 heures, mais il vous faudra ensuite collecter la totalité des 105 cartes. N'oublions pas également le mode 2 joueurs, qui fera passer de bons moments, même s'il s'avère assez limité.
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus
Les Royaumes Perdus
En résumé, ce jeu avait des idées très bonnes, malheureusement gâchées par un manque de moyens flagrant, par une mauvaise maîtrise de la console, et par 2 ou 3 points de détail un peu agaçants voire frustrants. Cela reste cependant un soft attachant, et beaucoup plus plaisant à jouer que la plupart des Dungeon-RPG classiques.
Je terminerai cette critique en remerciant, une fois n'est pas coutume, l'éditeur Activision, pour son portage courageux. Ce jeu aurait en effet très bien pu ne pas dépasser les frontières du Japon et ne toucher que quelques passionnés. Un bel effort a aussi été fait sur le titre, étant donné que très peu de jeux voient aujourd'hui leur titre traduit en français. Activision n'est pas un éditeur que je porte énormément dans mon cœur, à cause de son comportement beaucoup trop "américanisant" pour un éditeur français. Malgré cela, je reconnais qu'il lui arrive de faire preuve de beaucoup de goût, notamment pour Les Royaumes Perdus, mais également pour avoir acquis les droits de la série Virtual On aux USA.

29/08/2002
  • Un système de combats réussi
  • Un univers assez bien construit
  • Le design de la plupart des personnages et créatures
  • Le premier RPG sur GameCube
  • Un mode 2 joueurs
  • 105 cartes
  • Le passage de l'orgue
  • Graphiquement anémique
  • Des musiques très pauvres
  • Parfois un peu brouillon dans les combats
7

GRAPHICS 2.5/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 5/5
Les Royaumes Perdus > Commentaires :

Les Royaumes Perdus

7
4.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
8 commentaires
Gwimdor

le 18/02/2011
6
Acheté les 2 épisodes sur un coup de tête dans un magasin d'occasion, je n'attendais pas grand chose et j'ai finalement passé un moment assez agréable. Original et proposant un système de combat bien pensé, récolter toutes les cartes m'a bien amusé. Le jeu pêche en revanche par des graphismes relativement laids, un scénario pas vraiment passionnant et une durée de vie bien trop faible.
Bao

le 16/02/2010
6
Je l'avais choppé totalement au hasard ce jeu, et bouclé tranquillement en un WE, en choppant toutes les cartes. J'avais trouvé le design super sympa, surtout celui des monstres (âme de pokémaniaque oblige), et le système de combat était simple, sans vraiment casser des briques. C'est pas une tuerie absolue mais c'était un truc sympa à faire (mais sans doute pas à refaire).
PXL

le 17/12/2008
1
Un jeu qui est appar au début de la Gamecube mais qui ne restera jamais dans les annales....
yedo

le 30/11/2008
5
Le système de combat à base de cartes paraît intéressant au premier abord, mais se révèle vite bancal. Cartes tirées au sort, IA des monstres pas géniale, champ de bataille brouillon, autant de choses qui réduisent l'aspect tactique voulu par les développeurs. En plus les graphismes sont moyens, le scénario est inintéressant, avec une progression ultra linéaire et une durée de vie ridicule (6 heures). Une fois le jeu fini on peut toujours essayer de compléter sa collection de carte, pas immense mais suffisante (105 cartes en tout), si on ne craint de continuer à se taper de combats. Les Royaumes Perdus est donc un jeu avec des idées, plutôt bonnes, mais dans l'ensemble le titre est inabouti et peu passionnant...
Soulhouf

le 05/09/2008
Edité le 20/09/2008
1
Des combats brouillons malgres un système de combat plutot réussi, un scénario bof, des graphismes moches et des musiques vraiment ratées. C'est ce que je retiens de ce jeu.
Allesthar

le 29/04/2008
4
Objectivement pas transcendant, j'ai quand même passé du bon temps grâce à un système de combat globalement réussi même si parfois esquiver les coups relève de l'impossible. Je regrette aussi le manque total de scénario et de mise en scène.
Fayte

le 27/04/2008
4
Un jeu bof, avec un système de combat moyen et peu varié, malgré quelques bonnes idées, heureusement il se finit vite et donc parvient à rester divertissant sur ce laps de temps. A faire si on a une après-midi à perdre.
Ignis

le 12/07/2003
7
From Software est un petit développeur que j'aime beaucoup. On voit bien que "Les Royaumes Perdus" ont bénéficié d'un budget assez faible, mais malgré cela les bonnes idées implémentées par From donnent au jeu un capital sympathie assez grand.
69 active users (0 member, 69 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion