bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Dragon Quest VI > Game details

Dragon Quest VI

General Info

System : snes

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Dragon Quest, Dragon Quest (Série principale)

Also on : and ios

Other name(s) : Dragon Quest VI: Le Royaume des songes, Dragon Quest VI: Realms of Revelation, Dragon Quest VI: Maboroshi no Daichi

Nom original : ドラゴンクエストVI 幻の大地


Developer(s) : Heartbeat

Chara-designer(s) : Akira Toriyama

Composer(s) : Koichi Sugiyama

Remaked/ported in show_hide
Jeu(x) en relation / Add-ons show_hide
5
7.5
Classé Top#174 Legendra
Dans le top 10 de 9 members
36 members completed it (Average time: 63h)
40 members own it
1 member y joue

japon 09/12/1995

Publisher : Enix

Legendra comment Dragon Quest VI n'est pas un mauvais RPG : ses combats sont solides et l'aventure, très variée, assure quelques situations extraordinaires d'originalité et de comique. Cependant, les choses étant même replacées dans leur contexte, il rivalise bien mal avec les références atemporelles que la console a vu naître (Chrono Trigger ou Final Fantasy VI, pour ne citer que les plus consensuelles). S'il demeure sympathique, la longueur de l'intrigue et son manque général de rythme pourraient être à l'origine de quelques indigestions chez celui qui découvre la série.
Dragon Quest VI > Commentaires :

Dragon Quest VI

5
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires and [0] ios [0] nds [8]
8 commentaires sur Super Nintendo
Spiriel

le 02/01/2018
4_5
Enfin fini DQVI ! A ma connaissance, il n'y a pas de compteur de durée, mais j'ai du dépasser les 100 heures je pense, et j'étais juste en terme de levelling à la fin.

Le jeu est une illustration lumineuse du choix de la quantité aux dépens de la qualité. Très peu de soin est apporté à l'intrigue, au scénario, aux personnages et aux dialogues. Pourtant, le nombre d'évènements insignifiants qu'on doit traverser est étourdissant. Le pire dans tout ça, c'est qu'on trouve plusieurs bonnes idées. Le monde du rêve qui existe tant que des personnes les ont vécu dans le monde réel... Seulement, tout est traité superficiellement. Au final, DQVI est un jeu incroyablement fastidieux.

Le gameplay est un peu dans le même goût. Ca prend un temps fou d'avancer dans les jobs, des quêtes annexes (slime arena, style contest...) sont très longues à terminer. Pas de gros défaut dans tout ça, les combats se déroulent correctement, mais l'interface n'a pas une ergonomie idéale, loin s'en faut. Les lieux n'ont que peu d'intérêt, mais ce qui les transforme en corvée est la fréquence des combats : un combat de 40 secondes environ toutes les 6 ou 7 cases, soit 3 secondes de déplacement. Difficile alors de conserver une cohérence dans son exploration, et c'est encore plus de temps de perdu...

Graphiquement, le jeu n'est pas moche mais n'est pas au niveau des autres RPG de fin de vie de la SNES. Rien d'extraordinaire, idem pour la bande-son.

Malgré tout, bien qu'on passe la plupart du temps à ne pas savoir pourquoi on fait les choses, voire à ne pas savoir ce qu'on fait, difficile de renoncer à poursuivre le jeu. Je ne parlerai pas d'addiction, le mot est bien trop fort, mais plutôt de cette sensation qu'on a lorsqu'on débloque une nouvelle zone (puisque c'est sur ce principe unique que repose 95% du scénario, sans justification ou motivation) qui se rapproche du sentiment d'obligation qu'on éprouve face à un puzzle presque fini de le terminer... sauf qu'ici on découvre à plusieurs reprises qu'on est finalement très loin de finir !

Fidèle à la réputation de la série, le jeu oblige rapidement à monter en niveau, mais au bout d'une dizaine d'heures, je n'ai plus ressenti le besoin de le faire... jusqu'au boss final, ardu comme il faut.

Le plus mystérieux pour moi dans tout cela, c'est que DQVI était le blockbuster de son époque, et le plus gros succès de JV japonais de l'année me semble-t-il, et pourtant il est des années en retard par rapport à des RPG sortis avant (Phantasy Star VI, FFVI et même CT), y compris graphiquement. D'un point de vue purement industriel, cela m'intrigue fortement. Il devait avoir le plus gros budget de l'époque : où est passé l'argent ? Bon, la réponse est certainement dans la poche des développeurs, mais je trouve ça fou qu'ils n'aient aucun besoin de se renouveler, ou simplement de suivre les évolutions du genre, quand on voit comme les FF cherchent à réinventer la roue à chaque fois, comme un impératif à dessiner soi-même le chemin à suivre pour le genre, histoire d'être le premier à l'emprunter, avec les risques que cela implique (l'histoire récente est particulièrement prolixe à ce sujet). Comme un chèque en blanc que les japonais renouvellent à chaque sortie de DraQue. On me répondra forcément que je l'ai pas compris l' "essence" d'une série comme Dragon Quest, puisqu'il s'agit de mon premier (et assurément de mon dernier). C'est certainement vrai ! Je reste convaincu que si ces jeux avaient porté un autre nom, non seulement ils auraient eu bien moins de succès en terme de ventes (mais cet aspect marketing sur un nom prestigieux n'est pas propre aux DQ), mais également en terme d'appréciation. Le fait qu'un jeu s'appelle Dragon Quest entraîne une indulgence chez les japonais qui dépasse l'entendement. Même s'il peut exister des biais en occident, je ne crois pas qu'il existe des phénomènes de fidélité à une telle échelle. Oui, on trouvera des gens à crier au génie à chaque sortie d'Apple, mais les détracteurs seront également nombreux. Cela ne semble pas être le cas au Japon pour les DraQue, et il s'agit d'un véritable miracle économique, un modèle que tout industriel rêverait d'appliquer !
Elekami

le 10/05/2014
8
Après un cinquième opus réussi, un quatrième pas trop mal et aussi trois premiers volets au gameplay exécrable mais qui avaient au moins le mérite d'introduire des éléments fédérateurs pour le genre, ce sixième opus avait déjà la lourde pression de satisfaire tout un peuple de fans japonais au taquet à chaque sortie d'un épisode de cette (très) prolifique saga de J-RPG. On va dire que c'est une mission réussie puisque nous tenons sans doute là l'un des jeux les plus aboutis de la série... Malgré un scénario toujours très radin (avec le syndrome du héros amnésique...), et des graphismes certes largement améliorés mais tout de même à la peine face aux cadors du genre, le jeu pouvait compter néanmoins sur des combats très rapides, une grande profondeur de jeu (merci la profusion de quêtes et d'items en tous genres à collectioner) et une durée de vie très satisfaisante, pour ne pas dire clairement faramineuse. Un RPG sans folie mais qui assure tout à fait ce qu'il faut pour plaire aux amateurs de jeux de rôle au tour par tour.
anhhoi

le 11/01/2013
7
Un jeu classique mais que j'ai trouvé plaisant avec son système de classes, bien que la limite de niveau imposée dans les premières heures pour gagner des points de classe m'a un peu gené.

Pas grand chose à dire par rapport au reste, sauf que le scénario reste assez classique, ce qui pourra en rebuter quelques uns.
onimenokyo

le 30/12/2011
Edité le 30/12/2011
10
alors la , je ne suis pas du tout mais alors pas du tout daccord avec ce test !!!!! tout dans ce jeu respire la grandeur et la beauté.... les graphismes magnifiques , le gameplay aux petits oignons , le level design grandiose ( et non lineaire malgré ce qu'en pense le testeur.... ) et la musque magistrale font de ce dragon quest 6 une merveille du genre....je pense que le testeur n'a pas vraiment compris l'essence d'une serie comme dragon quest qui grandi d'episodes en episodes . ca n'est pas non plus pour rien si le japon venere cette saga definitivement culte au meme titre qu'un chrono trigger , ff6 , romancing saga , seiken densetsu 3 , rudra no hihou ou qu'un bahamut lagoon !!!!!! pour moi le meilleur dragon quest avec le remake du 3 sur super ness .
Yahiko

le 29/01/2010
7
Le meilleur DraQue c'est celui-ci, sans contestation. Très proche de ses prédécesseurs dans sa construction il se démarque tout de même par une ambiance sonore et univers beaucoup plus riche et profond.
Maspalio

le 03/02/2009
LE RPG que j'ai toujours voulu faire et dont j'attend impatiemment le portage sur DS .Je n'ai entendu que de bonnes choses à son sujet.
Soulhouf

le 25/08/2008
Edité le 09/11/2008
9
Dernier épisode de la seconde trilogie de la plus célèbre série de RPG au Japon, Dragon Quest VI pointe le bout de son nez sur Super Famicom. C'est la préquelle des 2 épisodes précédents et c'est l'épisode qui conclut la trilogie Heaven de bien belle façon. Original, prenant, intelligent et bercé par une bande-son divine, Dragon Quest VI est sans conteste l'un des meilleurs épisodes de la saga et l'un des titres les plus intéressants de la Super Famicom. Même aujourd'hui, il reste irréprochable.
oldfan
le 28/04/2006
C'est très beau, l'histoire est intéressante, les musiques envoutantes mais que le systême de combat classic RPG a vieilli ... On ne voit même pas vos troupes symbolisées par un nom en bas de l'écran et les attaques que l'on porte sont représentées par une sorte de traits ou rayures sur l'adversaire. On dirait Miracle Warriors sur Master System (vieillerie qui n'existe pas dans le compendium). Aujourd'hui le terminer sans la nostalgie pour vous pousser devient très dur, d'autant que les combats sont longs, et légions (style tous les 3 cm de progression). Impossible de le moter aujourd'hui sans être injuste vis-à-vis de sa qualité indoutable de l'époque
55 active users (0 member, 55 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion