bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Seireiki RayBlade > 3 fiches :

Seireiki RayBlade

fiche

dc play pstore

Seireiki RayBlade > Commentaires :

Seireiki RayBlade

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires dc [0] pstore [0]
1 commentaire sur PlayStation
Bahamut-Omega

le 24/12/2014
Edité le 24/12/2014
6_5
J'ai finis Seireiki Rayblade version Ps, en 30-40 heures (à la louche, pas de compteur dans le jeu).

Ne lisant pas le japonais j'ai l'impression d'être passé à coté du seul intérêt du jeu, son histoire...
Car comme on me l'avait dit, c'est bien un auto-plagiat de SRT MasouKishin sortit sur SFC en 1996. Univers assez semblable (fantaisie avec des robots magiques) , mecha-design similaire, pareil pour le chara-design (on retrouve même des sosies). Ainsi qu'une bonne partie du gameplay.

C'est un T-RPG avec les robots et map à tailles réelles ou l'orientation des unités (couple robot + pilote) et les dénivelés comptent, comme dans MasouKishin.
Mais la grande différence vient de l'utilisation de la magie. Dans Rayblade, soutenir ou attaquer, il faut choisir ! Outre l'habituelle réserve d'énergie ou de munition, ici les points de magies peuvent servir pour certaines attaques (puissantes bien souvent) mais aussi pour les magies de soin et de soutien aux autres unités (car elles ne peuvent pas être utilisée sur soi-même). Une bonne gestion de la magie est donc primordiale, surtout quand les missions s'éternisent.
D'ailleurs l'autre changement, c'est qu'il arrive qu'on ait pas tout le temps la possibilité de réparer nos robots et faire reposer nos personnages entre les missions. La difficulté est donc au rendez-vous.
Une autre nouveauté, mais plus anodine (surtout quand on n'est pas japonisant) c'est que durant les intermissions, au commande du héros (Touma) on peut parler aux (très nombreux) personnages de notre vaisseau, renforçant ainsi nos liens entre eux et même choisir une petite amie à Touma. En combat ça n'a pas d'intérêt, c'est surtout pour en apprendre plus sur eux, et peut-être varié les fins.

Concernant l'OST, elle est très bonne, et les morceaux correspondent bien à ceux qui se passe à l'écran.

Et pour finir la réalisation est pas mal. Là où Rayblade fait mieux que SRT Masoukishin, c'est sur la mise en scène lors des nombreuses et longues séquences de dialogues, avec l’ajout d'illustrations lors de certaines scènes (chose qui sera repris dans les remakes et suites de MasouKishin), et parfois même de sublimes cinématiques.
Mais ce qui m'a déçu, c'est la rareté des scènes de combats. Contrairement à un SRT où chaque armes à son animation, ici seul certaines armes en ont une, et seulement si elles sont fatales à l'ennemi. Et quand on a le plaisir de voir ces séquences, c'est de courte durée car ça ne dure qu'entre 1 et 5 secondes...
À voir sur la version Dreamcast sortit quelques mois plus tard si ça n'a pas été amélioré, car la version Ps est assez frustrante pour ça.
54 active users (2 members, 52 guests, 0 anonymous member)
Online members: Faizon, Yahiko
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion