bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Castlevania II: Simon's Quest > Galeries > Screenshots > Nintendo > 16 disponibles :

Castlevania II: Simon's Quest


Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Screenshots Castlevania II: Simon's Quest
Castlevania II: Simon's Quest > Commentaires :

Castlevania II: Simon's Quest

6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires es3ds [0] eswiiu [0] fdisk [0] vc [0]
4 commentaires sur Nintendo
Riskbreaker

le 16/04/2017
7
Castlevania II: Simon's Quest semble être touché par la malédiction du deuxième épisode.
Cette épidémie qui s'est propagée sur la plupart des séquelles de grandes séries de l'époque, sur NES. Mario 2, Zelda 2, Final Fantasy 2, Snake's Revenge, Tetris 2, etc. Cette volonté de vouloir casser directement les codes établis dans le premier épisode pour nous proposer une toute nouvelle expérience. Louable mais souvent... déroutant.

Simon's Quest est donc de ce type là. Finie l'avancée linéaire niveau par niveau, ici c'est de l'open world ! Enfin presque...
On est donc laché dès le début dans la ville de Jova et à nous de découvrir quel NPC dit la vérité (ou non) afin de récupérer les différents indices disséminés ici et là. Indices qui nous permettront d'avancer et découvrir les ruines du Castlevania. Enfin çà, c'est la théorie. La pratique est diablement plus compliquée. A vrai dire, pratiquement impossible sans soluce, à moins de tester chaque pierre du jeu, une à une, de jeter un peu tous les objets au pif par terre pour voir si un NPC apparait,de tester chaque item un à un sur chaque pixel du jeu. Possible, certes. Dur, oui.

Après une heure à courir un peu partout en vain, c'est donc accompagné d'une soluce que je me lançais à la recherche des restes du Comte Dracula afin de le brûler une fois pour toute. Le fourbe ayant jeté une malédiction sur Simon lors de son combat précédent. Pas bête la bète. Si Simon meurt sans descendance, Dracula peut revenir sans crainte de se retrouver face à un Belmont, seule famille possédant les "pouvoirs" de le défaire.
Bref, en avant pour de l'exploration, encore de l'exploration... et un peu d'action.

Castlevania II est effectivement bien plus orienté aventure/RPG que son premier épisode. L'action est volontairement plus accessible (voire simple dans son ensemble) mais l'aventure bien plus étalée. On avance à la recherche d'items bien spécifiques, qui nous permettront de passer sans encombre à la zone suivante, pour espérer tomber sur le donjon contenant un des morceaux de Dracula.
Il ressemble grandement à Zelda 2 dans sa structure. On traverse plusieurs villages, on discute à de nombreux NPC, on prend des notes, on dort à l'église et on tape du squelette dans les cimetierres.
Mieux : on prend des niveaux à force de récupérer des coeurs. Niveaux qui augmentent nos HP. Une jolie notion RPG donc qui, accompagnée de la montée en puissance du Fouet, offre un réel sentiment de puissance (surtout avec l'obtention du fouet de feu !).

Accompagné de cartes et d'objectifs à atteindre, le titre se parcourt de manière très agréable. La difficulté est relativement simple, peu de pièges vicieux comme le premier, hormis quelques murs/sols invisibles et ces satanés méduses/corbeaux imprévisibles. On meurt de temps en temps, mais pas si souvent. D'autant plus que les Game Over, ne sont pas "graves" en soit. On recommence exactement au même endroit, nos coeurs et notre expérience (du level en cours seulement) repartant de zéro. Sachant que l'on farm l'exp à des endroits précis (où il y a des pops pratiques et incessants de mobs), à aucun moment utiliser un continu ne m'a pénalisé.

Je reste donc sur une exploration très agréable, bien plus orientée aventure/recherche qu'action. Le titre est sacrément plus joli que le premier épisode, les musiques - bien qu'en très faible nombre, plus que le premier - juste.... EXCELLENTES, et les niveaux, bien que manquant un peu de variété, offrent le challenge pile poil à ma niveau de jeu. Pas de prise de tête ou de pic de difficulté. Mon seul regret reste la quasi absence de boss (deux boss + dracula) qui n'offrent aucune résistance et meurent en quelques secondes à peine. Même Dracula n'a qu'une seule forme. Décevant.

Au final, un très bon épisode changeant radicalement le gameplay au profit d'une exploration plus soutenue. Facile dans son ensemble - quand vous savez où aller, il offre de très bons moments accompagnés de musiques mythiques.
A faire, bien évidemment, accompagné d'une soluce, sous peine de devenir dingue tant certaines mécaniques semblent tordues.
The Ogre

le 01/08/2012
Edité le 13/10/2012
7

Un A-RPG très difficile, très old-school, avec des musiques à la hauteur de la série !
Je ne l'ai fait que dernièrement, pour la culture, mais ça vaut le coup... à condition d'être patient


Mikaya

le 12/03/2012
5
Un de mes premiers RPGs difficile à souhait et peu accessible, mais un good ^^
Popolon

le 18/02/2012
Edité le 26/05/2013
6
CastleVania 2 est un peu la rencontre entre le Vampire Killer du MSX et Zelda 2. Après le premier CastleVania, voilà dans la saga la première tentative d'incursion dans un univers plus ouvert et moins axé sur la simple progression en stages des débuts de la série (CastleVania 1, 3, 4, Rondo of Blood, Bloodlines et les épisodes GB/GBC). Alors essai réussi ? Oui et non.
Je m'explique : oui car le jeu n'est absolument pas linéaire, il est construit sur un système d'évolution du personnage par l'objet (comme Zelda ou Métroïd), il est rempli d'énigmes, il n'y a pas mal de villages à explorer et il est doté d'un cycle jour/nuit qui, s'il ne transcende pas vraiment le titre, a au moins le mérite d'exister et de modifier un peu le gameplay (la nuit les monstres sont plus puissants et les villageois absents).
Mais aussi non car le jeu a comme un goût de non fini : les interactions avec les NPCs sont assez limitées et plus on avance dans le jeu moins la "discussion" avec eux apporte réellement d'indices pour progresser (certains donnent même de fausses informations), de même les villages sont de plus en plus petits et de moins en moins peuplés. Ensuite, et c'est là le point noir principal du jeu, on ne sait pas comment utiliser les items dans ce jeu , pas les sub-weapons (où la manip est toujours Haut + bouton de tir), non je parle des items récoltés dans le jeu : certains s'utilisent rien qu'en les équippant, d'autres nécessitent d'appuyer sur bas pendant quelques secondes à des endroits donnés, ce qui fait que on a parfois certains items dont on ne connaît pas l'utilité ET l'utilisation ! C'est frustrant car cela occasionne souvent d'être bloqué pour rien ou pas grand-chose. Et ne cherchez pas dans le manuel, il n'y a rien sur le sujet.

A part cela, CastleVania 2 reste un jeu agréable mais difficile, pas toujours à cause des phases de gameplay mais parfois à cause d'indices vagues (tellement vagues qu'on ne sait pas toujours à quoi certains d'entre eux font référence même une fois le jeu terminé, ce qui participe au sentiment de "est-ce que j'ai tout visité ou pas"). Enfin, c'est en voyant sa publicité à la TV que j'ai eu l'envie d'avoir une NES et pour cela, merci à lui.

PS : Pour les curieux, un hack est sorti au mois de décembre dernier, hack qui modifie nombre de dialogues dans le jeu pour le rendre moins flou et un peu mieux construit (plus d'autres modifications à lire dans le readme). Via ce hack, l'expérience de Simon's quest s'avère peut-être plus concluante que sa version "retail".

edit : J'ai refini Simon's Quest en jouant une version hackée et retraduite (voir ce site). Si la version d'origine était cette version hackée, j'aurais augmenté la note d'un point. La présence d'une sauvegarde, d'une map in-game et surtout la retraduction rendent le jeu nettement plus agréable. Finis les indices erronés ou incompréhensibles, et merci aux indications, même sporadiques sur les effets de tel ou tel objet. Si l'envie vous prend de faire CastleVania 2, faites cette version !!
42 active users (0 member, 42 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion