bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

The Witch and the Hundred Knight > Game details

The Witch and the Hundred Knight

General Info

System : play3

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : The Witch and the Hundred Knight

Also on : pstore

Other name(s) : Majo to Hyakkihei

Nom original : 魔女と百騎兵~マジョトヒャッキヘイ~


Developer(s) : Nippon Ichi Software

Chara-designer(s) : Takehito Harada

Composer(s) : Tenpei Sato

Remaked/ported in show_hide
5.5
6 members completed it (Average time: 35h)
39 members own it

japon 25/07/2013
Website
Publisher : Nippon Ichi Software

europe 21/03/2014

Publisher : NIS America

amerique 25/03/2014

Publisher : NIS America

The Witch and the Hundred Knight > Commentaires :

The Witch and the Hundred Knight

5.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0]
2 commentaires sur PlayStation 3
Yama

le 28/06/2014
5
Temps de jeu: 41 h 00
Difficulté globale: Facile

Bon, un jeu moyen, au contenu moyen donc. Un action rpg du pauvre, on va dire, NIS étant vraiment bon pour ses tactical, là, on voit qu'ils débutent en la matière. Beaucoup de choses sont complétement inutiles au gameplay. On ramasse du loot qui sert strictement à rien (un seul objet permet de crafter les armes), alors qu'ils auraient pu permettre de crafter les armures, par exemple (d'autant plus qu'une jauge de niveau existe, mais ne sert à rien).

Le système de Facets ne sert à rien, vu que le premier sert jusqu'au bout du jeu à merveille.

Dans son déroulé, le jeu est ultra simpliste, avec aucune quête annexe, on se contente de suivre les petits points d'exclamation pour déclencher la suite, et ce jusqu'à la fin. Alors pourquoi 41 heures ?, et bien parce que les niveau sont particulièrement longs, voire labyrinthiques pour certains, et on passe son temps à faire des allers-retour à la base pour restocker sa jauge de gigacals, même si on peut la restocker sur les pilier. Un principe complètement inutile qui sert juste à faire perdre du temps.

Le scénario, quand à lui, est bien sombre comme il faut, je dirai même que c'est le seul point positif du jeu, car ça surprend vite le joueur, le tout est vraiment malsain, et NIS ne nous a pas habitué à ce genre de déroulement. J’imagine même pas la Bad Ending. J'ai fait la normale, je vais faire la true histoire de voir jusqu'au bout ce que ça donne dans leur concept.
Mais c'est aussi ce qui peut tuer le jeu, car le public visé n'est pas coutumier de ce type d'ambiance, et préférera se tourner vers des FPS ou Survival pour retrouver ces atmosphères dark. Au contraire, le public qui pensera trouver un joli petit conte de fée pleins d'humour noir à 2 balles à la NIS comme les Disgaea tombera de haut et pourra vite être dégoutté du jeu.

On va donc dire que c'est un beau coup d'épée dans l'eau, et qu'un principe pourtant fun, peut être vite lassant quand on y met les mauvais ingrédients.
cKei

le 23/04/2014
6
Sous des apparences trompeuses, The Witch and the Hundred Knight ne rend vraiment pas justice au savoir faire de Nippon Ichi Software.
Pour un premier essai du studio dans le genre Hack & Slash, le résultat m'apparait comme un jeu fade, sans saveur et bourré de petites choses irritantes, malgré quelques efforts pour trouver des mécaniques originales.

De fait, si le déroulement du jeu se fait classiquement en arpentant des niveaux relativement vides d'autres choses qu'ennemis et quelques coffres disséminés ça et là, le système de combat aura au moins tenté. Dans TwatHK, vous pouvez équiper jusqu'à 5 armes dont les coups sortiront successivement pour créer des combos dévastateurs. Parmi ces armes, on trouve des épées, des lances, des marteaux, des baguettes magiques, tout cela doté de capacités tranchantes, contondantes ou magiques de diverses natures, venant impacter les défenses ennemies. A vous de choisir comment organiser ces armes pour en tirer le maximum sans avoir à en changer tous les trois pas, sachant que ces objets montent de niveau (donc de puissance), que la façon de les organiser influe beaucoup sur leur potentiel destructeur et que pour une même arme, on peut trouver des versions rares ou très rares munies d'attaque ou même de petites capacités en plus.
Les mobs ne posant que rarement problème, c'est lors des combats de boss qu'il faudra être particulièrement vigilant. Ceux-ci sont quasiment invincibles tant qu'ils ne baissent pas leur garde, ce qu'ils ne font que lors de leurs propres attaques. Cela oblige à trouver la faille, à esquiver parfois à la dernière seconde une attaque téléphonée avant de faire pleuvoir sa contre-attaque. Ou de trouver d'autres méthodes d'attaque, comme les Tochkas, sortes de créatures venant prêter main forte au protagoniste sous forme de bombe, de piège, de flèches, etc...
Même si le résultat devient vite bourrin et répétitif, je considère que c'est dans ce système de combat que se concentre le seul vrai attrait du jeu. Car le reste est bien plus terne.

Vu de loin, le jeu semble bénéficier d'un look que Nippon1 ne peut renier: Musique typique de Tenpei Sâto (Disgaea et autres) agréables, Chara-design familier, humour loufoque, bref on est en terrain connu. Mais voilà, rien n'est à sa place. Le scénario est soporifique, les personnages peu charismatiques, les ennemis sont réutilisés jusqu'à la nausée et pire, l'humour ne fait pas mouche. Les devs ont ici opté pour un humour très noir, qui pourrait avoir son charme, mais qui m'apparait seulement dérangeant. De fait, le personnage principal est une anti-héroïne que je ne me plais pas à suivre, à la différence de Laharl par exemple.

Du fait des mécaniques de jeu trop facilitatrices (pas de game over, au pire vous perdez une partie de votre xp et des objets obtenus durant la session en cours) le challenge pratiquement inexistant durant le jeu courant ne s'étoffe que par un gros manque d'ergonomie, avec en premier lieu la caméra mal fichue et trop souvent bloquée par le décors. Décor pas mal réalisé d'ailleurs, mais si c'est pour qu'il cache l'action... Le maniement du Hundred Knight est aussi un peu rigide, et souffre d'un petit lag. Impossible d’arrêter un combo en cours pour esquiver par exemple. Il peut aussi arriver que vous acheviez un ennemi alors que vous cherchez à le boulotter pour faire remonter la jauge de GC si importante, c'est rageant.

L'autre problème vient d'ajouts qui ne restent qu'accessoires à l’échelle du jeu. La Witch Domination aurait pu par exemple étendre l'emprise de la sorcière sur le monde, mais ne sert ici qu'à récupérer des objets lambda. Un système de karma qui n'est là que pour être abaissé lorsqu'il atteint une trop haute valeur, celui de comportement ennemi est purement anecdotique. Pour finir, on trouve tellement de caisses d'objets dans nos pérégrinations que le système monétaire entier n'a aucune importance ici.

Bref, j'arrête de tirer sur l'ambulance. Le jeu, qui ne s'apparente finalement qu'à un jeu de farming n'est pas totalement raté, juste pas assez réussi pour que le chemin jusqu'au boss final soit vraiment agréable sur la longueur. J'en attendais plus. En espérant que le studio de développement apprendra de ces erreurs pour nous proposer quelque chose de plus abouti à l'avenir.
47 active users (0 member, 47 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion