bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

NieR > Game details

NieR

General Info

System : xb360

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Nier

Also on : play3

Other name(s) : NieR Gestalt

Nom original : ニーア ゲシュタルト


Developer(s) : Cavia

Chara-designer(s) : Yoshio Kamikubo, D.K

Composer(s) : Keiichi Okabe, Emi Evans

9
7.5
Classé Top#28 Legendra
Dans le top 10 de 58 members
61 members completed it (Average time: 31h)
85 members own it
4 members y jouent

japon 22/04/2010
Website
Publisher : Square Enix

europe 23/04/2010 (in French)
Website
Publisher : Square Enix

amerique 27/04/2010
Website
Publisher : Square Enix

NieR > Commentaires :

NieR

9
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires play3 [24]
22 commentaires sur Xbox 360
Elsental

le 10/06/2017
7
(petit spoil dans l'avis)
Et voilà, j'en ai terminé pour l'instant avec le premier Nier avec toutes ses fins.
Et c'est malgré certains atouts indéniables du jeu (OST, thématiques...), que je ressors assez déçu du titre, dû à l'incompréhension de certains choix de réalisation.

Je pourrais évoquer rapidement la durée artificielle qu'impose le jeu à nous retaper plusieurs fois la moitié du jeu pour avoir des fins différentes à la fin, un concept, qui, dans ses débuts paraissaient assez enchanteurs grâce à quelques ajouts mais qui finalement sur la longueur ne sont que peu exploités.

Tout m'a semblé se passer trop rapidement, J'ai pas eu le temps de m'attacher énormément aux personnages, qui se révèlent inutilement tortueux (#Kainé, que j'aime bien malgré tout) sur bien des aspects. A un tel point, que les seules scènes du jeu qui auraient pu me faire tomber une larme, sont les points de vue des ombres, qui ont un intérêt dans le récit bien plus simple et précis.

On a ensuite un gameplay qui ne se renouvelle pas comme je l'espérais même s'il est ingénieux et cool.

L 'intrigue, elle, n'est pas mauvaise, mais n'a rien d’exceptionnelle. On a le droit à un déroulement très classique, qui pousse le joueur à aller à plusieurs endroits du jeu pour récupérer des objets pour faire avancer le scénario, avec une conclusion made in J-RPG jouant la carte de la pseudo-révélation.
BlackJowy

le 12/02/2017
7
Nier est un jeu déroutant, une sorte d'OVNI difficile à classer, c'est certes un A-RPG, mais il emprunte parfois une esthétique proche du survival-horror, des phases ressemblant à un livre dont vous êtes le héros, des passages façon jeu de platforme, etc …. Ce jeu m'a fait penser à Galerians, au premier Prince of Persia, à EarthBound, à Invaders, même si il n'a rien à voir avec aucun de ces jeux

+ La bande son, certainement le point le plus réussi du jeu, elle donne son ambiance si étrange et dérangeante au jeu.
+ Le système de combat assez nerveux et expéditif, qui prend un coté épique contre les boss
+ Les différentes villes du jeu, la ville de façade en particulier, mais aussi le Manoir, Aire et les autres qui ont toutes un design unique et original
+ La direction artistique en général
+ Le côté atypique du jeu, loin des normes

+/- : Le héros avec sa gueule de gueux assez laid, loin de l'adolescent tout mignon habituel. Mais qui se révèle un peu basique : je veux sauver ma fille, et je défoncerais tout sur ma route, point.
+/- : La deuxième fin qui rajoute des éléments à l'histoire mais renforce le côté répétitif. Les autres fins qui demandent trop d'efforts pour ce qu'elles apportent.
+/- : La technique pas folle il faut l'avouer.
+/- : Jeu assez court pour la première fin, moins de 20h pour la deuxième fin qui demande de refaire la deuxième moitié du jeu

- : La première moitié du jeu assez molle et peu intéressante
- : La répétitivité des donjons que l'on traverse minimum deux fois, et beaucoup plus pour voir toutes les fins. Heureusement le héros court assez vite
- : Le scénario assez confus au final
- : Les quêtes annexes, pas vraiment intéressantes.


Nier est un jeu atypique et unique, qui assurément va vous marquer, mais qui n'est pas parfaitement maitrisé. C'est une expérience à tenter si vous aimez les jeux qui sortent des sentiers battus
david06

le 12/03/2016
9
Nier est une très bonne surprise !
Critiqué pour sa technique, certes il n'exploite pas a fond la console mais je m'en moque complètement après mon aventure.
J'ai adore les 16h nécessaires pour compléter le jeu et je pense faire le new game+, ce qui est rare chez moi.
Dans ce jeu les musiques sont merveilleuses, aucunes n'est a jeter tout simplement, ambiance sonore divine, ajoutez a cela un histoire touchante, avec un héros charismatique et des alliés qui ne sont pas en reste (j'ai kiffé littéralement Kainé et Émile dans sa deuxième forme) et vous obtenez une base très solide pour en faire un très bon jeu
Concernant le gameplay on est en présence d'un A-RPG bourrin avec plein de sang (c'est la classe) avec des phases de plateforme et d'esquive de boulettes a la manière d'un manic shooter
Vraiment excellent
Elekami

le 27/02/2015
Edité le 06/03/2015
9

NieR est un jeu intriguant, qualifié de chef d'oeuvre par certains, traité de jeu surcoté par d'autres ou bien simplement raillé pour sa technique jugée défectueuse. Les jeux qui divisent, ça me plait, alors autant dire que quand je l'ai vu à 9€ en rayon il y a peu, je me suis jeté sur l'occasion.

Après une intro mystérieuse, le début ne paye pas de mine : "va à la bibliothèque", "va me chasser des moutons", "retourne à la bibliothèque", "va chez toi", "re-retourne à la bibliothèque", etc etc... j'ai finis par me demander si on allait enfin baiser la bibliothécaire je m'étais pas encore retrouvé dans un J-RPG archi-stéréotypé à la con. Mais bon, j'avais lu quelques papiers sur ce jeu, vanté pour son originalité, donc il fallait continuer ; et ça a payé.
Alors, c'est vrai, graphiquement c'est pas super. C'est de la PS2 de fin de vie. Ouais, ça fait tâche sur des consoles de la dernière génération. Mais en fait, comme aujourd'hui encore je joue plus à des antiquités qu'à des jeux new-gen, j'en ai légèrement rien à branler. Et puis, les animations sont globalement très réussies (assez rare pour un RPG japonais), les effets d'éclairages sont de très bonne facture, la mise en scène durant les cinématiques est excellente. Ça m'a fait oublié les lacunes techniques, défaut de pacotille à mon goût. Surtout que, contrairement à ce que les gens disent, le jeu est en fait loin d'être "moche"... nous ne sommes jamais rebutés par les graphismes, et l'ensemble est largement acceptable. L'immersion n'est brisée à aucun moment.

Et puis, les graphismes valent-ils plus que les musiques ? On a souvent des jeux magnifiques avec des bandes-son quelconques qui sont encensés. Pourquoi pas l'inverse ? NieR est un jeu avec une bande-son magnifique et des graphismes quelconques. Je milite depuis toujours pour revendiquer l'importance de l'atmosphère musicale dans les jeux vidéo. C'est ça qui fait vibrer bordel, et rien qu'écouter les pistes de cette OST après le jeu nous procure des émotions, nous fait chavirer. Sérieux, quel taff ! Tout est juste dans cette OST, qui s'avère être de plus en plus poignante au fur et à mesure de notre progression. Les musiques chantées, dans une langue inventée en imaginant une façon de parler dans le futur - si j'ai bien compris, subliment l'ensemble. C'est original, déroutant en premier lieu, mais qu'est-ce que c'est sublime. Et puis, même les musiques dans les villes (souvent un peu anecdotiques dans les RPG) ne sont pas en reste. J'ai souvent passé du temps volontairement dans des endroits juste pour écouter la musique. "Yonah" est la piste qui m'a le plus marqué, mais il y en a tant d'autres ! Shadowlord, Hills of the Radiant Winds, Cold Steel Coffin, Grandma, The Wretched Automatons, City of Commerce, Temple of the Drifting Sands, Disposession, Emil Sacrifice, The Dark Colossus destroys all, Kaine Salvation, Ashes of Dream, etc etc... ouais bon en fait, un peu toute l'OST quoi.

Mais pour épauler cette ambiance sonore jouissive, il fallait une histoire réussie et profonde pour éviter que ça sonne creux. Si le démarrage laisse un peu perplexe, s'avère être limite léger, c'est pour mieux s'envoler ensuite. Dès la (géniale) rencontre avec Kainé, le scénario va progressivement installer son rythme et nous scotcher. Et tant pis si le jeu n'est pas dénué de défauts : la carte est très petite, on visite plusieurs fois les mêmes endroits (mais de façon différente !) durant notre aventure, les quêtes annexes sont inintéressantes ou du moins trop classiques (à part quelques unes comme les "attention fragile" ou celle dans la forêt des légendes qui amènent un petit plus), mais bon... Le jeu bénéficie d'une aura tellement puissante à côté qu'on fait fi de tous ces soucis, pour peu, évidemment, qu'on soit pris dans l'ambiance dans le jeu (ce qui ne peut pas être le cas de tout le monde, je le conçois).
Les personnages, pas forcément nombreux, sont excellents. Les deux meilleurs sont, à mon sens, Weiss et Kainé (qui est, pour moi, le vrai personnage principal du jeu tant j'ai eu l'impression de vivre les événements de son côté). La relation entre les deux est d'ailleurs excellente. Même des personnages secondaires un peu plus prévisibles, comme le roi de Façade, sont attachants.

J'ai adoré l'ensemble, qui nous conte une multitudes de tragédies (le cheminement B fait encore plus fort de ce côté-là), et qui en plus propose plusieurs niveaux de lecture. C'est rare de voir une histoire qui aborde des thèmes originaux tout en mixant une mise en scène excellente et une narration très maitrisée. Le jeu n'est pourtant pas prétentieux, et les phases d'humour, pile quand il faut et jamais hors de propos, sont bien présentes et elles aussi très réussies.

NieR arrive aussi à rattraper ses défauts grâce à sa variété de situations en terme de gameplay : on alterne des phases orientés beat'em all avec parfois des vues plutôt hack'n slash, parfois plutôt plateforme, etc etc... et le passage à la forêt des légendes est aussi très surprenant. Si on peut faire le jeu en ligne droite en un peu moins de vingt heures, il ne souffre d'aucun temps mort aussi bien dans sa narration que dans son gameplay. Il y a quelques énigmes également, mais toutes très faciles bien qu'elles soient les bienvenues. Les combats ne sont pas spécialement originaux, mais sont de plus en plus plaisants, avec les différentes magies et les types d'armes différents qui viennent étoffer le tout. Les combats sont plutôt nerveux et correspondent parfaitement au style du jeu lui-même.

Sinon, le level-design est acceptable mais parfois répétitif, le bestiaire manque un poil de variété quand même, au rayon des choses perfectibles.

Bon, je ne sais plus trop quoi dire pour terminer ce commentaire, mais j'ai trouvé ce jeu profondément touchant, au fond magnifique (histoire, musiques, personnages...), peu importe ses défauts de forme (technique, allers-retours...), parce que pour moi, ce sont bien ses qualités qui ont pris le dessus, jusqu'à m'en faire oublier presque totalement ses défauts. En soi, il s'agit déjà d'un véritable tour de force. "Les apparences sont souvent trompeuses"...

L'un des très rares jeux marquants de cette génération.

-------------------------------------------------------------------

+++ Une expérience profonde et mémorable
+++ Un cachet particulier, presque indescriptible
+++ La meilleure OST entendue dans un jeu vidéo
+++ L'une des histoires les plus marquantes qui soit pour un jeu vidéo
+++ Casting exceptionnel et maitrisé avec brio
+++ Le "new game +" le plus intelligent de tous les temps
+++ Ambiance singulière et incroyable
+++ Qualité d'écriture et de narration
++ Ne manque pas d'humour
++ Des boss épiques
++ Cinématiques prenantes
++ Jeux d'ombres et de lumière
++ Scénario à plusieurs niveaux de lecture
++ Château final extrêmement captivant
++ Mise en scène excellente
++ Bonne direction artistique avec des décors originaux
++ Gameplay varié et assez fun
++ Des passages sous forme de récit
++ Des animations à la hauteur
+ De la pêche, du jardinage...
+ Level-design correct
+ Quêtes, magies et armes en bon nombre
+ Durée de vie assez bien équilibrée
+ Plusieurs niveaux de difficulté
+ Armes pouvant être améliorées

+/- Techniquement relativement moyen
+/- Quêtes annexes globalement répétitives
+/- Terrain de jeu plutôt restreint
+/- Visiter plusieurs fois les mêmes endroits (mais différemment)
+/- Démarrage un poil timide
+/- Bestiaire honorable mais qui aurait pu être plus fourni que ça

- Beaucoup d'allers-retours
- Quêtes de farming pas du tout passionnantes
- Dernier "run" moins intéressant
- IA pas fofolle


Spiriel

le 15/08/2014
Edité le 02/01/2015
5
Je sors du jeu avec une impression contrastée, et même un peu déçu que la deuxième partie ne tienne pas les promesses de la première. La bande-son est un véritable véhicule émotionnel, et pourtant je la trouve maladroitement exploitée. Le monde exploré est plutôt réduit et la technique imprécise, mais ça ne me dérange aucunement (en même temps, ce n'est que mon deuxième jeu de cette génération de consoles après Tales of Vesperia). Pas mal de temps de chargement par contre. Le gameplay est d'une richesse limitée, mais ça se joue/bastonne sans déplaisir. J'ai bien aimé l'ambiance, mais le changement d'atmosphère me semble pas assez rendu entre les deux parties. Avec les infos dont je dispose avec ces deux fins, l'histoire sous-jacente m'apparaît très confusément (l'idée centrale me rappelle le manga Nausicaä). Le point noir, c'est qu'à mon goût elle n'infuse pas assez le scénario finalement anecdotique (I. on cherche à butter les ombres partout. II. on rassemble les 5 fragments). Quant aux personnages, ils sont peu nombreux mais plutôt marquants. Dommage que les PNJ ne soient pas plus développés. Un point gênant également, la mise en scène surdramatisée (j'ai joué en doublage US), interdisant l'émotion.
kolibri

le 11/07/2012
Edité le 14/08/2014
6_5
Le jeu a certes des qualités indiscutables, comme une narration et une ambiance plutôt bonnes, et des musiques excellentes, mais ces qualités sont noyées par des défauts très handicapants. En effet, si le jeu n'est pas aussi moche que le disent les critiques en général (il est juste faible graphiquement, mais pas désagréable à l'oeil), le système de combat très basique (et ce, même malgré les diverses armes et sont à notre disposition), les allers-retours incessants et la multiplication des scènes lacrymales vers la fin du jeu qui nous ennuyent plus qu'autre chose, gâchent clairement l'expérience. Dommage, car il y avait du potentiel. Peut-être pour une éventuelle suite, même si, Cavia n'étant plus, elle parait compromise...
Paprika

le 20/03/2012
8
Nier est l'un de ces jeux qui ne vous font pas regretter l'achat d'une console next-gen.

Lancez le jeu, et vous pénétrerez dans un monde qui est bien plus noir que vous n'auriez pu l'imaginer, au premier abord. De plus, vous avez de quoi vous occuper. Entre les quêtes, les succès et même le scénario en général. Il est difficile de trouver le jeu pauvre en contenu.

Les personnages ont tous une personnalité très forte et leurs univers créatifs est vraiment bien conçu.
Faut quand même avouer qu'il est sacrément moche le bougre de héros..heureusement qu'un eye patch vient corriger le tir en cours de route

Par contre, ce qui fait la force du jeu, en fait également une faiblesse. Le refaire une 2ème fois, pour avoir accès à du contenu supplémentaire et un fin différente du premier run, je veux bien. Mais le refaire trois ou quatre fois...GOD DAMMIT !
C'est d'ailleurs pour cette raison que le jeu perd 0,5 points à la note finale que je lui avais attribué au bout du 2ème run.

Mais tout de même, Nier, c'est un jeu qui vaut carrément le détour !
Yahiko

le 21/11/2011
Edité le 15/06/2014
7_5
Si mes premières heures sur le jeu auront été assez douloureuses, je resors plutôt enthousiasmé de l'expérience. NieR c'est d'abord le contraste entre la pauvreté du game design et l'orgie auditive que nous propose l'ost. C'en est d'abord choquant, limite repoussant, le premier contact avec l'univers du jeu et ce village dénaturé de toute considération artistique est assez brutal. Puis petit à petit la puissance de la bande son fait son oeuvre, instaurant au jeu une ambiance mystique rarement atteinte. A tel point que NieR semble tirer sa force de ses paradoxes, bourré de défauts il arrive à captiver de manière parfois assez inexpliquable et il finit par se dégager du soft une atmosphère unique qui donne au jeu un caractère intriguant et captivant.

Pourtant le jeu souffre de lacunes importantes, sur le plan technique (ça saute aux yeux), artistique (le level design est parfois d'une laideur sans nom) mais surtout dans sa mécanique et son déroulement. Le jeu est d'une redondance parfois ulcérante (la bibliothèque où l'on doit revenir 50 fois me sort par les yeux) et chaque lieu est revisité deux à trois fois rien que dans le premier run. Heureusement le gameplay, à la croisée des genres, est bien senti et se retrouve sublimé par des boss fights impressionnants qui cassent la monotonie des lieux et qui apportent au jeu du dynamisme dans sa mise en scène.

Car le script de NieR, baigné dans les paradoxes du jeu, est souvent flou et comporte beaucoup de zones d'ombre, mais à côté de cela la narration est toujours juste, les dialogues font mouche et la mise en scène est toujours de bon ton (avec quelques plans évocateurs sur l'arrière train de Kaine, histoire de satisfaire le fan service). Et si le scénario garde sa part de mystère et qu'il ne se passe finalement pas énormément de choses, on n'est jamais noyé dans les cut scene inutiles -ce qui n'est pas pour me déplaire- et les deux climax de l'aventure (mid game et en final) sont assez bien amenés. Ces temps fort de la narration ont aussi pour intérêt de mettre en exergue le côté humain des personnages et encore une fois leur traitement est extrêmement juste et ne tombe jamais dans l'excès de sentimentalisme.

Nier n'est pas le jeu ultime, il donne parfois l'impression d'être inachevé, mais il m'a semblé être vecteur d'une grande sincérité, et jouit surtout d'une grande justesse dans le traitement des émotions. Ce n'est pas si commun et ça rend l'expérience unique et par conséquent marquante.
antitype

le 27/09/2011
Edité le 27/09/2011
7
J'ai été à la fois charmé et deçu.

Charmé tout d'abord par l'ambiance et le scénario : un J-RPG où on ne cherche pas à sauver le monde, ça fait du bien de temps en temps. Ici, on se contente de jouer un père à la recherche d'un remède pour sa fille, et la majeure partie du scénario s'articule autour de ça. Le scénario se déroule simplement, en maintenant une dose de mystère aboutissant à quelques révélations bien surprenantes sur la fin. La plus grande qualité concernant le scénario est les personnages : les persos jouables sont peu nombreux, mais tous sont vraiment marquants, que ce soit par leur apparence ou leur caractère, ils sont originaux, extrêmement attachants (y compris le perso principal, même s'il est moche, au moins c'est pas un ado de 17 ans là) et débarassés de tout cliché, comme quoi c'est possible dans un J-RPG, bien qu'on pourrait avoir tendance à l'oublier ces temps-ci.

J'ai surkiffé le gameplay : il est quelque peu basique de prime abord mais terriblement addictif, il s'agit d'un système semblable à un BTA, auquel est associé un système de pouvoir assez fun à utiliser, et varié, la plupart des sorts sachant se révéler utile assez souvent. De plus l'esquive joue un rôle important, on est sans arrêt en train de faire des roulades entre 2 coups, du moins en mode difficile.

D'ailleurs j'en profite pour faire une remarque à propos de ce mode (je l'ai commencé direct comme ça), je l'ai trouvé extrêmement dur au début, même les ennemis de base sont très coriaces et il faut faire vraiment attention à ce qu'on fait, bien maîtriser l'esquive sinon on morfle. Après avoir assimilé ce fait, j'ai persévéré mais certains seront sûrement rebutés par une telle difficulté dès le début. Cependant ça a tendance à s'améliorer au fil du jeu, bien que les combats restent assez difficiles, et que certains boss (dans le style de Bayonetta, très longs à tuer avec différentes phases et un design bien foutu) donnent du fil à retordre.

Mais le gameplay ne se limite pas à ça, bien que ce soit assez ponctuel, il se révèle varié en une multitude de situations : certaines phases sont clairement inspirées de hack'n'slash, danmaku, aventure, énigmes Zelda-esques, et même un peu de survival horror...

La magnifique OST qui nous accompagne tout le long du jeu rend le voyage marquant et agréable même dans les temps morts, la plupart des thèmes sont chantés sans que ça devienne lourd et elle constitue indéniablement une des grandes qualités de ce titre.

Maintenant je vais passer aux défauts qui sont tout de même bien présents : tout d'abord, le plus évident, les graphismes. Hormis le fait que ce soit en HD, on dirait vraiment un jeu PS2, c'est très pauvre techniquement, les décors sont vides. Ca ne gâche pas le jeu mais c'est quand même dommage. D'ailleurs, ce défaut, comme la majorité des autres, semblent liés à des contraintes budgétaires : on a souvent l'impression que les développeurs étaient limités et faisaient avec les moyens du bord.

Cela se traduit notamment par un recyclage de zone à la DMC4, avec des niveaux dans lesquels on repasse dans la 2ème moitié du jeu, ainsi qu'une durée de vie plutôt faible pour un RPG - ce que je n'ai d'ailleurs pas vraiment considéré comme un défaut, étant donné que je préfère largement un jeu court et passionant qu'un jeu inutilement long. Il semble cependant que le new game + ait un intérêt ici, puisqu'il apporte d'autres révélations sur le scénario, qui comporte tout de même des zones d'ombre dans la 1ère partie, mais je ne l'ai pas encore recommencé donc je ne peux pas trop en dire sur ce sujet.

Le système de quêtes n'est pas non plus des plus réussis, il s'agit de généralement de quêtes typées MMO. Toutefois, la pilule passe relativement bien étant données que la plupart d'entre elles ont un scénario suffisamment bien écrit pour donner envie de les faire. J'ai quand même arrêté de chercher à toutes les finir vers la moitié du jeu, car ça devient assez lassant à force.

Le scénario bien qu'intéressant pourrait être plus dense, les persos sont le point d'intérêt principal mais on sent qu'il y a toute une intrigue derrière qui pourrait donner lieu à un scénario complexe, dommage que ce soit sous-exploité

Je le recommande donc, malgré son côté assez cheapos, il se démarque suffisamment avec ses grandes qualités pour attirer l'attention d'un gamer averti, d'autant plus qu'il est trouvable pour un prix dérisoire au moment où je poste.
Zio

le 27/09/2011
6
Nier est un bon jeu mais, en ce qui me concerne, ne dépassera pas les 3 étoiles.
Le point le moins grave pour moi est la technique assez mauvaise mais je ne peux passer le charisme assez nul du héro. Toutes la partie sonore est très bonne (le vrai point fort pour moi) et Weiss est terrible et les combats contre les boss bien rythmé.
Alors quoi? tout d'abord je n'est pas été séduit par le "malheur " qui touche les "habitants" du jeux. La mort étant trop récurrente, difficile de s'émouvoir de celle de
Emile
quand on s'y attend depuis longtemps. Ensuite, faire de multiples aller-retour dans ce monde si"petit" m'a aussi fait souffler.
Voilà en gros mon avis.
79 active users (1 member, 78 guests, 0 anonymous member)
Online members: Faizon
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion