bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Shin Megami Tensei > Game details

Shin Megami Tensei

General Info

System : ios

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Megaten, Shin Megami Tensei

Also on : and mcd pcecd play pstore snes vc

Other name(s) : SMT

Nom original : 真・女神転生


Developer(s) : Atlus

Chara-designer(s) : Kazuma Kaneko

Composer(s) : Tsukasa Masuko

Remake/port of show_hide
6.5
Classé Top#360 Legendra
Dans le top 10 de 2 members
3 members completed it (Average time: 29h)
4 members own it

japon 24/02/2012
Website
Publisher : Atlus

europe 18/03/2014
Website
Publisher : Atlus

amerique 18/03/2014
Website
Publisher : Atlus

Shin Megami Tensei > Commentaires :

Shin Megami Tensei

6.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires and [0] gba [2] mcd [2] pcecd [2] play [3] pstore [0] snes [11] vc [2]
3 commentaires sur iOS
bruninho87

le 19/09/2014
7
Shin Megami Tensei, un “doux” nom résonnant dans ce vaste monde qu’est le chaos où sentiment de malaise, d’inconfort et d’allusion biblique se ressentent comme si l’expérience d’un jeu devenait l’expérience d’une vie. SMT est l’un des jeux pour lequel le cœur, l’esprit et une certaine dose de courage sont les ingrédients majeurs pour profiter pleinement d’un univers aussi riche et particulier.


18 mars 2014, nos amis américains et nous (européens) avons le plaisir de pouvoir connaître cette série ou de la redécouvrir dans ce qui se fait de plus en plus de nos jours : une version smartphone (tout de même 2 ans après le Japon). Ce soft reprenant exactement les caractéristiques de la version GBA, sortie en 2003 au Japon (remake de la version Super Famicom de 1992), a été édité sur la sphère iOS pour la modique somme de 8.- CHF, tout en rendant cette version totalement jouable, ergonomique et traduite (en anglais) sur notre outil du quotidien.


L’introduction émet déjà les premières bases d’un soft atypique : un rêve, des voix de l’au-delà, des fantômes, (…), des démons. Nous sommes tout de suite jetés dans le bain dans cet univers, dans le flou total et sans aucun point de repère. Par où commencer, par où aller ? Nous tâtons, pas à pas, ce petit quartier Tokyoïte en l’an 199X. Il semble qu’une guerre « biblique » se met en place ; des personnes disparaissent, d’autres prétextent que ce sont des démons qui assassinent les gens. Maman me met en garde et m’interdit d’aller au parc. Bref, il se fait tard, je vais me coucher… Ce rêve semble si réel et il s’avère que c’est la triste réalité. Une poignée de personnes reçoivent un programme permettant de « dompter » des démons afin de sauver ce monde du « chaos ». Une voie s’offrira à nous et à nous de l’amener à terme. Il n’en est pas plus manichéen qu’un autre jeu, nous aurons la possibilité et ce, selon nos choix de suivre une voie bien distincte qui engendrera quelques différences.

Un début totalement atypique – pour ma part – en termes de RPG. Pas de place ici pour un jeune luron de 16 ans qui sauvera son monde en brandissant son épée contre les méchants pas beau. Dans ce SMT, nous et des compagnons de route – rencontrés dans un rêve – nous aideront dans notre périple, dans notre destiné entre la purification du monde ou la destruction de celle-ci. 3 groupes de personnages que nous croiserons lors de notre épopée : Gotô et ses sbires qui invoquent des démons pour un nouveau monde, l’armée américaine voulant arrêter Gotô et instaurer sa propre dictature, et la Résistance qui veut apaiser les tensions entre ces deux derniers ; des choix s’imposeront et définira notre alignement sur le monde. Entres démons croisant notre chemin, l’exploration avant-après 30ans dans Tokyo au scénario totalement déjanté, on ne peut être insensible au « charme » que SMT opère sur le joueur.

Malheureusement, celui-ci datant depuis environ 20 ans, nous savons pertinemment que celui-ci demandera du courage aux joueurs les plus aguerris afin d’en venir à bout. Cependant, je n’en ferais pas parti. Je suis arrivé à un stade du jeu où il me faut faire du grind, du gain d’argents pour justement « revival » mes personnages (les démons n’augmentant pas de niveau en combat), entre l’attente d’avoir un niveau requis pour avoir des démons plus puissants ; je suis contraint de stopper – pour le moment – mon périple.

