bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Ar Tonelico: Melody of Elemia > Articles > Review

Ar Tonelico: Melody of Elemia

crpg play2 amerique
Ar Tonelico: Melody of Elemia
You never forget your first...
Derrière ce nom peu commun et sans réelle signification, se cache un jeu auquel, nous, occidentaux sommes peu familiers. En effet, il s'agit d'une fusion entre un RPG et un genre très répandu au Japon : la Visual Novel. Développé par les studios Gust, connus notamment pour la série des Atelier, Ar Tonelico apporte t-il vraiment un vent de fraîcheur dans nos contrées maussades ? C'est ce que nous allons tenter de découvrir...

Le pouvoir de la musique !

Autrefois prospère, le monde de Sol Ciel fût complètement détruit à deux reprises, la première fois par les hommes eux-mêmes, la seconde par des entités connues sous le nom de Virus. Monstruosités ne vivant que dans le but de nuire à l'humanité, ils furent vaincus grâce à l'aide des Reyvateils, des êtres capables de recourir aux anciens chants afin de créer toutes sortes de magies. A présent, le monde est de nouveau dans une période de paix grâce aux chevaliers d'Elemia, descendants des héros du passé qui, depuis la ville sacrée de Platina, veillent au maintien de l'ordre.
Jusqu'au jour où une nouvelle sorte de Virus apparaît. Complètement dépassé par les évènements, Shurelia, une Reyvateil aux commandes des chevaliers d'Elemia, envoie l'un de ses camarades, Lyner, à la recherche d'un cristal qui pourrait bien les aider à vaincre leur redoutable nouvel adversaire.
Vous voilà aux commandes de Lyner se dirigeant tant bien que mal vers les Wing of Horus, seules terres restantes où vivent les humains "normaux", à la recherche du cristal qui sauvera le monde...
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia

Dive into me...

Sous cette trame assez simple au premier abord, les aventures de Lyner auront vite fait de prendre un nouveau tournant et de l'amener à faire des rencontres inopinées. Si au final le scénario ne peut se vanter d'être culte ou inédit, il demeure cependant assez varié et original pour accrocher le joueur jusqu'à la fin, mais est-ce vraiment tout ?
Non, ce qui fait la force du jeu se situe dans l'aspect visual novel, reconnu bien souvent pour l'excellent développement des personnages (bon... aussi pour le hentai... enfin c'est une autre histoire), et Ar Tonelico n'y échappe pas ! En effet, bien assez tôt dans l'aventure, Lyner rencontrera deux Reyvateils, Misha et Aurica, qui deviendront vite les piliers de l'histoire qui changera d'ailleurs selon l'affection qu'on porte à l'une où à l'autre. La grosse originalité réside dans la Cosmosphère, monde représentant l'âme des Reyvateils et dans lequel Lyner devra "plonger" pour plusieurs raisons : Tout d'abord afin de "créer" de nouveaux chants faisant office de magie. Si certains sont indispensables pour l'aventure, il est cependant dommage que beaucoup soit totalement inutiles (il est facile de finir le jeu en utilisant à peine trois chants, alors qu'il en existe plus d'une cinquantaine). Mais aussi et surtout pour en découvrir plus sur ces chères Reveytails qui intriguent tant ! Si les premiers niveaux de la Cosmosphère ne sont pas franchement palpitants, plus on avance profondément, plus les choses deviennent sombres et intéressantes. A noter aussi que le jeu regorge de sous-entendus plus ou moins douteux selon la tournure de l'esprit du joueur. Pour ma part, j'adore, mais il est possible que cela déplaise à certains. Le seul point négatif à ce développement exemplaire des héroïnes est que les autres personnages de votre équipe sont un peu oubliés en comparaison, voir passés à la trappe pour certains.
Il va de soi qu'Ar Tonelico ne s'adresse pas vraiment au bourrin de base qui veut du sang et du fight ! Il arrive parfois d'appuyer sur croix pendant plusieurs heures et de simplement lire. Cela plaira à certains, les autres passeront leur chemin après quelques heures.
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia

Mais encore !

En dehors de la Cosmosphère et de la partie "classique" d'un RPG, le jeu nous propose un système de création d'objets tout droit sorti de la série des Atelier. Et comme dans tout bon jeu Gust qui se respecte, la création d'objets a son importance et est parfois indispensable pour continuer l'histoire. Cependant, pas de panique, rien de bien compliqué, au contraire. Pour créer un objet, il suffit d'avoir sa carte recette et les ingrédients nécessaires. Ensuite, on mélange tout ça et hop c'est dans la poche ! Ainsi, bien que très intuitif, le système n'en reste pas moins très complet. Pour les collectionneurs, il y a aussi tout un tas de cartes à acheter ou trouver dans les donjons, leur utilité variant selon le type :
- Les cartes objets permettent la création de l'objet qu'elles représentent ;
- Les cartes monstres vous donneront les statistiques détaillées de l'ennemi qu'elles représentent ;
- Les cartes personnages vous donneront des informations supplémentaires sur les protagonistes ;
- Les cartes secrètes donnent des informations sur certaines choses pas forcement évidentes, ou bien un complément d'information sur un élément du jeu.
A côté de cela, on notera des options intéressantes, comme par exemple la possibilité de mettre les voix en japonais, ou encore le menu extra comprenant un compendium, qui viendra s'ajouter après avoir fini le jeu. Bref des petits détails qui rajoutent un charme supplémentaire!
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia

Des jauges à gogo

Bien que l'aspect visual ai son importance, Ar Tonelico reste un RPG. Il y a donc des méchants, qu'il faudra bien sûr combattre ! Le système est classique, c'est à dire du tour par tour, mais avec une petite nuance : la présence des Reyvatails. L'équipe est divisée en deux, d'un côté les trois combattants ou boucliers humains, qui doivent gentiment attendrent leur tour pour faire quoique ce soit à savoir attaquer, utiliser un objet ou attendre, et de l'autre la Reyvateil que vous avez choisi, qui quant à elle peut choisir entre entamer un chant, fuir ou ne rien faire. Et l'on peut affirmer sans hésitation que c'est elle qui fait 80% du boulot une bonne partie du jeu ! Au premier coup d'oeil, l'écran de combat peut sembler compliqué, des jauges se remplissent dans tous les sens dès que l'on fait quelque chose, mais grâce aux nombreux tutoriaux, on se fait rapidement au système qui au final n'est pas vraiment complexe. Le jeu en lui-même n'est pas non plus très difficile, vous n'aurez probablement pas à faire du "level-up" forcé, les ennemis rencontrés durant l'histoire suffisant amplement à battre tous les boss. Il est d'ailleurs regrettable qu'il y ait tant d'options de customisation (aussi bien des personnages, de leur équipement, des chants de Reyvateil) pour aussi peu de challenge.
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia

La 2D est de retour

Ils aiment ça chez Gust, la 2D, et peut-on vraiment le leur reprocher ? Non, puisqu'ils la font si bien ! Ne vous attendez donc pas à une déferlante de 3D dernier cri (comme certaines jolies coquilles vides finissant par XII), mais plutôt à de la bonne 2D à l'ancienne. La majorité des intérieurs et donjons sont sympa, et les sprites des personnages sont aussi très détaillés. Les artworks et le character design sont quant à eux tout simplement magnifiques ! Le jeu comporte aussi quelques scènes d'animation pas mal réussies mais beaucoup trop rares. Seul point noir au tableau : la carte du monde en 3D un peu caca.
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia

Melody of Elemia

Avec un sous-titre pareil et un jeu où les chants ont une telle importance, il valait mieux que la bande-son soit à la hauteur. Et c'est plus que réussi sur ce point, ça commence très fort dès l'introduction avec un super thème chanté, puis continue tout le long du jeu avec des musiques plus variées les unes que les autres, allant de l'orgue avec des chœurs à de l'espèce de rap bizarre dont les Japonais ont le secret ! Concernant les voix, c'est là encore du bon boulot (voix japonaises du moins)!
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico: Melody of Elemia
Ar Tonelico peut selon le joueur se révéler un excellent moment à passer comme être d'un ennui mortel. Dans tous les cas, le scénario sympathique, le développement poussé des Reyvateils et la sublime musique en font indéniablement un bon jeu qu'il faut au moins tester!

13/01/2008
  • Les Reyvateils
  • La Cosmosphère
  • La Musique
  • Le Character Design
  • Les différentes fins
  • Un peu court (30 heures en prenant son temps)
  • Inutilité de beaucoup de magies
  • Manque de challenge
8

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 5/5
STORY 4.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4/5
Ar Tonelico: Melody of Elemia > Commentaires :

Ar Tonelico: Melody of Elemia

8
6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
31 commentaires
yunfa

le 11/10/2016
7_5
Très bon titre qui peut déconcerter.
En effet, bcp d'aller-retours (même trop), obligation de multisave pour obtenir toutes les fins.

Gameplay facile à prendre en main et efficace malgré tout, le jeu est trop facile selon moi.

Musique magnifique qui fait toute la force du titre avec le relationnel entre les personnages.
ballade

le 11/02/2016
6_5
la deuxième moitié du jeu est une espèce de longue fin à rallonge, le jeu peu se finir très tôt avec un simple choix de dialogue, assez étrange. les dives sont très décevant, principalement à cause de la profondeur scénaristique, plus proche de la piscine que de l'océan, ce qui donne des dramas pour des petites frustrations ridicules.. le concept des combat est intéressant, sans plus, les donjons répétitifs mais les musiques sont belles, encore heureux je dirais. Sinon Le background est intéressant, l'univers aussi, mais le jeu ne vous laisse pas les apprécier.
chibisan59

le 11/09/2015
7
Dans l'ensemble, un bon rpg, avec des idées originales, comme le système de cosmosphère que j'ai beaucoup aimé! Même si dans ses phases de jeu, on est plus spectateur qu'acteur, on débloque ainsi de nouvelles tenues et pouvoirs pour nos reyvateils! Ceux qui aime le côté dating sim ne s'en plaindront pas, grâce à des des scènes et artworks pleins de sous-entendus.
Un bon rpg, sans prise de tête ni dificulté particulière.
+cosmosphere
+système de combat
+durée de vie (surtout si vous voulez voir toute les fins)
-nombreux aller-retours
-nombreux aller-retours
-nombreux aller-retours
-trop facile?
Selene

le 06/04/2014
6
Je suis loin d'avoir été emballée par ce premier Ar Tonelico, le jeu ayant eu sur moi un puissant effet soporifique à certains moments. Surtout lors de la deuxième phase où les innombrables aller-retours m'ont presque donné envie d'abandonner le jeu.
Et oui la map est minuscule et si vous n'aimez pas les donjons linéaires au style futuriste vide de décors et bien vous allez être servi. De plus, les combats sont beaucoup trop faciles et ne donnent pas envie d'exploiter les ressources de l'alchimie (bien que la phase 3 arrange un peu ce problème).
Ensuite, j'ai trouvé la old school bien plus jolie dans les Atelier Iris mais l'ost est globalement excellente, surtout les morceaux chantés. C'est un plaisir (ou plutôt un soulagement) de pouvoir sélectionner le doublage original qui sied parfaitement aux nombreux personnages. On a là un casting très sympathique à défaut d'être mémorable. J'ai beaucoup aimé la relation du héros avec les Reyvateils, la cosmophère étant une très bonne idée ! Le fait de pouvoir choisir l'élue de son coeur est appréciable bien qu'il soit difficile de faire un choix, surtout après avoir complété les cosmophères de chacune.
Je reproche par contre des dialogues niais, le héros étant un peu empoté et les Reyvateils beaucoup trop accro à lui ! Vive les cacas nerveux, crises de jalousie et les énièmes déclarations d'amour.

Bref, un jeu agréable mais je n'aurais pas envie de le recommencer de sitôt.
Kanedo

le 23/09/2011
Edité le 23/09/2011
6
Déjà j'aime pas Lyner, son doublage que ce soit en VO ou VA m’irrite, sa bêtise et sa naïveté est aberrante, bref, c'est "le heros random nul du RPG jap'" ². L'histoire et l'univers en eux même n'est pas mauvais, ils n'est juste pas du tout exploité et quasiment pas mis en scène et le résultat est niais et rempli de bons sentiment.D'ailleurs hormis Lyner et les Reyvateils, le reste du cast autant de développement qu'un puni
LOL AYATANE
La localisation n'est d'ailleurs franchement pas terrible que ce soit niveau traduction, qui m'a paru très "froide" et même niveau technique et la on touche un gros problème vu qu'il y a des sortes de mini-lag a chaque actions lors d'un combat.Système de combat qui aurait pu être intéressant (l'idée des Reyvateils est cool, serieux) si le jeu n'était pas abusivement facile et ne permettant donc pas d'exploiter le système de jeu au maximum (j'ai battu le dernier boss sans aucun problème en étant underleveled).
La particularité du jeu est aussi le concept de "cosmospheres", sorte de matérialisation de l'esprit des Reyvateils dans lesquels on peut aller moyennant un peu d'argent pour créer de nouveau sorts en les aidant a surmonter leurs difficultés.Dit comme ça, ça a l'air cool, dans les fait, on dépense des points glané durant les combats dans une VN pourri prétexte a du fan service pourri dans laquelle on guéri de profond trauma a coup de "c'est pas bien" et autre discours sur les bonnes valeurs. Désolé mais NON, ça ne marche pas comme ça.D'ailleurs je ne pense pas que la représentation de l' esprit (si il y en avait une) soit si métaphoriquement obvious.
Concernant le fan-service , ça ne m'a pas particulièrement dérangé. Le fait que le jeu soit le cul entre deux chaises a ce niveau la un peu plus. On est coincé entre des sous entendu graveleux toutes les 30s mais de l'autre coté c'est très chaste et le truc le plus osé qui soit arrivé c'est deux perso qui se tiennent la main.
Bref dans l'ensemble c'est pas terrible mais il y a une sorte d'alchimie du moyen et de l'osef qui m'a pour une raison absolument inconnue fait finir le jeu.
Pas transcendant donc mais sympathique quand même.
Spiriel

le 06/08/2011
Edité le 02/01/2015
3_5
Pas beaucoup d'idées dans ce RPG à la finition plutôt soignée, ce qui contribuerait presque à sa fadeur. On prend assez vite la mesure du gameplay, et ensuite aucune surprise ne vient agrémenter l'aventure, hormis l'exploration intérieure des reyvateils, qui se révèle très proche dans chaque cas, et encore une fois sans surprise. L'ennui gagne progressivement...
Mikaya

le 02/08/2011
8
Un jeu sympathique qui m'a transporté par son univers et ses personnages assez shonen !
j'ai adoré l'aventure, le système et combat, le tout sur une BO des plus magnifiques !
J'ai eu plaisir de me replonger sur ma PS2 pour le coup ^^
Plein de bonnes idées mais un rythme qui s'essoufle vers la fin avec trop de donjons identique et des combats trop simple et répétitif !
35h de plaisir cependant, +10h de jeu sur le chemin avec aurica

+ Les personnages
+ Le scénairo
+ L'ambiance shonen
+ Les cosmosphère
+ 2 chemins possibles vraiment différent vers le milieu du jeu !

- On retourne souvent aux même endroits !
- Les combats qui peinent à se renouveler vers la fin et qui en sont trop facile !
- ca manque de hentai
Zanxthiloïde

le 08/07/2011
6
J-rpg sympathique mais sans plus.

Un système de combat original mais qui aurait mérité des rééquilibrages (boss qui meurent avant d'avoir pu charger son meilleur sort, reyvateils qui ne servent plus que de buff-bots sur la fin etc.).

La bande son est comme le jeu: sans plus mais avec quelques moments d'éclats grâce aux chants qui insufflent un côté épique à certaines scènes.

Les personnages sont insipides y compris les reyvateils malgré leurs nombreuses scénettes.

Côté histoire, le background est prometteur mais le scénario est convenu. Le 3ème chapitre/épilogue n'apporte rien et est à éviter à moins d'être complétioniste.

Enfin les sprites et artworks sont détaillés et jolis mais les environnement sont souvent assez vides et donnent l'impression de tourner en rond (autant au niveau artistique que pour le malheureux joueur qui n'a pas su qu'il y avait une map avant le tout dernier combat ).

dandyboh

le 31/05/2011
8
RPG en 2D à l'ancienne très sympa, avec un côté très original dans la plongée dans le monde des Reyvateils, je me suis fait plaisir tout le long, un pari osé.
Yama

le 21/03/2011
7
Assez osé dans son concept, la mayonnaise prend ien dans l'ensemble, même si le héros est un gros naze.

+ Les musiques divines
+ Les combats bien bourrins
+ Un côté kawai bien cool avec un bonne 2d des familles

- Des graphismes en deçà de nombreux jeux de l époque
- beaucoup de niais
43 active users (0 member, 43 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion