bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Castlevania: Symphony of the Night > Game details

Castlevania: Symphony of the Night

General Info

System : pstore

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Castlevania

Also on : play sat xla

Other name(s) : Dracula X, Akumajou Dracula X: Gekka no Yasoukyoku

Nom original : 悪魔城ドラキュラX 月下の夜想曲


Developer(s) : Konami

Chara-designer(s) : Ayami Kojima

Composer(s) : Michiru Yamane

9
Classé Top#36 Legendra
Dans le top 10 de 48 members
9 members completed it (Average time: 15h)
18 members own it
Castlevania: Symphony of the Night (Dracula X, Akumajou Dracula X: Gekka no Yasoukyoku)

amerique 19/07/2007

Publisher : Sony Computer Entertainment

Castlevania: Symphony of the Night (Dracula X, Akumajou Dracula X: Gekka no Yasoukyoku)

europe 10/10/2012

Publisher : Sony Computer Entertainment

Legendra comment Castlevania, est une série mythique pour beaucoup... Symphonie of the Night, lui, est le meilleur de la série tout simplement. Un jeu fabuleux servi par une ambiance et une bande son magistrales.. à jouer de toute urgence !
Castlevania: Symphony of the Night > Commentaires :

Castlevania: Symphony of the Night

9

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires play [51] sat [18] xla [20]
5 commentaires sur PlayStation Store
Ragna

le 09/04/2019
9

Suite digne et magistrale de Rondo of Blood, tout s'insère de façon cohérente dans l'histoire. On commence là où finit le précédent épisode, ce qui nous plonge direct dans le bain. L'histoire est on ne peut plus classique et avance par iota au gré des cinématiques à dialogues entre les persos mais sur le terrain, tel comment se voit le jeu. Elles ont le mérite d'aller droit à l'essentiel même si j'aurais aimé qu'elles soient plus nombreuses, ne serait-ce que pour en apprendre un peu plus sur les personnages, dont on ne sait au final pas tant que ça, à part un peu sur Alucard mais ça reste vague. Mais passons. Et puis, après tout, ce Castlevania ne se joue pas vraiment pour son scénario, mais bel et bien pour son ambiance intemporelle qui le rend si unique. Une pépite d'or de l'ère PS1 !

Et je suis bien content de l'avoir retourné dans tous les sens, ce pourquoi il fallait faire le château à l'envers ! Blague à part, ce fut une expérience fort mémorable.

On contrôle donc Alucard, demi-vampire parti en croisade contre Dracula et ses ouailles, dans un labyrinthe à l'architecture baroque, complexe, gothique et fourmillant de secrets. C'est typiquement le jeu qui requiert dans 99% des cas un guide ou une FAQ pour le compléter en long, en large et en travers. Mais même pour certains mouvements et spécificités de notre vaillant héros à la toison platine. Car tout n'est pas stipulé dans les menus, mais ça reste assez léger et nullement obligatoire pour finir le jeu par la voie normale, sauf si évidemment on veut tout faire.

La direction artistique est plutôt bien maîtrisée, tout comme le rendu graphique, avec une jolie palette de couleurs et d'effets spéciaux à l'écran pour le contexte de son époque. La 2D lui va comme un gant, et je pense d'ailleurs que n'importe quel Castlevania est plus dans son élément avec de la plateforme en 2D saupoudrée d'action, et plus encore avec la notion RPG dans la dimension ici est assez grande. Beaucoup d'équipements à collecter et à tester/équiper, d'items conférant divers effets. Les stats du personnage font souvent la différence pour ne serait-ce qu'un 1 ou 2 pts de plus. C'est très précis, tout comme la valeur des dégâts. Capacité à se transformer en loup, chauve-souris et brume pour franchir différents obstacles et accéder à de nouvelles zones. Tout ce qu'il y a de plus logique dans un metroidvania, ce pourquoi ce style de jeu s'emploie populairement dès lors. Il y a des reliques aussi qui améliorent les métamorphoses et capacités de notre vampire, et d'autres lui octroyant des effets en combat/exploration. À mesure qu'on avance, on est de plus en plus pris d'une soif de tout explorer, tout le château, jusqu'au moindre recoin. L'exploration est très agréable dans ce style de jeu. On peut y passer un nombre impressionnant d'heures en mode découverte. Pour ma part, ça a été 33h pour le finir en ayant exploré la majorité des salles des deux châteaux, et 38h pour tout faire.

L'ambiance reste séduisante, les boss nombreux et plaisants à occire, même si on peut rouler un peu/beaucoup dans le deuxième château selon certains équipements surpuissants qu'on acquiert en fonction de notre itinéraire. Car plusieurs chemins s'offrent à nous. Si déjà c'était diablement labyrinthique dans le 1er château, dans le 2ème c'est en plus bordélique mais ça apporte une dimension inédite et il n'est pas toujours évident de naviguer dans certaines zones même (re)connues. Mais que c'est jouissif ! Le jeu n'est pas trop facile, ni trop difficile, il est tout juste accessible. Selon notre route, Alucard pourra devenir très cheaté, surtout si on pousse à fond l'exploration. Mais comment résister à la tentation de tout explorer ? Impossible ! Le jeu est plutôt riche pour son époque, et même musicalement il a beaucoup à offrir. Et c'est sans doute un de ses plus grands atouts. La somptueuse OST du jeu qui ne peut que nous rester en mémoire, grâce à ses musiques épiques, innombrables pour un titre de ce genre. Combien de fois me suis-je surpris à siffloter, spirituellement parlant, les pistes du jeu qui créent une synergie parfaite donnant à elles-mêmes une identité propre au jeu. Et combien de fois ai-je haussé le volume ! J'ai tout adoré, même si j'ai une préférence pour les musiques des secteurs du premier château (gros coup de coeur pour les cavernes <3).

Je ne vois quasiment rien à redire à ce jeu, si ce n'est qu'on puisse rouler en grande partie dans la seconde moitié du jeu en fonction de notre stuff (un peu plus de linéarité dans un premier temps mais pas trop, aurait aidé à atteindre certains équipements vers la fin du jeu et selon l'agencement des châteaux pour un peu plus de challenge). Mais ça reste marginal, car ça ne m'a pas empêché de m'éclater, et c'est bien là le principal ! Par contre, j'aurais vraiment aimé que l'on puisse utiliser les items en général directement via le menu, plutôt que de les équiper dans les mains d'Alucard afin de les utiliser, ça aurait été un gain de temps entre les détours au menu et le personnage serait moins exposé au danger. Même si, encore une fois, le jeu n'est pas spécialement dur, loin de là, mais tout dépend de notre propension à explorer et à collecter précieusement nos trouvailles. Peut-être un peu dommage aussi qu'on ne puisse vendre que des pierres précieuses au bibliothécaire et non des équipements en surplus. Mais tout ça reste très léger, voire une goutte d'eau dans l'océan. Le jeu est proche de la perfection, si l'on excepte un scénario archi-classique, mais on peut facilement passer outre car ce n'est pas le plus intéressant dans ce cas de figure. Et je parle bien sûr pour son époque. Cela dit, y (re)jouer en 2019 n'en reste pas moins très plaisant et jouissif. Un bijou précieux de l'A-RPG, tout simplement.


Ubik

le 29/08/2018
9
20 ans après, toujours aussi exceptionnel!
Bao

le 24/03/2016
9
Refini 10-11 ans après l'avoir fini la première fois. Je vais pas m'étendre en commentaires, c'est vraiment le boss de la branche metroidvania de la série, toujours poursuivi, jamais égalé même après tout ce temps, voir le boss du genre metroidvania en général.
Herbrand

le 07/03/2016
8
Mon premier véritable Castlevania. Le choix de cet épisode n'est pas anodin : on me l'a souvent annoncé comme étant le premier à mêler des aspects RPG à la série déjà bien connue, devenant un véritable précuseur d'un genre nouveau.

Effectivement, on ressent très vite que l'on a devant soi un ancêtre dont les fondements sont encore d'actualité à nos jours. Je n'ai pu m'empêcher de faire de nombreux parallèles avec la série Souls notamment. En SotN, j'ai retrouvé le plaisir de l'exploration et le stress devant les boss que j'ai ressenti lors de ma première partie à Dark Souls. J'ai glorifié le système de levelling up qui me fournissait une assistance plus qu'appréciable lors de certains combats. Néanmoins, plus on avance et plus on se sent invincible, entre la vie qui augmente et les équipements complètement craqués que l'on acquiert dans les derniers moments d'exploration.

Au niveau de l'histoire, si Alucard est un protagoniste d'une grande classe, je regrette beaucoup que la lore ne soit que trop peu présente. Les thèmes de la bande son et l'ambiance générale compensent quelque peu ce manquement.

La plus grande surprise du jeu vient indiscutablement de la seconde moitié du jeu, laquelle n'est accessible qu'en explorant de fond en comble le château de Dracula. Excité de repartir à l'aventure suite à cette tournure originale, j'ai quelque peu déchanté par après : le level design de cette seconde zone n'est pas si malin que ça ; on voit clairement que la plupart des pièces n'est pas aussi bien pensée qu'on aurait pu si attendre. Par exemple, on se retrouve ainsi très souvent obligé de passer une zone en forme bat / mist car les zones surélevées ne sont pas accessibles en sautant. On devient également rapidement trop puissant, au point que les boss deviennent une formalité, moins dangereux que les autres monstres, et présentent peu d'intérêt (à l'exception de l'un ou l'autre comme Beelzebub ou Galamoth). Cela n'empêche pourtant pas de prendre du plaisir à redécouvrir certaines zones et acquérir de nouveaux équipements qui vont largement contribuer à la montée en puissance de notre héros vampire, lui permettant de tout terrasser sur son passage.

Ce fût au final une belle découverte rétro et une excellente introduction à une série culte.
PXL

le 17/03/2011
10
Autant la première fois que je l'ai fait sur PS1 j'avais passé énormément de temps sur ce hit. et moitié moins sur XLA. mais là j'ai encore réussi à diviser le temps de jeu pour le finir à 200%
Donc 9 heures pile pour touché à la vraie fin. pas mal.
C'est sûr que ça peut paraître court, mais je connais ce jeu par coeur, les néophytes passeront plus de 15 heures dessus.
Ce jeu est toujours un hit en puissance, et ça m'a fait super plaisir de pouvoir y jouer dans ma poche.
20 active users (0 member, 20 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion