bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Persona 3 FES > Articles > Review

Persona 3 FES

drpg play2 amerique
Persona 3 FES
P-Funk
Persona 3 parvenait à renouveler le genre du RPG japonais avec insolence : mélange de dating-sim et de Donjon RPG, Persona 3 nous transportait entre une vie étudiante typique (avec ses élèves fashion) et une cathédrale érotique (le Tartarus, bluffant et frustrant comme il faut). Pourtant, si Persona 3 se présentait déjà comme un jeu très complet, Atlus a trouvé judicieux de nous proposer une nouvelle version encore plus exhaustive, appelée FES pour Festival. Le jeu se découpe désormais en 2 parties : The Journey est une révision de l’aventure d’origine avec quelques ajouts, alors que The Answer est une nouvelle histoire totalement inédite qui promet de répondre aux questions laissées en suspens après le cliffhanger final de l’aventure principale. (Retrouvez ce test dans Gameplay RPG 15)

Our Gang Funky

De part la prise de risque et la réussite dont a fait preuve Persona 3, il est clair qu’il s’agissait là d’un RPG essentiel pour le genre, essentiel pour l’évolution du RPG et pour sa crédibilité artistique. Persona 3 a marqué son temps grâce à son interface funky, son déroulement assumé entre simulation de drague et Donjon RPG sans concessions, et son histoire relationnelle (typique de la saga Persona) très efficace. Tel un Mother 2 (Earthbound) ou un Final Fantasy IV, Persona 3 sera-t-il un jeu clé ? Le temps nous le dira, Atlus y croit et nous en ressert une part avec cette version FES, enrichie de divers bonus plutôt fan-services.
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES

The Journey

Le jeu s’ouvre avec pour choix principal la possibilité de recommencer une partie entière via The Journey. Pourtant, pas question ici de charger sa vieille sauvegarde de Persona 3 afin de reprendre The Journey là où vous vous étiez arrêté, elle vous servira seulement à charger votre ancien Compendium, les magies combinées que vous avez déjà découvertes, vos classements en Academic, Charm, et Courage, ainsi que les objets gagnés grâce aux S-Links au niveau maximum. The Journey conserve évidemment tout le charme de Persona 3 puisqu’il ne s’agit que d’une version légèrement améliorée
Le jour, vous êtes un élève lambda dans le lycée Gekkoukan. Vous partagez votre emploi du temps entre vos cours, vos loisirs et vos relations sociales. Les relations que vous entretenez avec les divers habitants de la ville se répercuteront sur les Personae que vous pourrez créer ainsi que sur votre charisme. Ces « Social Links », qui constituent une majeure partie du jeu, sont intéressants à souhait. Parfois touchantes, pathétiques ou encore mystérieuses, ces relations se transformeront souvent en amourettes de passage pour notre adolescent en manque. Si la liberté semble particulièrement présente, ce côté simulation de vie reste accessible à quiconque et n’est jamais véritablement indispensable ; on peut tout autant vivre à l’arrache une vie d’étudiant associable. Dans cette version FES, on aura en plus la possibilité de séduire Elizabeth, la veuve noire de la Velvet Room ! Sexy !
La nuit, lorsque frappe la Shadow Hour, vous et les autres membres du SEES se regroupent afin de gravir le Tartarus. Toujours aussi imposant, le Tartarus dans FES ne changera pas des masses malgré la présence de nouveaux évènements, d’un nouveau Boss et surtout la possibilité d’acquérir des Personae inédites. De plus, nos héros trouveront de nouvelles armes (que l’on peut désormais fusionner comme des Personae) et de nouveaux costumes afin de s’habiller pour la saison : à vous le bikini pour l’été, ou les habits de soubrette coquette pour satisfaire les Otakus. Durant les combats, on retrouve le fameux Press Turn, le système de combat très bien pensé de tous les Megaten PS2, qui demande une compréhension particulière des points faibles de l’ennemi. Pour cette version FES, Atlus semble avoir amélioré l’intelligence artificielle de nos coéquipiers. Puisqu’on ne joue que le héros, on pourra cette fois ci réellement compter sur nos camarades qui agiront avec plus de soin qu’auparavant.
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES

The Answer

Le gros atout de cette version FES reste indubitablement l’ajout de la fameuse partie The Answer, tentative de réponse inespérée qui vient expliquer le clifhanger final de The Journey. On joue désormais le psycho-robot Aigis, qui devra explorer l’Abyss of Time sous l’influence de sa sœur Metis. En l’absence du héros de The Journey, c’est Aigis qui devient le nouveau leader de SEES et le personnage principal de The Answer. Le scénario vire donc très logiquement du côté obscure de la force, puisque les thèmes génériques de l’animation japonaise et de nombreux autres RPG accompagneront Aigis à travers l’Abyss of Time : Aigis serait-elle plus humaine que les humains ? La relation qu’elle entretient avec sa sœur Metis serait-elle similaire aux relations humaines ? En somme, ce sont des thèmes résolument cyberpunk vus et revus qui ne nécessitent point de sous-titres pour être appréhendés. Metropolis, Xenosaga ou Blade Runner sont déjà passés par là. Pourtant, tout cela reste efficace puisque The Answer ne nous assomme pas de dialogues typés Sentai, mais nous plonge carrément dans un Donjon RPG pur et dur, à l’instar d’un Tartarus sans la moindre activité extérieure. L’Abyss of Time est strictement composé de 7 portes à traverser, qui sont chacune un donjon aléatoire de plusieurs étages au style graphique particulier.
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES

The Abyss of Time

L’Abyss of Time est le remplaçant du Tartarus dans The Answer. Il est constitué du Desert of Doors et de 7 portes à explorer afin de découvrir la fameuse réponse. Même si la première impression est similaire au Tartarus, il y a quelques petits changements dans le mécanisme du donjon : s'il y a bien la possibilité de sauvegarder avant chaque boss, on ne trouvera de téléporteur qu’une fois celui-ci vaincu pour retourner dans le Desert of Doors. L’architecture des donjons reste aléatoire mais l’esthétique y est souvent remarquable là ou ceux du Tartarus se révélaient parfois sommaires. Chacune des portes, parfois constituées de plusieurs parties et de plusieurs boss, révèlera un évènement passé que nos héros avaient oublié. Si chaque porte se conclut par sa petite scène scénaristique, le gros de cette partie sera l’exploration de donjons et les combats, car il n’y a aucune possibilité d’aller à l’extérieur de l’internat dans lequel on est enfermé : pas d’école, pas de Social-Links, pas de fusions d’armes, et encore moins de fatigue à gérer. La difficulté de l’Abyss of Time est toute relative, puisque si certains boss sans points faibles seront d’épouvantables cauchemars, la progression ne s’avèrera pas vraiment plus dure que celle du Tartarus. Cela reste globalement jouable avec un tantinet de persévérance.
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES

Free Your Mind and Your Ass Will Follow

Si techniquement le tout reste assez simple (mais cohérent), le style est efficace. Le jeu date quand même de 2006 (pour sa première sortie au Japon), et il était déjà graphiquement rudimentaire mais d’une fraîcheur bienvenue. Persona 3 fait très fort esthétiquement parlant avec cette touche funky et ses couleurs vives. L’interface se révèle extrêmement dynamique.
On retrouve une fois de plus Shoji Meguro à la bande-son de FES, l’homme semble d’ailleurs avoir récolté le monopole des Megaten depuis le départ de Tsukasa Masuko. A la base influencé par des groupes de jazz fusion japonais tel que T-Square, Meguro nous livre ici un éventail de plusieurs genre : le funk se mélange à la Dance, à la Techno et au Rock, et l’ensemble psychédélique est absolument géant. Meguro signe une fois de plus une bande-son atypique pour le genre (même si les connaisseurs l’assimileront vite au travail d’Hidehito Aoki sur Majin Tensei II), avec des nouvelles compositions aux rythmes sautillants et effrénés dans The Answer. Les bruitages sont solides, et même si les voix digits américaines ne sont pas toutes réussies, le travail est globalement potable.
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES

Funkadelic !

Persona 3, s’il semble pourtant plus décousu et moins mature que Persona 2 (autant Innocent Sin qu’Eternal Punishment), fait montre d’une originalité et d’une identité qui faisait défaut à son aîné. Persona 2 c’était un script hallucinant porté par un déroulement et un gameplay traditionnel. Avec son habillage funky et psychédélique à la fois Persona 3 fait grave la différence : l’interface est un modèle du genre, tout reste simple à prendre en main malgré le gros cachet esthétique, et le gameplay varié est ultra-maîtrisé. Si FES apporte quelque petits bonus dans The Journey, c’est bien The Answer et ses 30 heures de donjons supplémentaires qui justifie son achat pour les heureux possesseurs de l’opus original. Mais il faut le dire et le redire, Persona 3 est un RPG marquant dont on parlera encore dans dix ans. La marque d’un grand !
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES
Persona 3 FES en tant que tel constitue la version ultime de Persona 3, un jeu essentiel à découvrir si ce n’est pas déjà fait. Mais en tant que version remix d’un soft déjà très ambitieux (le Persona 3 normal, sorti chez nous grâce à KOEI), FES peut s’avérer plus anecdotique. Si vous n’êtes pas un fan acharné du jeu original, vous pouvez passez à côté de cette version améliorée et attendre sagement Persona 4. Pour les autres et pour ceux qui n’ont pas encore goûté à ce psyché délice, Atlus USA a fait un sacré effort afin de proposer le jeu à bas prix (pour 30 dollars, soit moins de 20 euros, c’est donné !). Quoiqu’il en soit, Persona 3 reste un indispensable, tant dans sa version normale que dans cette version ultime.

08/09/2008
  • Persona 3 est d’une fraîcheur incroyable
  • Les ajouts de FES !
  • The Answer, excellent bouche-trou en attendant Persona 4
  • Un jeu long et ultra-complet
  • Racheter un jeu que l’on a déjà pour quelques bonus en plus, en vaut-il vraiment la peine ? A vous de voir.
10

TECHNIQUE 3.5/5
BANDE SON 4.5/5
SCENARIO 3/5
DUREE DE VIE 5/5
GAMEPLAY 5/5
Persona 3 FES > Commentaires :

Persona 3 FES

10
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [1]
23 commentaires sur PlayStation 2
Riskbreaker

le 23/05/2016
7
Oui, je suis clairement convaincu par Persona 3. C'est un jeu original, pleinement assumé et aux qualités innombrables. Un très bon scénario, avec des retournements de situation bienvenus et loin d'être téléphonés, le tout traité avec une légèreté qui fait du bien. On rigole, on sourit, on est quelques fois exaspérés par certains dialogues et scènes, mais tout est tellement cohérent que l'alchimie passe bien. En fin de compte, la frustration et la redondance du titre s'effacent facilement pour laisser place à un titre de qualité, novateur sur de nombreux points, dont je me souviendrai longtemps.
Yaone

le 23/05/2016
8
J'ai vraiment beaucoup aimé ce jeu, surtout avec son scénario et son côté simulation vie scolaire japonaise et ses liens sociaux. Tout ça couplé avec le seul donjon du jeu, j'ai trouvé que ça donnait un bon équilibre.
D'ailleurs, lors des combats, j'ai bien ragé sur l'IA des personnages, je ne compte plus le nombre de fois où je les ai traités d'abrutis. Je voulais tous les contrôler !!! Enfin, ça ajoute une certaine difficulté avec la mort du personnage principal = game over quand tu manques de chance... (Ça a dû m'arriver 3 fois sans compter certains boss... la haine... devoir tout refaire...)
Niveau musique, ça va du très agaçant au très plaisant, comme les voix anglaises qui vont du correct au énervant (la voix de Ken... je l'ai délaissé à cause de ça, le pauvre...).

Qui dit FES, dit aussi le bonus "The Answer"... Autant l'avouer tout de suite, j'ai passé deux heures dessus avant d'aller voir les cinématiques sur youtube. Même si j'aimais assez le système de combat, quand j'ai vu que ce n'était que du donjon (avec un niveau plus bas et une difficulté plus haute que normal) entrecoupé avec des phases de dialogue (pas toujours très intéressantes), j'ai lâché l'affaire. Au vu du scénario, ils auraient pu faire un truc plus cool et surtout plus rapide.
Luckra

le 14/05/2016
6_5
Persona 3 est un RPG très original qui tranche totalement avec les précédents épisodes de la série.
Au revoir le ton sérieux et scénario profond, on passe dans quelque chose beaucoup plus pop anime coloré et avec le pouvoir de l'amitié. Les personnages restent très attachants et évoluent bien au cours du jeu malgré les clichés. Le voice acting anglais est parfois très bon mais des fois discutables.
Ce changement d'ambiance on l'observe aussi dans les graphismes, la bande-son et même l'interface autrefois austère qui a maintenant bien du style et sied bien à ce changement.
Le découpage change aussi du tout au tout en virant le classique Worldmap-Ville-Donjon pour une partie simulation de vie d'étudiant et une partie pure dungeon crawling. La partie simu est vraiment bien réussie et très addictive malgré le manque de renouvellement une fois les stats sociales et quelques s-links maxés. La partie donjon est correcte mais beaucoup trop longue avec plus de 250 étages tous plus ou moins identiques avec environ une vingtaine d'ennemis avec 15 reskins. Il y a quelques nouvelles frustrations dans les combats avec le combo "le perso principal meurt = Game Over" et les skills de mort instantanées Hama et Mudo (bonjour FFXIII), quelques soucis d'AI ainsi que quelques combinaisons vraiment vicieuses (un boss sensibles uniquement au attaques physiques perçantes ? Si on n'a pas monté les persos avec ses skills là bonjour le grinding).
Au final j'ai passé un bon moment sur la partie simu de P3, moins sur la partie donjon extrêmement redondante et pas très passionnante. Le supplément de "The Answer" est très anecdotique et ma fois très chiant vu que c'est uniquement du dungeon crawling avec quelques cutscenes.
Pwyll

le 21/02/2015
Edité le 17/03/2015
10
Il y a des années de cela, j'avais commencé à jouer à Persona 3, sans grande conviction. Je me rappelle n'avoir pas du tout accroché. Les années ont passées, et enfin je me suis décidé qu'il était tant que je m'y mette. Grand bien m'en a pris puisque j'ai totalement adoré l'histoire, les personnages et le gameplay. Bon évidemment le jeu accuse quelques défauts (sa redondance parfois excessive) mais le principe de faire un RPG versus Dating sim est plus qu'efficace voire même fabuleux en la matière. Oui parce que quand on voit le nombre de jeux qui ont tenté de faire pareil avec un mélange "VN/RPG", on se rend compte que Persona 3 est clairement le haut de gamme du genre. Bref un vrai bijou !
Sphynx

le 30/09/2014
8
Un très bon jeu, avec ce caractère si particulier des Persona... Mais qui pris à rebours dans la série, enchaîné à la suite du 4e épisode, fait ressortir une très désagréable impression de rejouer exactement au même jeu : plus que de simples similitudes dans le style, les variations entre les épisodes 3 et 4 demeurent excessivement maigres. Probablement son plus gros défaut, ou celui de l'épisode suivant selon les perspectives ^^

Une histoire de contexte sans doute, et qui au final m'a amené à lâcher prise avec ce 3e épisode. Probablement mon avis changera-t-il quand j'y retournerai d'ici quelques temps, mais dans l'immédiat j'en repars avec cette impression : fantastique mais lassant !
Kagura Shiro

le 09/12/2012
Edité le 09/12/2012
8
Fini Persona 3 - The Answer - 29h39 de jeu.

Je vais enfin pouvoir clore le chapitre Persona 3. J'ai trouvé ce chapitre bonus un poil trop long. Je me suis également retrouvée à faire quelques heures de levelling. De façon générale je dirai qu'on retrouve les même défauts que The Journey et pas d'améliorations du tout. J'ai bien aimé le personnage de Métis, le "scénario" a tout de même son utilité. On en sait davantage sur les Persona et les personnages. Dommage qu'on en sache pas plus non plus. J'aurai aimé qu'on en sache davantage sur les personnages secondaires.

Mon équipe était constituée d'Aigis (normal en même temps), Métis, Akihiko (personnage préféré) et Yukari (pour les soins).
+ Scénario intéressant

+ Musiques additionnelles géniales (Heartful Cry)
+ Quelques moments épiques (L'arène et ses combats)
+ On prolonge l'aventure Persona 3 \o/
+ La fin!
+ Les costumes

- Shadows parfois abusés (faible au feu mais avec Evade Fire par exemple)
- IA toujours aussi relou et débile sur les bords
- Les sautes humeur de Yukari (justifié par le scénario c'est pas gratuit hein!)
- Plus de compendium pour sauvegarder ses Personas (il faut retourner dans les différentes strates pour les récupérer)
- Redondant (30 heures de donjons sans réels évènements scénaristiques)
- Costumes super relou à récupérer dans les coffres dorés. En 30 heures de jeu je n'ai eu que celui de Junpei (hiver)
- On commence le chapitre au niv. 25 (on aurait pu récupérer le matériel et cie par exemple)

Malgré les défauts je suis satisfaite, j'ai aimé cette aventure et ce chapitre supplémentaire m'a permis de replonger dans dans cet univers unique que j'adore.
mimylovesjapan

le 19/01/2012
8
Voila ! Enfin achevé !
Apres un premier essai en jap (plus de 40 heures) puis abandon pour me mettre à la version américaine, puis re-abandon pour overdifficulté au bout de 50 heures, puis retest et reabandon a la sortie du FES pour le faire avec touts les bonnus.
Enfin je m'y met vraiment, je selection le mode easy pour espérer enfin finir le jeu et je tente ma chance !
Réussi !
C'est bon, c'est long, c'est beau, c'est extrement fun, c'est bien scénarisé, et original.
Mais, il faut s'accrocher. Parce que c'est redondant, et dur. Mais surtout redondant en fait. Et j'ai failli encore abandonner vers aout, en sachant que j'étais peut être meme pas à la moitié du jeu.
Au final merci ATLUS d'avoir sorti P4 pour avoir réalisé le rêve d'avoir tout ce qu'il y a de bon dans P3, mais en mieux !
Nivarea

le 06/10/2011
Edité le 26/05/2013
9
Rigueur et Frustration...
Voilà les deux maîtres mots de Persona 3. Bon, autant le dire tout de suite : le jeu est une franche et éclatante réussite. ^^

Prenant le parti pris de se placer dans le Japon contemporain, P3 étonne et détonne par sa structure. Un mélange de D-RPG et de simulation de vie étudiante ? Sur le papier, ça intrigue, et ça à tendance à faire peur... Et pourtant, Atlus parvient à marquer l'essai, en nous proposant un système à la fois efficace et addictif.

Le jour, on se retrouve à devoir gérer notre emploi du temps à la perfection, afin de pouvoir jonglant entre notre fatigue, nos aptitudes et nos S-link (qui sont autant de scénarios annexes intéressants et réalistes). La nuit, nous avons la possibilité d'explorer LE seul donjon du jeu, le Tartarus. S'il est répétitif au possible, très vite, on se surprend à y revenir régulièrement, poussé par un je-ne-sais-quoi, et devenir accro...

Ce système archi-efficace est servit par un aspect technique correct, un design et une ambiance fabuleuse, et une bande son très moderne, et pourtant si excellente... Ajoutons à ça un système de combat bien pensé et jamais lassant. Quant au scénario du jeu, si le rythme est assez lent, étant donné qu'il avance que les nuits de pleine lune, il se révèle passionnant, tournant autour du thème de la mort. Notons enfin une difficulté bien présente (le boss de fin... enfin, je reviendrais sur ce dernier)
Pour finir le jeu... une 60aine d'heure minimum pour The Journey, une 20aine pour The Answer...

Mais le jeu, s'il est excellent, possède aussi de gros défauts. Le premier d'entre eux, est sans conteste le fait que l'on contrôle que notre personnage, et que les autres soient contrôlés par l'IA. Et c'est cette IA qui m'a dérangé, car si en temps normale elle est très bonne, elle peut aussi se retrouver être une belle épine dans notre pied. A ce niveau là, le boss de fin m'a fait faire une crise de nerf, surtout quand la malchance s'en est mêlée. Ajoutons bien entendu que le jeu reste TRES répétitif, bien que si i l'on s'immerge dans l'ambiance, on oublie bien vite ce point... Et enfin, le fait que malgré tout, le scénario aille trop lentement, manquant de rythme.

Je terminerais sur le fait que Persona 3 à été pour moi un remède à mes mauvaises habitudes dans les RPGs... Moi qui n'avait pas l'habitude de faire du level-up régulier, et de sauvegarder régulièrement, P3 m'a bien puni et m'a contraint à aborder une approche plus raisonnable. =p
Zeckfried

le 11/06/2011
9
Le jeu hors Tartarus sous ses aspects répétitifs et artificiels nous permet au moins de nous immerger dans le jeu, donnant une impression de claustrophobie bien en accord avec le scénario. Le scénario est vraiment bien foutu mais je ne se dévoile finalement qu'à la fin. En reste le gameplay archi-addictif des Megaten malgré le fait de ne pas pouvoir gérer les coéquipiers. Un grand jeu.
Pelsis

le 08/06/2011
8
J'ai l'impression d'avoir passé des mois sur ce jeu alors que ça ne fait que deux semaines... C'est dommage, il se serait vu attribuer un beau 4,5 il y a quelques jours à peine, grâce à son ambiance, son gameplay, sa richesse et son scénario certes lent mais efficace. Mais LÀ... moi qui déteste la routine, j'ai été servi (mauvais choix de jeu me direz-vous...). Tout est beaucoup trop long et mou, certaines musiques m'ont tellement tapé sur le système qu'elles résonnent encore dans ma tête. Et puis heureusement que la fin vaut son pesant d'or, car le boss final à lui seul m'a presque convaincu d'enlever 0,5 à la note tant il fait ressortir les faiblesses ahurissantes du système de combat, aussi jouissif soit-il (au hasard, le contrôle d'un seul personnage abhérant, en grande partie à cause d'une IA à coucher dehors).

Je lui file tout de même un 4 car je me suis beaucoup amusé avec les fusions et j'ai passé de très bons moments, mais ces quelques défauts ont complètement ruiné mon expérience de jeu... Quel gâchis.
63 connectés (4 membres, 59 invités, 0 anonyme)
Utilisateurs en ligne: Faizon, Raymontp, Toki, Yaone
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Mentions légales
Webmaster : Medion