Bien entendu, j’y ai joué assez pour me donner un avis assez précis sur l’opus et 3 points sont importants à être cités. Premièrement, le jeu – malgré qu’il soit difficile – est très austère. Je veux dire par là, qu’on a une certaine impression d’un Doom-Like (vue à la première personne) lorsque nous sommes dans un bâtiment avec comme des déplacements limités (haut-bas-droit-gauche : comme un Dungeon) avec des levels-design terne-fade qui donnent son cachet tout de même en donnant ce côté apocalyptique. Deuxièmement, malgré son âge avancé, j’ai été plus que surpris sur le chara-design des démons ; ils sont vraiment réussis et c’est assez étonnant de voir ce contraste entre l’environnement et le chara-design des démons. Pour finir, un gameplay simple mais efficace : combat au tour par tour (avec possibilité d’auto-battle), « création » de démons en fusionnant 2 démons minimum entre eux (avoir un niveau requis) et une phase d’exploration assez complexe car les indications ne sont pas toujours évidentes.

Un bon jeu « rudimentaire » avec son univers très particulier qui permettra d’avoir des bonnes bases pour continuer d’autres jeux de la saga SMT, pour les joueurs qui n’auront pas froids aux yeux et qui apprécient les scénarios noirs.
Morm

le 16/07/2014
Edité le 16/07/2014
8
Portage iOS du remake GBA, cette nouvelle mouture du SMT original m'a a nouveau fait plonger dans un Tokyo apocalyptique.
Le remake GBA est vraiment pas mal et apporte pas mal d'améliorations à la version vanilla : une interface plus ergonomique claire et jolie, des musiques retravaillées, toutes les textures des donjons sont beaucoup plus détaillé, ....
Le portage iOS lui n'apporte rien à part des contrôles tactiles peu pratiques et une résolution pas optimale. Mais ces petits détails ne m'ont pas empêché de me replonger dans ce chef d'oeuvre de la SNES.
Herbrand

le 07/07/2014
4
S'il est, bien entendu, intéressant de découvrir les origines d'une série faisant aujourd'hui porte-étendard du J-RPG en occident, il faut avant tout se préparer à une expérience austère mettant à l'épreuve non pas le talent mais la patience du joueur.

La première vue frappante est le caractère old school de l'interface qui, bien que remaniée pour coller à l'écran de l'iPhone, révèle toujours son caractère vieillot. Fort heureusement, un certain effort a été fourni pour la rendre maniable : cette version iOS propose ainsi une version full screen en mode paysage, et une version portrait permettant de jouer à une main. J'ai personnellement opté pour cette dernière, que j'ai trouvée vraiment confortable.

Comme l'on pourrait s'y attendre, l'histoire du jeu repose sur des thématiques bien connues des habitués de la série : destruction du monde, ordre vs. chaos, invocation de démons, etc. En tant que premier épisode, SMT se débrouille bien plus qu'honorablement pour nous proposer une trame qui, si elle est relativement parsemée, se révèle suffisamment intéressante pour nous motiver à poursuivre l'aventure. Le plus impressionnant reste l'ambiance générale du titre, couplée à une direction artistique plus que surprenante. A plus d'une reprise je me suis fait la réflexion qu'il serait inconcevable qu'un jeu d'aujourd'hui représentent certaines scènes ou démons de manière aussi osée que SMT le fait.

Ceux qui se sont essayés à l'épisode PS2 ou au spinoff Digital Devil Saga se souviennent sans nul doute du taux de combats aléatoires particulièrement important. Dans cette genèse de la saga, c'est pire … du moins dans sa version originale. Fort heureusement, les développeurs de ce portage ont eu la bonne idée de réduire ce taux, rendant ainsi le jeu bien plus jouable. Dommage qu'ils aient oublié la mappemonde, où un combat se déclenche tous les deux ou trois pas.

Au niveau du gameplay, ce premier opus propose déjà le fameux système de fusion de démons, caractéristique de la série. En dehors de cela, on nous propose un système de combat en tour par tour classique, où les héros (mais pas les démons) accumulent de l'expérience pour monter de niveau. Malheureusement, on subit tout au long de l'aventure une tare qui encombre irrémédiablement l'expérience de jeu : d'importants déséquilibres dans la difficulté. On a rarement vu pareilles oscillations.

Au final, SMT fut une expérience intéressante, bien que frustrante par moment. Il reste un titre incontournable du catalogue RPG des smart devices d'Apple, ne fut-ce que pour la découverte.
46 active users (0 member, 46 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion