bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Freshly-Picked: Tingle's Rosy Rupeeland > Game details

Freshly-Picked: Tingle's Rosy Rupeeland

General Info

System : nds

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Tingle, Zelda

Other name(s) : Tingle RPG: Tout nouveau tout beau Tingle voit la vie en rose à Rubis Land, Mogitate Tingle no Barairo Rupee Land

Nom original : もぎたてチンクルのばら色ルッピーランド


Developer(s) : Vanpool

Chara-designer(s) : Kazuyuki Kurashima

Composer(s) : Masanori Adachi

6
7 members completed it (Average time: 39h)
24 members own it
1 member y joue

japon 02/12/2006
Website
Publisher : Nintendo

europe 14/09/2007 (in French)
Website
Publisher : Nintendo

Freshly-Picked: Tingle's Rosy Rupeeland > Commentaires :

Freshly-Picked: Tingle's Rosy Rupeeland

6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
4 commentaires
Elekami

le 14/06/2014
Edité le 14/06/2014
6
Enorme ovni en approche.
Le jeu est fun, étrange, etc etc, mais sur la longue ô combien répétitif, surtout pour accéder aux derniers niveaux... Pourtant, il dispose d'un capital sympathie surprenant, notamment grâce à Tingle qui reste un personne secondaire très apprécié dans la série. Ce genre de jeu est toujours étonnant venant de la part de Nintendo, et on peut saluer sa localisation chez nous, toute aussi surprenante.
Soulhouf

le 23/10/2009
Edité le 02/05/2011
7
Tingle est un jeu un peu spécial dans la pure tradition des productions de Vanpool.
Vous incarnez un personnage commun, dénué de charisme et qui n'avait rien à foutre de ses journées jusqu'au jour ou il a été contacté par un personnage étrange qui l'a transformé en "Tingle". Depuis, sa vie a changé et ne vit plus que pour collecter les rubis. Ces fameux rubis sont au cœur de l'aventure, tout se passe à travers ces joyaux. C'est l'argent mais aussi la jauge de vie du personnage. En plus des classiques achats, les rubis servent à collecter les informations, faire des contrats ou même pour parler aux personnages du jeu. En effet certains personnages refuseront d'ouvrir la bouche tant que le joueur ne leur donne pas des rubis. Le problème c'est que la somme à donner n'est jamais indiquée et si le jouer n'en offre pas assez, non interlocuteur fera grise mine et prendra l'argent sans rien faire. Au passage les personnages sont tous plus loufoques les uns que les autres et certains sont cultes. Bref tout fonctionne au travers les rubis et la barre de vie de Tingle est représentée aussi par ces rubis. Assembler des rubis sert à faire du business pour collecter encore plus de rubis en faisant des recettes et les vendre. Et c'est quoi le but? Tous simplement atteindre Rupeeland, le pays des rêves! A vous de découvrir quel secret se cache derrière. L'aventure est vraiment hors du commun avec son gameplay 100% au stylet, des personnages invraisemblables et des situations cultes. Vous n'êtes pas au bout de vos surprises. En plus le jeu affiche une 2D de toute beauté et des musiques sympathiques. Il y a aussi pas mal de clins d'œil à The Legend of Zelda. Bref, un jeu barré comme on n'en voit plus de nos jours bien qu'un peu répétitif et qui ne plaira pas à tout le monde!
yedo

le 19/03/2009
6
Une chose est sûre : Tingle's Rosy Rupeeland n'est pas un jeu qui se destine à tout le monde. Univers bizarre, design volontairement moche, concept très particulier... Ce jeu est déroutant au début. S'il semble facile de comprendre qu'il faut récupérer le plus de thunes pour alimenter la tour et accéder au paradis des riches, il est moins évident de savoir comment s'y prendre. La progression est ainsi très singulière. On découvre des îles petit à petit, dans lesquelles on doit accomplir certaines quêtes, récupérer des objets ou parfois boucler des donjons. Tout cela pour récupérer des rubis. Le problème c'est qu'il n'y a presque rien à faire dans les premières îles, donc on trime pour amasser d'argent, on a du mal à saisir où veut en venir le jeu (inutile de chercher un donjon sur chaque île). En plus tout se monnaye dans Tingle : pour obtenir une info d'un personnage il faut deviner le montant exact de rubis qu'il est prêt à accepter. Si on ne donne pas assez il prend les rubis mais ne donne pas l'info ! Il faut donc refaire l'opération jusqu'à trouver le bon montant, en ayant au passage perdu beaucoup plus de rubis que prévu. C'est vraiment stupide (pourquoi ne pas avoir créé un véritable système de négociation ?), de quoi trimer encore plus, vu que le jeu n'arrête pas de nous pigeonner de tous les côtés, limite en se foutant de notre gueule.

Heureusement (ou pas), plus on avance dans le jeu et plus on prend les habitudes nécessaires pour progresser tant bien que mal. Plutôt que se saigner pour obtenir une information, on en vient à rebooter la console après avoir acheté l'info, histoire de conserver son argent. C'est irritant au possible (on ne compte plus le nombre de reset), mais obligé si on veut avancer normalement (j'ai quand même du mal à croire que les développeurs aient jugé normal de devoir reseter sa console). Enfin, alors que les premières îles étaient très pauvres en matières de choses à faire, le jeu commence à décoller quand on arrive à la moitié si ce n'est au dernier tiers. Les îles sont plus grandes, et contiennent moultes quêtes et autres moyens de se faire plus facilement de l'argent. Bref, il faut presque arriver à la fin du jeu pour le sentir s'épanouir et nous dévoiler son potentiel. Car du potentiel, ce Tingle en a quand même un peu : une ambiance atypique, un système d'exploration amusant (avec les monuments à cartographier), des quêtes intéressantes, des donjons sympathiques avec de bonnes idées (surtout 2 sur les 5) et des boss anthologiques (ah le boss final !). Mais, encore une fois, il est abusé de devoir attendre le dernier tiers du jeu pour ne plus avoir l'impression de s'embêter et de tourner en rond. Certes, le jeu est long (trentaine d'heures pour le finir à 100%), mais sans un début laborieux et très lent au démarrage, je pense que la formule de ce Tingle aurait été plus équilibrée et digeste. Enfin bon, cela reste un OVNI un peu bizarre, à essayer pour voir mais loin d'être indispensable ou même simplement conseillé.
Shadow

le 09/05/2008
4
Tingle RPG, appelons-le ainsi, voici un titre original. Jugez plutôt: le joueur contrôle l'archétype de l'anti-héros. Tingle est en effet un vieux pervers de 35 ans (dans Majora's Mask, il se prenait même pour une fée...), flemmard de son état. Un beau jour une voix l'appelle et lui demande de se rendre à la source près de chez lui. Une fois là-bas, le petit vieux y apprend que le monde idyllique de Rubis Land est prêt à lui ouvrir ses portes, à condition que ce dernier récolte les rubis nécessaires, et les jette dans la source.

Cette introduction donne le ton: Tingle RPG est un jeu où les personnages n'ont que peu de scrupules, les rubis étant non seulement une source de revenus, mais également leur énergie vitale. Exit donc les coeurs propres à la série The Legend of Zelda, les rubis sont à double emploi. On pourrait supposer que le jeu déborde d'humour; et si certaines situations sont effectivement assez grotesques, il est loin d'en être le cas tout le jeu durant. Tingle RPG déçoit par rapport aux attentes qu'on était en droit de placer en lui. Le final, s'il est loin d'être surprenant, est cependant agréable, et a relevé l'estime que j'avais pour le jeu. Mais...

Commençons par ce qui marque quasi instantanément: le jeu est beau. La 2D, très fine et colorée, modélise des décors très divers, bien que déjà-vus. Tingle RPG est sans aucun doute l'un des plus jolis jeux 2D que je connaisse actuellement sur DS. Ensuite, pour ce qui est du gameplay, le jeu oblige Tingle à se dépenser, afin de mériter ses rubis. Il doit donc livrer bataille face à des monstres de plus en plus féroces. Fort heureusement, ce dernier ne sera pas seul pour cela, il pourra bénéficier de l'aide de compagnons plus robustes. Bien entendu, comme rien n'est gratuit, il faudra les payer (et puis il faut avouer que personne ne risquerait de vous aider pour votre joli minoi...). La jouabilité se révèle à ce niveau désastreuse, puisque les compagnons n'en font qu'à leur tête, et il est bien difficile de les contrôler. De même, le soft n'est jouable qu'au stylet, à l'exception faite des déplacements, effectués à la croix. J'en connais que ça rébutra, d'autant qu'il aurait été facile d'allouer une fonction plus utile aux boutons A/B/X/Y, que celle de copier le rôle de la croix directionnelle...

Ce qui enfonce encore davantage le jeu, c'est la répétitivité des actions, et surtout le manque de résultat au final. D'une part, la collection de rubis est déjà assez longue et désagréable au bout d'un moment. Mais en plus, il faut à plusieurs reprises négocier avec les protagonistes avides d'avoir vos rubis; aucune indication, c'est à vous de savoir viser juste. Quand on sait que la plupart du temps, les dépenses, si elles sont jugées insuffisantes par la personne en face, ne sont ni prises en compte ni remboursées, je vous laisse imaginer le nombre de fois où vous allez appuyer sur le bouton 'Reset'... Il y a quelques exceptions, mais elles sont vraiment rares, et devoir relancer le jeu après une grave erreur devient vite pénible. Ajoutez à cela le fait que vous aurez rarement la bourse pleine, puisque le jeu est pensé d'une manière telle, qu'il vous reprend en quasi permanence ce qu'il vous a donné. S'en est donc suivi chez moi un profond sentiment de frustration, du fait que je n'avais pas l'impression d'avancer. Pour subvenir aux besoins du jeu, il vous faudra gagner l'argent du moyen le plus efficace possible, mais quelle que soit la méthode, elle agace vite tellement on doit la mettre en oeuvre... La durée de vie est bien entendu conséquente, et rallongée artificiellement par tous ces facteurs.

Il y a de bonnes idées pour enrichir quelque peu le gameplay, comme la possibilité de récolter des recettes et ainsi faire bouillir la marmite en remuant les ingrédients avec le stylet; et surtout, les (trop) rares boss du jeu. Ces derniers sont en effet l'occasion de joutes un petit peu particulières, et c'est l'un des atouts du jeu, renforçant son intérêt.

Malheureusement les musiques sont pratiquement absentes tout du long: il n'y en a tout simplement aucune en extérieur (!!), et celles des donjons sont très discrètes. Seuls, quelques petits bruitages issus de The Legend of Zelda se démarquent du lot, sans grand mal.

Essai presque réussi pour cette version parodique des aventures de Link, Tingle RPG ne convainc jamais totalement. La répétivité et la frustration, que le jeu est susceptible d'entraîner chez certaines personnes, réservent le jeu à un public extrêmement patient, et du genre obstiné. En outre, le jeu manque cruellement de fun, la faute à un gameplay perfectible, et d'une ambiance loin d'être aussi décalée qu'on aurait pû le croire de prime abord.
46 active users (2 members, 44 guests, 0 anonymous member)
Online members: kaf3, Kamimurai
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion