bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

> Commentaires :

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires play [50] play3 [0] psv [0] psp [0] sat [18] xb360 [20]
92 commentaires sur 32X
Ragna

le 09/04/2019
9

Suite digne et magistrale de Rondo of Blood, tout s'insère de façon cohérente dans l'histoire. On commence là où finit le précédent épisode, ce qui nous plonge direct dans le bain. L'histoire est on ne peut plus classique et avance par iota au gré des cinématiques à dialogues entre les persos mais sur le terrain, tel comment se voit le jeu. Elles ont le mérite d'aller droit à l'essentiel même si j'aurais aimé qu'elles soient plus nombreuses, ne serait-ce que pour en apprendre un peu plus sur les personnages, dont on ne sait au final pas tant que ça, à part un peu sur Alucard mais ça reste vague. Mais passons. Et puis, après tout, ce Castlevania ne se joue pas vraiment pour son scénario, mais bel et bien pour son ambiance intemporelle qui le rend si unique. Une pépite d'or de l'ère PS1 !

Et je suis bien content de l'avoir retourné dans tous les sens, ce pourquoi il fallait faire le château à l'envers ! Blague à part, ce fut une expérience fort mémorable.

On contrôle donc Alucard, demi-vampire parti en croisade contre Dracula et ses ouailles, dans un labyrinthe à l'architecture baroque, complexe, gothique et fourmillant de secrets. C'est typiquement le jeu qui requiert dans 99% des cas un guide ou une FAQ pour le compléter en long, en large et en travers. Mais même pour certains mouvements et spécificités de notre vaillant héros à la toison platine. Car tout n'est pas stipulé dans les menus, mais ça reste assez léger et nullement obligatoire pour finir le jeu par la voie normale, sauf si évidemment on veut tout faire.

La direction artistique est plutôt bien maîtrisée, tout comme le rendu graphique, avec une jolie palette de couleurs et d'effets spéciaux à l'écran pour le contexte de son époque. La 2D lui va comme un gant, et je pense d'ailleurs que n'importe quel Castlevania est plus dans son élément avec de la plateforme en 2D saupoudrée d'action, et plus encore avec la notion RPG dans la dimension ici est assez grande. Beaucoup d'équipements à collecter et à tester/équiper, d'items conférant divers effets. Les stats du personnage font souvent la différence pour ne serait-ce qu'un 1 ou 2 pts de plus. C'est très précis, tout comme la valeur des dégâts. Capacité à se transformer en loup, chauve-souris et brume pour franchir différents obstacles et accéder à de nouvelles zones. Tout ce qu'il y a de plus logique dans un metroidvania, ce pourquoi ce style de jeu s'emploie populairement dès lors. Il y a des reliques aussi qui améliorent les métamorphoses et capacités de notre vampire, et d'autres lui octroyant des effets en combat/exploration. À mesure qu'on avance, on est de plus en plus pris d'une soif de tout explorer, tout le château, jusqu'au moindre recoin. L'exploration est très agréable dans ce style de jeu. On peut y passer un nombre impressionnant d'heures en mode découverte. Pour ma part, ça a été 33h pour le finir en ayant exploré la majorité des salles des deux châteaux, et 38h pour tout faire.

L'ambiance reste séduisante, les boss nombreux et plaisants à occire, même si on peut rouler un peu/beaucoup dans le deuxième château selon certains équipements surpuissants qu'on acquiert en fonction de notre itinéraire. Car plusieurs chemins s'offrent à nous. Si déjà c'était diablement labyrinthique dans le 1er château, dans le 2ème c'est en plus bordélique mais ça apporte une dimension inédite et il n'est pas toujours évident de naviguer dans certaines zones même (re)connues. Mais que c'est jouissif ! Le jeu n'est pas trop facile, ni trop difficile, il est tout juste accessible. Selon notre route, Alucard pourra devenir très cheaté, surtout si on pousse à fond l'exploration. Mais comment résister à la tentation de tout explorer ? Impossible ! Le jeu est plutôt riche pour son époque, et même musicalement il a beaucoup à offrir. Et c'est sans doute un de ses plus grands atouts. La somptueuse OST du jeu qui ne peut que nous rester en mémoire, grâce à ses musiques épiques, innombrables pour un titre de ce genre. Combien de fois me suis-je surpris à siffloter, spirituellement parlant, les pistes du jeu qui créent une synergie parfaite donnant à elles-mêmes une identité propre au jeu. Et combien de fois ai-je haussé le volume ! J'ai tout adoré, même si j'ai une préférence pour les musiques des secteurs du premier château (gros coup de coeur pour les cavernes <3).

