bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy VIII > Articles > Soundtrack
Voir aussi

cover

Potion 2 - Relaxin' with Final Fantasy

Composée par:
Nobuo Uematsu est aujourd'hui très critiqué par bon nombre de joueurs, moi inclus. Mais il fut une période, relativement ancienne (le début des années 1990), où il faisait parler son talent à la fois pour lui-même, mais aussi pour tous ceux qui avaient le bonheur de faire évoluer des sprites en étant baignés dans ses mélodies. C'est de cette période d'excellence dont je souhaite vous parler. Je vous propose en effet la critique de Potion 2 – Relaxin' with Final Fantasy . Par opposition à la compilation Potion 1 , ce deuxième volume regroupe des titres pour la plupart antérieurs à 1995, et c'est ce qui fait tout son intérêt. Cette critique fera, je l'espère, découvrir à tous ceux qui sont réfractaires à Uematsu que ce dernier fut à une époque finalement pas si lointaine un magicien, qui aujourd'hui s'est malheureusement empêtré dans ses formules et ne nous propose presque que des choses fades et insipides. Une autre observation ressort de l'écoute de ce disque : Uematsu sait très bien choisir les chanteuses qui interprètent certains de ses titres.


01 - Where Love Doesn't Reach (FFIX Piano Collections) (4:31)
02 - Remnants of Distant Days (Love Will Grow) (6:05)
03 - GAIA (Love Will Grow) (4:24)
04 - Once You Meet Her (Pray) (4:20)
05 - Nao Chora, Menina (Pray) (4:01)
06 - My Home, Sweet Home (FFV Dear Friends) (3:30)
07 - Theme of Love (FFIV Celtic Moon) (4:14)
08 - As I Feel, You Feel (FFV Dear Friends) (5:10)
09 - Into the Darkness (FFIV Celtic Moon) (4:10)
10 - Celes' Theme (FFVI Piano Collections) (3:09)
11 - Fisherman's Horizon (FFVIII Piano Collections) (3:57)
12 - Melodies of Life (FFIX Piano Collections) (3:34)
13 - Love Will Grow (Love Will Grow) (5:33)
14 - Eyes on Me (Acoustic Guitar Version) (4:40)
Voici donc cette critique, que j'effectuerai track par track, comme à mon habitude :

1 - Where Love Doesn't Reach
Ce morceau, dont le titre n'est donné qu'en japonais, est tiré de FF9 Piano Collections . Si vous n'aimez pas le piano, inutile de vous avancer plus loin : il n'y a que de ça ! Malgré tout, il faut reconnaitre une certa ine virtuosité à la pianiste qui interprète ce titre. Cependant, le manque de richesse risque hélas de faire bailler beaucoup d'entre vous Cela reste malgré tout agréable à l'écoute. Cette piste ne vous fera pas acheter le disque, mais ne fera pas non plus ressortir votre quatre heures par là où il est rentré.
Note : 6,5/10

2 - Remnants of Distant Days
Rebelote, encore un titre en japonais. Pas d'inquiétude, c'est le dernier. Celui-ci nous vient de Vocal Collections II – Love Will Grow . Là encore, le titre de l'album suffira à faire comprendre aux moins perspicaces d'entre vous que nous avons affaire à un titre chanté. Plutôt bien chanté, d'ailleurs, avec une voix relativement chaude, et ... un pia no, encore. C'est d'ailleurs un problème chez Uematsu après 1995 : la sur-utilisation du piano. Toutefois, n'enlevons pas à ce titre la prestation très satisfaisante de la chanteuse. On se surprend même à se laisser entraîner par le tourbillon de vapeur qui entoure chacune des paroles de la jeune femme.
Note : 7,5/10

3 – Gaia
Ah, enfin un titre compréhensible : Gaia, qui comme chacun sait, était la Terre dans la Grèce antique. Cette chanson est encore issue de l'album Vocal Collections II – Love Will Grow . Là encore, un piano et une voix cohabitent sur un léger fond de nappes symphoniques. Par rapport à la chanteuse précédente, l'interprète de ce titre brille par sa délicatesse et l'émotion qu'elle parvient à nous faire ressentir, de par son timbre de voix qui sonne parfaitement.
Note : 8/10

4 – Once You Meet Her
On passe à l'album Vocal Collections I – Pray , et ce n'est pas un mal. Le retour dans le temps apparaît ici clairement, puisque le piano laisse la place à toute une variété d'instruments, dont une harpe aux sons cristallins. Ce retour aux sources, dont je vous parlais dans l'introduction, fait beaucoup de bien, il faut le reconnaître. La voix de la chanteuse est une fois de plus en accord parfait avec cette mélodie qui ne dépareillerait pas dans le jardin d'Eden.
Note : 8/10

5 – Não Chora Meniña
Nous restons avec ce titre dans l'album Vocal Collections I – Pray . Cette musique, écite en collaboration avec le guitariste Claudio Ramos, est chantée en portugais. Le résultat ne m'a pas vraiment emballé, mais c'est vrai que je n'ai jamais été vraiment un fan de fado, donc peut-être les amateurs de ce type de musiques pourront-ils y trouver leur bonheur. Cette mélodie évoquent à mon esprit un vieil embarcadère en bois, sur les berges du fleuve Amazone, à l'orée de la forêt tropicale.
Note : 6,5/10

6 – My Home, Sweet Home
On passe avec cette piste à un des albums de Uematsu que je préfère : Final Fantasy V : Dear Friends . De délicieux accents médiévaux viennent ponctuer chaque note dans ce thème qui sent bon le feu de bois dans l'âtre d'un château du XIII° siècle. Une fée intervient alors dans ce tableau médiéval, et vient de sa délicate voix exprimer la nostalgie d'un foyer bien trop lointain hélas pour ses frêles ailes faites de rayons de lune.
Note : 9/10

7 – Theme of Love
Cette piste instrumentale nous vient de Final Fantasy IV : Celtic Moon , autre disque qui figure dans ma collection personnelle. Ce thème a beau se réclamer de l'amour, il évoque plutôt la tristesse. Bien que les deux ne soient pas incompatibles, et aillent même souvent ensemble, j'aurais plutôt nommé ce titre "Theme of Sadness" ou "Theme of Sorrow". Mais bon, je ne suis pas Uematsu, et hormis ce problème de titre, ce morceau est très touchant. On imagine en l'écoutant la perte d'un ami, ou la solitude d'un homme perché seul sur une montagne qui semble attendre quelqu'un mais à qui seuls répondent les cris des corbeaux qui planent au-dessus de sa tête.
Note : 8,5/10

8 – As I Feel, You Feel
On revient dans l'album Final Fantasy V : Deau Friends . Ce titre restera définitivement comme mon coup de coeur sur ce disque. Ici, Uematsu se lâche dans une mélodie très expérimentale. Certains, comme moi, vont se délecter du plaisir intense de fouler une terre nouvelle, alors que d'autres se demanderont quel intérêt on peut trouver à un titre aussi répétitif et discordant. Ce titre est fait de la neige pure des grands sommets du monde, du vent frais venu la naissance d'une nouvelle âme, de l'eau limpide que vient d'enfanter la source de la création, du feu céleste et clair échappé des forges du dieu Héphaïstos. Lorsque j'écoute cette mélodie, je nage dans la béatitude d'un nouveau-né qui découvre le ciel. Il existe des personnes qui rejettent toute idée de paradis terrestre. A celles-ci, je ne dirai rien, de peur de venir troubler leurs croyances. Aux autres, je conseillerai de profiter autant qu'ils peuvent de ces notes, déposées par la muse de Nobuo sur l'esprit de son protégé, telles des plumes de la couleur de l'arc-en-ciel, parmi lesquelles il nous est donné de planer pendant 5 minutes et 11 secondes.
Note : 10/10

9 – Into The Darkness
On revient avec cette piste sur le disque Final Fantasy IV – C eltic Moon . Une grande virtuosité émane des premières notes, échappées d'un violon soliste de grand talent. Malheureusement, ce dernier est rattrapé rapidement par la meute de l'orchestre, et cesse ainsi d'exprimer sa grâce et sa dextérité. L'ensemble reste tout à fait convenable, mais jamais on ne retrouve ce vent de folie, qui avait si bien saisi cette musicienne de talent qu'est Maire Bhreatnach, et qui avait tant séduit mes sens auditifs.
Note : 7,5/10

10 – Celes's Theme
Un morceau tiré de Final Fantasy VI – Piano Collections vient maintenant s'offrir à notre écoute. Ceux que le piano exaspèrent pourront une fois encore passer leur chemin, mais cette fois ils rateront quelque chose de gra ndiose. Le thème de Celes reste, quel que soit l'instrument avec lequel on le joue, une pièce d'une rare beauté (quoique...au trombone ou au gong, ça doit pas être si réussi). On ne peut que s'incliner devant tant de maîtrise et de créativité. L'émotion passe d'une manière excellente, et cela nous fait encore plus regretter que Nobuo Uematsu ait perdu son inspiration. Sa muse, qui semble malheureusement en grève ou en hibernation aujourd'hui, était à l'époque vraiment présente et faisait du très bon travail. On en redemande.
Note : 9,5/10

11 – Fisherman's Horizon
On reste dans la série des Piano Collections, mais cette fois, il s'agit de celui de Final Fantasy VIII . Hélas, mille fois hélas, on retombe ici dans la période de vaches maigres du compositeur. Peu d'inspiration, une mélodie mal définie et peu marquante : c'est là un bien piètre tableau que nous peint Uematsu. L'horizon du pêcheur est malheureusement bien noir.
Note : 4/10

12 – Melodies Of Life
Toujours dans la série des Piano Collections, on retrouve celui de Final Fantasy IX . Au moment de débuter cette écoute, j'étais encore sous le charme de la version de ce morceau qui avait été remixée par Mitsuda dans Melody Of Legend . Malheureusement, je suis tombé de très haut lorsque cette version au piano a envahi mes oreilles. Elle ne restitue en rien la richesse et l'harmonie que Mitsuda avait si bien su tirer de cette œuvre. Ce n'est pas un mauvais morceau en soi, mais quand on sait ce à quoi on peut s'attendre avec cette mélodie, on ne peut être qu'effondré devant l'ampleur du gâchis.
Note : 7/10

13 – Love Will Grow
On revient maintenant sur l'album Vocal Collections II – Love Will Grow . Ce fut une vraie surprise que d'entendre une piste aussi réussie chez Uematsu dans ces dernières années. Tout est réuni : l'orchestration est parfaite, la voix est comme d'habitude très bien accordée avec le reste, le piano n'apparaît pas, la piste est très riche... C'est presque un morceau à mettre dans l'église le jour du mariage. Tout ici respire la joie, l'amour, la légèreté. C'est surprenant et vraiment agréable que d'entendre cela. L'ami Nobuo montre qu'il a encore de temps en temps quelques contacts avec l'inspiration, pour notre plus grand bien.
Note : 9,5/10

14 – Eyes On Me
On termine avec une interprétation inédite de cette mélodie, placée comme Bonus Track sur ce disque. En fait, il n'y a pas de quoi sauter au plafond, sauf si on aime la guitare acoustique. Eyes On Me n'est pas vraiment un morceau d'anthologie, comme ce fut le cas avec Tina's Theme, ou même Melodies Of Life. Comme on pouvait s'y attendre, cette version minimaliste n'arrange pas les choses, loin de là. Malgré tout, cela reste écoutable.
Note : 6,5/10
Ce disque réussit parfaitement sa mission, à savoir nous faire passer un moment agréable, et nous faire oublier nos soucis. C'est vrai qu'on se sent mieux en ressortant de cette écoute, après avoir passé environ 1 heure étendu sur un lit ou un canapé, seul dans la pièce ou avec un casque sur les oreilles.
Note de l'album : 8,5/10

30/05/2002
Final Fantasy VIII > Commentaires :

Final Fantasy VIII

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires play [105] pstore [5]
30 commentaires sur PC
PXL

le 11/05/2015
9
Fini ce RPG une fois de plus. Y a rien de plus à dire que c'est une mes épisodes préférés. Surtout pour son système tellement tactique et prenant qui fait qu'il faut faire le maximum pour ne jamais monter le niveau de ses persos et booster ses G-Force au Max pour etre une brutasse de bas étage et tuer les pires boss du jeu en un ou deux limit Break.

L'avantage de cette nouvelle version PC Steam est qu'on peut voler irectement 100 magies d'un coup, plus besoin de s'emmerder pendant des heures à le faire
bruninho87

le 27/05/2014
9_5

Après FF9, FF8 fait parti de mes jeux préférés. Ce jeu dont j’ai eu l’occasion de jouer sur PC était une aubaine de réussite où à l’époque, hormis quelques RPG, je ne m’y connaissais pas encore tout à fait énormémeent. Par ailleurs, entre Pokémon et FF, ils étaient les seuls licences pour laquelle je donnais corps et âme afin de me procurer le nouvel opus.

Ce Final Fantasy 8 est une belle réussite dans mes souvenirs. Entre un bestiaire génialissime et un scénario plus que rythmé, j’ai eu passé de nombreuses heures pleines d’entrain et d’envi. Cependant, ma mémoire me faisant défaut, je ne me rappelle pas de la totalité des éléments positifs/négatifs de ce soft. Néanmoins, il reste de loin nettement meilleur que ce que Squix nous propose depuis FF12.


Nehel
le 16/04/2010
Probablement l'un des meilleurs jeu auquel j'ai joué... Un univers d'un réalisme époustouflant, une histoire très immersive et et détaillée, des personnages charismatiques, une bande son sublime, à recommander!
Turel

le 06/12/2009
Edité le 06/12/2009
10
Un de mes FF préférés, j'adore les personnages même si le jeu est bien plus axé sur le couple central, les autres sont très intéressants.

Le scénario est certes très obscure sur la fin, il n'en reste pas moins magnifique et rempli d'émotions.

Je ne vais pas non plus m'étendre surtout que d'autres commentaire s'en sont très bien chargés.

Sur PC le jeu est également capricieux à configurer mais bien moins que son ainé, par contre vous avez accès au chocobo world et ça c'est un bon point

Yaone

le 29/10/2009
Edité le 20/05/2013
9_5
Mêmes commentaires et note que sur PS :
J'ai adoré ce FF. Même aujourd'hui, j'aime y rejouer.
J'ai été captivée par l'histoire et ses personnages, le jeu de cartes est vraiment excellent et les musiques magnifiques.
Le système de boost des capacités via les magies volées est vraiment bien trouvé même si ça rend le jeu trop facile à mon goût... et rend inutile l'utilisation de la magie en combat.

Ca reste tout de même un excellent jeu.
Ds108j

le 25/09/2008
10
Ahhhhh !

Elle est ma préférence à moi !
(merci Julien pour ces mots que je t'ai emprunté ^^)
Ribo

le 19/03/2008
Edité le 11/02/2011
7
Un Final Fantasy qui soufre d'une chose, il n'y a pas de morceau dans l'OST de Francis Cabrel, ce qui aurai bien collé au scénario. Le système de combat est classique, mais en moins bien. On vole des magies Atonium pendant des heures et on invoque, on invoque, et on invoque. J'en garde une petite nostalgie tout de même dut au fait que c'est le premier FF que j'ai fais.
Ashe

le 07/11/2007
Comment on peut dire que le scénario de FF8 est moyen alors que pour moi c'est de très loin le plus subtil de tous les FF. Loin d'être un fan du jeu en lui même (Niveau système de combat, ça reste mon pire tout FF confondu), complétement amoureux de l'OST (certainement un des meilleurs), j'avoue que je vois le jeu autrement depuis que j'ai enfin compris la fin.

La théorie la plus intéressante et la plus plausible (attention ca spoil !) :
Ultimécia est linoa dans le futur.
Le scénario de FF8 forme en fait une boucle temporel ininterompu :
- squall meurt pour une raison ou une autre , voir tout simplement de vieilleisse puisque les sorcières elles sont éternelles
- Linoa sombre dans la déprime, son pouvoir la consume, elle devient ultimécia
- Linoa/Ultimécia retourne dans le passé pour détruire le monde où elle se sentait si bien avec son chéri

De l'amour à la haine de façon pas si mal décris, très loin du ton niais qu'on veut souvent donner à FF8.

Pas si mal résumé sur FFdream : http://www.ffdream.com/?cat=encyclopedie&rub=mythes
Galnice
le 16/02/2007
9
Il s'approche de la perfection malheuresement y FFVII
Sethas
le 05/09/2006
Incompréhensible... Après temps d'années, je ne m'explique toujours pas le culte voué à cette "chose". le système de jeux bien que très innovant pour un RPG jap est complétément nul. Idem pour le scénario et le faible nombre de persos jouables... Un "truc" où la forme est tout (grahisme et cinématiques suberbes pour l'époque) et ou le fond (le jeux en lui-même) est complétement baclé...
64 active users (0 member, 64 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2022 - Legal Mention
Webmaster : Medion