bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

The Maze of Galious > Galeries > Screenshots > MSX > 10 disponibles :

The Maze of Galious

voir_aussi Screenshots nes Arts nes Scans msx

Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
Screenshots The Maze of Galious
The Maze of Galious > Commentaires :

The Maze of Galious

9

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires nes [0]
2 commentaires sur MSX
Van_Burace

le 26/10/2010
Edité le 26/10/2010
8
Mon premier jeu vidéo, c'était sur MSX. C'était Knightmare (Majou densetsu), un shoot à scrolling vertical, où on contrôlait Popolon qui allait sauver sa belle, Aphrodite.
The maze of Galious, c'est la suite (Knightmare II), mais cette fois-ci, on a le droit à un action-RPG inspiré par le premier Zelda.
Après avoir lu le billet de Popolon ci-dessous, j'ai décidé de le tenter via un émulateur.

Un jeu qui brille par sa difficulté, mais aussi par la simplicité de son principe. On explore d'écran en écran, de plate-forme en plate-forme, on récupère des objets, on slash des ennemis parce que c'est le seul moyen pour remettre sa vie à fond, et enfin on arrive dans l'antre d'un boss, souvent labyrinthique. Le tuer permet de gagner un niveau (augmentation de la barre de vie) et une clef pour se faire le boss suivant. Mention spéciale pour le design des boss d'ailleurs. Dans le premier Knightmare, ils étaient aussi très réussis. Pour des jeux du milieu des années 80, c'est impressionnant.
Au final, la seule chose qu'on puisse reprocher au jeu, c'est sa difficulté pour progresser (on est souvent bloqué, et vers la fin, c'est quasiment insoluble).
Un grand classique qui apporte ce qu'on était venu chercher : de la nostalgie et du plaisir.

Popolon

le 31/07/2010
Edité le 31/07/2010
10
Mon premier RPG, j'avais 9 ans... Il a une place particulière dans mon coeur car à l'époque, j'étais passionné de mythologie grecque et là, un jeu offrait ce type de background. Je ne fus pas long à me le procurer. Je me souviens des heures passées à avancer dans ce château immense ; on avait fait son plan sur des feuilles A4 scotchées entre elles avec mon père !
Techniquement, il fait un peu vieillot mais ça passe très bien aujourd'hui. En fait, comme beaucoup de jeux à l'époque, on n'avait aucune information sur le chemin à suivre : on était dans un château (immense, je le répète), on savait pourquoi mais après... démerdez-vous ! Après quelques heures de tâtonnement (et de game over), on commençait à piger le système pour finalement ne plus mourir et progresser dans le jeu. Régulièrement, on se retrouvait bloqué mais on finissait par trouver la combine (mention spéciale pour trouver la Croix, l'item qui rend vulnérable le boss de fin, où on a cherché pendant des jours et des jours... mais que de souvenirs).
En y repensant, Konami, l'éditeur du jeu, a repris les bases de Galious quand il a créé Symphony of the Night. Le gameplay de ces 2 jeux sont relativement similaires. Bref, il m'est impossible d'en parler objectivement mais ce jeu a sûrement changé ma vie (rien de moins). A essayer d'urgence surtout qu'un remake gratuit est disponible sur PC.
Vive le MSX (je ne remercierai jamais assez mes parents de me l'avoir acheté) !
53 active users (0 member, 53 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion