bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Divinity II: Ego Draconis > Game details

Divinity II: Ego Draconis

General Info

System : pc

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Divinity

Also on : xb360 xla


Developer(s) : Larian Studios

Chara-designer(s) : Wai Yeh Leung, Nicolas Collings, Frederic Lierman, Koen Van Mierlo

Composer(s) : Kirill Pokrovsky

Remaked/ported in show_hide
6
7.5
Classé Top#256 Legendra
Dans le top 10 de 3 members
20 members completed it (Average time: 36h)
32 members own it
1 member y joue

europe 15/10/2009 (in French)
Website
Publisher : DTP Entertainment AG

amerique 05/01/2010
Website
Publisher : DTP Entertainment AG

Internet

internet 05/01/2010
Website
Publisher : DTP Entertainment AG

Divinity II: Ego Draconis > Commentaires :

Divinity II: Ego Draconis

6
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires xb360 [4] xla [0]
4 commentaires sur PC
Takhnor

le 25/08/2019
8
Le jeu est très joli et soigné pour son époque, et j'ai été relativement indulgent quant au nombre limité de visages de personnages en faisant le parallèle avec un autre jeu qui avait ce travers: The Witcher.
Divinity Ego Draconis est intéressant dans son optique de jouer un personnage obligé de devenir son propre Némésis (le choix du mot n'est pas anodin connaissant le jeu précédent de la série).
DED est à nouveau un Action RPG, empruntant parfois un peu trop à l'action à mon goût, et revient un peu sur Divine quant à son arbre de compétences bien qu'on puisse réinitialiser ses choix comme dans Beyond.
L'écriture est soignée elle aussi, le développement de l'histoire astucieux et celle-ci recelle par moment de choix moraux. Mais il y a bien des moments où je n'ai pu résister au fou rire.
J'avais trouvé pour ma part les phases en dragon plutôt fun, bien qu'après avoir rasé la toute dernière forteresse, j'en étais un peu lessivé.
La musique de Kiril Koprovsky est ici un peu moins expérimentale que dans les Divinity précédents, mais sa touche perso transparaît, et l'OST dans son ensemble est très bonne.
Selene

le 06/04/2014
7
Divinity 2 est une belle aventure qui cumule malheureusement pas mal de défauts.
Les quêtes, que ce soient les annexes ou autres, sont dignes d'un mmorpg et c'est bien du gâchis au vu de l'excellente qualité d'écriture dont est doté le soft. Les choix des dialogues n'influencent rien du tout mais les répliques au moins sont bourrées d'humour.
Le scénario principal est prenant même s'il y a un gros manque de mise en scènes par moment (l'île de la Sentinelle, les apparitions de Damian qui ne servent à rien...), le rythme s'essouffle très vite mais pourtant quel final ! Je comprends la frustration de ceux qui n'ont pas pu enchaîner avec l'extension.
D'un point de vue esthétique, j'ai trouvé le jeu très soigné, mention spéciale aux caves et intérieurs des maisons, c'est donc avec plaisir qu'on explore chaque recoin. Dommage que nous restons finalement hermétiques à tout ça, le monde n'étant pas assez vivant pour être réellement immersif.
Il n'y a pas de cycle jour/nuit, les personnages se ressemblent tous. En 8 minutes de jeu vous croisez au moins 5 clones de vos instructeurs donc même les personnages importants n'ont rien pour se démarquer. Aussi, le choix du sexe de votre héros n'est pas pris en compte lors des dialogues.
Pour les combats, c'est du hack n slash donc j'ai adoré même si les techniques du guerrier ne se sont pas révélées particulièrement intéressantes, je tenterais le mage si j'ai un jour le temps (ou le courage) de m'y replonger.
Pour la version Dragon Knight Saga il y a pas mal de bugs non négligeables qui subsistent. Impossible de terminer quelques unes des forteresses volantes (les quêtes les plus chiantes du jeu) pour cause que les boss n'apparaissent pas ! Invisibles au combat, écran noir au moment des dialogues... Sans compter d'autres bugs comme se faire éjecter au milieu d'un combat...
Luckra

le 15/01/2011
Edité le 15/01/2011
7
Divine Divinity II est une bonne surprise et tente de se démarquer de la masse de W-RPG heroic fantasy.

Graphiquement, le jeu est agréable à regarder avec surtout des intérieurs (donjons et maisons) très soignés par rapport à l'extérieur. A noter, l'eau est assez dégueulasse et les effets d'ombre et de lumière sont assez bizarres.
Niveau musique, la plupart des pistes sont très discrètes mais certains thèmes, notamment de village, restent en tête.
J'ai trouvé le scénario très classique mais très bien écrit, les nombreuses quêtes annexes sont variées et surtout ont de multiples fins si l'on cherche plus loin que le bout de son nez. Malheureusement, la mise en scène laisse grandement à désirer, les clones de PNJ empêche l'immersion complète et aucun personnage n'est vraiment charismatique. De plus, la fin est complètement bâclée. Dommage.
Pour le gameplay, on a le droit à du hack&slash avec très peu de compétences, basique mais efficace. Au final, on jouera bourrin mage ou guerrier malgré les quelques soucis de collision en combat. La difficulté fait du yoyo avec alternance de phase très très facile et d'autres qui n'ont pas à rougir d'un Gothic. L'idée de la forme Dragon est excellente mais malheureusement très galère à diriger et peu utilisée au final.
Malgré que cette version soit "enhanced", de nombreux bugs subsistent encore et certains empêchent même de finir certaines quêtes annexes.

Finalement, le bilan est mitigé mais globalement positif. Bourré de bonnes idées sur le plan narratif et sur le gameplay, Divinity II n'exploite toutefois pas tout leur potentiel. Quelques corrections et ce sera bon.
Gwimdor

le 28/11/2010
Edité le 28/11/2010
7
Après avoir terminé Divinity II, je ressors de cette expérience assez mitigé, proposant un scénario aux dialogues très bien écrits et à l'humour bien dosé. Le jeu est doté de beaux graphismes, d'une ambiance envoutante et de passages en dragon vraiment fun et bien réalisés, pour finir par un cliff final assez énorme. Le jeu possède malheureusement beaucoup de défauts, pas le moindre personnage attachant ou un minimum intéressant, une absence assez déconcertante de cycle jour/nuit. Vous pouvez arriver à n'importe quel moment de votre périple dans un village, les habitants feront toujours la même chose, les quêtes annexes relativement nombreuses sont très loin d'être passionnantes.

Au final, j'ai bien apprécié ce Divinity II qui possède un charme certain malgré ses nombreuses lacunes.

33 active users (0 member, 33 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion