bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Planescape: Torment > Articles > Soundtrack
Voir aussi

cover

Planescape Torment

Composée par:
Planescape Torment est un jeu que j'affectionne particulièrement. Dans le marché pourtant saturé des RPG consacrés aux Royaumes Oubliés, ce jeu a su se démarquer de la concurrence pour nous proposer une expérience unique, qui l'est encore à ce jour. Premier " RPG littéraire ", dans le sens où les mots ont bien plus d'importance que les armes, son humour noir et son cynisme font de Planescape Torment un mémorial, un monument dédié à la différence et à la personnalité des jeux.
Cependant j'ai déjà longuement parlé de Planescape Torment dans l'article que je lui ai consacré. Je vais m'intéresser ici à la bande originale de ce jeu. Elle a été composée pour Black Isle par le talentueux Mark Morgan. Je ne romprai pas la tradition voulant une critique morceau par morceau, suivie d'une synthèse générale de mon avis sur cette OST.


32 pistes (45'40) :

01 - Main Theme (1:55)
02 - The Nameless One & Morte (1:21)
03 - Transcendent One (1:12)
04 - The Shadows (0:38)
05 - Deionarra (1:27)
06 - Ravel (1:11)
07 - Fhjull Forked-Tongue (1:30)
08 - Trias (1:43)
09 - Annah (1:28)
10 - Dak'kon (1:35)
11 - Nordom (1:09)
12 - Fall from Grace (1:22)
13 - Vhailor (0:54)
14 - Ignus (1:10)
15 - Mortuary (1:32)
16 - Sigil (1:12)
17 - Smoldering Corpse Bar (2:17)
18 - Bones of the night (1:14)
19 - Civic Festhall (2:19)
20 - Ravel's Maze (1:27)
21 - Modron Maze (1:11)
22 - Curst (1:12)
23 - Baator (1:09)
24 - Fortress of Regrets (1:49)
25 - Sigil Battle (1:49)
26 - Catacombs Battle (1:31)
27 - Curst Battle (1:10)
28 - Modron Cube Battle (1:44)
29 - Fortress of Regrets Battle (2:02)
30 - Good Ending (1:27)
31 - Bad Ending (1:33)
32 - Indifferent Ending (1:27)
Thème principal :

Piste 01 - Main Theme (1:55)

C'est un thème d'ambiance plutôt qu'une mélodie marquante qui fait office de thème principal. Le choix peut surprendre, étant donné que le Main Theme est censé donner au jeu une partie de son identité, et en devenir éventuellement le leitmotiv sonore. Rien de tout cela ici. Malgré tout, aucun autre thème musical n'aurait pu mieux poser l'ambiance de Planescape Torment mieux que celui-ci. Certes, cette musique mêlant choeurs synthétiques et un rythme presque tribal ne restera pas dans les mémoires, mais elle accueille le joueur exactement comme il faut : les percussions lui présentent la dureté et le côté sauvage du monde de Planescape ; les choeurs quant à eux rappellent le caractère épique de l'aventure que va vivre le joueur dans cet univers. Musicalement parlant, c'est une musique très agréable à écouter, fidèle au possible à l'atmosphère de Planescape mais finalement assez peu marquante. [7/10]

Thèmes des personnages :


Piste 02 - The Nameless One & Morte (1:21)

The Nameless One (" Sans-nom ", en français) est le héros de Planescape Torment. C'est ce personnage amnésique revenu du monde des morts que vous incarnerez tout au long de l'aventure. Quant à Morte, crâne bavard qui a du mordant, il est l'inséparable compagnon de TLO. Tellement inséparable que nos deux amis bénéficient du même thème de persnnage. Celui-ci est en fait une reprise du Main Theme, sans les percussions tribales mais avec un accompagnement sonore un peu glauque qui convient tout à fait aux personnages. Néanmoins une chose en particulier surprend : la mélodie est la même que celle du Main Theme, mais elle se révèle dans ce morceau bien plus marquante que dans le précédent. Plus soulignée, appuyée par des choeurs synthétiques féminins plus présents que dans le Main Theme et mise en valeur par une nappe sonore plus douce, la mélodie apparaît ici encore plus épique - plus belle même - dans ce thème de personnage. [8,5/10]

Piste 03 - Transcendent One (1:12)

On a encore une fois droit à une reprise de la mélodie du Main Theme, cette fois dans une atmosphère étouffante, oppressante. Les cuivres occupent désormais une place plus importante que les choeurs synthétiques, une flûte angoissante fait une brève apparition, ... Ce morceau est assez proche de par son orchestration d'une musique de film. Il n'atteint certes pas l'intensité du précédent, mais propose malgré tout de bonnes idées d'accompagnement. [7,5/10]

Piste 04 - The Shadows (0:38)

Une musique d'ambiance très courte, reprenant les arrangements du précédent mais sans y adjoindre la mélodie récurrente du jeu. [-/10]

Piste 05 - Deionarra (1:27)

On retrouve une nouvelle reprise du Main Theme, mais celle-ci surpasse aisément toutes les précédentes. La grâce et la beauté de Deionarra ne pourraient avoir plus bel accompagnement que cette reprise elfique et romantique de la mélodie principale. Un fond synthétique de choeurs féminins pose délicatement une inestimable douceur, une harpe aux notes légères berce tendrement nos oreilles, et on se laisse emporter par cet océan de délicatesse. Puis la harpe s'envole et nous mène à deux reprises vers des cieux noyés dans la brume. Ce morceau, quoique court (comme les autres) et simple, réussit à sublimer le thème principal et retranscrit à la perfection la froide beauté de Deionarra. Ceux qui l'ont rencontrée dans le jeu comprendront ces lignes. [9/10]

Piste 06 - Ravel (1:11)

On redescend sur Terre avec ce nouveau thème de personnage, cette fois entièrement original. On notera un très bon travail de cordes dans ce morceau plutôt atmosphérique. Cependant, à part un passage entre 0:20 et 0:50 comportant de très bons éléments musicaux, et les trois dernières secondes du morceau qui proposent un surprenant (mais très bien vu) sample vocal, rien de notable n'est à relever. [7/10]

Piste 07 - Fhjull Forked-Tongue (1:30)

Notre ami à la langue fourchue bénéficie comme il se doit d'un thème très angoissant fait de montées subites de la pression imposée par les cuivres. Mes oreilles apprécient assez peu cependant... Rien de marquant, vraiment. [5/10]

Piste 08 - Trias (1:43)

Ce morceau marque le retour des choeurs et la dominance des cuivres dans un thème original. Si l'ambiance reste la même que pour les premiers personnages, à savoir légèrement glauque, les passages de choeurs synthétiques sont assez bien rendus. Les percussions discrètes laissent tout le loisir aux cuivres de poser eux-mêmes le rythme, les choeurs ne faisant que les accompagner la plupart du temps. La mélodie marque peu, mais se révèle tout à fait appréciable à l'écoute. [7,5/10]

Piste 09 - Annah (1:28)

Ah cette chère Annah... Un caractère de mule mais derrière cette carapace un coeur très sensible. Cette musique originale retranscrit tout à fait cette personnalité. Les premières secondes douces mais froides laissent rapidement la place à un chant elfique et à de tendres notes de piano. Ce thème est mélancolique et doux, triste et nostalgique. Il pourrait ne pas corrspondre avec la première vision que l'on a d'Annah, mais se révèle en réalité parfait pour elle. Sans doute le thème le plus émouvant avec celui de Deionarra. [9/10]

Piste 10 - Dak'kon (1:35)

Le fidèle et érudit Dak'kon est comme le veut sa race très mystérieux, ce que retranscrit très bien son thème. Avec des intonations qui par moments rappellent les apparitions de l'Empire dans les Panzer Dragoon, avec des cuivres puissants et des apparitions de flûtes graves, ce morceau réussit son objectif, à savoir poser une atmosphère à la fois sombre et martiale. Musicalement parlant c'est un peu moins la joie, un peu de variété dans les arrangements ne serait pas superflue. [7/10]

Piste 11 - Nordom (1:09)

Dès les premières secondes, les percussions électroniques surprennent complètement. Les samples robotiques étranges achèvent de plonger l'auditeur dans une perplexité absolue. Est-ce vraiment un morceau de la bande originale de Planescape Torment ? On se le demande... Intrinsèquement cette musique n'est pas mauvaise, mais sa singularité la place complètement à part. [6/10]

Piste 12 - Fall from Grace (1:22)

Les premières notes nous évoquant les thèmes de Deionarrah et d'Annah, de par leur douce quiétude, la harpes fugace, les quelques notes volées de piano,... Cependant jamais ce morceau ne parvient à s'élever au niveau des deux autres. il s'agit juste d'une musique d'ambiance, certes douce et délicate, mais trop plate pour réellement convaincre. [6,5/10]

Piste 13 - Vhailor (0:54)

Ce morceau assez court aux percussion assez étranges présente un travail de cuivres assez sympathique mais sans conviction. Plat et insipide, ce morceau s'inscrit dans la droite lignée des thèmes d'ambiance vides. [5/10]

Piste 14 - Ignus (1:10)

Cet étrange personnage ardent bénéficie d'un thème épique en angoissant, à la hauteur de l'épouvante et de la fascination qu'il suscite. Même si le morceau échoue à retranscrire ses flammes, il cerne en revanche très bien sa personnalité. A l'écoute l'impression est cependant mitigée. De bons accompagnements choraux mais trop peu de profondeur ne parviennent pas à faire sortir cette musique de la masse. [6,5/10]

Thèmes de zone :

Piste 15 - Mortuary (1:32)

Le thème de la morgue ne peut pas vraiment partir dans de grands mouvements épiques ou de douces mélodies reposantes sous peine d'être totalement hors sujet. Pour combler ces manques, Mark Morgan a fait le choix judicieux de recourir à des percussions très mécaniques rappelant un peu le tambour des contremaîtres de galériens dans la Rome antique, mais aussi à des flûtes, ce qui est très ingénieux de sa part. Grâce à ces très bons choix et à une exécution solide, ce morceau a beaucoup de charme. [8/10]

Piste 16 - Sigil (1:12)

Le thème de Sigil, la Cité des Portes, est l'un de ceux qu'on entend le plus souvent dans le jeu. Assez peu marquant et très atmosphérique (mieux vaut cela pour un thème appelé à boucler très souvent), ce morceau ne marquera pas les esprits mais accompagnera bien vos pérégrinations en ville. [6/10]

Piste 17 - Smoldering Corpse Bar (2:17)

Oh, un morceau qui dépasse les 2 minutes ! Va-t-on avoir droit à une merveille de symphonie, à une superbe mélodie ? Que nenni mes braves, nous sommes dans un bar. Et comme le rappelle le nom de cet établissement, l'ambiance n'y est pas vraiment à la fête... On retrouve les percussions mécaniques de la morgue, accompagnées cette fois par une sorte de mélodie jazzy répétitive et déprimante. Quand rien ne va... [6,5/10]

Piste 18 - Bones of the night (1:14)

L'angoisse nous étreint dès les premières notes pour un thème très glauque mais néanmoins bien réussi. Les flûtes solitaires et les samples vocaux désincarnés contribuent à poser l'ambiance oppressante qui règne dans cette zone, et je dois avouer que l'effet utilisé est particulièrement approprié. C'est de plus assez agréable aux oreilles, si j'ose dire... [Note : 7,5/10]

Piste 19 - Civic Festhall (2:19)

La durée et le titre de ce morceau peuvent nous laisser espérer de très belles choses. Et cette fois Mark Morgan ne nous déçoit pas le moins du monde, avec un thème baroque qui dénote (et détonne) dans l'univers glauque de Planescape. Ce morceau est superbement conçu et exécuté, et bien que le synthétiseur ne permette pas de retrouver l'intensité d'un véritable orchestre, le compositeur a capté la flamme du style baroque, et pour ne rien gâcher y joint une mélodie superbe, en adéquation totale avec l'orchestration. Ce morceau est une oasis plus que bienvenue dans cet univers si impitoyable. (Je parle bien entendu de celui de Planescape, pas de l'autre) [9,5/10]

Piste 20 - Ravel's Maze (1:27)

On revient à un thème beaucoup plus planescapien, reinstallant une ambiance glauque et malsaine. On notera d'étranges samples de laboratoire, réminiscents du thème de Nordom. Rien d'exceptionnel ni même de marquant ne ressort malgré tout de cette piste. [5,5/10]

Piste 21 - Modron Maze (1:11)

A nouveau un labyrinthe, mais cette fois le thème est à mille lieues du précédent. On a droit à une musique presque comique, utilisant des cordes brèves. " Incongru " est le premier mot qui vient à l'esprit lorsqu'on entend cette bizarrerie, déroutante mais pas désagréable. [7/10]

Piste 22 - Curst (1:12)

Cette piste démarre comme d'habitude par un passage lent assez glauque, mais plusieurs trouvailles très originales viennent rompre la monotonie tout au long du morceau. De très légers samples vocaux désincarnés commencent la destabilisation de l'auditeur, immédiatement suivis par des flûtes véloces et sauvages et par un sample de guitare électrique complètement inattendu. Les flûtes reviennent par la suite régulièrement nous tenir compagnie, puis s'éloignent petit à petit... Cette piste pleine d'inventivité est une bonne surprise. [8,5/10]

Piste 23 - Baator (1:09)

Un fond choral (une nouvelle fois angoissant) pose l'ambiance, bientôt relayé par des cordes puis rejoint par des cuivres. Ce morceau ne propose pas grand chose de marquant, mais sa construction est bien pensée et son exécution ne souffre aucun reproche. [7/10]

Piste 24 - Fortress of Regrets (1:49)

Des choeurs puissants débutent cette piste de la plus belles des façons tandis que nous approchons de la forteresse des Regrets. Des cuivres prennent leur relais et nous font pénétrer au sein de la citadelle. Et au moment où on passe les portes, où l'on pose le pied sur cette terre maudite, les cheurs rejoignent à nouveau les cuivres pour une reprise magistrale du main theme. Et là...là on sourit, on ressent ce plaisir qui monte d'on ne sait où, on ressent l'héroïsme qui s'éveille dans notre sang, les larmes qui naissent dans nos yeux. Ce ne sont peut être que quelques notes déposées sur un synthétiseur de qualité moyenne, mais la façon dont elles sont amenées et agencées suffit à produire un effet incroyable sur les sens de l'auditeur. Une merveille. [10/10]

Thèmes de combat :

Piste 25 - Sigil Battle (1:49)

Une flûte désaccordée lance les hostilités et les armes se tirent de leurs fourreaux. Le thème de combat de Sigil est de facture classique, tant dans sa construction que dans sa réalisation, mais cette flûte annonciatrice est une très bonne idée. [7,5/10]

Piste 26 - Catacombs Battle (1:31)

Les premières notes ne trompent pas : nous avons affaire à une musique très sombre. Son rythme soutenu accompagne fort à propos le combat, mais malheureusement le morceau se révèle dans sa première moitié bien trop plat. ce n'est que partie remise, puisque quelques cordes endiablées viennent remettre une couche supplémentaire de tension sur le joueur. A noter dans les 5 secondes finales l'apparition remarquable d'une flûte solitaire presque reposante. [7/10]

Piste 27 - Curst Battle (1:10)

Les percussions violentes frappent d'entrée. Cette fois pas de doute, on a vraiment affaire à un thème de combat. Les tambours de guerre conservent une place prépondérante tout au long des deux premiers tiers du morceau, tour à tour secondés par des cuivres et des cordes. Après une apothéose aux alentours de la quarantième seconde, un lourd silence à peine rompu par quelques cuivres timides se fait, concluant par l'opposé le meilleur thème de combat. [9,5/10]

Piste 28 - Modron Cube Battle (1:44)

Ce thème est une superbe reprise du thème de zone du labyrinthe de Modron (piste 21). La mélodie étrange est ici mêlée à des arrangements belliqueux de bonne qualité, s'élevant presque à la hauteur de ceux du thème de combat précédent (avec moins de puissance cependant). Cependant il était dit que le cube de Modron ne serait pas un endroit comme les autres et le thème de combat n'y fait pas exception. Des samples vocaux désincarnés viennent déchirer le rythme du morceaux de leurs longues plaintes langoureuses. Ce thème est lui aussi une franche réussite. [8,5/10]

Piste 29 - Fortress of Regrets Battle (2:02)

Inutile de vous dire qu'avec un thème de zone aussi sublime (piste 24), la musique de combat de la Forteresse des Regrets se devait d'être parfaite. Ce n'est pas exactement le cas, mais le morceau n'en est pas moins très réussi. Manquant un peu d'audace dans son orchestration, il ne parvient pas à la hauteur de celui de Curst mais propose de nombreux passages magnifiques, parfaitement adaptés à l'intensité et à l'héroïsme des combats. Cette musique de combat reprend elle aussi le (magnifique) thème de la zone qui lui correspond, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. [9/10]

Thèmes de fin :

Piste 30 - Good Ending (1:27)

Des flûtes de pan synthétiques (son assez étrange) démarrent ce morceau, laissant très vite la place à une très belle reprise du thème de la forteresse des Regrets, ce qui ne manque pas de rappeler à l'auditeur des souvenirs émus. Malheureusement cette piste est bien trop courte. C'est frustrant... [8/10]

Piste 31 - Bad Ending (1:33)

Cette fois la reprise du thème de la forteresse des Regrets débute dès la première seconde. On remarque que cette fois elle semble bien plus triste que lors des versions précédentes. C'est là tout le génie de Mark Morgan, qui a laissé la mélodie être jouée par un seul cuivre, ajoutant un sentiment de solitude à ce thème nostalgique. Des cordes viennent ensuite déposer une nappe sonore (ou est-ce un linceul ?) sublime et sereine. Puis le cuivre s'éteint. Seule reste la solitude. Et dans un coin de notre esprit prend naissance une larme... [9/10]

Piste 32 - Indifferent Ending (1:27)

C'est cette fois le thème de Modron qui sert de base au morceau. L'accompagnement des cordes est caractéristique de cette zone, de même que les samples vocaux désincarnés. Cependant les samples vocaux semblent cette fois exprimer de la joie et non de la souffrance. Ils chantent au lieu de hurler. Tandis qu'on note avec délectation ce changement, les cuivres reprennent leur habituelle intervention et nous accompagnent en douceur jusqu'à la fin du morceau, qui est aussi la fin de cette OST. [8/10]
Ce disque réussit parfaitement sa mission, à savoir nous faire passer un moment agréable, et nous faire oublier nos soucis. C'est vrai qu'on se sent mieux en ressortant de cette écoute, après avoir passé environ 1 heure étendu sur un lit ou un canapé, seul dans la pièce ou avec un casque sur les oreilles.
Note de l'album : 8,5/10

10/07/2004
Planescape: Torment > Commentaires :

Planescape: Torment

9
9.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
13 commentaires
megami89
le 15/06/2016
9_5
+Scénario ( le meilleur que j'ai pu voir en ce qui concerne les rpg occidentaux).
+Direction artistique grandiose.
+Personnages.
+L'univers du jeu.
+Bande son grandiose.
+Les choix.
+Quêtes annexes excellentes.

-Système de combat en demi teinte.
-Bugs.
-Ergonomie perfectible.

Clairement un des meilleurs RPG occidentaux !
Takhnor

le 23/12/2014
9_5
Comme beaucoup, je n'arrive pas à mettre des mots pour qualifier ce Torment. Et pourtant ça fait longtemps que j'ai fini mon premier run, et ça fait longtemps que je me penche sur un commentaire et une note pour Legendra. Malgré ça, je ne peux que dire, qu'il s'agit (alors que je n'aime pas tellement l'utilisation de ce mot au sens IRL) d'une expérience à vivre.

Le jeu "souffre" de limitation concernant l'équipement, ce qui n'est pas un mal pour deux raisons : le fait de rendre unique Sans Nom par ses tatouages, et également car ça aurait été un foutoir sans nom (lol ^^) s'il fallait appliquer les règles des bonus magiques à chaque changement de plans (idem pour les sorts habituels qu'on trouve dans le Plan Primaire).

Torment est le seul RPG de la campagne Planescape à être sorti (un autre prévu sur PS1 a été annulé), qui lui rend honneur : le dialogue peut être une arme, l'idée peut changer les mondes, et la conviction peut bouleverser le Multivers. Pour un tel jeu, il fallait bien son lot de compagnons étranges (autant que le Multivers peut l'être), de PNJ retors et même dans l'affrontement qui se révèlent pas si différents de nous.

Alors que Planescape dissémine tous les stéréotypes, dégradés et nuances de l'esprit humain en entités propres; poussant l'idée originelle du jeu de rôle classé des débuts jusqu'à son paroxysme, Torment, lui, les réunit, les mélange, les écrase et les tord pour se les réapproprier et les exposer comme dans une galerie d'art. Cette métaphore n'est pas anodine, car le jeu le fait littéralement à quelques endroits précis qui, bien que n'étant pas des interactions en personnages, imprègnent le joueur tout autant.

Il y a tellement à dire, tellement à voir.
Le fait que contrairement à la quasi totalité des jeux, l'intelligence et la sagesse sont les caractéristiques maîtresses, n'est pas si mauvais en soi.
Je remercie l'équipe qui a pondu un tel jeu, même s'il était prévu par Avellone d'être un vulgaire hack n' slash (!!!!). A mons avis, s'il avait eu quelques mois voire années de report, il n'aurait jamais pu voir le jour car trop "étrange". Déjà qu'il a été un échec commercial à sa sortie...
Maintenant j'attends toujours un jeu de cette trempe.
Ushiwaka

le 06/06/2013
Edité le 06/06/2013
10
Je n'ai pas le courage aujourd'hui d'écrire un pavé qui de toute façon ne suffirait pas à présenter mon ressenti sur ce Planescape Torment, disons simplement qu'il est l'incarnation de l'expression "Vivre par le dialogue". Un RPG "littéraire" pour reprendre Ignis, et ceci, sans mépris envers le monde vidéoludique, car Planescape, de part ses possibilités d'interaction et ses mécaniques de gameplay loin d'être de simples artifices, reste un pur objet de JV. Un titre bavard à outrance, une chose que l'on pourrait lui reprocher si ce n'était pas au service d'un background minutieux, d'un casting délicieusement torturé et d'un scénario admirablement structuré.
Toki

le 28/12/2009
10
J'ai enchaine sur Planesacape apres Baldur's et que dire si ce n'est que ce jeu est magnifique!
Des persos enormes, une ambiance des plus glauques, le systeme de guilde, les dialogues .... rien a dire si ce n'est: BGE!
haciol

le 23/12/2008
9
Assurément l'un des meilleur jeu de tout les temps. Si on exclut quelques lourdeures dans le game-play, ce jeu est parfait. En particulier, le scénario qui vous tiendra en haleine jusqu'au bout.
Luckra

le 17/09/2008
Edité le 22/09/2008
10
Un jeu unique, une perle rare !
Le moteur du jeu est repris de la série Baldur's Gate et, même s'il reste perfectible, il remplit très bien son rôle. Les graphismes 2D sont très beaux et soignés.
La grande force du jeu réside dans son scénario, ses personnages et son ambiance. C'est l'un des meilleurs mondes héroic fantasy que j'ai vu et je ne comprend pas qu'il n'ai pas été plus exploité. Le scénario est tout simplement énorme et vous fera bien réfléchir. L'ambiance est prenante et beaucoup plus mature et moins coloré que celle de Baldur's Gate.
Attention quand même :caution:, il y a masse de dialogues et de textes.
Le meilleur RPG PC selon moi !
sheezrev

le 13/08/2008
10
Pour moi le meilleur RPG auquel j'ai joué. L'univers bourré d'idées originales, l'atmosphère mature et sombre, les personnages charismatiques. Beaucoup de lecture, parfois pompeux et "philosophie de comptoir" comme dit Zharkol, Mais c'est pour moi bien mieux que la plupart des dialogues neuneuh de la plupart des RPG...
Si vous avez l'occasion d'y jouer, n'hésitez pas !
Ogami Itto
le 29/01/2007
9
Un superbe RPG, supérieur à Baldur's Gate selon moi car le joueur est vraiment imprégné dans le scénario du jeu. L'univers du jeu est dépaysant et sort des sentiers battus des guerriers/magiciens/clerc que l'on retrouve généralement. D'ailleurs l'originalité des personnages que l'on peut recruter pour former son escouade est un point fort de ce jeu. J'avais bien aimé également le fait que l'on puisse faire changer son héros de classe en cours de partie. Bref, Planescape Torment est une de mes meilleures expériences de joueur sur PC.
tassadar
le 12/12/2005
Le meilleur RPG auquel j'ai jamsi joué de ma vie! Tout y est excellent! Meme les graphismes sont géniaux lol
Zharkol
le 26/06/2005
8
A mon humble avis, Planescape est surement le meilleur JDR jamais paru, tout support confondu. Son univers sombre et violent, basé sur un supplément AD&D se démarque des mondes médiévaux-fantastiques neuneu des autres JDR. Et le scénario a de la gueule, malgré un prémice cliché au possible ( le coup de l'amnésie, je compte plus combien de fois on me l'a fait..) . Pour un jeu à l'histoire aussi dense, la liberté d'action est surprenante; plein de quêtes annexes, choix de la faction à rejoindre... Les personnages principaux ont tout pour eux; de l'allure et du caractère! Vous vous trimbalerez entre autres un crâne bavard, une succube... Mais ce que j'apprécie le plus dans ce jeu, c'est la part belle donné aux interactions avec les PNJ, ainsi qu'aux énigmes. Enfin un JDR où on doit réfléchir, où on doit apprendre à penser comme un personnage du monde dans lequel on évolue pour réussir! Evidemment tout n'est pas parfait. Le début du jeu est un peu laborieux; l'histoire met du temps à se mettre en place. De plus les dialogues sont parfois interminables, sans pour autant être toujours interessants. Les adeptes de la philosophie de comptoir seront ravis; les personnages aiment dire des choses simples avec moult circonvolutions. De plus la traduction française n'est pas sans reproche: nombreuses fautes, phrases parfois très mal tournées... Quoiqu'il en soit, Il vaut largement le détour, pour peu que vous n'ayez pas peur de manger du texte!
43 active users (0 member, 43 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion