bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Eternal Sonata > Articles > Review
Voir aussi

Eternal Sonata

crpg xb360 japon
Eternal Sonata
Entre les deux titres phares de Mistwalker, Blue Dragon et Lost Odyssey, les passionnés de RPG sur Xbox360 attendaient de pied ferme le premier titre intégralement développé par Tri-Crescendo. Studio connu pour sa participation sur les Baten Kaitos, c'est toujours pour le compte de Bandai Namco que Trusty Bell, Eternal Sonata en Occident, voit le jour.

Le Rêve de Chopin

Quelques heures avant sa mort, Frederick Chopin, célèbre compositeur, est abandonné dans ses propres songes.

Dans ce rêve, Chopin rencontre une jeune fille du nom de Polka, atteinte d'une maladie incurable, mais dotée de pouvoirs magiques. Il fera aussi connaissance d'Allegretto et Beat, deux compagnons qui volent du pain dans leur village, pour venir en aide aux enfants qui meurent de faim. Ayant parfaitement conscience que leurs actions sont très peu louables, ils restent par dessus tout animés d'un sens de justice très profond.

Malheureusement, le monde est en guerre, et notre équipe qui va se retrouver mêlée au conflit décidera, à sa façon, d'y remédier.

Au cours de l'aventure, d'autres protagonistes viendront se joindre à nos héros, formant une équipe jusqu'à dix personnages. Le quatuor de base s'en sort plutôt bien, un autre quatuor qui arrivera plus loin également, il y a juste la présence de deux jumelles qui ne semblent pas indispensables au récit, leurs charismes étant nettement moins important que le reste de la troupe.

L'histoire a pour thème la mort en toile de fond, et nous allons parcourir le rêve de Chopin au travers de répliques et de situations où la force réside dans la faculté à démontrer une certaine charge émotionnelle, avec les divergences psychologiques que cela peut occasionner.

Fort regrettable, l'histoire ne parvient jamais à nous transporter comme espéré. Le rythme est lent, il se passe très peu de choses et finalement, la tension émotionnelle passe en second plan, la plupart des séquences fortes au premier abord étant trop souvent surjouées. Pour certaines attentes, la déception viendra surtout du fait que l'histoire de Chopin est sous-exploitée, racontée brièvement sur quelques textes, ou encore que son rêve ne part pas dans les excentricités que nous étions en droit d'attendre.

Tout reste trop classique en fin de compte.
Eternal Sonata
Eternal Sonata
Eternal Sonata

Flamboyant, mais...

La première chose qui frappe, et fort, c'est la qualité des graphismes. Que ce soit dans le jeu ou lors des cut scenes, les textures et l'exploitation de la palette de couleurs laissent pantois, et nous émerveillent presque tout le temps. L'habillage de l'interface est particulièrement réussi également.

Pourtant, quelques points contraignants sont présents. La caméra tout d'abord, placée relativement loin de l'action - pour favoriser la lisibilité - est inamovible, un seul et unique cadrage imposé, qui frustre de ne pouvoir profiter de la qualité des décors dans leur intégralité. Ensuite, la pauvreté du level design, même si certains donjons s'en sortent assez bien. Leur traversée est linéaire et consiste à partir d'un point A pour rallier un point B, presque à chaque fois.

Les combats il n'y a pas grand chose à dire, les arènes sont belles, les personnages et ennemis dignes du rendu des cut scenes, les effets spéciaux foudroyants, ça bouge très bien, c'est fluide, dynamique et spectaculaire sur les altérations d'ombre et de lumière. Alors que demander de plus ? Et bien d'autres plans de caméra, car les trois disponibles ne sont pas toujours ce qu'il y a de mieux, certes le jeu est très jouable, ce n'est pas le problème, mais là aussi la caméra est placée trop loin de l'action, nous gratifiant de jolis zooms sur les spéciaux pour compenser. Un peu ennuyeux aussi, le bestiaire qui manque cruellement de diversité que ce soit ennemis ou boss, surtout qu'ils sont en nombre et qu'ils sont très bien réalisés, un peu dommage.
Eternal Sonata
Eternal Sonata
Eternal Sonata

Un duo de rêve

Incontestable, l'OST de Trusty Bell l'est, entre Sakuraba qui livre une de ses toutes meilleures compositions, dans son style bien à lui épique et enlevé, baigné de mélodies plus douces, et des morceaux de Chopin interprétés avec talent par Stanislav Bunin.

Le cocktail offre une merveille auditive sur une soixantaine de pistes, dont on ne se lasse pas de toute l'aventure, et comme un menu permet d'entendre à volonté chacune après découverte, vous pourrez en profiter à loisir.

Extrait de l'OST de Trusty Bell par Motoi Sakuraba (Endure And resist & I bet my belief) :
Les doublages sont de qualité dans l'ensemble, il faut dire que de nombreux doubleurs du monde de l'animation y participent, et le résultat renforce le ton de l'ambiance.

Les bruitages sont plus diversifiés que de coutume dans un RPG, en plus du traditionnel bruit des pas et ses variantes de revêtement, entre autres, on note que chaque type d'ennemi a son bruitage, y compris à l'impact. Par exemple un ennemi à carapace possède son bruitage, un autre fait de pierre a le sien aussi... lorsque vous les frappez également. On apprécie l'effort.
Eternal Sonata
Eternal Sonata
Eternal Sonata

Tour par tour/action, autre système

Pour commencer le système hors-combat.

Comme je vous le disais dans le paragraphe relatif à la technique, l'objectif consiste à partir d'un point A pour rallier un point B, dans une linéarité absolue.

Au cours de votre progression au sein des zones ou donjons, vous croiserez nombre de coffres sur votre passage, ou encore un point d'interrogation au-dessus de votre personnage pour fouiller l'endroit en question, à la recherche d'items plus ou moins dissimulés dans le décor. Heureusement, certains donjons seront plus attractifs, utilisant même partiellement le décor, des variations de structures par mécanismes, ou encore des téléporteurs.

Bien sûr il y a des ennemis sur votre chemin, visibles, leur contact vous fera entrer en combat, l'initiative dépendra de votre position et de la leur.

Les combats :

Une sorte de mix entre tour par tour et action. Vous avez trois personnages dans l'arène, qui jouerons chacun leur tour, y compris les ennemis en fonction du niveau d'expérience et de la vitesse de réaction.

La première étape consiste à déplacer votre personnage, en temps réel et dans un environnement 3D, et ensuite vous avez une barre d'action chronométrée sur la gauche de l'écran où chacune de vos actions consomment ce temps, de cinq secondes au départ. Les actions sont réparties sur les boutons de la manette, un pour l'attaque (combo), un pour utiliser un skill spécial et un pour accéder à votre sac d'items. Le dernier sert pour la défense, vous pouvez amoindrir les dégâts ennemis en appuyant dans le bon tempo.

Les skills spéciaux sont divisés en deux catégories, l'ombre et la lumière. Vous devez savoir comment orchestrer vos enchaînements en fonction de ses deux paramètres. Les ennemis eux, se servent de cette alternance pour changer d'apparence, certaines formes étant plus puissantes que d'autres. Pour reconnaître les changements de luminosité c'est simple, vous pouvez avoir une lanterne sur l'arène émettant de la lumière, des nuages qui passent pour l'ombre... tout dépend de la zone de combat lors de l'engagement avec l'ennemi. Même la zone d'ombre des ennemis ou de vos alliés est utilisable.

Pour pimenter le système, l'intérêt même de son essence viendra d'une aptitude spéciale, la "Party-Class", qui évoluera avec les chapitres du jeu. Ses fonctions apportent avantages et inconvénients. Grâce à elle, toute votre équipe verra sa vitesse de déplacement augmenter par exemple, à contrario le temps d'action diminue, mais surtout deux paramètres essentiels font leurs apparitions, ils vont de pair.

Le premier est le "chain", vous avez à droite de l'écran une chaîne qui montera en fonction du nombre de coups donné par toute votre équipe, par palier (4, 8, 12 jusqu'à 32). Chaque palier augmente considérablement la puissance de celui qui utilisera la charge. Si vous arrivez à 24 ou 32, votre personnage utilisera la pleine mesure de son skill spécial, avec séquence et zoom.

Le deuxième dans la continuité, ce sont les "Harmony Chain". Lorsque vous atteignez le niveau 24 ou 32 de la chaîne et que vous utilisez votre spécial, au bout d'un moment l'appellation "Harmony Chain" apparaît vous demandant de presser rapidement la touche skill, qui permettra de lancer un deuxième spécial (au préalable classé dans le menu des skills, hors combat). A un stade avancé, ce système vous permet de multiplier les skills spéciaux, où vos trois personnages sont concernés, pour des combats d'une rare démesure de puissance.

Le sac d'items que vous avez, ne pourra contenir qu'un certain nombre d'entre eux. Sa capacité est limitée et chaque item coûte un nombre de points spécifique, il faudra le préparer à bon escient. Au même titre que les "Party-Class", sa capacité évoluera. Le petit problème est dû au faible nombre d'entre eux que l'on utilisera, la grande majorité ne servant pas à grand chose.

L'équipement est aussi de la partie, avec arme, armure et deux accessoires, récupérables à la boutique du coin. L'argent se faisant pauvre, vous aurez l'opportunité en combat d'utiliser Beat pour prendre des photos, qui, après développement dans votre inventaire (une bonne minute) et classement en fonction de la qualité du cliché, pourront être vendus, souvent à prix d'or, à tel point que l'argent coule à flot et que vous ne serez jamais en difficulté financière de tout le jeu.

Ce système est plutôt fun, mais souffre malheureusement d'une certaine répétitivité, qui plus est, le jeu est d'une facilité consternante, le rendant accessible à n'importe quel type de joueur, même quelqu'un qui n'aurait jamais touché un RPG. Du coup le manque global de profondeur et de challenge risque d'agacer, à juste titre, les joueurs expérimentés.

Cependant, les plus persévérants trouveront récompense dans le "New Game +", que j'aborderai dans le paragraphe suivant.
Eternal Sonata
Eternal Sonata
Eternal Sonata

Sous-quêtes

Comptez entre 20 et 30 heures pour finir l'aventure.

Sonates : tout au long de l'aventure vous récupèrerez des mélodies. De nombreux PNJ vous proposerons d'essayer de faire une musique avec la leur. Il y a plusieurs critères de notation (A, B, C...) et de nombreux items ou accessoires à gagner.

Donjon optionnel : le meilleur challenge du jeu se trouve dans ce long donjon un brin labyrinthique, cachant de nombreux secrets.

New Game +, 2ème partie :

Apparition de quêtes annexes supplémentaires avec les PNJ, vos sonates et "Party-Class" level préservés, possibilité de revisiter chaque lieu et surtout, un niveau de difficulté nettement revu à la hausse. Plus en phase avec ce dont nous étions en droit d'attendre, ce nouveau niveau de challenge permet d'exploiter la pleine mesure du gameplay, de l'utilisation des items à la gestion ombre/lumière. Certaines annexes ne pourront donc être faites que dans cette deuxième partie, même si des objets nécessaires pour les faire furent obtenus dans la première.

Bien plus intéressante, cette étape montre le "vrai" Trusty Bell, dommage qu'il faille finir le jeu déjà une fois pour en profiter.
Eternal Sonata
Eternal Sonata
Eternal Sonata
Finalement assez loin du grand RPG, Trusty Bell n'en demeure pas moins un bon jeu, plaisant à jouer grâce à des combats funs et un formidable bonheur pour les yeux et les oreilles. Dommage que sa mécanique trop classique, son manque de profondeur et de rythme viennent ternir le tableau, sur une durée de vie trop courte. Tout ceci sera compensé uniquement pour ceux et celles qui auront le courage de remettre le couvert une deuxième fois. Au final un bon essai pour Tri-Crescendo, mais perfectible.

09/07/2007
  • Bonheur auditif et visuel
  • Replay value
  • Combats funs...
  • ...mais répétitifs
  • Classique
  • Court
  • Manque de profondeur
  • Scénario sans génie
6.5

TECHNIQUE 4/5
BANDE SON 4.5/5
SCENARIO 2.5/5
DUREE DE VIE 3/5
GAMEPLAY 3.5/5
Eternal Sonata > Commentaires :

Eternal Sonata

6.5
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires play3 [16] xla [0]
37 commentaires sur Xbox 360
Finsterne

le 13/04/2015
6_5
Comme beaucoup, malgré un univers très sympa, j'ai été déçu par la "mollesse" des actions (je ne parle pas du gameplay mais des phases de dialogues mous) et un peu de bons sentiments. Certes, c'est un monde enfantin, car Chopin vit un rêve... mais ça n'empêche pas un peu de dynamisme!
Pourtant, j'ai fini et aimé ce jeu, porté par un je ne sais quoi de féérique, immersif.
Malgré ses défauts, le gameplay est sympa, et le scénario intéressant. Les personnages sont assez développés mais il manque un peu de profondeur
BlackJowy

le 31/07/2014
7
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit : joli, mou, niais, fin avec peu d'intérêt.

Le début de l'histoire laisse croire à un dénouement éventuellement sympa mais le scénario perd trop rapidement en rythme et en intérêt, la fin est juste décevante (oui ok y'a des subtilités qui ne la rendent pas nulle, mais pas à la hauteur de ce que j'en attendais non plus). Les personnages accentuent le côté mou et mièvre et la linéarité se fait trop sentir, on est pas loin de se faire chier à certains moments.

Et en même temps c'est agréable à regarder, l'ambiance est particulière et on sent que les créateurs du jeu ont voulu tenter quelque chose qu'on a envie d'explorer malgré tout.
Kagura Shiro

le 28/07/2014
5
Version 360. Attention au bug lié au menu des photos. J'ai fait le jeu 2 fois, mais une seule fois en entier.

+ Direction artistique de toute beauté!
+ Character design soigné et assez élégant
+ Univers cohérent et très original orienté musique (Mont Rock, Waltz etc.)
+ L'OST et les compositions de Chopin.

-- Scénario simpliste et fin étrange, voir décevante.
-- Système de combat au final très bourrin, il y a peu de stratégie même une fois le système de combat débloqué à fond.
- Absence de liberté, j'aurais vraiment aimer arpenter les différents lieux de façon moins linéaire.
- Système des quêtes annexes et quêtes disponibles qu'à certain moment
- Bug de la version 360 (freeze dans les menus liés aux photos)
DenamPavel

le 09/10/2013
Edité le 18/07/2014
5_5
Eternal Sonata est un jeu réellement déroutant.
Déjà le scénario est absolument improbable. On est plongé dans le rêve totalement kawaï d'un Chopin (le compositeur polonais du 19 ème...) agonisant.
Et donc, notre compositeur sur son lit de mort rêve d'une quête dans le plus pur style du J-rpg ( un monarque tyrannique; une jeune fille innocente douée de pouvoirs mystérieux...), le tout entrecoupé de sortes de petits romans photos nous retraçant quelques évènements marquants de la vie de Chopin sur fond de musique classique... C'est spécial !
Ensuite l'esthétique mignonne et colorée ainsi que la relative facilité du jeu tranchent avec les questionnements récurrents sur la mort et sur la maladie...
Bref, tout est tellement mélangé et confus qu'on a du mal à se prendre au jeu...
Finalement le soft n'est sauvé de justesse que par sa réalisation de haute volée. Les décors offrent quelques tableaux réellement splendides même s'ils peuvent aussi être assez vides par moments, et la musique de Sakuraba est vraiment sublime (celle des combats notamment est très réussie...).

Le système de jeu est assez classique, l'avancée linéaire... On le boucle entre vingt et trente heures...
Un jeu très original dans le fond, moins dans le forme, et au final assez moyen... Dommage...
Bahamut-Omega

le 23/01/2013
Edité le 19/05/2013
7_5
Tout a déjà été dit sur le jeu. C'est vrai qu'il possède pas mal de défaut que l'on retrouve dans pas mal de jeu aussi. Mais il possède des qualités uniques et rien que pour ça il mérite d'être fait. Pour une fois je vais me tester au système du "+ & -"

+ L'univers (level design et chara design) , coloré, détaillé, bref: magnifique. On est dans le rêve de Chopin, tout est beau, lui compris.

+ L'OST, du grand Sakuraba. Et bien sur les quelques compositions de Chopin que l'on entend dans le jeu, dommage qu'il y en ait pas plus même.

+ Le choix avec les doublages US et Jap, tout le monde est content comme ça.

+ Le système de combat dynamique et évolutif. Chaque persos ont leurs style de combats, sauf les jumelles qui partagent le même (logique, compréhensible du moins)

+/- New Game + plus intéressent à faire qu'une première partie. La difficulté est augmenté, quêtes annexes supplémentaires, téléportation possible au chapitre 6, possibilité de choisir le niveau du système de combat,... dommage d'attendre le NG+ pour bénéficier de ça.

+/- La légère biographie de Chopin qui coupe l'aventure de temps à autre. C'est bien d'en apprendre plus sur le bonhomme tout en écoutant quelques unes de ces œuvres , mais c'est assez embêtant quand sa coupe l'histoire.

+/- La fin, il faut vraiment être fan du jeu pour la comprendre et l'apprécier pleinement. Les autres resteront sur leur fin et pesteront contre ça.

+/- La présence des donjons, ils permettent d'éviter un syndrome FF XIII mais ne sont pas tout le temps justifiés.

- La mise en scène très molle, les dialogues longuet.

- Les personnages (protagonistes et antagonistes) très peu développés

- L'histoire assez basique et niaise. Une histoire de tension entre deux royaumes, l'un diriger par un prince au grand cœur et l'autre par un jeune comte maléfique. On a du mal a voir le lien entre Chopin, Polka et le reste de l'histoire.

- Univers peu développé.

- Très court et linéaire, 25-35 heures pour une première partie.

- Facile lors d'une première partie ou à la fin de manière générale.

Malgré tout ces défauts ou semi-défauts je garde un excellent souvenir de ce jeu unique en son genre. A tel point que je compte rempiler avec une version Ps3, plus complète (oui car j'ai joué sur 360 malheureusement).
kolibri

le 12/07/2012
Edité le 14/08/2014
6_5
Un RPG correct. Magnifique esthétiquement (Baroque par exemple) et au niveau de la bande-son (du GRAND Sakuraba, ça fait plaisir !), il possède cependant un gameplay bien fichu mais vite lassant, des personnages moyens et DÉGOULINANTS DE MIÈVRERIE (Colette est un perso hyper mature à côté, c'est dire), et une intrigue sympathique mais qui casse pas des briques.

Mais au final le jeu est agréable, et on le finit sans trop de souci. Mais ce n'est pas transcendant pour autant.
heavenly

le 24/10/2011
6
Ambiance et graphisme très attachant mais scénario pas assez fouillé et jeu un poil trop court. reste des musiques sublimes made in Sakuraba !
peacecraft

le 19/06/2011
6
Eternal Sonata est un jeu assez moyen L'univers est très joli mais qu'est ce que c'est mou ! Le systeme de combat est pas mal mais le jeu étant tellement simple qu'on en vient à bourriner et à faire tout le temps la même chose. Quant aux scénario, il est étrange, je pense qu'il y avait matière à faire un truc bien plus ouf. Ca se laisse suivre cela dit. La quête principale est relativement courte (une vingtaine d'heure), ce qui n'est pas un défaut en soi.
SoulSilver

le 31/05/2011
7
Un jeu beaucoup plus mature que le laisse penser son univers "mignon" et très coloré ( couleurs merveilleuses d'ailleurs ) , dommage qu'il soit si court et assez facile en général ( mais je crois qu'on peut changer la difficulté après il me semble ) , dommage également qu'il manque de quêtes annexes ( valables ) pour augmenter la durée de vie de ce jeu...
Sinon il reste super plaisant à jouer quand même , le gameplay est très sympa et le scénario très intéressant et son univers autour de Chopin et de la musique assez original et plaisant , les musiques très belles aussi...
Une bonne surprise mais qui n'est malheureusement pas assez longue pour savourer pleinement , alors que c'est un beau jeu qui vaut le coup d'oeil ( au propre comme au figuré ) !
snas

le 30/03/2011
Edité le 02/04/2011
4
un jeu sympa la première partie et qui malheureusement devient terriblement ennuyeux et ce jusqu'au générique de fin.
Les scènes traine en longueur a chaque fois et ne sont pas interessante du tout.
Les compositions maintenant, en voyant le nom de Sakuraba dans le livret je m'attendait a entendre des musiques qui me fasse rêver, certe certain compo sont sympa mais malheureusement aucune n'est marquante, on les oublies dès qu'elle sont fini... Dommage.
Les seuls point positif sont sans aucun doute ces graphismes qui sont superbe et les combats qui m'auront fait tenir jusqu'a la fin.
66 connectés (1 membre, 65 invités, 0 anonyme)
Utilisateurs en ligne: Dr. Bob
Legendra RPG V4.8 © Force 2018 - Mentions légales
Webmaster : Medion