Je ne vois quasiment rien à redire à ce jeu, si ce n'est qu'on puisse rouler en grande partie dans la seconde moitié du jeu en fonction de notre stuff (un peu plus de linéarité dans un premier temps mais pas trop, aurait aidé à atteindre certains équipements vers la fin du jeu et selon l'agencement des châteaux pour un peu plus de challenge). Mais ça reste marginal, car ça ne m'a pas empêché de m'éclater, et c'est bien là le principal ! Par contre, j'aurais vraiment aimé que l'on puisse utiliser les items en général directement via le menu, plutôt que de les équiper dans les mains d'Alucard afin de les utiliser, ça aurait été un gain de temps entre les détours au menu et le personnage serait moins exposé au danger. Même si, encore une fois, le jeu n'est pas spécialement dur, loin de là, mais tout dépend de notre propension à explorer et à collecter précieusement nos trouvailles. Peut-être un peu dommage aussi qu'on ne puisse vendre que des pierres précieuses au bibliothécaire et non des équipements en surplus. Mais tout ça reste très léger, voire une goutte d'eau dans l'océan. Le jeu est proche de la perfection, si l'on excepte un scénario archi-classique, mais on peut facilement passer outre car ce n'est pas le plus intéressant dans ce cas de figure. Et je parle bien sûr pour son époque. Cela dit, y (re)jouer en 2019 n'en reste pas moins très plaisant et jouissif. Un bijou précieux de l'A-RPG, tout simplement.


Riskbreaker

le 16/04/2017
9
Une magistrale baffe.
Addictif au possible, Symphony of the Night impose ce nouveau genre, à défaut de l'avoir créé. Tout y respire le génie. Magnifique du début à la fin, à l'ambiance incroyablement réussie, aux personnages tous plus beaux les uns que les autres, des boss par dizaines, un inventaire très riche, un aspect RPG s’intégrant parfaitement au titre et une histoire un peu plus développée qu'à l'accoutumée, ce Castlevania impose le respect. Un titre complet, majeur dans le paysage vidéoludique et à la finition quasi parfaite. Symphony ne fait pas que mériter sa renommée, il l'impose.
Bao

le 24/03/2016
9
Refini 10-11 ans après l'avoir fini la première fois. Je vais pas m'étendre en commentaires, c'est vraiment le boss de la branche metroidvania de la série, toujours poursuivi, jamais égalé même après tout ce temps, voir le boss du genre metroidvania en général.
Yaone

le 12/03/2016
9_5
Que dire à part que ce jeu est magnifique ? Musique au top, héros charismatique (Alucard quoi), histoire sympa, superbes décors, il a tout pour plaire.
Par contre, sûrement dû à son ancienneté ou alors j'ai mal cherché (autre que sur internet), pas d'explication quant aux capacités des familiers (j'ai découvert par hasard que le démon déclenchait les boutons hors d'atteinte par exemple) ou comment déclencher certains pouvoirs.
Il y a aussi le fait que le côté RPG rend le jeu très facile (j'ai joué à la bourrin et c'est passé sans problème), mais ça ne me dérange pas plus que ça personnellement.
Herbrand

le 07/03/2016
8
Mon premier véritable Castlevania. Le choix de cet épisode n'est pas anodin : on me l'a souvent annoncé comme étant le premier à mêler des aspects RPG à la série déjà bien connue, devenant un véritable précuseur d'un genre nouveau.

Effectivement, on ressent très vite que l'on a devant soi un ancêtre dont les fondements sont encore d'actualité à nos jours. Je n'ai pu m'empêcher de faire de nombreux parallèles avec la série Souls notamment. En SotN, j'ai retrouvé le plaisir de l'exploration et le stress devant les boss que j'ai ressenti lors de ma première partie à Dark Souls. J'ai glorifié le système de levelling up qui me fournissait une assistance plus qu'appréciable lors de certains combats. Néanmoins, plus on avance et plus on se sent invincible, entre la vie qui augmente et les équipements complètement craqués que l'on acquiert dans les derniers moments d'exploration.

Au niveau de l'histoire, si Alucard est un protagoniste d'une grande classe, je regrette beaucoup que la lore ne soit que trop peu présente. Les thèmes de la bande son et l'ambiance générale compensent quelque peu ce manquement.

La plus grande surprise du jeu vient indiscutablement de la seconde moitié du jeu, laquelle n'est accessible qu'en explorant de fond en comble le château de Dracula. Excité de repartir à l'aventure suite à cette tournure originale, j'ai quelque peu déchanté par après : le level design de cette seconde zone n'est pas si malin que ça ; on voit clairement que la plupart des pièces n'est pas aussi bien pensée qu'on aurait pu si attendre. Par exemple, on se retrouve ainsi très souvent obligé de passer une zone en forme bat / mist car les zones surélevées ne sont pas accessibles en sautant. On devient également rapidement trop puissant, au point que les boss deviennent une formalité, moins dangereux que les autres monstres, et présentent peu d'intérêt (à l'exception de l'un ou l'autre comme Beelzebub ou Galamoth). Cela n'empêche pourtant pas de prendre du plaisir à redécouvrir certaines zones et acquérir de nouveaux équipements qui vont largement contribuer à la montée en puissance de notre héros vampire, lui permettant de tout terrasser sur son passage.

Ce fût au final une belle découverte rétro et une excellente introduction à une série culte.
kolibri

le 06/10/2013
9
Un excellent jeu, un excellent Castle, qui arrive à atteindre un degré de perfection égal (même meilleur!) à Chi no Rondo. Tout est bon dans ce jeu : graphismes, bande-son (moonlight nocturne, Dance of Gold, Wood Carving Partita), gameplay ultime et bien sûr l'ambiance incroyable. Le passage au action-RPG a été négocié avec brio pour cet opus !

Hop quelques mots sur cette version XBLA car, si j'avais vraiment peur au début du manque de travail sur cette version 'aux graphismes améliorés', finalement la pilule passe pas trop mal. Le travail graphique est pas trop mauvais, le jeu est lissé sans l'être trop comme pourraient l'être les jeux Sega ou Riviera par exemple, une traduction française est toujours bienvenue (même si elle arrive avec son lot de fautes d'orthographe et n'est que partiellement traduite), et cette fois-ci un mode plein écran est disponible (hein Dracula X chronicles ).

Au final, le jeu garde son atmosphère unique et reste, malgré un boulot très marginal (fin on est en 2007 tout de même), une valeur sûre de l'action adventure. Un jeu à faire !
Ynaki

le 26/10/2012
Edité le 26/10/2012
8
Je viens tout juste de finir ce Symphony of the Night !

C'est un très bon jeu à n'en pas douter !

+ Une OST de qualité même si elle est beaucoup moins portée "action" que ses prédécesseurs (probablement dû au fait que ce Castlevania est typé "RPG").
+ Scénario correct (c'est un Castlevania faut pas trop en demander) voir même le plus original de la série (pour une fois on joue pas un Belmont).
+ Le héros Alucard qui à une sacré classe quand même.
+ Le gameplay qui est plutôt efficace avec pas mal d'arme à capacité secondaire via des commandes type "hadoken".
+ Les transformations vraiment stylées (la chauve souris qui conserve les couleurs de la cape qu'on porte c'est quand même excellent).
+ Le level-design bien pensée et on s'en rend compte lors de la seconde partie du jeu.

Cependant quelques petites choses à lui reprocher:

- Alucard est lourd, sa demande un temps d'adaptation au gameplay mais dans certains endroits exigu blindé de monstres sa peut vraiment faire rager (Clock Tower rempli de tête de méduse j'invoque ton nom).
- Le château inversé même si il est bien pensée reste quand même plus ou moins une manière de gonfler la durée de vie.
- Les magies du jeu sont vraiment cheatés !!!
- Certaines armes donne la possibilité de se téléporter pour exécuter un skill particulier lié à cette dernière via une commande quart de cercle + attaque. Mais le problème c'est que quand tu spam cette commande tu est full invincible donc complètement craqué (j'ai perfect un boss qui prenait tout l'écran de cette façon ).
- De manière générale, les boss sont vraiment pas très dur.

Je garderais ceci dit un très bon souvenir de ce jeu.
Mais ne l'ayant pas connu à l'époque, je suppose que je le trouve moins "extraordinaire" que la plupart des gens.
Let

le 01/09/2012
7
J'attendais beaucoup de SOTN et au final j'en garde un petit sentiment de déception. Alors oui le scénario est cool, oui le gameplay est au top, oui la musique est bien, les persos attachants, il y a du contenu et la 2D superbe pour le support. Alors pourquoi fus-je déçu me demanderez-vous ? Eh bien simplement car ce jeu bénéficie d'une telle aura et d'un tel "affect" de la part de ceux qui l'ont fait que je m'attendais à un titre grandiose et au final je l'ai trouvé très correct mais pas culte. Je suis peut être passé à côté au final ou le fait d'avoir fait des Castlevania plus récents auparavant fausse mon jugement mais j'assume.
Kirito-link

le 16/08/2012
10
Castlevania.. que dire de cette série mythique et unique. Des premiers épisodes très réussi au sublime lord of shadow, tout ou presque frole la perfection. Entre eux ce trouve SOTN, faut dire qu'un castlevania "RPG" me faisait un poil peur. Peur d'être raté et quel surprise, ce soft se classe directement deuxième dans mon top castlevania, boutant l'épisode 4 de la snes à la 3ème marche du podium.
Quel surprise de jouer un vampire, mais surtout quel mécanisme de jeu magistrale. Un gameplay fidèle à la saga le tout dans un monde presque ouvert. Bercé par une bande son à vendre son ame au compte Dracula en personne, on arpente avec fierté le château designé au petit oignon. Le principe des reliques et aussi une très bonne idée. J'ai vraiment adoré ce jeu du bout en bout à tel point que ma critique perd peu à peu de son sens ^^

Bref un chef d'oeuvre, je ne possède pas encore la version PSX mais malgré son prix prohibitif je vais le mettre dans ma liste "need" en second rang après suikoden 2.

Ce que j'ai vraiment adoré, kiffé, aimé

* l'originalité du titre
* l'OST
* être un vampire
* et tout le reste

Ce que j'ai pas aimé
* rien à déclarer...
* sauf la démarche un poil bizarre d'Alucard (mais c'est vraiment chipoter)
heavenly

le 22/10/2011
9
Un des meilleur castlevania jamais réalisé à mon sens, avec en plus l'apparition du héros le plus charismatique de la série !! Alucard forever !!
97 active users (0 member, 97 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2022 - Legal Mention
Webmaster : Medion